Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas.

Genre : Humor/Family

Note de l'auteur : Cette histoire est un défi donné par Matsuyama, qui va se demander (la pauvre) quel est le rapport entre le titre, ce chapitre, et les conditions qu'elle m'avait donné au départ (égoïstement, pour le moment je suis la seule à connaître le lien et les raisons de ce bazar organisé). Je donne les conditions que je rappellerai en fin de fic' : écrire sur la famille Hughes (Maes, Gracia et Élysia), utiliser un appareil photo et faire manger une tarte pomme avant la fin du texte. Maintenant si vous réussissez à trouver le rapport logique entre ça, le titre et ce chapitre, je vous applaudis !

Au passage un peu d'indulgence tout de même, j'ai rédigé ça au beau milieu de la nuit, après avoir travailler en français sur les rapports maître/valet au théâtre et en ayant superbement mal à l'épaule droite.


chapitre I : CAPTURE NIGHTMARE

Edward eut un long frisson en avisant le vieux laboratoire délabré et ô combien sinistre qui se dressait devant lui. Le lieutenant-colonel Hughes à ses côtés ne paraissait pas plus enthousiaste.

-Bon d'accord, j'admets que faire des heures supplémentaires n'était pas très sympathique, mais visiter l'antre d'un fou dangereux à cette heure de la nuit...

-...c'est pas mieux, c'est clair...

Il se considérèrent avec une expression des plus pathétiques. Le Fullmetal inspira un bon coup, après tout c'était pas le moment de jouer les demoiselles apeurées. Plus vite ce sera fait, plus vite je pourrais retourner me coucher au chaud dans mon lit. Deux secondes de réflexion. Après avoir fini de lire le livre d'alchimie de la veille. C'est sur ces bonnes résolutions que notre blond entra d'un pas un peu plus assuré dans les ruines de la bâtisse, Maes sur ses talons.

Ils longèrent des couloirs où la plupart des murs étaient défoncés, des débris de mobiliers gisaient un peu partout et où une odeur âcre provenant du sol souillé de sang prenait à la gorge. Edward était à l'affût du moindre mouvement et inspectait du regard chaque pièce qui s'étalaient de part et d'autre du corridor. Hughes quant à lui chargeait son arme et en enlevait le cran de sûreté afin d'assurer leurs arrières.

Arrivés au bout, ils se retrouvèrent sur une esplanade dominant de grandes cuves vides et des caisses en bois empilées ou brisées par endroit. Soudain, le Fullmetal poussa un cri.

-Là-bas !

Il désigna un espace dégagé où un vieux scientifique fouillait une étagère. Ce dernier sursauta et se retourna. En voyant les deux hommes, il s'enfuit à toutes jambes.

-Arrêtez-vous tout de suite !

Edward bondit par dessus la rambarde et se réceptionna en contrebas. Il s'élança immédiatement derrière sa cible tandis que Maes, moins imprudent, dévalait l'escalier sur le côté. Le jeune alchimiste parcourut rangée après rangée, pièce après pièce en ne perdant pas de vue le vieil homme.

Brutalement, il quitta son champ de vision. Edward ralentit le rythme et observa les alentours. Bon sang, où il est passé ? Il a pas pu se volatiliser ! Un coup violent asséné par derrière le projeta en avant. Moyennement étourdi, il se retourna sur le dos pour faire face à son agresseur. Le scientifique eut un sourire tout à fait sadique.

-Bye bye fillette...

Un éclair aveugla le jeune alchimiste. Il se sentit étrangement bizarre. L'instant d'après la sensation avait disparue. Je... Je suis vivant ? Il rouvrit les yeux pour voir le scientifique brandir une poutre de bois. Il leva immédiatement son bras droit pour se protéger et sursauta. Bordel, où il est mon automail ? Il écarquilla les yeux de terreur puis réalisa l'ampleur de la situation. J'suis fichu...

A ce moment précis, on entendit deux détonations et le scientifique s'écroula. Edward le regarda tomber en tremblant quelque peu. Maes surgit alors à ses côtés.

-Ça va E...

Sa phrase resta en suspend. Le Fullmetal tiqua et se tourna vers Hughes qui le contemplait bouche bée avec une expression de stupéfaction totale peinte sur le visage.

-Quoi ?

Edward se figea lui-même en entendant le son de sa voix. Elle était anormalement aiguë et... Enfantine ? Il baissa lentement les yeux sur son corps et constata qu'il flottait dans ses vêtements, devenus dix fois trop grand pour lui. Il se leva avec précaution, comme si la Terre allait exploser s'il faisait un seul mouvement trop brusque, et se dirigea vers un bout de plaque en métal qui gisait un peu plus loin. Il y contempla son reflet. L'image d'une petite fille blonde aux grands yeux dorés et aux traits familiers s'affichait sous ses yeux. Son visage hésitait entre peur et perplexité. Puis un éclair de lucidité passa dans ses pupilles et il tourna la tête vers le vieux scientifique abattu.

-Oh non...

Il se tourna vers Hughes, la mine désemparée.

-Il m'a transmuté en fille !


P.S. : Qu'est-ce que je lui fais pas subir à Edward quand même... Mais bon, il va pas être tout seul le martyr, c'est déjà ça.