The Snow

Le froid glaciale du mois de décembre fouettais mais joues alors que j'avançais péniblement dans la neige m'arrivant a mis genoux, la tempête qui avais ravagés nos montagnes quelques heures au part avant c'était calmais brusquement.

Quelques flocons suspendus dans les aires tourbillonnaient dans une danse gracieuse formant un rideau trouée sur les forêts transylvaines.

Je fermais les yeux quelques instant inspirant une bouffé d'air frais, dans mon cas inutiles mais tout aussi agréable qu'à la coutume sous la délicieuse senteur de la flore locale.

Je repensais alors à tous ce que nous avions vécu Lucius et moi pour en arriver à une vie si sereine malgré notre condition…

Une main vint attraper l'extrémité de ma cape en la tirant légèrement vers le bas dans le but de me faire sortir de mes penser, j'ouvris alors les yeux doucement pour tomber sur deux iris identiques au miennes.

« Maman…Qu'es qu'il y a ? »

Un sourire attendris vint se posais sur mes lèvres, ma fille était bien plus perspicaces que les autres enfants de son âge elle détectée directement quand quelqu'un était préoccuper. J'ouvris alors mes bras et elle vint se lovais au creux de ceux-ci, je la soulevais délicatement pour la prendre dans mes bras et la bordais.

« Maman réfléchissais rien de plus… »

A vrai dire, l'angoisse prenais peu à peu place dans mon être…Lucius et notre fils aîné étaient partis en guerre il y a bien de cela un mois, les seul signes de vie était des lettres que je recevais régulièrement tous les trois jours jusqu'à cette dernière semaine, ou aucune missives n'était encore arrivais entre mais mains…

Je frissonnais sous l'anticipation d'un destin si souvent évité par le passé…

Ma fille vint resserrais sa prise sur mon cou avant de m'embrasser sur la joue, je lui frottais doucement le dos, en la bordant, puis la reposais au sol.

« Tu ne voulais pas faire un bonhomme de neige Mihaela ? »

Elle ne répondit pas se contentant de me faire un triste sourire, le départ de son père et de son frère n'avait pas atteint que moi…

Elle me tourna le dos et partis à la recherche d'un coin isolés pour laisser cours à son imaginations, ses long cheveux corbeaux toute aussi bouclés que les mien voltaient aux vents, alors que son long mentaux bordeaux tapais contre l'arrière de ses genoux sous sa course, elle me ressemblait tellement…à son âge j'étais tout aussi isolé qu'elle, après tous je n'avais toujours eu que Mindy…

Je l'observais de loin s'amusée seul avec toujours cette même grâce identifié au Vladescu …Même si notre fils étais le portrait de son père sa fille possédais quelque critères n'appartenant qu'à lui…

Soudain, elle se stoppa et vint plantais son regard dans le mien ses grands yeux de biches m'observant avec sérieux et réflexions...

« Maman…Tu ne veux pas venir m'aider à le terminer ? »

Un sourire vint se posait sur mes lèvres alors que je franchisais les quelques mètres qui nous séparais, je m'assis alors dans cette grande étendu blanche qui recouvrais la terre prenant le soin de rabattre ma cape pour ne pas être totalement trempais, je polis la surfaces ronde de mes main gantés alors que Mihaela s'occupais de l'autre sphère opaques qui serait plus tard la tête de notre homme des glaces.

Et puis je revins à la contemplation de mon trésor…Si mature déjà du haut de ses 6 ans, le nom de ma mère portait par mon enfant était une forme de reconnaissances de respect et d'amour…Je ne l'avais connus qu'un an de ma vie mais à jamais notre destin était liée après tout j'étais la chaire de sa chaire autant que mon cœur était le sang de mon sang…

Elle était si belle une vrai poupée de porcelaine, sa peau d'albâtre rosissait sur ses joues ronde, sa petite bouche en forme de cœur, ses grand yeux brun qui observaient les gens avec tellement de sérieux-t-elle qu'une princesse vampire aurais dû le faire et non une enfant…Ses longues ondulations sombres s'éparpillant dans son dos alors qu'un nœud rouge en guise de barrette se trouvait à l'extrémité de son oreilles droite, une tendre et douce petite poupée…

Bien trop jeune et trop pure pour affronter la mort qui se trouvait peut être à l'heure actuelles dans les membres des deux hommes de ma vies…Mon ventre se tordais sur cette ultimes pensais, je ne pouvais vivre sans mon Amour ou sans la prunelle de mes yeux…mais je ne pouvais décidément pas abandonnais mon autres trésors mais que deviendrais-t-elle avec une mère comparable à une chimère… ?