Entre Deux Feux.

Chapitre5 

DISCLAIMERS :Tous les personnages présents dans cette histoires ne m'appartiennent pas (c'est la vie, que voulez-vous…). Ils sont la propriété de Konami Computer Entertainment Tokyo, alors ne venez pas m'embêter, de toute façon je suis fauché. Cependant cette histoire est mienne, puisque c'est moi (oui, oui en personne) qui l'ai écrite. Alors ne me la piquez pas siouplaît ^^ ;;; ou bien demandez-moi au moins (la politesse, mes amis).

AVERTISSEMENTS : Cette histoire des allusions à des relations amoureuses entre deux hommes (cependant rien de graphique, que du sentiment), c'est ce qu'on appelle du SHÔNEN AI. Si cela vous dérange ne lisez surtout pas (vous n'aurez rien loupé) !!!

Ah, oui, sinon…Cette histoire est nulle (bah si c'est moi qui en suis l'auteur, faut pas s'attendre à un chef-d'œuvre, c'est sûr…)

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+**+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Vous avez bien lu les avertissements n'est ce pas ?

Le nom du Héros est Lexeï (non, il n'y a aucun lien de parenté entre lui et moi).

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+**+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

« Bonjour bonjour tout le monde!!! », retentit la vois de Nanami.

Apple était en grande discution avec Shu, Luc regardait par la fenêtre, Léona lui fit un signe de la tête, Kinnison lui sourit et continua à discuter avec les autres. Mouais, pas très enthousiastes les étoiles ce matin.

« Où est donc mon frère ? », demanda-t-elle subitement.

« J'arrive… »

Le garçon en question fit son apparition et salua ses compagnons.

« Bonjour à tous et merci d'être venus. Pouvons-nous commencer maître Shu ? »

Le stratégiste acquiesca. Tous se réunirent alors autour de la grande table.

« Nous sommes aujourd'hui réuni pour discuter du sort des deux prisonniers highlandeurs. Il est évident que leur nous serait précieuse et que leur ralliement augmenterait nos chances de victoire. Cependant l'incident d'hier soulève un problème auquel nous n'avions pas pensé… »

« Vous parlez de l'aggression ? », interrompit Luc.

Shu acquiesca gravement.

« Je suppose que vous en avez tous eu vent. »

« Nous ne connaissons pas tous les détails mais si vous nous avez réunis pour en parler, je suppose que c'est plutôt sérieux. », intervint Kinnison.

Cette fois, Lexeï prit la parole.

« En effet. Notre principal problème c'est que les gens…semblent éprouver du ressentiment envers eux…et nous ne savons pas trop comment gérer cela…En bref, les faire intégrer dans notre armée, si encore ils acceptent après un tel incident, risquent d'attiser la rage du peuple et nous pouvons à tout instant perdre tout support et toute confiance de la part de la population… »

« C'est assez délicat en effet… », conclut Léona, pensivement. « Comment arrivera-t-on à faire changer l'opinion des gens ? »

« Les garder et les engager est trop dangereux… », fit Apple.

« Je suis d'accord avec elle », appuya Luc. « On ne peut risquer de perdre toute une guerre juste pour eux. »

« Moi, je prendrais le risque. », dit calmement Lexeï.

« Mais c'est de la folie !! », s'écria Apple. « Vous courrez droit au désastre ! »

« Mais nous ne pouvons quand même pas les tuer ! il faut au moins leur donner une chance ! », s'écria Lexeï. « Je suis sûr qu'ils arriveraient à gagner la confiance de la population ; il faut simplement qu'ils prouvent leur valeur…Si les gens voient qu'ils sont sincères, alors ils les accepteront. »

« Le jeune Lord a raison. Il faut donner une chance au général et à son fils. Il serait injuste de leur refuser au moins cela. », ajouta Kinnison.

« Le problème est de maintenant savoir si le général Kiba et son fils peuvent 'nous' faire confiance. J'ai bien peur qu'après ce qu'il s'est passé, ils ne nous considèrent encore plus comme des bandits et autres hors- la-loi… », soupira Léona.

Décidément les choses étaient bien compliquées.

« Shu et moi essaierons de les convaincre », reprit Lexeï. «  Si seulement nous pouvions leur faire comprendre que nous ne sommes pas leur véritable ennemi et que c'est le Prince Luka qui est la cause de tous les maux…Maudit soit il… »

« Petit frère… »

« Je sais, je sais Nanami… », s'excusa l'adolescent.

« Bien, je suppose que maintenant il va falloir essayer d'aller convaincre nos deux prisonniers que nous nous battons pour une juste cause ? »

Les autres étoiles étaient un peu rétissentes à admettre que leur chef avait sûrement raison. Jusque là, le jeune garçon avait toujours pris les bonnes décisions ; c'est pourquoi ses étoiles lui apporteraient tout le soutient dont il avait besoin, quitte à faire quelques efforts et quelques concessions. Si Lexeï était si sûr que les deux Highlandeurs étaient une bénédiction, alors elles le croiraient.

« Puisque tout le monde semble d'accord, je déclare la réunion terminée. », déclara Shu de son ton neutre.

Lentement toutes les étoiles retournèrent à leurs occupations coutumières en espérant que tout irait pour le mieux pour leur jeune leader.

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Pendant ce temps, le général Kiba revenait enfin à lui. Le docteur Huan se précipita immédiatement à son chevet.

« Ne bougez pas ! », ordonna le docteur en fronçant légèrement les sourcils.

« Je veux voir mon fils ! Laissez moi le voir ! »

« Votre fils va très bien. Il dort dans la pièce voisine. »

« Comment ???! Et s'il se fait attaquer ?! Laissez moi y aller !!! », tempêta le général.

Huan soupira. Les soldats pouvaient être tellement têtus !

« Ne vous inquiétez pas pour votre fils. Il ne risque absolument rien. Les hommes qui vous ont aggressé sont au cachot, et il est actuellement gardé par des compagnions d'armes du jeune seigneur. »

« Est-ce qu'on peut leur faire confiance ? Et si jamais… », insista Kiba, avant que le docteur ne lui coupât la parole.

« Ce sont de fidèles compagnions d'armes et non pas de quelconques gardes qui surveillent votre fils. Ils ne feront rien qui aillent à l'encontre des ordres du jeunes seigneur, car ils lui sont totalement dévoués. »

Kiba parut encore incertain.

« Mais… »

« Il n'y a pas de 'mais' qui tiennent. Rallongez vous et reposez vous. »

Avec un soupir résigné le général obéit aux ordres que le médecin lui donnait. Mais ce fut avec une pensée inquiète qu'il laissa le sommeil l'envahir.

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

« Alors Shu ? Que pensez-vous de tout ça ? », demanda l'adolescent à son stratégiste une fois qu'ils furent seuls.

Celui-ci soupira.

« je ne sais pas du tout jeune Lord…je ne peux que prier pour que tout aille bien. J'ai bien peur que cela ne soit pas facile. Le général Kiba est quelqu'un de très rancunier et qui aime son fils par dessus tout… »

« Quant à Klaus, c'est quelqu'un de doux et de sensible… »

Shu aquiesca en soupirant.

Son jeune seigneur prenait cette affaire tellement à cœur… il n'avait pas du tout envie de le voir triste et démoralisé, si les deux Highlanders ne se joignaient pas à eux ; c'est pourquoi il devait faire tout ce qui était en son pouvoir pour les convaincre, quitte à utiliser les moyens les plus déloyaux.

La voix du jeune garçon le sortit de ses pensées.

« Nous y voilà. », dit il.



*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Klaus tenta avec difficulté d'ouvrir les yeux, mais le soudain flot de lumière l'aveugla et il les referma rapidement avec un soupir.

« Eh bien, eh bien, on se réveille enfin ! », fit une voix à côté de lui.

Une peur panique le saisit pendant un moment, un bref souvenir de l'incident lui revenant à l'esprit. Puis se rappelant que les hommes qui l'avaient agressé étaient au cachot, il se détendit, rassuré.

« Alors ? Comment ça va ? », continua la voix.

Klaus ne répondit pas, n'en n'ayant ni la force, ni l'envie.

« Laisse-le tranquille, tu vois bien qu'il est fatigué… », fit une autre voix.

« Oh ça va, hein. J'ai quand même le droit de m'inquiéter, non ? »

« Idiot. »

« Tssk… »

« Où suis-je ? »

« A l'infirmerie du château. », répondit Huan qui venait d'entrer dans la pièce. « Comment vous sentez-vous? »

« …. »

Huan soupira. Voilà un patient bien difficile…

« Enfin, je voulais simplement vous dire que le jeune seigneur venait vous rendre visite d'un moment à l'autre… »

« Le lord Lexeï ? », demanda subitement Klaus, avec intérêt.

« Lui-même… »

Klaus à nouveau ne répondit rien mais un minuscule sourire ornait ses lèvres.

De son côté, Huan était déjà plus rassuré de voir qu'il y avait au moins quelqu'un qui arrivait à éveiller l'intérêt du jeune Highlandeur. Peut-être qu'après tout son jeune seigneur arriverait à sortir Klaus du silence dans lequel il s'obstinait à rester enfermé.

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Au moment d'entrer Lexeï hésita.

« Jeune seigneur ? Quelque chose ne va pas ? », demanda Shu, inquiet.

« …Et s'ils ne veulent pas me voir ? C'est de ma faute ce qui est arrivé…J'aurais du être plus clairvoyant… »

« Rien n'est de votre faute, jeune lord. Personne ne se doutait de cela. Vous n'avez rien à vous reprocher, les seuls coupables sont ces sodats.»

Lexeï offrit alors à son stratégiste un doux sourire, plein de chaleur et de gratitude.

« Merci Shu. »

« C'est naturel, jeune seigneur… », répondit Shu en baissant les yeux.

Il se sentait rougir et cela l'énervait. De plus, il n'avait surtout pas envie que le jeune garçon le vit comme cela ! ressaisi-toi Shu !

La voix de Lexeï le sortit de ses pensées.

« Bon entrons alors. »

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Huan entendit quelqu'un frapper doucement à la porte de l'infirmerie. Lorsqu'il seleva pour ouvrir, il ne fut pas supris de voir son jeuen lord accompagné de son fidèle stratégiste.

« Bonsoir mon jeune seigneur. Je suppose que vous êtes venus pour voir sir Klaus et le général Kiba ? »

Le jeune garçon aqcuiesca doucement, la culpabilité se lisant sur ses traits. Huan sourit chaleureusement. Son jeune seigneur était décidément trop gentil et s'inquiétait trop…

« Venez. Attention à ne pas les surmener, la journée a été mouvementée pour eux. »

En réalité, cet avertissement était surtout destiné à Shu. Il savait que le stratégiste n'était pas quelqu'un de particulièrement attentionné, surtout envers des prisonniers de guerre. Il se sentait soulagé que le jeune Lexeï se trouvât avec lui, en fait…

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

« Sir Klaus ? Êtes-vous réveillé ? », demanda Huan en toquant doucement à la porte.

Le jeune homme ne répondit pas, complètement perdu dans ses pensées. Ses deux 'gardiens' durent donc répondre au médecin, sans quoi le pauvre allait s'inquiéter pour rien.

« Oui, docteur Huan, votre patient est parfaitement réveillé ! Il est seulement en train de bouder… », fit l'un d'eux.

« Viktor ! », réprimanda Flik.

« Oh, ça va ! J'ai bien le droit de faire un peu d'humour… »

« Mph ! »

De l'autre côté de la porte, Lexeï ne put s'empêcher de sourire. Ces deux- là s'entendaient si bien ! Huan se retourna et lui fit signe d'entrer.

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+**+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Encore quelques chapitres et le tout sera fini !!!!

Non, en fait je n'ai rien prévu du tout. Je n'ai aucun plan, je ne sais pas ce qui va se passer, je ne sais même pas comment ça va se finir ? Qui va mourir ? Qui va être heureux ? Qui va avoir le cœur brisé ?

Vous le saurez en lisant les futurs chapitres… qui ne sont pas encore prêts !!