Lost in the Sand of Time

Auteur:Jelyel

Disclaimer : Rien ne m'appartient, tout est à la merveilleuse J.K. Rowling !

Pairing: HP/ TJ… Classé M, pour plus de marge de manœuvre !

Temps de parution:...

Avancement de la fic: 29 chapitres écrits, désolée je suis nulle mais j'ai pas avancé plus loin pour le moment mes poulet(te)s

Résumé des chapitres précédents: De fil en aiguille Declan tente de se rapprocher d'Harry et semble le suivre. En voulant se cacher de lui, Tom et Harry trouvent refuge dans les toilettes du deuxième étage. Ils se disputent et Harry prononce quelques mots en Fourchelang qui provoque l'ouverture de la Chambre des Secrets ! Une dispute éclate et Harry tout comme Tom est à bout à cause de leurs non-dits. Harry semble être au bord de la crise d'hystérie et est pris de violence lorsque Declan et Tom se mettent à se disputer pour lui et que Declan se met à accuser Tom d'être responsable de la mort en couche de sa mère. Harry le menace et sort aussi vite se calmer dans le parc. Il y rencontre Callidora avec qui il entretient un lien privilégié. Elle le soigne et lui fais ouvrir les yeux sur les sentiments de Declan à son égard. En retour, il l'aidera à y voir peut-être un peu plus clair dans la tête de Nathaniel Potter qu'elle ne déteste pas vraiment cordialement. Mais Tom le surprend avec elle et piqué par la jalousie, il s'enfuit vers le château, suivi par Harry. Tom et Harry échangent un baiser passionné avant qu'Harry ne tombe purement et simplement dans les pommes. Tom n'est pas là à son réveil laissant Harry décontenancé quant à la marche à suivre. Pourtant, il n'aura pas davantage de temps pour s'appesantir sur ce détail car Declan semble en proie à quelques petits soucis d'instabilité mentale qui ont une seule et unique cible : Harry. Nathaniel parvient à sauver Harry in extremis et conseille à Harry de rester sur ses gardes. Pour le protéger il lui offre un bijou ancestrale qui circule dans la famille Potter depuis plusieurs générations. Mais Tom aperçoit Harry avec Nath et se renferme à nouveau dans un silence glacial. Puis l'heure des explications sonnent sur le fameux baiser qui ne semblaient avoir eu que trop peu de conséquences. Harry révèle à Tom l'ampleur de ce qui l'attend dans le futur en tant que Lord Voldemort...Tom lui demande de le laisser seul et Harry s'exécute. Seul problème : Declan le suit et finit par le coincer à nouveau dans les toilettes. Nathaniel est gravement blessé dans la salle et il se vide peu à peu de son sang. Afin que Declan ne l'achève pas tout de suite, Harry encaisse les coups pour retarder au plus le moment où il tuera Nath'. Mais le temps passe lentement et les coups pleuvent à bon rythme...

Reviews :

Merci à Ilina, Milie (bave pas sur ton clavier, vilaine), Guest (x4), Bagheera, Com-graph, vh132, Sarah-Jane, nepheria 4, melle moi, shane pour leur reviews anonymes !

Guest : J'avais prévu de le faire depuis le début donc je suis contente si ça colle !

Oui Harry est un minimum malin, il sait que plus il va gagner du temps, mieux Nath survivra et c'est primordial ! Et oui, Declan a attendu, comme ça Harry n'est pas en état de se défendre totalement.

Haha monsieur le chevalier sans armure et sans destrier ! Oui il a intérpet à rappliquer vite fait... à moins que... Mais Tom n'est pas du tout au courant pour la première agression alors comment deviner pour la seconde !

Oui au moins 30 chapitres :D Naaaan pas de lemon avant le 29 mais je vous ai gâté pour le lemon il fait au moins une ou deux pages Word !

Merci pour ta review ! A bientôt !

Guest : Vous le savourerez d'autant plus si vous l'avez attendu un moment !

Oui tu as tout compris pour Declan, je suis contente que tu ne le détestes pas totalement !

Merci et à bientôt !

Shane : exagéré ? Ah ^^ Non je t'assure. Enfin je me réfère à ce que j'ai vu et crois-moi je suis même trèèèèès loin de la réalité lorsque tu te trouves face à quelqu'un atteint de cette pathologie. En plus j'ai bien précisé que la schizophrénie et le trouble de la personnalité multiples n'avaient rien à voir du tout ! Je peux pas être plus claire, disons que c'est comme si tu prenais du feu et de l'eau et que tu disais : c'est la même chose. La schizophrénie est aussi un trouble grave mais qui rend juste le patient plus ou moins inconscient de ce qui l'entoure et en particulier de son propre corps. Il ne se ressent pas lui-même c'est aussi très complexe et très douloureux à vivre et à voir.

Le trouble de la personnalité multiple est une maladie discrète, hormis pour celui qui la vit qui va souffrir de pertes de mémoire, de migraines. Rien d'affolant s'il ne le signale à personne.

Merci pour ta review !

Bagheera : Ah pas drôle si tu me hais xD Non mais oui j'ai fait une fin de m****, je le conçois :D

Merci, à bientôt !

Vh132 : Aaaah stop à la violence ! *retiens vh132 pour qu'elle ne commette pas une meurtre sanglant* Mais lâche ce fliiingue !

T'en fais pas Tom s'en chargera... ou pas :D

Ah oui perdre ses proches, le flippe, je comprends !

Merci !

Note :

Euh... je veux pas me faire frapper maintenant alors RDV au bas de page pour m'exécuter sur la place publique...x)

Bonne lecture et encore merci à tous pour votre soutien sans faille (ça me file la larmichette à l'oeil à chaque fois, j'vous jure!) !

Voici (s'incline respectueusement devant ses superbes lecteurs/lectrices), le Chapitre 23.


Chapitre 23 :

A ce moment-là, la porte sauta hors de ses gonds et une gerbe de flamme envahit la pièce, l'illuminant toute entière. La lumière et le souffle de l'explosion me fit rejeter la tête en arrière et je heurtai les dalles froides. La silhouette de Tom entra à pas assurés dans la pièce. Je sentis des larmes de soulagement s'échapper de mes yeux tandis qu'intérieurement je remerciais tous les dieux qui existaient de m'avoir offert de le voir une dernière fois. Je l'entendis hurler quelque chose dans ma direction. Je sentis sa rage alors que son regard se posait sur Logan. Ses yeux rougeoyèrent un instant et je vis Cameron se précipiter entre lui et son ami le suppliant de ne pas le tuer. Parce que je savais que Tom le tuerait. Je sentais qu'il tuerait pour moi. Exactement comme Voldemort avait tué pour m'atteindre. Les deux tuaient pour moi. Mais dans le cas de Tom cela me gênait bien moins.

Une autre silhouette se précipita dans la salle. Les cheveux de Callidora tournoyèrent lorsque sa tête se tourna vers nos corps presque morts. Elle se précipita au moment où Tom écartait Cameron d'un mouvement impérieux de la main qui l'envoya quelques mètres plus loin, coincé contre le mur.

-Oh mon Dieu… Nath…, murmura-t-elle en se penchant sur le corps de Nathaniel.

Elle s'était agenouillée près de lui et, prise de panique, baladait ses mains au-dessus de son corps sans oser le toucher de peur de constater sa mort. Des larmes coulaient de ses yeux sans discontinuer alors que son regard passait de lui à moi. Je pris sur mes dernières forces pour achever ce pourquoi je m'étais battu : le maintenir en vie.

-Callie, écoute-moi…, soufflai-je. Il a une plaie ouverte à la poitrine, c'est la plus importante. Compresse-la le plus fort que tu peux avec un tissu…

Je toussai et un filet de sang s'échappa de mes lèvres. Je ne savais plus si c'était le sang de Logan, le mien ou celui de Nathaniel dans lequel je baignais. J'étais emprunt des trois et la nausée manqua de me saisir. Elle obéit frénétiquement, ôtant sa chemise qu'elle pressa contre la plaie béante. Je prenais toujours le pouls faible de Nathaniel à mesure que le mien baissait.

-Qu… qu'est-ce que je fais maintenant ? Bafouilla-t-elle en pleurant. Toi… tu…

-Moi ce n'est rien de grave, mentis-je alors qu'un nouveau filet de sang coulait de ma bouche.

Callie se mit à gémir d'horreur en voyant cela. Elle ne pouvait rien pour moi, mes lésions semblaient être internes. Peut-être une hémorragie. Mon noyau me maintenait en vie mais c'était une question de minutes avant que ma magie ne meure et n'arrête le fonctionnement désormais magique de mon cœur. Je la sentais s'éteindre en moi en hurlant de douleur. Et je tentai de ne pas écouter ses cris de désespoir.

Des éclairs et des gerbes de lumières saturaient la pièce alors que j'entendais le souffle court de Logan. Il perdrait contre Tom. Soudain, un rayon d'une couleur blanche aveuglante illumina la pièce et Declan tomba au sol. Aussitôt Tom abaissa le bras qu'il avait maintenu pointé sur le corps inerte. En un instant il fit volte face et il fut auprès de moi. Il s'agenouilla, laissant tomber sa baguette sur les dalles gelées. Il saisit délicatement ma tête et la déposa sur ses genoux pliés.

-Ne me laisse pas, murmurait-il les dents serrées en murmurant une série de sorts d'analyse. Accroche-toi Harry.

Ses traits se crispèrent et ses yeux se remplirent de larmes d'impuissance à mesure que les diagnostics tombaient. J'étais mourant, je le sentais en moi.

-Tom… Aide-le, je t'en prie ! suppliai-je en désignant Nath d'un vague mouvement de tête.

-Non tu passes en priorité, se borna-t-il à répondre le regard dans le vide. Je m'en veux si tu savais… Tu m'as dit que tu avais besoin de moi et moi je…

Sa voix se brisa et il baissa la tête. Il s'obstinait à ne pas me regarder dans les yeux et je ne voulais réellement pas gâcher mes derniers moments à chercher l'incroyable couleur de ses pupilles. Il ne devait pas... Vraiment il ne devait pas s'en vouloir. Comment deviner ? Je levai une main faible sur sa joue que je ne parvins pas à atteindre. Il la saisit entre ses doigts et la porta de lui-même contre sa peau. Je sentis ses larmes rouler sur la pulpe de mes doigts.

Et enfin il plongea son regard dans le mien. Plus de traces de la glace. Juste la culpabilité et des remords à n'en plus finir. La promesse d'une vie terne et des nuits entières à veiller pour ne pas sombrer. Et pourtant jamais ses yeux n'avaient été aussi vivants qu'en cet instant où il luttait contre l'évidence. Il fallait qu'il accepte de me laisser partir. Il fallait que moi-même je me résigne à partir ainsi. J'aurai voulu hurler. Je ne voulais pas mourir. J'avais peur. Froid. Et je sentais le poids de ma vie appuyer sur ma poitrine pour m'étouffer davantage de regrets. Je ne voulais pas partir. Avant ça je devais...

-Regarde dans ma tête, un sort… Ça peut l'aider, dis-je d'une voix faible.

J'avais lu des sorts de médecine basés sur l'étude inversée des arts noirs. Arts noirs qui, soit dit en passant, pouvaient avoir des effets bénéfiques si utilisés à bon escient. Je savais qu'il ne verrait que la partie théorique et que ce fait réduirait les chances de réussite de n'importe qui d'au moins 90%. Mais c'était Tom, un sorcier brillant. Il réussirait. Il hocha la tête et plongea ses magnifiques yeux dans les miens. Je mis un certain temps à faire le tri de mes souvenirs dans ma conscience qui s'effondrait peu à peu. J'étais désolé que Tom assiste à toute cette horreur avec Declan avant de parvenir au bon souvenir : une page mémorisée dans le fouillis de ma tête. Je le sentis se concentrer au maximum tandis qu'à travers mes yeux il parcourait chaque détail du sortilège.

Il ressortit de mon esprit et saisit sa baguette.

-Callidora, va prévenir l'infirmière. Cours le plus vite que tu peux, dit-il fermement.

-Mais je dois rester…,murmura-t-elle confuse, prête à s'écrouler d'une minute à l'autre.

-Maintenant, la coupa-t-il d'une voix si autoritaire que ça en devenait presque illégal. Tu ne peux rien faire de plus pour lui. Laisse-moi m'en occuper.

Il n'y avait rien au monde qui pourrait plus protéger Nath et moi si ce n'était Tom. Callie sentit toute la puissance calme que dégageait sa voix, une force tranquille insufflée par son désir irraisonné de me voir continuer à vivre. Je le sentais... et sa voix... Plus douce qu'une plume légère et plus tranchante qu'un poignard. J'espérais qu'il n'y avait rien du tout après la mort, au moins je n'aurai pas à subir le manque que son absence auprès de moi engendrerait. Callidora se releva brusquement, réveillée par l'inflexion dans la voix de Tom et faisant bien attention à ne pas fixer ses mains tâchées de sang. Elle partit vivement et le bruit de ses pas accompagna le silence de la salle un instant avant que Tom n'agisse. Il passa sa baguette en mouvement circulaire au-dessus du corps presque mort et dont le pouls était si faible que si je n'avais pas la main pressée contre sa veine je le croirai perdu. Lentement il récita la formule comme un leitmotiv.

-Salveo Maleficia, murmurait-il, les yeux fermés dans un pli de concentration extrême.

Je vis des larmes s'en échapper à mesure qu'il se rendait compte qu'il allait me perdre. Je me sentis étrangement touché par ce fait et je fermai les yeux, veillant à partir juste un petit peu plus tard…

Je sentais le sang de Nathaniel qui imbibait mes vêtements rejoindre son corps, remontant jusqu'à sa plaie qui se referma juste assez pour que sa vie ne soit plus en danger. Il eut un sursaut et sa poitrine se souleva puissamment avant de retomber, pour se soulever plus lentement à intervalles réguliers. Aussitôt Tom abandonna sa baguette au sol et se concentra entièrement sur moi.

-Redresse-moi, demandai-je d'une voix faible.

-Ne bouge pas, m'ordonna-t-il en dégageant des mèches de cheveux de devant mes yeux.

-Je ne veux pas mourir sur le sol des toilettes pour filles, dis-je avec un rire qui se transforma en une quinte de toux légère.

-C'est pas le moment de faire un caprice, tu ne vas pas mourir, dit-il en serrant les dents.

-Tom j'essaye de te dire de manière subtile que si je devais mourir quelque part, j'apprécierais assez que ce soit dans tes bras… Juste au cas où, ajoutai-je d'une voix éraillée en retenant une nouvelle toux.

-Oh…

Il me regarda un instant et m'aida à me redresser. Ma tête reposa sur son épaule et je ne savais si c'était juste une impression mais je me sentis instantanément mieux. Il referma ses bras autour de moi et me berça légèrement, les lèvres perdues dans mes cheveux, les yeux fermés. Je sentais ses larmes se mêler à mes mèches poisseuses de sang. Romantique.

-Merci, murmurai-je en fermant les yeux.

J'avais trop parlé et une quinte de toux violente me saisit. J'avais trop mal dans chacune des parcelles de mon corps pour sentir encore l'extrémité de mes mains. Je crachai un véritable flot de sang sur la chemise blanche de Tom qui sursauta.

-Ah c'est vraiment…La grande classe…,murmurai-je avec un rire étranglé.

-Tais-toi idiot, dit-il d'une voix tout aussi étranglée mais pas pour les mêmes raisons.

-Je t'en dois une, continuai-je.

Je savais que me taire ce serait laisser les ténèbres m'engloutir. Alors je parlais, encore et encore, alors que les lèvres de Tom embrassaient mes cheveux avec une frénésie désespérée.

-Tu ne vas pas mourir, dit-il et il le répéta trois fois après ça, la voix rendue rauque par les larmes qu'il tentait de retenir.

-Tom… Je suis content que tu sois venu. J'avais peur de ne pas te dire au revoir correctement.

-Je ne dis jamais au revoir, me coupa-t-il. Ne fais pas ça. Pas maintenant.

-Je ne vois pas de meilleur moment…

Je me tordis alors qu'une nouvelle quinte me saisissait. Ma magie s'effaçait. Bientôt mon cœur s'arrêterait de battre, quand mon noyau imploserait. Pourtant je tenais plus longtemps que je ne le devais dans mes pronostics. Mais j'étais mourant, alors je me pardonnais mes erreurs de calcul sur le moment de ma mort. Malgré la douleur, je ne crachai pas sur des secondes de plus.

-Je…

-La ferme ! cria-t-il en secouant la tête contre mes cheveux.

Il saisit ma main qu'il embrassa fiévreusement, en proie à une frénésie que je ne lui connaissais pas.

-Concentre-toi juste pour rester en vie je t'en prie…

Je hochai légèrement la tête et la douleur que le mouvement occasionna n'était comparable à rien.

-Je suis désolé, ajoutai-je néanmoins.

Il comprit que je lui parlais de mes révélations de toute à l'heure. C'était déjà à des lieux de moi mais je ne pouvais m'empêcher de penser à ses états d'âme alors que j'aurai dû davantage me concentrer sur mon propre état.

-Ne t'excuses pas je t'en supplie… N'importe qui m'aurait tué. Supprimer le problème à sa source. Je ne sais pas comment j'ai pu avoir une chance suffisante pour tomber sur quelqu'un comme toi. Tu m'as épargné alors que tout pouvait justifier le contraire, tu as cherché à me comprendre peu importe les raisons et la force que j'ai fournie à te repousser. Je ne sais pas comment j'ai pu mériter qu'en plus de tout ça tu m'aimes, murmura-t-il, les yeux papillonnant alors que pour la première fois je sentais l'ampleur de ses émotions derrière son flegme habituel.

On s'imaginait toujours que parce que je montrai le plus mes émotions ce serait moi le plus apte à craquer. Pourtant en voyant Tom craquer parce qu'il n'avait pas l'habitude d'exprimer ainsi les émotions qui l'abritaient, tout tendait à prouver le contraire. J'étais fort de mes sentiments et lui, il commençait juste à devenir un peu moins faible, un peu plus humain.

Il passa une main désespérée sur son visage. Je souris faiblement. Y avait-il une toute petite chance pour que ce soit réciproque ? Même un mensonge m'irait très bien à ce stade-là.

-Je ne supporterais pas qu'on t'arrache à moi alors que j'ai rien pu te rendre de tout ce que tu m'as déjà donné. Je… Je ne peux même pas t'aider ! Je n'ai pas été là quand tu as eu besoin de moi alors que tu as essayé de me prévenir !

-Tu ne pouvais pas prévoir Tom… Personne, pas même moi. Pas cette ampleur, murmurai-je alors que mon regard se posait légèrement sur Nathaniel qui respirait un peu mieux.

Il s'en sortirait. J'avais réussi. Tom avait réussi. Mais moi j'avais...

-J'ai réussi Tom…, chuchotai-je alors que je fermai les yeux contre son cou.

Je respirai faiblement son odeur si douce et chaude sur ma peau qui refroidissait de seconde en seconde.

-J'ai… J'ai tenu… Il est vivant, prononçai-je faiblement sentant la joie de cette constatation m'envahir malgré la douleur.

Des pas précipités se firent entendre. J'avais l'impression que Callie était partie depuis des jours, alors qu'en réalité seules quelques minutes s'étaient écoulées. Tom resserra légèrement sa prise sur moi de manière à ne pas aggraver mes blessures déjà sérieuses.

Je reconnus la démarche de Mrs Ware tandis qu'elle se précipitait dans la pièce suivit de Callie et de Dumbledore. Il nous jeta un coup d'œil rapide et, voyant que Mrs Ware était déjà sur nous il se précipita sur Declan et Cameron qui veillait son ami dans une sorte d'état second.

L'infirmière eut un hoquet de panique en voyant le carnage. Il ne manquait plus que le basilic pour parfaire le tableau. Cette pensée m'arracha un rire qui se finit en énième toux sanglante. Elle porta une main à sa bouche et se précipita sur moi.

-Miss Dereham, vérifiez qu'il respire toujours, dit-elle en désignant Nathaniel.

Callie était déjà auprès de lui et s'écroula presque de soulagement lorsqu'elle constata que le visage avait repris quelques couleurs et que la respiration était régulière. La plaie avait été presque entièrement refermée. Si Tom n'avait pas été si occupé, je pense qu'elle se serait sans doute jetée sur lui pour le remercier. Au lieu de ça, elle saisit une main de Nathaniel entre les siennes et les porta à ses lèvres tremblantes. Elle murmura une série de paroles inaudibles en pleurant de soulagement.

Pendant ce temps, Mrs Ware, penchée sur moi, lançait toute une série de sorts de diagnostics. Elle restait assez éloignée et ne touchait à aucun moment mes blessures.

-Quel sort a touché le jeune Avery ? demanda-t-elle.

Tom éluda et répondit simplement :

-Il dormira profondément quelques jours d'un sommeil particulièrement douloureux et effrayant.

Elle hocha la tête.

-Professeur Dumbledore, transportez ce jeune homme à l'infirmerie, ordonna-t-elle toujours concentrée sur moi tout en désignant Nathaniel d'un mouvement de tête. Mulciber, portez-y également votre ami.

Aussitôt Cameron se ressaisit tandis qu'Albus se dirigeait à grands pas sur Nathaniel. Cameron sortit le premier avec sa charge dans les bras que Tom regarda haineusement. Il semblait regretter de ne pas l'avoir éliminé. Mon cher Tom... On ne se refaisait pas si facilement.

Le vieil homme saisit avec plus de précaution le corps de Nathaniel et quitta à pas doux la pièce, chargé de son fardeau fragile. Callidora l'observa l'emmener, rassurée mais déchirée entre le suivre ou rester avec moi. Finalement elle resta immobile et concentra son regard sur les mouvements de baguettes incessants de Mrs Ware. Pourquoi ne mourais-je toujours pas ? Pas que j'avais hâte mais je sentais mon corps mourir sans que rien ne se produise jamais.

-On va avoir un problème M. Potter, dit-elle finalement au bout d'un moment, en m'observant d'un œil critique. J'ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle.

-Balancez la mauvaise, soufflai-je.

-Je ne peux pas vous soigner.

Sympa.

-La bonne ? Me risquai-je faiblement.

-C'est ce champ de force autour de vous deux qui m'en empêche, dit-elle en désignant Tom et moi d'un mouvement de tête. Il m'empêche de vous toucher mais il semblerait qu'il maintienne à un bon niveau vos constantes vitales.

Je n'avais rien remarqué de cette bulle de protection. J'imaginais qu'elle était simplement transparente ou quelque chose du genre. Et dans le néant de ma tête, une seule phrase perça :

-Oh super, maugréai-je avant de sombrer dans l'inconscience.

A suivre...


Euh...

"Il est court !" Je sais. "Il se finit encore en queue de poisson !" Je sais. "T'as trois mois de retard !" Je sais.

Naaan me frappez pas ! Je peux tout vous expliquer ! Bon le fait est que j'ai arrêté la fac donc on aurait pu croire que ça m'aurait libéré du temps mais non ! Je dois bosser du coup et je garde des mioches (qui est pour que je leur fiche des idées louches en tête en leur parlant de couples homosexuels dans tous leurs livres pour enfants ? :D - baby-sitter de m****!).

Et... Et... le principal problème c'est ma connexion internet qui est, pour ainsi dire, inexistante en fait. Voilà. Oui je sais, je sais, ça semble être une excuse bidon mais je vous assure que non. Vous vous demandez sûrement comment j'arrive à vivre sans. Ben je vous dirai que je n'y arrive pas, je trompe le chagrin en m'occupant avec les gosses mais c'est difficile .

Bref voilà donc j'ai pas de connexion internet et je travaille donc ça me limite assez dans le temps !

Mais promis je vais vous poster des chapitres les weekends vu que je vais rentrer plus régulièrement dans mon petit département natal auprès de ma petite famille de tarés. Donc ça devrait le faire un peu plus.

Je suis également très absorbée par tout un tas de projets de romans et je n'écris plus autant mes fanfictions. Enfin je suis obligée de répartir mon temps quoi... ça me déchire le cœur T_T

Enfin voilà, je ne vous abandonne pas, Tom et Harry sont bien là et ne comptent pas vous tirer leur révérence avant la fin. Pardonnez mon retard et veuillez accepter mes plus sincères excuses !

Ah et un petit mot qui fait moins mea culpa ! Le lemon est écrit et je vous annonce qu'il fait donc environ 2-3 pages Word … Je me suis surpassée pour le pondre parce que c'est super dur de doser pour ne pas tomber dans un film X et en même temps ne pas se contenter de trois phrases ! Bref pour ce lemon RDV au chapitre 29 héhéhé Peut-être pour Noël ?

Bon pour les petites questions habituelles :

Si vous aviez un pouvoir ce serait quoi et pour quelle raisons ?

Si vous deviez vous retrouver à un monstre ultra effrayant, il ressemblerait à quoi ? ("ben à rien..." ouais je sais !)

Sinon merci encore de me suivre, ça me fait trop plaisir :D En plus vous êtes patients parce que... vu mon rythme de publication y a de quoi se frapper la tête contre un mur...

A bientôt mes p'tit(e)s poulet(te)s !