Chapitre 10 : épilogue

3 mois plus tard :

Un homme courait au loin dans la lande, distançant de plus en plus le détective dont les 4 jours d'enquête sans manger ni dormir commençaient à se faire sentir. Retenant un cri rageur, il s'arrêta pour reprendre son souffle : pourquoi John n'était pas là quand il avait besoin de lui ?

Son colocataire/assistant/compagnon ne l'avait pas suivi ce matin car il souhaitait approfondir une piste dans le village. Dommage car il en avait bien besoin en ce moment. Il allait se détourner et s'avouer vaincu quand une ombre fondit sur lui et le souleva dans les airs.

« John ! »

Un cri d'aigle, mais plus grave et plus puissant, lui répondit et il regarda autour de lui pour constater la présence de serres noires qui tenaient ses épaules ainsi que ses bras, et les pattes de lion qui tenaient ses jambes. Il était suspendu dans les airs, à une dizaine de mètres du sol, et se déplaçait à une vitesse qui lui aurait mieux convenue s'il avait été SUR le dos de John et non pas dans cette position. Il n'eut pas le temps de formuler une demande de transport plus confortable car le griffon perdit un peu d'altitude et se rapprocha du fugitif en se redressant légèrement. Sherlock connaissait cette attitude : c'était soit pour atterrir, soit pour lancer quelque chose...

Non ! Il n'allait quand même pas...

« John... »

Il n'était très rassuré, là.

Le militaire piailla discrètement, effectua un looping presque sur place pour prendre un peu d'élan, et lâcha son fardeau.

« JOHN ! »

Sherlock percuta l'homme qu'il poursuivait et les deux finirent au sol, tandis que le changeur reprenait rapidement de l'altitude et s'éloignait à toute vitesse.

Une droite et un appel plus tard, le criminel fut livré à la police locale et le détective fut raccompagné au village où John l'attendait, sous son apparence normale et tranquillement assis au comptoir du bar avec un thé qui infusait.

« Alors cette enquête ? Demanda le blond innocemment.

-Résolue. La poursuite a été incroyablement facile, le tueur a été déconcentré par un rapace qui a voulu défendre son territoire. Je n'avais plus qu'à le cueillir. »

John se mit à rire et tendit le thé à Sherlock :

« Tiens : il est sucré. Il t'aidera à te remettre d'aplomb. »

Le brun sourit doucement et accepta la boisson avec reconnaissance. Il pourrait toujours se venger plus tard du lancer dont il avait été victime, en attendant la priorité était de reprendre un peu de forces avant de rentrer à Londres. Un message de Mycroft le surprit :

« Magnifique lancer. Penses-tu pouvoir apprendre à voler ? MH »

Le grand frère se moquait de lui visiblement... La réponse fut rapide :

« Occupe-toi plutôt de ton régime. SH »

Un sourire sadique vint sur ses lèvres :

« John.

-Sherlock ?

-Est-ce que tu arriverais à soulever Mycroft sous ta forme de griffon ?

-Je pense que oui, pourquoi ?

-Comme ça... »

« N'y pense même pas ! MH »

« Trop tard. SH »

John ne sut jamais la raison de ce sourire qui ne quitta pas Sherlock de la soirée.

FIN.

Note: Et voilà! C'est la fin (j'ai horreur des grandes histoires, sauf si je ne les écris pas ^^'). Il y aura sans doute une suite (elle est en cours d'écriture et se passera entre le chapitre 9 et l'épilogue).

Allez, à la prochaine ! Et merci d'avoir suivi cette histoire ! :)