Je sais, je sais, vous attendez avec impatience la suite de BBE. Mais rassurez-vous, je ne l'ai aucunement abandonné. C'est seulement que ... Contrairement aux gens normaux, qui n'écrivent qu'une seule fiction à la fois pour ne pas se perdre dans leurs écrits, j'aime la complication. Et en ce qui concerne se compliquer la vie, je fais pas les choses à moitié. [Là, vous devez nager en plein brouillard, et pas comprendre pourquoi]. En fait, je n'écris pas seulement une fiction en ce moment, ni deux mais ... Quatre. [Ne me lancez pas de pierres, un de ces jours elles seront toutes postées hein, mais quand je l'aurais décidé ;)]. Bref, n'ayez aucune crainte, je me partage entre tous mes écrits. Vous aurez donc la suite de BBE sitôt elle sera prête :D Bref, j'arrête de blablater, et je vous laisse lire ce nouveau petit bébé.

Précision avant lecture : Cette nouvelle fiction est une Post 7x15, House et Cuddy sont donc séparés. Dominika n'existe pas, House n'a jamais détruit la façade de son ex-compagne. Non, ils ont juste rompus parce que Gregory a repris de la Vicodin une seule et unique fois. En ce qui concerne la suite ... ENJOY !
Oh, et j'oubliais ! En ce qui concerne le titre de cette fiction, écoutez "Pieces" de Red, et vous comprendrez mon choix en écoutant/traduisant les paroles.

Sur ce, à la prochaine les amis, en espérant qu'elle vous plaira :D


Pieces.

Allongée dans son lit, ses jambes repliées sur son buste, elle était recroquevillée sur elle-même, les yeux clôts. C'était étrange, mais ces derniers temps elle se sentait relativement ballonnée. Elle ne trouvait pas le sommeil, malgré la fatigue énorme qui s'emparait d'elle un peu plus chaque instant. Elle se tourna alors vers son réveil, fixant les chiffres lumineux. 3:27, il n'était que 3:27 …

Rachel dormait paisiblement dans la chambre mitoyenne, sans bruits, son doudou serré tout contre elle. La jeune femme se leva alors, histoire de s'assurer que tout allait bien. Elle s'approcha alors de l'enfant, et s'assit sur le coin du lit. Elle déposa aussitôt un baiser sur son front, et caressa doucement ses cheveux. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle contemplait la petite. Elle était si adorable, si mignonne comme toujours. Et c'était dans des moments tels que ceux-là que la Doyenne se rendait compte de la vraie et gigantesque valeur qu'avait sa fille à ses yeux.

En douceur, elle la rallongea convenablement dans son petit lit, et quitta la chambre sans bruits, avant de prendre la direction de la cuisine. Elle alluma la lumière, attrapa un verre qu'elle remplit d'eau, puis l'avala d'une traite, accompagné d'un cachet. Elle s'appuya ensuite contre le rebord du comptoir, rejetant la tête en arrière, avant de poser ses deux mains sur son ventre. Décidément, ça ne passait pas, ce n'était sûrement pas une simple gastro-entérite. Mais ça ne devait pas être bien grave, ce n'était sans doute qu'une petit mal passager …

Elle ne tarda pas à retourner se coucher, le visage marqué par la fatigue. Le sommeil semblait se jouer d'elle, cherchant à l'épuiser au maximum. Elle ne dormit alors que très peu cette nuit là, se tournant encore et encore sous ses draps.

Le courroux de son réveil s'acharna sur elle à 5:00 précises. Aussitôt, sa main retomba mollement sur l'alarme, afin d'y mettre fin. Elle se passa ensuite la main sur le visage, espérant pouvoir se réveiller un tant soit peu.

Un peu de yoga, une douche rapide, et déjà l'horloge annonçait 6:30. En peignoir, elle réveilla en douceur Rachel, et prépara son petit-déjeuner tandis que celle-ci ouvrait difficilement les yeux. Puis, lorsqu'elle fut sûre que la petite commençait à avaler son repas, elle fila se vêtir. Une jupe de tailleur noire s'arrêtant au dessus du genou, un T-shirt décolleté topaze, et des Louboutin assortis accompagnés de quelques petits bijoux, et la voilà fin prête. De retour en cuisine, elle avala un simple café, et se saisit des dossiers qu'elle avait emporté du travail la veille, afin de terminer de les remplir.

On sonna à la porte, tirant alors la mère et la fille de leur torpeur matinale. La jeune femme se leva sans plus tarder, et fit entrer la baby-sitter. Une fois les ultimes conseils prodigués, elle se dirigea vers mini-Cuddy, baisa ses tempes, et la serra tout contre elle.

- A ce soir mon Ange, tu vas manquer à Maman tu sais … Chuchota-t-elle à son oreille avant de disparaître à l'extérieur.

Au volant de sa Lexus noire, elle filait en direction du PPTH. Toujours concentrée sur la route, elle respectait parfaitement les limitations. Mais cela n'empêchait qu'elle était plus préoccupée que jamais …

Elle rejoignit machinalement le parking souterrain, où elle gara son véhicule sur son emplacement réservé. Puis, son attaché-case en main, elle accéda au hall de l'hôpital. Une fois le registre signé, elle fila dans son bureau, saluant tout juste son assistant. Elle se laissa alors retomber dans son son fauteuil, fermant un instant les yeux. Décidément, son mal de ventre ne passait toujours pas …

Elle n'en pouvait plus. Elle était fatiguée, et son dos commençait à lui aussi être douloureux. Et même les médicaments ne parvenaient pas à la calmer.

Alors même qu'elle était plongée dans de prétendues réflexions au sujet de ses maux, la porte de son office s'ouvrit brutalement, la ramenant aussitôt à la réalité.

- Il me faut ton accord pour une biopsie cérébrale stéréotaxique, lâcha-t-il machinalement.
- Pour ton patient ? Mais je croyais que ton cas était réglé ! S'étonna-t-elle, ne prenant toutefois pas la peine de lui accorder un seul regard.
- Apparemment non, parce qu'il menace de nous clamser entre les doigts. Bon, tu me le donnes cet accord ? S'impatienta-t-il.

Appuyé sur sa canne, il ne quittait pas un seul instant la jeune femme des yeux. Il avait bien remarqué l'état de fatigue dans lequel elle se trouvait, mais peu importait. Ils n'étaient plus ensemble, il n'avait plus à se faire du soucis non ?

- Justifie toi de manière satisfaisante, et là seulement je te donnerai le feu vert, rétorqua la Brunette, concentrée sur son écran d'ordinateur.
- Si on attend en se tournant les pouces que son état s'améliore pour le considérer comme guéri, il risque d'y passer. Ça te va ça, c'est suffisant pour Miss Cuddy ?

Elle laissa échapper un soupir d'exaspération, avant de finalement posé les yeux sur lui, pour la première fois depuis qu'il avait pénétré dans la salle.

- Ton Diagnostique nécessite réellement une trépanation ? L'interrogea Lisa, ne lâchant alors plus des yeux le médecin, comme pour sonder son âme.
- Non non, c'est juste parce que je m'ennuie et que j'ai envie de m'amuser un peu, s'exclama son employé, la main sur l'un des fauteuils en face d'elle. Bon, j'ai pas envie de moisir ici alors donnes moi cette fichue autorisation comme ça on en parle plus.

Il tendit la main dans sa direction, terminant alors de faire céder la jeune femme. A contre-coeur, elle se saisit d'une feuille officielle qu'elle signa, puis tendit le papier à l'homme qui lui faisait face. Celui-ci se dirigea sans plus attendre vers la sortie mais, une fois la poignée dans la main, il se tourna une dernière fois dans sa direction, et posa son regard sur elle.

- Fais gaffe, tes seins menacent de s'exhiber. Je sais que tu aimes faire du charme aux hommes, mais là ça fait négligé, lâcha-t-il tout naturellement avant disparaître dans le couloir.

Aussitôt, elle baissa les yeux et constata avec stupeur qu'il n'avait pas tord. Mon dieu, mais pourquoi sa poitrine se faisait aussi voyante? C'était comme si … Comme si son soutien-gorge ne suffisait plus. Et puis, qu'est-ce qu'elle était douloureuse !

Sans plus attendre, elle s'enferma dans sa salle de bain privée, et s'assit sur le rebord de la baignoire, enfouissant sa tête dans ses mains. Elle ne comprenait plus rien, elle ne pouvait vraiment plus. Elle était fatiguée, épuisée, et pourtant elle ne parvenait pas à dormir ces derniers temps.

Elle se leva, observant son reflet dans le miroir. Ses traits étaient tirés, des cernes apparaissaient sous ses paupières. Sa poitrine avait gonflé, sans même qu'elle ne s'en rende compte, et elle avait perdu deux kilos en moins d'un mois. Et elle n'avait aucune explication à tout ça …

C'est alors qu'un précieux détail lui revint en mémoire. Un détail qui avait son importance, et qui pourrait bien changer sa vie toute entière …

TBC ...