Bonjour ! Il s'agit de ma première fic sur le thème d'Harry Potter.

C'est un Drago/Hermione.
Mais il y aura aussi du Harry/Ginny, du Ron/OC et du Pansy/Blaize (oui j'écris son nom avec un z, et alors ? lol désolée si ça vous gêne ^^)

Disclaimer : aucun personnage ne m'appartient à l'exception des Rosens, des Amfell, des Sterns et certains autres. Pas plus que les écrits de Shakespeare ou de William Blake ! Je vénère juste ces grands auteurs.

Laissez des reviews que vous ayez aimé ou pas, c'est toujours enrichissant. Et je réponds à tout le monde ^^ les anonymes sont aussi les bienvenus ;) Mais surtout pensez à signer vos commentaires si vous êtes anonymes pour que je ne me perde pas dans les réponses !
Petite précision, je réponds toujours aux reviews au bas du chapitre pour lequel ils ont été postés. si vous postez au chapitre 4, la réponse sera au chapitre 4 et ainsi de suite.

La fic est complète mais je réponds toujours aux reviews ! à jamais ! lol. N'hésitez pas à m'en laisser, j'y répondrai à coup sûr ;)

Un conseil avant de commencer ? Ouvrez les yeux ! Ma fic est truffée d'indices ;)

Bonne lecture !


Chapitre 1 : Anniversaire

Bonjour, je suis Hermione Granger. A première vue, j'ai tout à fait l'air d'une jeune fille ordinaire. La seule chose visible qui me différencie des autres est une tache de naissance en forme de coeur sur mon poignet gauche. La nature fait bien les choses. Mais ceux qui me connaissent bien savent que je suis une sorcière. Aujourd'hui je fête mes 17 ans et j'entre du même coup dans ma majorité. J'entends encore la voix de Ginny, ma meilleure amie, lorsqu'elle m'a appellé ce matin :

- Allo Hermione ? Joyeux anniversaire !

- Merci Ginny, dis-je toujours aussi impressionnée de la vitesse à laquelle mon amie s'était habituée à utiliser un téléphone.

- Alors ? Qu'est-ce que tu as prévu pour aujourd'hui ?

- Eh bien...

- Quoi ? Ne me dis pas que tu as l'intention de rester chez toi le jour de ton anniversaire ! Il n'en est pas question, c'est décidé, je t'embarque avec moi ! 17 ans ça se fête !

- Mais ...

- Pas de "mais", rendez-vous sur le chemin de traverse à 16 h. On va s'occuper de toi. A tout à l'heure !

Ginny avait raccroché avant que je puisse placer un mot. Je me retrouvais donc à l'attendre sur le chemin de traverse, légèrement anxieuse de savoir comment elle avait l'intention de "s'occuper de moi". Et puis... avait-elle bien dit "on" ?

- Salut !

- Bonjour Ginny.

- Envie d'une glace ?

- C'est comme ça que tu comptais t'occuper de moi ? En me bourrant de sucre ?

- Très drôle. Allez viens, ta meilleure amie va te payer une des meilleures glaces du monde.

- Je me demande qui est cette mystérieuse meilleure amie... dis-je amusée alors que nous prenions le chemin du glacier. Mais je reconnais que Florian Fortarôme est le meilleur glacier de cette planette.

- ça c'est méchant, répliqua-t-elle en me donnant une tape sur le bras.

- Pour toi. Pas pour Florian, ris-je.

- Tu ferais bien de te taire avant que je ne décide d'aller t'emmener faire les boutiques. Non mais regarde un peu comment tu es habillée...

- Ben quoi ? dis-je en jetant un oeil à ma tenue.

Je portais un jean et un chemisier blanc. Tout ce qui avait de plus banal.

- C'est trop banal.

- Tu ne vas pas recommencer. Heureusement que tu vas me payer une glace parce que j'aurais eu peur que tu ne m'offres toute la panoplie de la petite greluche sexy pour mon anniversaire.

- Je ne veux pas te transformer en greluche, dit-elle vexée. ça m'énerve juste de te voir faire aussi peu attention à toi. C'est ton anniversaire, tu aurais pu faire un effort.

- Au dernières nouvelles, on va seulement manger une glace. Je ne pense pas que la robe de soirée était indiquée.

- Oui... aux dernières nouvelles, murmura Ginny pour elle-même avec un petit sourire.

Lorsque nous arrivâmes devant le glacier, je m'étonnai de ne voir personne en terrasse. Nous étions pourtant le 25 juillet... En plein été, le glacier était généralement bondé.

- Ginny... dis-je en fronçant les sourcils.

- Dépèche-toi, dit-elle en entrant la première.

"OK... elle me prend pour une idiote". Il était évident qu'une surprise m'attendait à l'intérieur. Et je ne fus pas déçue lorsqu'en entrant, j'entendis de multiples voix me crier :

- Joyeux anniversaire !

Toute la famille Weasley était là. Ainsi qu'Harry bien sûr.

- Joyeux anniversaire, me souhaita-t-il me serrant dans ses bras.

- Merci Harry.

- Bon anniversaire Hermione, me souhaita Ron en m'enlaçant à son tour. Tu as 17 maintenant.

- Oui. C'est gentil d'avoir organisé quelque chose. Même si vous auriez pu choisir quelqu'un d'autre pour m'emmener jusqu'ici.

- Pourquoi ? demanda Ginny en fronçant les sourcils.

- Parce que tu t'es grillée toute seule juste avant de raccrocher le téléphone. Tu as dit : on va s'occuper de toi. Et aux dernières nouvelles quand on est seule à venir on dit je.

- Bravo Ginny ! s'exclama Fred en lui donnant un coup sur la tête.

- Nous qui pensions que c'était toi la plus maline de la famille, ajouta Georges dépité.

- Après nous bien sûr, lui fit remarquer son frère jumeau.

- ça va de soi Fred.

- Oh ça va ! s'exclama Ginny en rendant son coup à Fred sur l'épaule. Elle est là non ? C'est tout ce qui compte.

- Oui, n'écoute pas ces idiots Ginny, intervint Fleur.

- Tu dis ça parce qu'on a failli détruire ta robe de mariée hier soir, ricanna Georges.

- Tu aurais dû voir sa tête Hermione, approuva Fred. C'était grandiose.

- Ce n'était pas drôle du tout ! Comment j'aurais fait pour le mariage ? C'est dans moins d'une semaine !

- T'en aurais loué une autre, dit Georges en haussant les épaules.

- Hors de question que je devienne la femme de Bill dans une pauvre robe louée !

- Moi qui pensais que c'était les sentiments qui comptaient avant tout le reste... soupira Fred.

- La robe aussi ça compte !

- Laissez-la un peu tranquile, intervint Bill en posant les mains sur les épaules de sa futur femme. Moi aussi je n'ai pas apprécié votre petite blague.

- Oh... c'était juste un petit sortilège de feu-follet, dit Georges. ça pouvait pas faire de mal.

- Les robes c'est combustible, lui fit remarquer Ginny. Et c'est vous les plus malins ?

- Toi la ramène pas ! s'exclama Fred en l'attrapant sous son bras avant de lui frotter le haut du crâne avec son poing. Qu'est-ce que tu proposes Georges ?

- Maquillage glacé ? proposa son frère en prenant une des coupes de glace posée sur la table la plus proche.

- Très bonne idée.

- Hermione sauve-moi ! me supplia la rouquine.

Mais ce fut sa mère qui intervint :

- ça suffit ! Lâchez tout de suite votre soeur. C'est l'anniversaire d'Hermione je vous le rappelle.

- Alors on la maquille elle ? demanda Georges en s'avançant dangereusement vers moi avec la coupe de glace.

- Essaye un peu pour voir, répliquai-je en sortant ma baguette.

- J'ai dit... répéta Mrs Weasley en tremblant de rage. ça... SUFFIT !

D'un coup de baguette, elle obligea la main de Georges à bouger afin qu'il repose la coupe sur la table. Mais sa colère avait dû rendre ses gestes brusques et imprécis car la coupe de glace lui échappa des mains avant d'aller s'écraser sur la tête de Ron.

- Génial... soupira-t-il. Merci maman.

Nous éclatâmes tous de rire et Mrs Weasley se précipita pour débarbouiller son fils. Je vins l'aider en riant et je retirai la cerise qui lui était tombée sur le bout du nez.

- Tu fais le clown maintenant ? C'est spécialement pour mon anniversaire ?

- Non... les tuiles c'est toujours pour moi...

Nous passâmes ensemble le reste de l'après-midi dans la bonne humeur. Ron et Harry m'offrirent un bracelet en argent où les initiales de nos trois prénoms étaient suspendues. Cela me toucha tellement que je faillis fondre en larmes. Cependant l'émotion s'évapora lorsque j'ouvris le cadeau de Ginny. "C'est pas possible..."

- Tu as décidé de me foutre la honte pour mon anniversaire ? dis-je en refermant brusquement la boite contenant des sous-vêtements que je qualifierais de "osés".

- Mais non, regarde un peu ce que j'ai là. Fleur m'a aidé à choisir.

Fleur me tendit un autre paquet contenant différents types de vêtements qui étaient à mon grand soulagement branchés mais sobres.

- Merci Fleur... murmurai-je tout bas.

- Pas de problème, répondit-elle sur le même ton. Je peux te dire que tu l'as échappé belle Hermione.

- ça je n'en doute pas, dis-je en lançant un regard à ma meilleure amie.

- Maintenant tu vas me jurer de brûler tout tes vieux vêtement moisis ! s'exclama Ginny.

- Mais...

- Jure.

-...

- Jure tête de mule !

- Bon... je jure.

- Bien ! dit-elle satisfaite.

Nous rîmes tout en dégustant les délicieuses glaces de Florian. Cette journée s'annonçait parfaite. Jusqu'à ce qu'un étrange appel de mes parents vienne tout chambouler.

- Allo ? Oui maman. Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi ? Mais je suis avec mes amis... Très bien, j'arrive tout de suite.

Je mis quelques secondes avant de me lever une fois que j'eu raccroché. Ma mère m'avait expressément demandé de rentrer à la maison le plus vite possible. Mais ce qui m'avait parut le plus étrange était le son de sa voix. J'aurais parié qu'elle luttait pour retenir ses larmes.

- Je suis désolée, dis-je aux autres qui m'observaient avec des regards interrogateurs et inquiets. Je dois rentrer chez moi, ça semble urgent. Je vous rappellerai.

- Tout va bien ? Me demanda Ginny inquiète.

- Je l'espère.

Je transplanai juste devant la porte de chez moi. Tout sembait calme à l'intérieur. Une fois entrée, j'appellai mes parents. La voix de mon père me parvint depuis le salon. Lui et ma mère étaient assis côte à côte. Mon père me fit signe de m'assoir en face d'eux. Mes soupsons furent confirmés lorsque je vis les larmes couler le long des joues de ma mère. Quelque chose n'allait vraiment pas.

- Maman ?

Elle étouffa un sanglot en entendant le son de ma voix.

- Hermione, commença mon père. Tu es majeure aujourd'hui. J'aurais aimé pouvoir te souhaiter un joyeux anniversaire, mais je n'en aurai pas la force.

- Papa tu me fais peur. Dis moi ce qui se passe.

- Aujourd'hui est le dernier jour que tu passes dans cette maison.

- Quoi... ? Vous me chassez ?

- Pas du tout Hermione, rectifia-t-il. Nous sommes obligés de nous quitter.

- Mais pourquoi ?

- Parce que tu dois retrouver ta place dans la famille de ta mère.

- Je ne comprend pas.

- Nous ne sommes pas tes parents biologiques.

En entendant cela, ma mère éclata en sanglots. Et j'étais sur le point de l'imiter.

- Tu plaisantes... réussis-je à articuler la gorge nouée.

- Malheureusement non. Je suis désolé chérie, nous ne t'en avons pas parlé jusqu'à maintenant afin de rendre les choses moins difficiles le moment venu.

- Ce n'est pas possible... vous êtes mes parents ! Maman...

Celle-ci pleurait toutes les larmes de son corps dans les bras de son mari qui faisait de son mieux pour l'appaiser.

- Ce soir, continua mon père, quelqu'un viendra te chercher. Cette personne t'emmènera auprès de tes grands-parents maternels.

- Alors je suis vraiment obligée de partir ? Je suis majeure maintenant, pourquoi est-ce que je devrais leur obéir ?

- Ils sont ta seule famille.

- Vous êtes ma seule famille.

- Hermione... sache que nous ne te quittons pas de gaité de coeur. Mais c'était le contrat...

- Le contrat ? Notre famille n'a toujours reposé que sur un bout de papier ?

- Bien sûr que non. Nous t'aimons plus que tout. Ta mère et moi ne pouvons pas avoir d'enfants... alors quand nous t'avons trouvée à notre porte dans les bras de cette femme... de ta vraie mère...

- Ma vraie mère...

- Elle était très malade. Elle t'a confiée à nous et a utilisé ses dernières forces pour sceller un contrat qui nous garantissait ta garde jusqu'à ta majorité... jusqu'à aujourd'hui.

- Pourquoi a-t-elle fait ça ? Je ne comprend pas...

- Nous ne savons pas. Quelques jours plus tard, des sorciers sont venus frapper à notre porte. Ils voulaient te récupérer. Mais le sort de ta mère faisait toujours effet et ils ne pouvaient rien faire contre ça. Tes grands-parents ont alors accepté que nous te gardions. Mais ils sont maintenant en droit de te récupérer.

- Me récupérer... je suis quoi ? Un objet ? Visiblement, ma mère cherchait à les fuir... je ne veux pas aller dans une famille pareille !

Soudain la sonnette retentit. Retenant notre souffle, on se tourna tous vers la porte sans oser faire un geste pour aller l'ouvrir. Mais lorsque la personne insista en sonnant une deuxième fois, je pris mon courage à deux mains et me levai pour aller ouvrir, bien décidée à les chasser de ma maison. Mais je restai muette en apercevant sur le pas de la porte une jeune femme qui devait avoir une vingtaine d'années. De longs cheveux noirs cascadaient dans son dos et elle m'observait avec ses incroyables prunelles bleues nuit... La jeune femme semblait sortie tout droit d'un rêve.

- Bonjour, dit-elle aimablement en voyant que je réagissais pas.

-... bonjour, réussis-je à dire au bout de quelques secondes.

- Tu dois être Hermione. Ravie de te rencontrer. Je suis Line Rosens.

Avec un sourire chaleureux, elle me tendit la main. Mécaniquement, je la lui serrai. Je dois avouer que je ne savais plus du tout où j'en étais ! Plus tard, je me suis même souvent demandé si Line ne m'avait pas envoutée... Lorsque nos mains entrèrent en contact, elle sourit étrangement comme soulagée, puis demanda :

- Je peux entrer ?

Avant même que j'ai pu prononcer le moindre mot, elle entra dans la maison, m'y entrainant par l'épaule avec elle. Refermant la porte, elle salua mes parents comme s'ils s'étaient toujours connus. Ceux-ci étaient un peu effrayés et n'osaient pas se lever ou dire quoi que ce soit. S'en rendant sûrement compte, Line dit avec gêne :

- Je sais ce que vous devez ressentir... et croyez-moi, j'aurais préféré qu'elle reste ici avec vous. Mais je dois emmener Hermione avec moi.

Je repris soudainement mes esprits et m'exclamai :

- Et pourquoi je devrais vous suivre ? Je ne veux pas partir d'ici !

- Je le sais bien Hermione, dit tristement Line. Mais le contrat...

- Je me fiche du contrat ! Je suis majeure et...

- Et quand bien même, la coupa Line. Tu dois me suivre. Si je ne te ramène pas... d'autres viendront te chercher. Et ils te récupèreront par tous les moyens.

Elle jeta un coup d'oeil aux Granger qui écarquillèrent les yeux face au sous-entendu.

- Ils pouraient leur faire... du mal ? Demandai-je le teint pâle.

- Rassure-toi, nous ne sommes pas une famille de mangemorts ou de criminels. Mais... tu es très importante... alors...

- Je vois... alors je n'ai pas le choix.

- Malheureusement non.

- Je vais... préparer mes affaires.

- Je t'attends ici.

Je montai les escaliers à pas lents. Qu'est-ce que c'était que cette famille ? Pas des criminels ? Et pourtant ils me menaçaient de s'en prendre à mes parents. Je rassemblai toutes les affaires qui me tenaient à coeur, mais je n'emportai en matière de vêtements que ceux que Fleur et Ginny m'avaient acheté. Après tout, j'avais juré à Ginny de me débarrasser des anciens. M'assurant que j'avais ma baguette sur moi, je redescendis les marches. Line m'attendait en observant avec intérêt la décoration.

- J'ai la même chez moi ! Dit-elle joyeusement en pointant du doigt la radio posée sur le buffet.

Je levai un surcil surpris. Elle avait une radio chez elle ?

- Vous êtes une sorcière, non ? Demandai-je.

- Oui... sang pur, dit-elle en faisant une grimace.

- Et vous avez une radio chez vous ?

- Je t'expliquerai plus tard. Il est temps qu'on y aille.

Line sortit dans le jardin le temps que je dise au revoir à mes parents. Pour dire vrai, j'espérais de tout mon coeur que je n'étais pas en train de leur faire mes adieux. Mon père glissa un petit paquet dans mon sac avant de me serrer très fort contre lui, ma mère se joignant à notre étreinte. Ce serait peut-être le dernier cadeau d'anniversaire que je recevrais d'eux. Un grand poids se posa sur mon coeur lorsque je refermai la porte d'entrée. "Pitié, faites qu'un jour je puisse la rouvrir". Puis Line me tendit la main avec un sourire rassurant. Je la lui pris en tremblant, et la seconde qui suivit, nous disparûmes dans la nuit.


Donnez-moi votre avis s'il vous plait.

la suite ne devrait pas tarder.

Réponses aux reviews :

lena-malefoy : Tu vas être servie xD

mumz3l-Neskouiik-Bura : merci beaucoup :) voilà la suite

Istehar : en fait je suis complètement d'accord avec toi au sujet de ce chapitre. Plus je le relis, plus il m'énerve lol. J'envisage sérieusement de le réécrire. (la partie relooking je l'avais écrite il y 100 millions d'années avant mes fic 07 ghost et maintenant que j'ai écris la suite elle me gêne) je réécrirai ce chapitre quand la fic sera terminée. Je suis contente que tu aies donné une deuxième chance à ma fic lol. merci pour tes compliments ^^

Ne t'en fais pas je comptais le réécrire avant que tu me le fasses remarquer lol. tu n'y es pour rien ;) tu m'as juste confortée dans mon idée que ce chapitre était pourri. je le savais et ça m'énervais quand je le lisais (j'avais presque envie d'exploser mon écran tellement je trouvais ça nul mdr) alors pas d'inquiétude ;) je suis contente que la modification te plaise. On commence avec un note d'humour et ça rafraichi ^^ oui je sais pour les Guest (c'est nul) alors pensez bien à signer quand même au bas de vos reviews comme l'a fait Istehar ! gros bisous ^^

Lady-Dramione : merci beaucoup ! ^^

Yagaelle : ah... ça faisait brouillon ? j'espère que la suite te plaira un peu plus ^^ à bientôt

InfinitiPotter : wow, ben ça c'est la consécration en tant qu'auteur. Tu pouvais pas me faire plus plaisir. Merci ! ^^ gros bisous à toi

garfield : ils ne sortent pas d'une guerre. Voldemort est toujours bien vivant. ce chapitre se situe lors de l'été entre la 6e année et la 7e année d'Hermione à Poudlard.

Nam Sae Hee : c'est vrai que c'est brutal. Ils ont attendu le dernier moment. Mais je pense que autant difficile pour eux que pour Hermione. et c'est son anniversaire, ils ont eu des scrupules a lui gâcher la journée sachant qu'elle devait rejoindre son amie. Hermione a une grande importance. Tu sauras pourquoi en lisant la suite ;) pleins de mystères à découvrir. merci beaucoup, bisous ^^

aurlia : merci beaucoup. Je sais que c'est déroutant et sûrement décevant qu'Harry ne concrétise pas la prophétie lui-même. Désolée pour ça ^^ Je compte écrire un autre Dramione, mais pas tout de suite. Et je risque fort d'oublier que je devais te prévenir d'ici là lol (mémoire de poisson rouge) Mais tu peux me laisser ton adresse quand même, on sait jamais si j'arrive à guérir d'Alzheimer entre temps xD Sinon inscrit toi sur le site et mets-moi en "alerte auteur", ce sera plus simple. Bisous !

Samyye33 : merci ^^

Demeter07 : merci beaucoup de lire cette fic (plusieurs fois lol) et d'apprécier. gros bisous ;)

Micro mania : j'espère que la suite te plaira aussi ^^

Mione159 : Salut ! ^^ merci, ça me fait super plaisir. je suis contente d'avoir pu te "captiver" xD. Gros bisous !

Julia pierce : je te remercie, c'est une victoire pour moi si tu l'as lues plusieurs fois ^^ biz

BiBi two : ça me fait très plaisir ! merci beaucoup ^^

Mia : je suis toujours bien présente sur le site ^^ e t je te remercie, ça me fait très plaisir, je suis contente que la fic t'ait plu. bisous