attention ! beaucoup de gens me le disent dans leur review mais drago n'est pas un papa poule ! hermione ne dit ça que pour l'embêter devant tout le monde. c'est elle qui le force à changer les couches et faire le rot xD ne confondez pas tout. bien sûr il aime sa fille, mais c'est un malefoy ! la porter dans ses bras ok, la regarder dormir ok, mais le reste très peu pour lui si possible. hermione se bat pour le changer et le forcer à s'occuper de la petite. Elle les connait les lascars malefoy, si elle ne met pas le holà tout de suite Drago va se la couler douce tout le temps. donc pas de papa poule ! ce n'est qu'une brimade.


Chapitre 54 : Un plan dangereux

Lorsque tout le monde eut fini de s'extasier sur notre petite Helena, je repris tout mon sérieux et profitai de la présence du directeur pour parler de mon ultime vision. Car c'était bien la dernière. Maintenant que ma fille était née, je n'aurais plus jamais de visions. Ce sera elle qui entreverra le futur... dans 17 ans.

- Un serment inviolable ? S'étonna Harry. Avec lui ?

- Oui... et ce n'était pas qu'un simple serment. Il était double. Nous nous faisions des promesses l'un à l'autre.

- Et le professeur Rogue ainsi que votre père étaient vos Enchaîneurs ? S'assura Dumbledore.

- C'est cela.

- C'est impossible ! S'exclama mon père. Je ne permettrais jamais une chose pareille. Déjà, qu'elle se retrouve face à face avec lui... mais qu'elle soit en plus liée à lui par un serment ! Un serment inviolable !

- Et pourtant... dit Rogue. C'est ce qu'elle a vu. Tu vois donc que même toi... tu peux accepter de la laisser prendre des risques.

- Ferme-la Rogue, dit dangereusement Alex.

- Avez vous reconnu l'endroit où cela devait se passer ? Demanda Dumbledore.

- Non... ça m'a semblé familier mais... tout était complètement dévasté.

- Un endroit où vous êtes donc déjà allée, dit-il en réfléchissant. Cela reste vague.

- Je suis désolée de ne pas pouvoir vous en dire plus. Je n'étais pas dans les meilleures conditions...

- C'est très compréhensible. Malheureusement, nous ne pouvons pas savoir quand votre vision se réalisera. Peut-être lors de l'attaque prochaine de Voldemort. Même si cela m'étonnerait. Mais il est bon de savoir que Voldemort a choisi le professeur Rogue pour être son Enchaîneur. Il vous fait confiance Severus.

- Pourtant je ne suis pas vraiment dans ses bonnes grâces en ce moment... il est furieux que je ne fasse rien pour lui livrer Mrs Malefoy.

- Contente-toi de lui cacher la naissance d'Helena pour le moment, dit Alex. Il ne doit pas être au courant.

- Tu n'as pas à me dire ce que j'ai à faire.

- Souviens-toi de cette phrase, parce qu'elle s'applique aussi à toi, répondit mon père sur un ton sec.

- Arrêtez tout les deux et dites-moi ce qui se passe ! M'exclamai-je furieuse. Qu'est-ce que vous nous cachez ? Qu'est-ce que vous me cachez ?

- Rien du tout, dit Alex sur un ton plus aimable mais sans me regarder en face.

- RIEN ? M'énervai-je. Redis-le encore une fois et je te fais manger ton caducée !

- Hermione ! S'indigna son père en m'entendant parler du caducée devant tout le monde.

Mais personne n'avait compris de quoi je parlais excepté Drago et Tiana. Cependant, ils n'eurent pas le loisir de nous questionner sur ce sujet car mon éclat avait réveillé la petite qui pleurait à présent dans mes bras.

- Tout le monde sort maintenant ! S'exclama Pomfresh. Mrs Malefoy et cette petite ont besoin de repos et de calme !

- Mais... protesta Robert.

- Du balais ! Répondit-elle catégoriquement.

Elle les mit tous à la porte excepté Drago alors que je berçais ma fille pour calmer ses pleurs.

- Pardonne-moi d'avoir crié ma chérie, m'excusai-je. Rendors-toi.

Je mis pleusieurs minutes à la rendormir et soupirai de soulagement quand ce fut fait. "Je suis mère... c'est ma fille que je tiens dans mes bras" pensai-je en la regardant tendrement.

- Tu devrais dormir toi aussi, me dit Drago en m'embrassant doucement sur le front. Ne t'inquiète plus pour ton père ou pour quoi que ce soit d'autre. Ce soir, tu mérites un moment de repos.

- Je le mérites ?

- Oui. Pour l'avoir mise au monde... merci Hermione.

Je souriai en lui passant sa fille. Voir Drago Malefoy avec un bébé dans les bras... c'était très étrange. D'autant plus lorsqu'on savait que j'étais la mère. Mais cette vision me rendait très heureuse. Nous formions une famille à présent. Et je ne laisserais personne, pas même un mage noir, détruire ça.

Plus d'une semaine passa. Drago et moi nous nous habituions doucement à la vie parentale. Nous avions instalé le landeau dans ma chambre où nous dormions tous les soirs à présent. C'était dans ce lit que nous avions dormis pour la première fois ensemble. Même si c'était contraints et forcés. Souvenez-vous, la potion de répulsion qui s'était mystérieusement transformée en potion d'attraction. "Maintenant que j'y pense... ça devait être un coup de Blaize et Ginny ! Ces deux là vont recevoir une leçon sur la manipulation d'autrui" Mais si c'était vraiment eux... il fallait que je les remercie. Ce soir là, j'avais passé une nuit étrange certe, mais j'avais eu le plaisir de me réveiller dans les bras du beau serpentard. Bras qui m'enlaçaient à l'instant même. Et ce n'étaient plus seulement les bras de Drago Malefoy. Mais ceux de mon mari et du père de ma fille. Fille qui venait de se réveiller et qui réclamait qu'on s'occupe d'elle. Drago grogna dans son sommeil et me serra un peu plus contre lui, enfouissant sa tête dans mon cou comme on enfouirait sa tête sous un oreiller. Comme si ce simple fait allait faire diminuer le son des pleurs de la petite.

- Drago... dis-je en soupirant. Je ne suis pas un oreiller.

- Tu es très confortable pourtant, marmonna-t-il.

- Lâche-moi, je dois aller prendre la petite, dis-je amusée.

- Le soleil vient à peine de se lever, se plaignit-il.

- Peu importe l'heure, du moment qu'Helena a faim, dis-je en le poussant.

Lorsqu'il m'eut enfin lâchée, j'allai prendre ma fille avant de revenir m'asseoir sur le lit afin de lui donner le sein.

- Tu vas me dire qu'elle a faim toutes les deux heures ? Demanda-t-il en m'observant du coin de l'oeil. Ce bébé est une machine à pleurer.

- Comme tu dis, c'est un bébé. Pas un jouet ou une machine. Elle a certains besoins. Et pleurer, c'est la seule façon pour elle de les exprimer. Ta mère ne t'a jamais appris ça ?

- Non, ça ne faisait pas partie de mes leçons de fils Malefoy. Tu sais comment sont les hommes de ma famille... le pouponage, très peu pour nous. On laisse les femmes s'en charger.

- J'espérais que tu serais l'exception qui confirme la règle.

- Je le suis déjà en épousant une griffondor... il ne faut pas trop en demander.

Je levai un sourcil pour lui montrer que ce qu'il disait ne me plaisait pas du tout. Voyant cela, il se redressa et ajouta :

- Excuse-moi Hermione. Helena est ma fille et je compte bien m'occuper d'elle. Mais ça fait seulement une semaine que je suis père et j'y suis pas habitué. Alors je dois avouer que changer les couches et les pleurs 5 fois par nuit... je ne suis pas trop réceptif.

- Tache de vite t'y habituer parce qu'il est hors de question que j'élève seule notre fille.

- C'est aussi hors de question pour moi. Je t'assure.

- Hum... marmonnai-je en me reconcentrant sur Helena qui buvait gouluement.

- C'est aussi un peu de ta faute de vouloir à tout prix lui donner le sein, marmonna Drago. Je peux pas prendre ta relève là-dessus.

- Le lait de la mère, c'est ce qu'il y a de mieux pour un enfant ! Et ne prend pas cette excuse, parce que lui donner son bain et changer ses couches sont deux choses que tu peux aisément faire !

- Mais elle est minuscule ! Et si je la laissais glisser dans le bain ? Si je lui mettais du savon dans les yeux ?

- Oh, alors tu es un angoissé en puissance ? Admettons. Et où est ton excuse pour les couches ?

-...

- Alors ?

- D'accord ! J'ai pas d'excuse pour ça.

- Dans ce cas, tu vas t'y mettre et aujourd'hui même.

-...ok, répondit-il en se laissant retomber sur le lit.

- Eh ben ! Soupirai-je. Tu as vu chérie ? Jusqu'où il faut aller pour forcer ton père à faire quelque chose ? Tête de mule...

- Tu parles de toi non ? Demanda Drago mine de rien.

Il ne rajouta rien en croisant mon regard noir. Oui j'étais têtue, et alors ? Il n'avait qu'à aller se plaindre à Alex.

- Je changerai ses couches, mais il faut faire quelque chose pour l'empécher de pleurer la nuit. Si ça doit durer des années, je ne survivrai pas.

- Pauvre chose, dis-je en levant les yeux au ciel.

- Je vais lui acheter un de ces trucs tout doux... comment ça s'appelle déjà ?

- Une peluche Drago, dis-je en riant.

- ça doit sûrement marcher vu que Nymphadora est toujours vivante...

- Tu vas arrêter un peu ? Tiens, prends ta fille et fais-lui faire son rot. Je vais me doucher.

Je lui mis Helena dans les bras et lui passai un bavoir... au cas où.

- Tu sais comment faire, je te l'ai montré plusieurs fois, dis-je très amusée en le voyant un peu gêné.

- Oui... je sais.

Oui, Drago était gêné. Mais c'était vrai qu'il était aussi un peu angoissé. Il avait peur de mal faire. Je savais très bien que ce n'était pas totalement de la mauvaise volonté de sa part. Même si le prince des serpentards était sans nul doute déçu d'avoir perdu sa petite vie tranquile. Mais il l'avait échangée pour une vie avec moi et sa fille. Et ça lui plaisait plus que ce qu'il voulait bien admettre. Il suffisait de le regarder quand il tenait Helena dans ses bras. Comme en ce moment même. Tapotant doucement le dos de sa fille, il caressait tendrement de l'autre main son fin duvet blond si similaire au sien. Et je l'avais surprit plus d'une fois penché au-dessus du landeau à observer sa fille dormir. "Drago Malefoy, tu pourrais être un père exemplaire si tu voulais bien laisser tomber ton masque de serpentard-sang pur-fils Malefoy. Je plains Narcissa..." Je me déshabillais pour entrer dans la salle de bain, quand j'entendis derrière-moi mon mari marmonner :

- En plus... je peux presque plus rien te faire sans risquer de la réveiller.

- Oh ! Alors c'est ça ! Réalisai-je en riant. En fait, tu fais exprès de traîner les pieds pour que je m'occupe de toi. Tu es jaloux de ta fille. C'est pas très mature Drago Malefoy.

- Tu te trompes complètement !

- à d'autres ! Dis-je en remarquant que ses joues étaient légèrement rosées.

Je continuai de rire en refermant la porte.

- Hermione ! Dit-il frustré que je lui ferme la porte au nez sans lui laisser le temps de répliquer.

Alors que je chantonnais pour faire comme si je ne l'entendais pas, je perçus distinctement le rot de ma fille qui coupa court aux protestations de mon mari. À en juger par le juron que venait de pousser Drago... le bavoir allait servir. "Bravo ma fille ! On a rabattu le clapet de papa !" pensai-je en serrant le poing en signe de victoire. "Je sens qu'on va faire une bonne équipe. Les femmes vont s'imposer dans la famille Malefoy, qu'il se tiennent prêts"

Lorsque nous descendîmes prendre le petit déjeuner, Dargo essayait toujours de revenir sur notre conversation.

- Laisse tomber Drago, j'ai vu clairement dans ton jeu, dis-je en m'asseyant à table avec les autres.

Depuis la fin de l'année scolaire, nous utilisions tous la même table. Que ce soit professeurs, familles ou anciens élèves.

- Quel jeu ? Demanda Blaize interressé.

- Celui du papa jaloux de sa fille, répondis-je en faisant gazouiller Helena.

- Vraiment ? Dit Harry amusé.

- Pas du tout ! Hermione, ne raconte pas n'importe quoi aux gens.

- Mais ce n'est pas n'importe quoi. N'est-ce pas Helena ?

La petite me sourit et sa marraine qui était assise à côté de moi s'extasia sur elle. Voyant Ginny toute excitée et sachant qu'elle n'attendait que ça, je lui passai la petite pour pouvoir prendre mon petit déjeuner.

- Ah, qu'elle est mignonne ! S'exclama ma cousine dont Helena venait d'attraper le doigt. Je veux la même !

- Ce n'est pas un modèle standard tu sais ? Lui fit remarquer Ron un peu gêné.

- On en fera une presque pareille alors, répondit-elle en haussant les épaules.

"Je suis censé t'épouser avant ça..." pensa Ron en rougissant.

- Mais au fait, où est le professeur Rogue ? Demandai-je.

En effet, seul Severus manquait à l'appel. Et je compris tout de suite la raison en croisant le regard du directeur.

- Des affaires à régler, répondit-il simplement.

"Plutôt un mage noir à rejoindre..."

- Tout se passe bien avec la petite ? Me demanda Milana.

Je lançai un regard en coin à Drago qui me fixait déjà en attendant ma réponse, l'air de dire : attention à ce que tu vas répondre.

- Mais oui, répondis-je simplement.

Soulagé, Drago reporta son attention sur son assiette d'oeuf au bacon.

- Drago est un vrai papa poule, continuai-je avec un demi-sourire. Vous l'auriez vu faire faire le rot à sa fille.

Mon mari faillit s'étouffer avec son bacon.

- Hermione ! Se plaignit-il lorsqu'il eut avalé correctement sa bouchée.

Tout le monde éclata de rire. Excepté Lucius qui s'était contenté de lever les sourcils en fixant son fils. Il devait penser "Mon fils ? Un papa poule ? Ne me dites pas qu'il change aussi les couches..." J'avais bien envie de lui dire que oui. Mais Drago m'aurait sûrement assassinée avant que je n'aie pu prononcer le mot couches.

- Vous réussirez peut-être là où j'ai échoué Hermione, me dit Narcissa en jetant un coup d'oeil à son mari et devinant sûrement aussi ses pensées.

- Je l'espère bien, dis-je en lui faisant un clin d'oeil.

Cependant, nous dûmes mettre fin à notre hilarité lorsque les portes de la grande salle s'ouvrirent violemment sur le professeur Rogue qui semblait avoir couru des grilles jusqu'ici. Dumbledore se leva de son siège après avoir croisé son regard.

- Parlez Severus.

- C'est décidé. Il viendra bientôt. Avec tous ses mangemorts.

- Quand ?

- Le soir du 1er septembre.

Nous retînmes tous notre souffle. Voldemort allait nous attaquer dans moins de deux semaines.

- C'est ce que je redoutais... dit Dumbledore. Il vous a sûrement demandé de lui ouvrir les grilles.

- En effet.

- Eh bien ne le faites pas ! S'exclama Harry en se levant à son tour. Vous n'allez pas le laisser entrer avec les élèves !

- C'est évident, répondit le directeur. Je vais retarder la rentrée. Les élèves arriveront le 2 septembre.

- Mais... et Voldemort ? Ça veut dire que vous allez le laisser entrer ?

- Tout dépend... de ce que choisiront Mr et Mrs Malefoy, dit-il en tournant son regard vers Drago et moi.

- Comment ça ? Demanda Drago perplexe.

- La solution... murmurai-je en tournant les yeux vers mon père.

Celui-ci se leva et tapa du poing sur la table.

- Ce n'est pas une solution !

- Si, dit Rogue en le fixant. C'est la seule qui existe. Et elle sera radicale.

- Elle pourait être trop radicale !

- Il faut prendre le risque.

- Hors de question !

- C'est à votre fille de choisir, intervint Dumbledore. Mrs Malefoy, Mr Malefoy. Veuillez me suivre.

Je récupérai Helena avant de me lever avec Drago.

- Non Hermione ! Essaya de m'arrêter Alex.

Je lui lançai un regard décidé. "ça suffit maintenant. Je saurai tout, que tu le veuilles ou non." Je suivis donc Dumledore et le professeur Rogue sous les regard perdus du reste de la salle. Et je ne fus pas étonnée de voir mon père nous emboiter le pas. Si je devais tout savoir, il tenait à être présent. Arrivés dans le bureau de Dumbledore, nous prîmes place et attendîmes qu'il nous explique tout de leur mystérieuse solution sur la venue de Voldemort.

- Vous voulez peut-être lui expliquer vous-même Alex ? Lui demanda Dumbledore.

- Ce n'est certainement pas ma solution. Alors démerdez-vous.

- Bien. En fait, la solution dont nous parlons vous permettrais de vous soustraire à la traque de Voldemort. Il ne chercherait plus à vous récupérer, ni vous, ni votre fille.

- Vraiment ? Dis-je pleine d'espoir. Ce serait merveilleux ! Et tu es contre ça ?

Je m'étais tournée vers mon père, complètement surprise. Pourquoi refuserait-il une solution qui conduirait au bonheur de notre famille ?

- Tu ne sais même pas de quoi il te parle Hermione, me répondit-il. Écoute-le jusqu'au bout.

Je reportai mon attention sur le directeur qui m'observait derrière ses lunettes. "Le revoilà... ce regard. Il essaye de savoir comment je vais réagir"

- Comme l'a dit Severus... il s'agit d'une solution radicale.

- Mais encore ? Demanda Drago.

- C'est simple... votre fille doit mourir.

Le silence régna dans la pièce pendant plusieurs secondes. Mon visage et celui de Drago se décomposant au fur et à mesure que le temps passait et que le directeur ne nous annonçait pas qu'il plaisantait. Voyant mon effroi, mon père cria en se levant :

- Comment pouvez-vous lui dire ça de cette façon ! Et c'est moi qui ne devrait pas parler à demi-mot ? Expliquez lui tout correctement ou fermez-la !

- Veuillez me pardonner, s'excusa Dumbledore. Je me suis mal exprimé.

- Vous n'envisagiez tout de même pas de tuer ma fille ? Demandai-je effarée en serrant Helena contre moi.

- Non. Mais votre fille doit mourir aux yeux de Voldemort pour qu'il vous laisse tranquiles.

- ça veut dire quoi ? Demanda Drago. Mourrir aux yeux de Voldemort ?

- Nous allons lui faire croire que votre fille est morte.

- Comment ? Demandai-je perplexe.

- Elle devra "mourir" sous ses yeux ou il n'y croira pas. Un sortilège de mort serait l'idéal.

- Vous comptez lancer un avada sur notre fille ? S'indigna Drago. Ce ne sera plus faire semblant, mais la tuer tout simplement !

- Pas si elle boit de l'élixir de longue vie avant, intervint Rogue.

- Vous êtes au courant ? M'étonnai-je en lançant un regard à mon père. Tu lui en as parlé ?

- Pourquoi j'en parlerais avec lui ? Marmonna Alex en fixant Rogue froidement.

- En fait, intervint le directeur alors que Rogue renvoyait le même regard à mon père. Je me suis permis d'en parler au professeur Rogue. Je voulais son avis avant d'envisager sérieusement cette solution.

- Parce que vous n'êtes pas sûr que ça marcherait ? Demanda Drago. S'il y a un risque pour ma fille...

- Bien sûr qu'il y a un risque ! S'exclama Alex. Voilà pourquoi je ne voulais pas qu'il vous en parle. Il est certain que l'élixir de longue vie ne suffit pas à suprimer les effets du sortilège de mort.

- Alors ce n'est pas une solution, dis-je perdue.

- A vrai dire, continua Dumbledore, nous espérons pouvoir diminuer suffisament la puissance du sortilège de mort pour qu'il devienne innofensif. En tout cas, sur une personne ayant bu de l'élixir.

- J'ai annalysé l'élixir, précisa Rogue. Et je pense que ça devrait marcher. Si le sortilège est suffisamment atténué, l'élixir la protègera.

- Et comment vous comptez diminuer la puissance d'un sortilège de mort ?

- Grâce à la barrière magique bien sûr, dit-il en souriant.

- Bien sûr, dis-je sarcastique.

Voyant qu'il étais sérieux, je demandai à mon père :

- On peut faire ça ?

- Oui.

- Mais je ne métrise pas suffisament bien ma barrière pour le faire.

- Mais votre père en est parfaitement capable, précisa le directeur.

Je croisai le regard de mon père et je pus voir dans ses yeux que Dumbledore disait vrai. Alex l'avait dit, il contrôlait parfaitement sa barrière. Tout reposerait sur ce fait et sur l'efficacité de l'élixir.

- Tu y arriverais ?

- Je pense que oui. Mais... le sort devra toucher Helena pour que Voldemort y crois. Et peu importe l'avis de Rogue... on a pas la preuve que l'élixir la protègera. Ça n'a jamais été tenté.

- Je fais confiance au professeur Rogue, dit Dumbledore. Si il dit que l'élixir annulera le reste du sortilège, c'est que c'est vrai.

- Il peut dire ce qu'il veut ! S'énerva Alex. Ne les écoute pas Hermione, c'est trop dangereux. Helena vient juste de naître.

- Oui mais... si ça marche ? Demandai-je faiblement.

- Hermione... murmura Drago autant ébahi que mon père. Tu pourrais accepter ça ? Tu prendrais le risque ?

- Evidemment que je ne veux prendre aucun risque. Mais je ne peux pas non plus le laisser continuer à gâcher nos vies. Si Helena "meurt"... le don mourrait avec elle. Nous serions libres. Parce qu'il ne me serait pas retransmis, n'est-ce pas ?

- En effet, approuva le directeur. Le don est transmis du parent à l'enfant. Le chemin inverse n'est pas envisageable. Voldemort le sait aussi.

- Alors c'est la seule solution... Je sais que c'est dangereux mais... je ne veux pas élever ma fille dans la peur.

- Hermione... murmura Drago en me prenant la main.

- Et je fais confiance à mon père, continuai-je en levant les yeux vers Alex. Je sais qu'il peut atténuer ce sort.

Mon père me fixait la machoire serrée. Je comprenais maintenant pourquoi il n'avait pas voulu me parler de tout ça. J'aurais été furieuse de savoir qu'il envisageait de mettre ma fille en danger. Mais lui même ne le concevait pas. Il nous aimait plus que tout au monde.

- De plus, continuai-je. J'ai eu une vision. Je tenais Helena dans mes bras sur le champ de bataille. Mon choix a été prédit il y a longtemps.

- Mais tu peux changer ça maintenant, insista Alex. Si tu décides de rester dans le château, la vision ne se réalisera pas.

- Elles se sont toutes réalisées. Je crois que c'est immuable. Malheureusement, je n'ai pas pu voir si ce plan allait fonctionner. Tout ce que je sais... c'est que tu étais près de moi, prêt à agir.

-...

- Au début, j'ai toujours pensé que mes visions étaient toutes annonciatrices de malheurs. Mais il y en a une... où j'ai pu apercevoir ma petite fille tenir la main de son père. Elle m'a appellée "maman". Et je suis certaine que cette vision se réalisera comme toutes les autres. Helena va vivre. C'est certain. C'est pour ça que je pense que ce plan a des chances de marcher. Et je veux le tenter. Car grâce à ça... je pourrais peut-être voir ma fille me sourire plus tard. Je pourrais vivre en paix avec elle. Avec ma famille. Notre famille.

Drago serra ma main dans la sienne et je lui dis :

- J'ai vu Helena telle qu'elle sera dans quelques années. Elle était vivante Drago.

- … d'accord, acquiesça-t-il finalement. Je te fais confiance.

- Expliquez-nous votre plan en détail, demandai-je au directeur.

- Pour plus de précautions, dit Rogue, il faudrait que votre fille commence à boire de l'élixir dès maintenant. Il faut qu'il soit présent en grandes doses dans son système. Ça augmentera les chances de réussite.

- Votre père se placera devant vous lors de la bataille, continua Dumbledore. Le professeur Rogue lancera le sortilège de mort en faisant croire que c'était lui qu'il visait. Alex filtrera le sort et se décalera au dernier moment pour qu'il aille toucher votre fille.

- Se décaler au dernier moment ? Dis-je un peu effrayée. Et si le sort le touchait ?

- C'est aussi un risque, avoua Rogue. Pour y remédier, il devrait aussi boire de l'élixir...

- C'est hors de question, le coupa Alex. Je n'en boirai jamais. Je porte peut-être le même nom et je partage peut-être son sang... mais je ne suis pas comme lui.

- Votre haine envers Nicolas ne s'apaisera donc jamais ? Soupira Dumbledore.

- Jamais.

- Papa, tu dois boire l'élixir au cas où.

- Je n'en boirai pas. C'est une question de principe.

- Non, c'est une question de vie ou de mort !

- Eh bien je mourrai.

- Ne dis pas ça...

- Je n'en prendrai pas. De toute façon je suis assez vif pour me décaler à temps. Je suis un puissant sorcier tu sais ?

- Même puissant, personne n'est immortel.

- Hermione. Cette solution, c'est toi qui l'as acceptée. Je t'aiderai mais ne me demande pas de faire quoi que ce soit qui m'identifierait à lui.

- Tête de mule ! M'écriai-je frustrée.

- Et oui ma fille, dit-il amusé.

- Sois sérieux !

- Je le suis.

- Ah oui ? Alors pourquoi tu n'as pas pensé au second problème ?

-...?

- Bellatrix Lestrange sera sûrement là. Elle connait ton visage et elle dira à Voldemort qui tu es.

- Et alors ? Ce sera une bonne excuse pour que Rogue tente de me tuer. Même si je suis sûr qu'il n'a pas besoin de ça...

Rogue lui offrit un sourire entendu. Ces deux hommes se détestaient vraiment. Pourquoi ? Allez savoir. En tout cas, moi je voyais le problème avec Bellatrix.

- Elle doit aussi savoir que tu maîtrises la barrière. Tu as dû l'utiliser le soir où... où... elle nous a attaqués.

- C'est vrai, je l'ai utilisée.

- Tu vois ? Dis-je fière de moi.

- Mais elle ne le sait pas. Elle ne l'a jamais su. Sinon tu penses bien qu'elle en aurait informé Voldemort avant. Et il n'aurait pas été surpris par ta barrière.

- Comment tu as fait pour l'utiliser sans qu'elle le sache ?

- J'ai réussi parce que moi je contrôle parfaitement ma barrière.

- Et ? Demandai-je vexée.

- Je fais en sorte qu'elle soit invisible. Que ce soit quand je l'active ou quand un sort ou un objet la frappe.

En effet, Tiana et moi matérialisions une barrière visible. Mais pas lui ?

- Voldemort pense que la barrière provient du bébé, ajouta Rogue. De son don qui aurait évolué. Il ne s'attend pas à ce que quelqu'un d'autre la possède. À son âge, votre fille est incapable de contrôler cette barrière. Aux yeux de Voldemort, vous serez sans défense.

- D'accord... alors on adopte ce plan.

- N'en parlez à personne d'autre, me prévint Dumbledore. Leur réaction devra être naturelle pour que Voldemort y crois. Et vous devrez jouer le jeu. Faire comme si votre fille était vraiment morte.

- Je sais.

- Nous lui donnerons une potion de sommeil avant le combat, ajouta Rogue. Il ne faudrait pas qu'un pleur nous trahisse.

- Je vais te préparer des bouteilles d'élixir pour que tu les donnes à boire à Helena, dit mon père en se levant.

- OK, dis-je en m'apprêtant à le suivre avec Drago.

Dumbledore connaissait peut-être la formule du caducée, mais à en juger par l'attitude de mon père avec Rogue... ce n'était pas le cas de celui-ci. Une fois dans les appartements d'Alex, il sortit la pierre philosophale du caducée en disant "vitam" et après avoir fait apparaître au moins 5 bouteilles, il les remplit d'élixir en prononçant la formule "pro caduceo". Comme il l'avait expliqué, la pierre ne diminua pas de volume malgré les grandes quantités d'élixir produits. C'était un pouvoir illimité.

- Voilà, dit-il en bouchonnant la dernière bouteille. Reviens me voir quand tu n'en auras plus.

- Mais combien je dois en donner à Helena par jour ?

-... bonne question. Tu devrais aller te renseigner auprès du chimiste sinistre. Moi j'ai assez vu sa tête pour aujourd'hui.

- D'accord... dis-je en soupirant. Dis-moi, pourquoi vous vous détestez autant ?

- Ce mec... il fait froid dans le dos. Non ?

- Ok, tu ne veux pas me le dire, acquiesçai-je en réduisant les bouteilles pour les mettre dans ma poche avant de me lever.

Nous allions sortir quand je l'entendis marmonner :

- Lui et moi... on était pareil. Il y a longtemps. Et ça me fait chier de savoir qu'on l'est peut-être encore. Qu'on l'a sûrement toujours été.

- Vous êtes pareil ? M'étonnai-je.

- Ne redis plus jamais ça, dit-il les dents serrées.

- Mais c'est toi qui viens de le dire !

- Et alors ? C'est pas parce que c'est peut-être vrai que j'ai envie de l'entendre.

- Tu es... complètement malade. En tout cas, à part ton air parfois taciturne, je ne vois pas ce qu'il y a de similaire entre toi et Rogue.

- ça ! Ça fait plaisir à entendre. Merci ma fille.

- De rien... dis-je en refermant la porte perplexe.

- Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Me demanda Drago aussi perplexe que moi.

- J'en sais rien. Je n'ai vraiment pas une famille normale.

- Ah oui ? Je ne m'en étais pas rendu compte.

- Très drôle, dis-je en lui mettant Helena dans les bras. Va coucher ta fille, elle a été ballotée dans tous les sens depuis ce matin. Moi, je vais retourner voir le chimiste sinistre.

- Heu... on peut pas échanger les rôles ?

- Non papa poule, dis-je en partant avec un petit rire.

- Ne t'avise plus de m'appeler comme ça !

Je gardai le sourire juqu'au bureau de Rogue. Et ma bonne humeur faillit me faire oublier que c'était Rogue que j'allais voir. Et alors que j'étais sur le point d'entrer sans frapper, je me figeai en entendant des voix à l'intérieur. Il n'était pas seul. Et si je me permettais d'entrer en l'interrompant... "Mais je m'en fiche ! Je suis plus son élève maintenant" Prête à entrer, je m'arrêtai tout de même en reconnaissant la voix de Narcissa. Ce n'était pas le fait que ma belle-mère se trouvait dans la pièce avec Rogue qui m'avait interpellée. Non, c'était son ton suppliant quand elle lui avait dit :

- Je t'en prie Severus ! Fais-le pour moi.

- ça ne marchera pas Narcissa. C'est une idée stupide.

- Je veux quand même essayer ! S'il te plait.

- Tu penses que c'est aussi simple ? Qu'on peut tout effacer et recommencer ?

- Oui, j'y veillerai.

- Mais... tu sais que ce ne sera pas permanent. Je refuse. Tu te berces dans de douces illusions.

- De toute façon, si tu refuses, je la ferai moi-même. Mais j'aurai plus de chances si c'est toi qui t'en charge.

Rogue soupira profondément. Puis il dit :

- Très bien. Mais fais attention à ne pas te faire tuer. Elle ne se laissera pas faire.

- Je le sais bien. Merci Severus.

Il dût la congédier car j'entendis les pas de Narcissa se rapprocher de la porte. Je savais que contrairement à mon père, ma belle-mère était du genre à fermer les portes derrière elle. Aussi ne pouvais-je pas espérer pouvoir me cacher comme la dernière fois. Le plus rapidement et le plus silencieusement possible, je partis donc me cacher derrière une rangée de pupitres de la salle de DCFM. Par la grâce de Dieu, Narcissa ne me remarqua pas. Mais je restai un moment assise par terre à me demander ce qu'elle et Rogue pouvaient bien préparer. Ça ne concernait pas le plan puisqu'elle n'était pas censée être au courant. Mais alors... quoi ? Pourquoi était-elle venue supplier Rogue ?


Oh ! même Narcissa s'y met ? C'est pas fini les secrets ? xD
attention ! le retour de l'action au prochain chapitre ! youhou ! mdr
bisous tout le monde

Réponse aux reviews :

EleaG : ah oui ? une idée ? =D en tout cas merci, la réponse au prochain chapitre. Biz

Aurelie Malfoy : j'espère aussi que ça fonctionnera. -.-' rappelle-moi qui est l'auteur ? ah oui... j'oublie tout le temp xD merci et bisous

laloudu77 : non ça parle pas d'elle lol. a+ pour le savoir

Lady-Dramione : mon 1000e review ! T.T *pleure de joie* merci à tous infiniment. C'est quand même quelque chose. vous ne vous rendez pas compte à quel point vos commentaires m'encouragent et me mettent du baume au coeur. vous êtes toujour là et je vous en remercie vraiment. énormes bisous à tous.
Pour toi Lady-Dramione, un encore plus gros bisou. voldy sera présent pour fêter ton anniv, t'es pas contente ? xD oui, je révèle vite les secrets maintenant lol. Vous connaitrez celui de Narcissa dans le prochain chapitre.
Je vous aime !

Geuh : oui, pour une fois ils ont une petite assurance xD tu aimes le chimiste sinistre ? mdr. moi aussi j'ai rie de toute la force de mon cerveau en trouvant le nom. Oui je rie de mes propres jeux de mot. Il me manque une case vous le savez. Bref ! merci Geuh ! je dois avoir un esprit tordu pour chercher toutes ces complexités mdr. si ça reste cohérent, je dois avouer que parfois ce n'est qu'un coup de chance xD j'ai une idée, je la tourne dans tous les sens, et comme au tétris, je trouve la façon de la placer MDR. gros bisous !

Djat : aaahhh ! xD il me tarde de finir d'écrire la suite pour vous la montrer ^^ *murmure* : ils préparent un coup fourré... mais ne le dis à personne surtout mdr. la réponse au prochain chapitre ! biz

Lila de Jarjayes : j'ai bien sentit que vous ennuyez une peu lol. Mais bon, de l'action à tout les chapitres ça peut provoquer des indigestions xD le prochain chapitre ne sera pas le point final de la fic. Happy end ? On l'espère tous ^^ biz

nevermind the bollocks : wow ! quel review ! lol. non ce n'est pas un papa poule. je confirme il est comme son père à la base. Pour hermione, ce sera un combat de tous les jours pour l'obliger à s'occuper de sa fille. Ce genre de chose n'est pas inné tu as raison. heu... non voldy ne veut pas tuer Helena au contraire. il la veut vivante bien sûr. Je rappelle que c'est Rogue qui doit lancer l'avada pas voldy. et oui, un gros poid sur les épaules d'Alex. tu crois qu'il va casser sa pipe ? xD Vous devriez pouvoir deviner pourquoi Alex pense qu'il est similaire à Rogue. si j'explique pas dans la fic (parce que j'aurai pas trouvé un endroit où caser l'explication), je le ferai à la fin promis. Narcissa à aussi un plan... mwahaha ! mais lequel ? (la folle à parlé) bisous !

E.C.J.L : non pas papa poule. Voldy lacher l'affaire ? Va faloir être convaincant ;) biz

mumz3l-Neskouiik-Bura : il n'y a pas 36 mile possibilités. je pensais que c'était évident. ben... non. xD

Fraulein Takoor : elles vont retourner la maisonnée xD Narcissa veut tuer bella ? C'est sa soeur quand même. Elle l'aime. Oui, on sais pas pourquoi mdr. biz

lululoulou : non désolée pas encore. il faut être membre pour les lire et je ne me suis pas encore inscrite.

Hermione x Love x drago : mais non lol. elle lui veut du bien au contraire ;)

alextyty : 100 chapitres, je ne pense pas lol. mais moi aussi je veux rester avec vous le plus longtemp possible. merci en tout cas ;) bisous

lululoulou : ok je vais voir ^^

brilou : elle est bonne celle-là xD bisous

killashandra : quel genre de potion ? ^^ oui, faisons confiance à ses visions inéluctables xD biz

hp-drago : vos neurones vont finir par surchauffer xD je vous retourne le cerveau dans tous les sens... vous arrivez toujours à suivre l'histoire ? xD merci et bisous

Mana Zabini : c'est sympa, merci ^^ oui Drago et couches, c'est bizarre xD mais Hermione a aussi un moyen de pression (devinez lequel xD) biz

Lady-Dramione : mais si j'écris lol. C'est dur ce chapitre c'est tout ^^ merci pour la page de garde ;) alliance caducée et rose ! oh yeah ! Julia et Alex on pense à vous ! Hermione en est le résultat ^^ bisous

Istehar : fini les visions pour hermione, va falloir attendre qu'Helena grandisse ^^ Drago n'en mène pas large lol. ben oui un bébé ça manche, ça fait caca et ça se lave xD c'est sûr qu'il y a quand même un grand stress et oui je vois Narcissa de la même manière que JK ^^ bisous