Disclaimer: Albator, son équipage, et Eméraldas appartiennent à leur créateur, M. Leiji Matsumoto.

Si des inconnus traînent dans le coin, ils sont à bibi.

Chronologie
: Albator 84

1.

- Ce gosse est une véritable calamité ! aboya Toshiro en marchant de long en large sur la passerelle de l'Arcadia, sous les regards préoccupés de Kei et de Mima.

- En effet, mais sans son initiative nous n'aurions pas obtenu ce film, rétorqua assez paisiblement son capitaine balafré tout de noir vêtu, le rouge sang de la doublure de sa cape tranchant en un éloquent message de mort pour ses ennemis.

Albator pointa à nouveau le doigt vers le grand écran.

- La dernière surprise de ce cher Feydar Zone : des drones humanoïdes de combat. Comme si les soldats Illumidas ne fourmillaient déjà pas à l'infini, quasi ! gronda-t-il sombrement.

De fait, haut de deux mètres, entièrement cuirassé de métal, bardé d'armes – dont la plupart se trouvaient néanmoins dissimulées à l'intérieur de lui – le drone était plus qu'impressionnant. Et dans l'immense entrepôt du Dasmolk 4, le drone comptait plusieurs centaines de frères jumeaux !

- A quoi les destinent-ils ? questionna Kei.

- Je suppose qu'ils les produisent en série pour appuyer leurs Tanks au sol lors de leurs invasions. Leur blindage doit être d'une résistance incroyable. Dommage que Tadashi n'ait pas eu le temps de nous faire parvenir les fiches techniques avant d'être pris.

- On fera sans. Ce que nous avons à faire, c'est de trouver l'usine de fabrication et de la détruire, laissa tomber le capitaine le plus recherché par les Illumidas.

- Une de leurs usines, rectifia celui qui avait conçu son vaisseau. Car Zone a vraiment mis le paquet ces derniers temps. Il sort des Dasmolk des chantiers navals comme des petits pains ! Il faut stopper cette escalade, sinon on aura vraiment beaucoup de mal à leur tenir tête et surtout à les défaire.

Albator inclina positivement la tête.

- Et nous avons tellement rabâché ce sujet ces derniers temps que Tadashi est parti d'initiative en mission d'espionnage ! soupira-t-il. Détrompe-toi, Toshy, nous avons notre part de responsabilité dans sa capture. Et nous avons à le tirer de là en priorité.

Le petit ingénieur binoclard s'installa dans le fauteuil, face à sa console.

- Opération de sauvetage qui me permettra d'aller tripatouiller leurs ordinateurs si nous avons suffisamment de marge de temps et de compléter nos informations, conclut-il.

- Tu pistes toujours le Dasmolk 4 ? jeta Albator à l'adresse de Mima tout en revenant sur sa plateforme, empoignant la barre de bois.

- Nous sommes justes hors de sa limite de portée radar, renseigna la blonde créature aux yeux en amande de nacre.

- L'aborder en force ne sera pas une option, remarqua Toshiro. Tadashi sera exécuté avant même que nous ne l'atteignions. Sa balise nous le localise heureusement très précisément.

- Bien sûr, Zone et Garron, sur le Dasmolk 1, n'attendent que notre arrivée, remarqua presque distraitement le capitaine de l'Arcadia. Tadashi est l'appât. Et nous ne pouvons qu'avaler l'hameçon et la ligne ! J'espère que le bouclier d'invisibilité dont tu as équipé quelques spacewolfs d'abordage est au point. Au moins, on pourra rentrer dans le Dasmolk 4 sans nous faire repérer. Mais ensuite, ce sera beaucoup plus compliqué !

- Ce sera impossible, chuchota Kei entre ses dents.


Sans provoquer d'échos sur les radars du Dasmolk 4, les quatre spacewolfs s'étaient ventousés à la coque tandis qu'un sas reliait le poste de pilotage à la surface blindée et qu'un laser découpait une ouverture.

- Comme on n'arrête pas de le répéter : rentrer est toujours simple, ressortir beaucoup moins ! marmonna Toshiro.

- Toi, tu vas à la salle de contrôle des entrepôts et tu tires tout ce que tu peux des ordis sur ces drones. Lokren t'accompagnera pour t'appuyer.

Du regard, Albator suivit les silhouettes de son ami et du Marin qui s'éloignaient.

- Et vous deux, vous posez les bombes pour créer la diversion prévue, ordonna-t-il aux Marins qui partirent à leur tour.

Sortant cosmogun et gravity saber, le pirate se dirigea vers la cellule où se morfondait son plus jeune membre d'équipage.

Et il n'avait pas atteint le bout du couloir que retentissait la sonnerie de l'alerte d'intrusion.

« Ca va bientôt grouiller d'Illumidas… Sur la passerelle de son vaisseau amiral, Zone doit jubiler ! ».


- Et toujours aussi prévisible, ricana Garron le petit et bedonnant adjoint Illumidas en tournant la tête vers l'ingénieur terrien qui avait mis son génie au service de ceux qui avaient mis une partie de l'univers sous leur coupe.

- Il ne pouvait pas agir autrement, ce qui rencontre parfaitement nos plans, fit froidement l'homme au chapeau noir. Juste pile poil où nous le voulions.

- Ce ne sera pas aisé de l'arrêter. Lui et la pirate rousse ont fait du massacre d'équipage un véritable sport !

- Non, pas cette fois. Et un Dasmolk n'a rien d'un Command Ship. Ce sera un jeu d'enfant !

- Ces pirates voulaient savoir de quoi nos drones étaient capables, ils vont le découvrir !

- Hors de question, siffla Feydar Zone. Il y a encore des tests à effectuer, leur cœur d'énergie parasite les signaux de communication et ils ne répondent pas de façon docile à 100%.

Reportant son attention sur son écran où les caméras intérieures du Dasmolk 4 lui relayaient la sanglante progression du capitaine de l'Arcadia, il ne prit pas garde à son adjoint qui quittait la passerelle.


« Ils me facilitent la tâche. Ils gardent donc le gros des troupes pour le barrage de notre repli. Ils sont bien sûr d'eux, cette fois. Je me demande bien ce qu'ils ont préparé ? ».

Rangeant la minuscule tablette reprenant les plans du Dasmolk, l'amenant droit à l'écho de la balise de Tadashi, à quelques centaines de mètres de là où les spacewolfs s'étaient ventousés, Albator rengaina aussi le cosmogun.

« Si je fais sauter le panneau de sécurité, je risque de verrouiller la cellule de l'intérieur. Il va falloir le faire à la traditionnelle ».

Et il glissa le Déchiffreur dans la prise du panneau alphanumérique pour en forcer le code.

La porte du couloir cédant plus rapidement que prévu, Albator vit trois Illumidas surgir… et s'effondrer, traversés par le même tir.

- Il n'y a qu'une arme… et une tireuse…

- Depuis quand tu abordes un vaisseau Illumidas sans m'inviter ? sourit Eméraldas.

- Pourquoi on ne repart pas aux spacewolfs par le chemin que vous avez pris à l'aller ? questionna Tadashi qui, bien qu'il l'ait espéré, n'en revenait pas de la présence des deux pirates.

- Parce que les Illumidas ont condamné ce passage, il va falloir passer par la salle des machines 3, expliqua Eméraldas. Il n'y a là aucuns techniciens, nous n'aurons aucun souci pour rejoindre la coursive où se trouvent les spacewolfs. Toshiro y est déjà est il s'apprête à décrocher.

- Il n'est pas normal qu'ils ne nous opposent aucun obstacle, grommela Albator. Qu'est-ce qu'ils nous préparent ?

Après avoir traversé la salle des machines automatisée, le trio avait pris les escaliers pour atteindre les entrecroisements des passerelles qui se trouvaient à mi-hauteur et donnaient accès à trois autres issues.

- Sas 2, renseigna Albator en ouvrant le feu sur les soldats Illumidas qui déboulaient comme des fourmis depuis l'entrée qu'eux-mêmes avaient empruntée quelques instants plus tôt.

Parvenue la première au Sas 2, la capitaine du Queen Eméraldasutilisa son propre Déchiffreur pour l'ouvrir, Tadashi usait du pistolaser qu'elle portait comme arme de secours pour tenter de retenir le flot presque continu des soldats.

- C'est fait, rejoins-nous, Albator, hurla la pirate rousse au milieu des bourdonnements des tirs fusant de part et d'autre.

Rompant sa position, allant à reculons pour poursuivre ses tirs, le pirate se rapprocha de ses amis.

- Mais c'est quoi cette horreur ambulante ? glapit soudain Eméraldas dont les prunelles bleues étaient dilatées de terreur alors que les tirs de ses terribles armes ne faisaient rien au monstre de métal qui avançait sur une autre passerelle.

- Ils ont activé les drones ! s'épouvanta Tadashi en désignant six autres androïdes qui désormais faisaient écran entre les fuyards et les soldats.

Battant en retraite, au pas de course cette fois, Albator se précipita vers le Sas 2.

Du coin de l'œil, il vit le drone de la passerelle lever le bras, ses doigts se transformant en autant de canons.

Le pirate plongea en avant, se faisant assez mal aux genoux en heurtant le treillis de métal de la passerelle mais évitant au moins les projectiles. Il se releva… et ne put éviter les tirs de l'autre bras du drone.

Eméraldas et Tadashi virent le sang gicler de plusieurs blessures, le souffle des impacts projetant Albator par-dessus la rambarde de la passerelle et chuter pour prendre un rude contact avec le sol.

Le drone progressant toujours, Eméraldas et Tadashi se glissèrent dans le Sas 2, le verrouillant derrière eux.

- Mais, et le capitaine… ? gémit le jeune garçon.

- On ne pouvait plus rien pour lui, soupira la pirate rousse en le poussant dans sa propre navette.

- Vous croyez qu'il est… ?

- Je ne veux pas envisager cette hypothèse ! jeta-t-elle rageusement en faisant repartir la navette à pleine vitesse, s'éloignant du Dasmolk 4 auprès duquel le vaisseau amiral de


Feydar Zone venait d'achever son saut spatio-temporel.

- On a enfin réussi à l'avoir, se réjouit le collaborateur terrien, ce n'était pas trop tôt ! C'est le plus beau jour de ma vie !

- C'est un grand jour pour les Illumidas, ajouta Garron.

- Et vous, vous aurez à répondre de votre insubordination pour avoir activé mes drones ! siffla en retour l'ingénieur en noir.