Il y a fort, fort longtemps je postais le chapitre précédent...

Veuillez m'excuser, y a beaucoup de boulot en fac^^

Bonne lecture! Un peu de mouvement dans ce chapitre.
Je ne vais pas promettre de poster rapidement parce que je ne sais jamais quand je le fais.

Review please! Ca fait toujours plaisir!

PS: Je vous rapelle également que c'est une traduction, ce n'est pas moi qui ai choisi de passer du présent au passé comme bon me semble. Je ne veux pas fausser la traduction et donc les temps des verbes restent comme ils sont en vrai XD C'est sûr que ça rend mieux en anglais LOL

Douze ans et des poussières

Chapitre 11 : Faire des bébés

« Braeden, j'espère que tu ne tentes pas quelque chose d'impossible » Dit Connie au jeune garçon qui consultait les entrepreneurs en ligne.

« Connie, l'un de nous doit faire quelque chose pour les aider » Répond-t-il en un souffle. Il savait ce à quoi elle faisait allusion, mais il était déterminé d'y arriver même si ses deux parents en arriveraient à le détester pour son intrusion dans leurs vies. « Tu sais aussi bien que moi, que papa peut voir sa vie défiler devant lui sans bouger. Ne se gênant pas d'interférer dans la vie des autres, mais soit trop peureux ou buté pour faire quoi que ce soit dans sa propre vie »

Connie savait qu'il avait raison. Elle connaissait trop bien Gregory House pour savoir qu'à moi qu'une force extérieure le motive, il ne ferait rien. Il avait été un homme très amer quand elle avait travaillé pour lui, et pour être honnête c'était l'une des raisons pourquoi elle avait choisit de travail. Mais elle avait espéré qu'elle puisse aider cet homme brillant à regagner confiance en lui, et le faire retrouver une vraie vie ne le laissant pas subir sa vie.

Ce qui l'inquiétait en ce moment était le jeune garçon qui allait entrer en ligne de mire pour aider son père. Connie avait vu House mettre en morceau des hommes plus robustes que son fils, les laissant démoralisés et énervés elle ne voulait absolument pas le voir faire ça à son propre enfant. Elle priait pour que ça n'arrive pas, mais parfois il ne réfléchissait pas avant d'ouvrir sa bouche, et blesser la personne qui lui avait causé du tord.

« Le pire qu'il pourrait me faire, c'est me crier dessus, et puis s'enfermer dans son bureau » Commente Braeden. « Il m'a déjà crié dessus, je peux le supporter mis ce que je ne peux pas supporter, c'est le fait qu'ils continuent à ignorer ce qu'il y a entre eux juste pour espérer ne plus jamais être blessé. La vie est putain de trop courte pour ça »

La violence de son regard lui fit comprendre que son niveau de détermination était à un tel point qu'on ne pouvait plus le faire changer d'avis. Braeden était un génie créatif, pouvant user de toutes ses ressources pour obtenir ce qu'il voulait aussi bien que House ce qui était d'ailleurs souvent effrayant. Connie secoua la tête, et décida d'abandonner avant que le garçon ne l'écraser dans son effort de faire ce qu'il pensait être le meilleur pour ses parents.

« Très bien jeune homme, mais tu ne viendras pas dire que je ne t'ai pas prévenu » Répond Connie tout en ébouriffant ses cheveux. Elle quitte la pièce pour se rendre dans sa chambre au sous-sol de la maison. Greg avait transformé le sous-sol en un magnifique petit appartement constitué d'un salon, avec un foyer à gaz, une petite salle à manger et cuisine, une grande chambre avec une salle de bain spacieuse, et un petit bureau.

Elle ne fut pas surprise de trouver James flâner sur le canapé, feuilletant un livre sur les échantillons de sol que Braeden lu avait demandé de trouver. Elle avait depuis longtemps un coup de cœur pour le meilleur ami de son employeur. Elle l'avait vu subir trois mariages douloureux et tombait encore plus amoureuse de lui à chaque fois. Mais bien qu'ils soient de bons amis, ils ne s'étaient jamais aventurés plus loin que ça au moins pour lui.

Jimmy entendit Connie descendre les escaliers, et la regarda furtivement du coin de l'œil. C'était une femme magnifique, avec sa peau caramel, et des cheveux noirs qui allaient avec une figure exotique. Ses yeux étaient avec surprise verts, l'intriguant et en même temps l'attirant. Jimmy savait que Connie était un mélange de sa mère afro-américaine et de son père polynésien. Il leur avait été difficile de rester ensemble, alors la mère de Connie était retournée en Afrique avec ses enfants, et les a élevé seule. C'était ce qui empêchait Jimmy de commencer une relation avec Connie.

« Qu'est-ce que tu fais ici Jimmy ? » Demande-t-elle tout en faisant lentement passer ses doigts sur le dessus du canapé, proche du cou de James. Elle sentit la légère excitation d'être aussi proche de lui, sans pour autant le toucher. Elle était certaine que si elle le touchait vraiment, elle s'enflammerait instantanément.

« Je me cache de la naissance et du déclin de Napoléon » Glousse-t-il.

« Tu ne devrais pas plutôt le dissuader de faire cette folie ? » Lui demande-t-elle en s'asseyant sur une chaise proche de lui. James regarde le grand canapé et soupire, elle n'aime même pas être assise près de lui.

« Je sais parfaitement qu'il ne faut pas se mettre en travers du chemin d'un House surtout quand il est déterminé » Répond-t-il en plaçant le livre sur sa table basse.

« Je sais de quoi tu parles, ais je m'inquiète seulement que ce plan insensé ne débouche sur trop de problèmes » Dit Connie.

« Connie, il ne pense pas qu'il puisse y arriver » Dit James d'une triste voix. « Braeden essaye d'y arriver comme ça quand il sera parti, House ne sera pas seul. Il sait que sans lui, Greg tombera dans un gouffre au lieu de se retenir au bord. Il ne veut pas que ce genre de truc arrive, alors il pense que s'il arrive à mettre ses parents ensemble avant qu'il ne meurt, ils pourront s'aider l'un l'autre dans cette dure épreuve »

« Mon Dieu ! Je ne savais pas que sa motivation était sa mort » Souffle-t-elle. « Est-ce que tu lui as parlé, simplement pour lui dire qu'avec la grande chance d'une greffe de moelle osseuse, il serait parfaitement guéri ? »

« Il connait parfaitement bien les risques » Dit-il en secouant la tête. « Je pense que ce sera thérapeutique pour lui, et puis merde, ça peut fonctionner » Dit-il en haussant les épaules.

« Tu es à fond dedans, n'est-ce pas ? » Lui demande-t-elle d'un petit sourire.

« Oui M'dame ! » Dit-il en souriant. « On aurait besoin d'un compère femelle. Qu'est-ce que t'en dis, tu veux nous rejoindre ? »

Connie penche la tête sur le côté comme si elle réfléchissait grandement à son idée. Cela voudrait dire qu'elle passerait plus de temps avec lui, et ça ne ferait aucun mal au fait qu'elle tente d'ouvrir les yeux de son patron.

« Bien sûr que je suis partante » Répond-t-elle en lui tendant la main. James regarde sa main, et un plan diabolique lui vient à l'esprit.

« La serrer ne fera rien » Dit-il, se levant et l'attirant à lui par sa main tendue »

« Qu'est-ce que tu fais ? » Demande-t-elle sentant une boule nerveuse dans son ventre. James la pousse un peu plus contre lui, la tenant là par une main placée dans son bas-dos.

« C'est un business sérieux M'dame, et on a besoin de le sceller par un baiser » Répond-t-il.

Ne voulant pas perdre l'atmosphère tendue, ou le temps qu'elle s'échappe, Jimmy baisse ses lèvres pour rencontrer les siennes et frôle sa bouche d'une simple baiser chaste. L'envie qui fait rage en lui et qui le consume, et le grognement de ses oreilles l'étouffent. Il prend une grande inspiration contre ses lèvres, et il commence à se reculer. Connie ne le laisse pas faire. Elle enroule ses bras autour de son cou, l'approche d'elle et approfondit le baiser. Un grognement s'échappe du fond de sa gorge quand elle fait entrer sa langue dans sa bouche. Juste au moment où il commence à contrôler le baiser, elle le rompt et recule.

« Maintenant nous avons un pacte. Dis-moi le rôle que je dois jouer dans ce plan » Avec ça elle s'éclipse dans les escaliers pour aller au ré-de-chaussé, laissant James dans son salon assez confus et excité.

Dix jours à attendre dans la chambre d'hôtel, faisant des injections à Lisa avait eu des conséquences dramatiques sur Greg. Il était impatient et commençait à montrer des signes de stress. Lisa était contente qu'ils aillent à la clinique aujourd'hui pour faire l'extraction d'œufs et la fertilisation.

Ils s'étaient occupés, avaient fait les magasins, visité Chicago, vu quelques pièces de théâtre. Elle avait été capable de travailler, comme si personne ne venait et repartait de son bureau de toute la journée. Parfois Greg s'énervait et lui prenait le téléphone des mains pour raccroche, et parfois il décrochait pour hurler sur la personne qui appelait.

Lisa sortit de sa chambre pour le voir attendre impatiemment à la porte, basculant d'un pied à l'autre. Ses cheveux étaient encore un peu mouillés de sa précédente douche, et la vue de son jeans qui moulait ses fesses accéléra son rythme cardiaque, et la chaleur s'emparer de son entre-jambe. Ils avaient besoin d'en finir au plus vite, comme ça elle pourrait s'enfermer rapidement chez elle, où elle ne le verrait pas tous les jours. Si ce n'était pas fait rapidement, elle lui sauterait dessus, et probablement s'embarrasserait.

Greg se tourne pour faire face à Lisa alors qu'elle s'approche de lui, son manteau en main. Il lui prit et l'aide à l'enfiler, sa main allant doucement caresser son épaule. Il la tourne pour lui faire face, et voit le désir non voilé dans son regard. Il sourit légèrement et l'approche de lui, l'embrassant avec férocité sur la bouche. Le besoin s'empare de lui, et il la pousse violement contre la porte de la chambre. Il ouvre ses jambes avec son genou pour s'installer entre ses cuisses. La chaleur irradiant de son corps envoie son cerveau en pause et le reste de son corps en surchauffe. Il se sent durcir et se presser contre sa cuisse ses gémissements affamés l'encouragent encore plus à continuer.

Lisa soupire avec ferveur et calque son envie d'être aussi proche de House sur le sien. Ses mains se perdent dans ses cheveux, empêchant sa tête de bouger tandis qu'elle dévore ses lèvres. Il a le goût de café avec une pointe de chocolat, le goût d'un aphrodisiaque selon elle. Elle sent sa main sous son manteau, et le bas de son pull. Elle veut qu'il continue, mais elle le sent reculer et poser son front contre le sien.

Elle ouvre les yeux à contrecœur se sentant légèrement blessée, et surtout très frustrée. Elle voit le même regard dans ses yeux, et sait qu'il est tout autant affecté qu'elle.

« Tu sais qu'on ne peut pas » Dit-il à bout de souffle. « Tu as probablement des objectifs que je dois atteindre, et on sait tous les deux que je suis surperformant. Je me sentirais obligé de fertiliser chaque œuf, et nous serons dans une merde monumentale »

« Je sais, mais ça ne m'empêche pas de vouloir te trainer sur ce sol, et te monter jusqu'à ce qu'on s'écroule d'épuisement » Murmure-t-elle, plaçant de faibles baisers sur son menton piquant.

« Ok femme, ça suffit pour aujourd'hui » Dit-il en l'approchant de lui pour qu'il puisse ouvrir la porte. « Sortons d'ici avant que l'on choque les voisins » Elle rit alors qu'il la pousse hors de la chambre d'air air impassible. Au moment où elle retrouve la fonctionnalité de tous ses sens, ils arrivent sur le parking de la clinique.

« Ca a été rapide » Elle lui sourit.

« J'ai beaucoup d'adrénaline à dépenser » Grogne-t-il en réponse, ouvrant la porte de la clinique.

Vient était assis derrière le bureau d'accueil et sourit lorsqu'il vit House arriver. House grogne, ne voulant pas avoir affaire à l'engouement de Vincent.

« Pouvez-vous dire au Dr. Crenshaw qu'on est arrivé » Dit-il un peu trop durement. Les sourcils de Vincent se haussèrent un peu blessé, mais il hoche la tête, prend le téléphone et commence l'appel.

« Il dit que vous pouvez le trouver dans son bureau » Dit Vincent une nouvelle fois souriant à House.

« Merci Vincent, on apprécie votre aide » Répond Lisa tout en prenant Greg par la main et le conduisant vers les ascenseurs. Greg fronce les sourcils, surtout après que Vincent lui ait envoyé un regard chaleureux.

« Tu devais vraiment faire ça ? »

« Je ne pouvais pas m'empêcher » S'amuse-t-elle.

« Tu vas me le payer » Grince-t-il proche de son oreille. La chaleur de son souffle picotant la peau sensible de son oreille la rend une nouvelle fois toute chose. Elle tourne la tête pour le regarder droit dans les yeux, et voit son sourire narquois. Elle sourit en retour, lui promettant une vengeance égale plus tard.

« Greg, Lisa, entrez » Leur dit Mike avec enthousiasme. « Etes-vous prêts à commencer ? » Ils hochent la tête, tandis que Mike se tape les mains.

« Très bien, voulez-vous être présent pour l'extraction Greg ? » Demande-t-il. « Normalement ce n'est pas possible, mais comme vous êtes médecin on voudrait vous permettre d'y assister »

Greg regarde Lisa pour savoir ce qu'elle en pense. Elle hausse les épaules lui faisant comprendre que ça ne lui posait pas de problème.

« Oui j'aimerais voir » Répond-t-il. Pour quelques raisons obscures il voulait rester près de Lisa, juste au cas où elle avait besoin de lui pour une raison ou une autre. « Vous n'avez pas besoin d'un autre échantillon ? »

« Non, celui d'hier a déjà été examiné et est prêt à l'usage » Dit Mike, les accompagnants hors du bureau. « Vous avez beaucoup de spermatozoïdes, et de bonne mobilité, alors cet échantillon est plus que suffisant »

« Vous deviez vraiment lui dire ça » Raille Lisa, tandis que Greg sourit grandement. Il sera dur à supporter les prochains jours.

« Lisa, vous pouvez vous changer ici, et entrer dans cette salle ensuite » Lui dit Mike. Avant qu'elle ne ferme la porte du petit vestiaire privé, Greg s'approche d'elle et frôle ses lèvres avec les siennes.

« Je serai là tout le temps de la procédure. Je ne laisserai rien t'arriver » Lui murmure-t-il, puis sort de la chambre pour rejoindre Mike. Lisa sent les larmes affluer dans ses yeux alors que son cœur bat très fort. Pourquoi ça doit être aussi difficile ?

Cela ne prit à Lisa que quelques minutes pour se changer et se rendre dans la plus grande salle à côté. Mike et Greg étaient déjà là et discutaient avec un autre homme, tandis que deux infirmières vérifiaient tout le matériel. Quand une infirmière la voit, elle la conduit jusqu'à la table et l'aide à s'installer. L'autre homme s'approche et se présente en tant que le docteur qui va l'anesthésier. Il la rend confortable, et plante une intraveineuse avant qu'elle ne le sache, Lisa se sent toute endormie et ses yeux commencent à se fermer.

« Je suis là Lisa » Entend-t-elle Greg lui dire, et elle lui répond d'un sourire avant que tout devienne noir.

« Alors, qu'est-ce que tu en penses ? » Demande James à Connie, alors que Braeden et lui regardent une nouvelle fois les 3 chambres transformées.

Connie pense que l'entrepreneur qu'ils ont contacté devrait avoir un bonus non seulement pour le travail fait à temps, mais également pour avoir joliment aménagé des pièces. Ils attendaient toujours que les meubles arrivent, et le plombier pour mettre la touche finale à la salle de bain, mais à part ça les pièces étaient accueillantes et apaisantes.

Le salon était spacieux, avec une porte fenêtre qui donnait sur le jardin et sur la piscine. La pièce était peinte en jaune pâle, et la moquette était un ton plus foncé. Des cimaises et des moulures ont été ajoutées, ainsi qu'une magnifique cheminée. Connie passa à la grande chambre, avec du parquet au plafond une grande fenêtre surplombant les fleurs du jardin. La chambre a été peinte d'un mauve délicat, et la moquette qu'ils avaient choisie était d'une couleur crème exquise. Ca vous tenterez presque d'enlever vos chaussures et de marcher pieds nus. La salle de bain contenait à l'angle un bain à remous et à doublure thermique, et une douche à deux places. La pièce était de style méditerranéen, et Connie avait décidé de refaire sa propre salle de bain pour imiter celle-ci.

« Je pense qu'on s'est surpassé » Dit-elle en souriant bêtement à James.

« On a laissé la chambre de bébé à décorer pour Lisa » Dit-il en allant près d'elle. « Braeden va commencer son discours pour convaincre House de la laisser rester »

« Il n'a pas l'air d'être très bien » Lui dit Connie. « Tu es sûr qu'il est en bon état pour rester ici ? »

« Il va à l'hôpital demain pour une transfusion, je vais lui faire une prise de sang voir s'il devrait y rester quelques jours il peut avoir chopé quelque chose »

« Tu as parlé à Greg ou Lisa récemment ? » Lui demande Connie, le frôlant pour quitter le petit loft. Jimmy inspire longuement au faible contact. Il voulait l'embrasser à nouveau depuis leur dernier baiser dans son salon, mais il était trop nerveux et surtout il avait peur qu'elle ne soit pas receptive.

« Oui, aujourd'hui est le jour d'implantation, et les deux sont plus qu'inquiets » Dit-il en la suivant jusqu'à la cuisine. Elle l'avait invité à rester dîner avec eux, mais Braeden lui avait dit que ça n'allait être qu'elle et lui puisque ses grands-parents venaient le prendre pour passer la soirée avec lui. Connie était très impatiente.

« Tiens, prend ces assiettes et va mettre la table dehors » Lui dit-elle en lui tendant un tas d'assiettes. Il hausse un sourcil, mais va dans sur la terrasse pour mettre la table. Après quelques minutes, elle arrive avec deux pairs de couverts et retourne en chercher d'autre. Jimmy rentre pour l'aider, et elle lui donne 3 bols tandis qu'elle attrape la bouteille de vin et 2 verres.

« Ca sent très bon » Dit-il en commençant à servir. D'une manière ou d'une autre elle avait réussit à cuisiner son plat préféré il ne semblait pas au courant qu'il s'agissait de sa nourriture préférée. Il la regarde, et voit qu'elle le fixe d'un regard flamboyant.

« Quelque chose ne va pas ? » Demande-t-il, se perdant dans son regard.

« Je me demande simplement combien de temps ça va te prendre de faire le prochain pas, afin que nous passions à la chambre ? » Demande-t-elle mutine.

James prenait une gorgée de son vin qu'elle elle lui répond, il réussit à avaler le liquide mais pas dans le bon tuyau et commence à tousser. Connie se lève rapidement, et lui tape le dos en s'excusant de l'avoir surpris. Une fois qu'il peut respirer à nouveau, Jimmy la prend sur ses genoux et baisse sa tête un peu violement pour qu'il puisse l'embrasser.

« Pourquoi tu n'as rien dit avant » Demande-t-il contre ses lèvres.

« Je ne voulais pas te faire peur » Répond-t-elle en l'embrassant également.

« J'espère que ça ne te fait rien qu'on laisse tomber le dîner je passe directement au dessert » Dit-il en la prenant dans ses bras, et en rentrant dans la maison directeent au sous-sol.

« Greg, Lisa » Dit Mike en entrant dans la pièce où ils avaient attendu pendant 15 minutes. Ils étaient tous deux extrêmement nerveux, et avaient été assis sur un tapis de clous pendant les 5 derniers jours.

« Mike » Disent-ils en même temps.

« Ok, vous savez qu'on a extrait 35 œufs ce qui est fantastique si vous voulez mon avis » Répond-t-il en regardant leur dossier. « On doit seulement en écarter 5, donc 30 ont été fertilisés, et ça a été assez bien fonctionné. Ils ont été testés et il y a 14 correspondances génétiques pour Braeden » Il s'arrête pendant un moment pour les laisser encaisser ce qu'il dit avant de continuer.

« Avant qu'on ne continue, je veux donner à house le résulta du test de genre. Dans les 14 qui sont compatibles avec Braeden, 11 sont des filles et 3 des garçons. Les autres 16 sont constitués de 12 filles et 4 garçons » Dit Mike en leur souriant. Même Lisa sourit en voyant la terreur dans les yeux de House.

« Tu veux juste implanter les garçons ? » Lui demande-t-elle gentiment. Le regard qu'il lui lance la fit rire, et elle approche sa main pour pouvoir caresser sa joue.

« Non, mais il semble que toutes les forces de la nature tentent de conspirer contre moi » Grogne-t-il en regardant Mike.

« Hey Greg, j'ai simplement utilisé ce que vous m'avez donné » Dit Mike en levant ses mains en l'air. « Je n'ai même pas séparé les petits mecs pour laisser aux filles un avantages injuste »

« Faites juste bien attention à ceux que vous implanterez » House jette un œil grave à Mike.

« Pas de problème Man, je détesterais avoir affaire à vous » Il rit. « Ok, donc combien on en implante ? » Lisa et Greg se regardent, et secouent la tête.

« On suit votre conseil et on en implante 4 aujourd'hui » Lui répond Lisa. Elle est terrifiée à l'idée qu'aucun ne prenne et qu'ils aient à recommencer. Mais elle était déterminée à continuer jusqu'à obtenir le résultat qu'ils voulaient.

« Très bien, je vais chercher les quatre, et on va commencer » Dit-il en se rendant à la porte. « Greg, vous voulez les choisir comme ça vous ne pourrez pas m'accuser de tricher ? » House tourne son regard vers Cuddy et elle acquiesce, sachant très bien que ça lui permettra de se sentir plus en contrôle.

Ca ne leur prit seulement que quelques minutes pour aller au labo et revenir avec tout ce dont ils avaient besoin pour la procédure. Lisa ne pouvait pas imaginer que dans 2 semaines elle pourrait être enceinte. Du bébé de Gregory House, une nouvelle fois. Cette pensée lui fit monter les larmes aux yeux, jusqu'à ce qu'elle entende Mike lui dire de se relaxer, et qu'il aurait fini dans quelques instants.

Elle sentit Greg lui prendre ses mains et caresser ses cheveux. Elle sentit son souffle contre son oreille, et réalisa qu'il murmurait à son oreille.

« N'ai pas peur, ça fonctionnera » Dit-il en l'embrassant furtivement. « Dans deux semaines tu découvriras que tu es enceinte de mon enfant pour la deuxième fois de ta vie. Je te promets que je serais là tout le temps cette fois-ci. Je ferais tout ce que tu me demanderas, je serais tout e que tu veux que je sois »

« Très bien Lisa, c'est fini » Dit Mike gentiment. « Je veux simplement que vous restiez allongée ici pendant une demi-heure environ, et puis vous pourrez partir. Allez-y doucement, et je vous revois dans 2 semaines » Il quitte la pièce avec les infirmières, laissant une intimité nécessaire au couple.

Ils étaient assis en silence se tenant simplement la main, ayant besoin du réconfort que seuls eux deux pouvaient se donner. Ils étaient tous deux perdu dans leurs pensées, pensées ui tournaient autour du fait de savoir si ça allait fonctionner ou non, et s'ils pourraient sauver leur fil.