Merci beaucoup à Maelia Romana qui a demandé l'ouverture d'une catégorie "Dracula, l'amour plus fort que la mort". Si vous aimez ma fiction, courez lire la sienne.

Je sais que ça fait longtemps que j'ai pas posté de nouveau chapitre. En relisant celui-là, je me suis rendue compte que ma fiction ne me plaisait plus, que l'histoire mettait du temps à décoller. Je vais tout de même poster les six chapitres déjà écrit mais ne soyez pas surpris si le chapitre 7 a beaucoup de différences avec les chapitres précédents. Je vais quand même garder le fond de l'histoire.

Ce chapitre se passe six mois après le précédent.


Narrateur : Satine

Je l'aime bien ce petit Sorci , en plus , il devient craquant ... Enfin bref . Aujourd'hui, nous partons pour Londres , il faut réunir ses affaires, - même si nous partons seulement pour quelques heures - . Le conte nous ordonne de partir dans quelques minutes.

- "Oui monsieur Dracula . Nous prendrons un petite tatasse de thé rouge pour vous .Nous serons bientôt de retour, ne soyez pas inquiet pour nous.»

Narrateur : Sorci

-" Bon . On part ? J'en ai marre d'attendre !"Telle fût mes dernières paroles avant de partir du château . Nous partions pour Londres , la ville de Shakespeare.

Arrivés à Londres, Satine a proposer qu'on se sépare pour visiter la ville et en profiter pleinement à notre façon.

Comme je vivais étant vivant en France, j'avais souvent eu l'occasion de venir visiter la capitale de la Grande-Bretagne.

Je me souviens avoir souvent eu à refaire la décoration d'une maison de la ville. Ce souvenir me rendit nostalgique et l'envie de voir ce que devenait cette maison me prit.

Arrivé devant, j'ai vu une jeune femme rousse, belle, grande, charmante en sortir

J'ai décidé de l'aborder,

- "Poupée ?"

Elle ne m'a pas répondu. Légèrement vexé, je me suis placé devant elle:

- "Hey , ça va jolie fille ?"

- "Bonjour, oui bien." me répondit-elle, elle avait l'air gêné.

- "cool" dis-je

Je la regardais. Elle est magnifique. J'ai envie de la mordre.

Avant qu'elle ne puisse s'échapper de la conversation que je lui imposée et qui ne semblait pas franchement l'emballer, je l'ai pris par le bras, je l'ai plaqué contre moi, je l'ai fait basculer en arrière, je l'ai mordu dans le cou et j'ai sucé son sang.

Ma première victime ...

De retour en Transylvanie

Tiens! Un petit nouveau au château. Il s'appelle Patrick, il est blond, grand, mignon et... londonien.

C'est Poison qui l'a ramené d'Angleterre, elle dit que c'est un chouette souvenir. Tu parles !

J'espère qu'il n'a aucun lien avec l'autre fille que j'ai mordu...

Il est vraiment sympa, j'ai parlé avec lui le soir quand je l'ai amené dans sa chambre, la même que lorsque je suis arrivé - et oui, maintenant j'ai le droit à une chambre plus belle et plus grande - . Je sais donc qu'il est chanteur et que Poison lui aurait proposé de se produire au château de Dracula. Le pauvre, il ne sait pas dans quelle galère il embarque mais je l'écoute amusé. Je sais de lui qu'il n'a pas 20 ans et qu'il est célibataire, c'est Poison qui va être contente

Il passe ses journées à chanter. Quel supplice pour mes oreilles! Je n'en peux plus. C'était sympa au début quand il chanté simplement pour nous distraire.

Londres, quelques jours plus tard.

narrateur : Lucie

Je me sens faible depuis que cet homme qui m'est inconnu m'a mordu. Maintenant, j'ai deux trous fait par ses canines dans le cou. Ça fait mal!

La lumière m'est insupportable, je suis obligée de rester enfermer dans ma chambre les volets fermés.

Ma meilleure amie, Mina doit me rendre visite tous les Jeudi et on est justement Jeudi.

Je dois avoir une tête de déterrée, je me demande bien dans quel état je vais l'accueillir.

Tien! J'entends frapper à la porte. J'espère seulement que c'est vraiment elle et pas le fou-furieux blond de l'autre jour.

Je suis rassurée quand j'entends le bruit de ses talons claquer contre les marches de l'escalier en colimaçon qui relie mon salon à ma chambre. Le bruit s'amplifie au fur et à mesure qu'elle gravit les marches. J'ai besoin de lui parler, il faut que je lui parle.

Enfin, elle est arrivée en haut, je le sais car le bruit s'est arrêté net. Elle pousse la porte de ma chambre qui s'ouvre en grinçant.

- Lucie? Tu es malade? Me dit-elle avec stupeur.

- Oui, non. Enfin, je ne sais pas, je me sens faible. Répondis-je avec une petite voix.

- Ça se voit. Tu as mal quelque part? Me questionna-t-elle.

- Oui dis-je en lui montrant mon cou. Tu vois, c'est un gars avec des yeux bizarres qui m'a fait ça.

- Tu as de la fièvre rétorqua-t-elle en touchant mon front tu es brulante.

- Oui, j'ai chaud et la lumière me fait mal à la tête et ça fait six jours que ça dure.

- Tu as faim, je suppose. Je vais te faire une soupe avec les bons légumes de ton jardin, objecta-t-elle tout en gardant la main sur mon front.

- Oui! J'ai très faim mais je veux pas de soupe et puis j'aime plus les légumes. Ripostai-je avec agacement.

- Mais il faut que tu manges sinon, jamais tu ne guériras. Répondit-elle avec autorité.

A ce moment-là, je pris son bras et je plantai mes canines dedans et je bu quelques gouttes de sang.

-Eh! Ça va pas? Rétorqua Mina. Je rêve, tu m'as mordu, tu vas vraiment pas bien.

Elle ne me laissa pas le temps de répondre.

Je la vit tourner les talons. Elle prit la clé qui était dans ma serrure et m'enferma de l'intérieur.

Je venais de mordre ma meilleure amie, je ne sais pas ce qui m'a pris. Maintenant, elle a à son tour d'avoir deux trous comme moi, mais elle, c'est dans le bras.

Et je suis enfermée dans ma chambre.