Titre : De l'autre côté
Auteure : Marie-Ève M.
Rating : PG
Résumé : Et si Charles avait réussi à traverser la faille spatio-temporelle et se retrouver en 2008 ? Que se serait-il passé ?

Disclamer : Tout l'univers de Dans une galaxie près appartient à Claude Legault et Pierre-Yves Bernard.
Note sur la fic : D'après l'idée de MC. Donc dédicace à elle.


Chapitre 1

Besoin d'encore quelques secondes…

Besoin d'encore quelques secondes…

Incertain, il a peur de tomber dans le vide, mais surtout de ne pas atteindre l'autre côté. Il s'agrippe le plus rapidement possible au métal froid et glissant et il se sert de chaque dent de la fermeture éclair comme d'une échelle. Mais il a le désavantage de ne jamais être monté dans une échelle qui n'était pas dépliée au sol et ça le troublait un peu…

Autour de lui, c'est le noir, le vide intersidéral qui englobe.

Derrière lui, il ne l'entend pas, mais il imagine le bruit du moteur du vaisseau. Son vaisseau, son vaisseau à lui… Son grand confident, son compagnon de ses nuits… Et, évidemment, il y a… eux... Il sent leur présence, il espère qu'il reviendra un jour par un quelconque moyen encore inconnu… Ils vont tellement lui manquer – Bon, sauf Brad, mais cela va de soi. Cet acte a un goût amer d'adieux.

Devant lui, il y a la luminosité du bleu profond des océans, du blanc des regroupements ou des serpentins de nuages et du brun parsemé de vert des continents… On aura beau dire ce qu'on voudra sur la Terre, mais c'est un spectacle qui coupe le souffle…

À chaque dent de la fermeture éclair qu'il réussit à monter, c'est sa peur qui monte et son courage qui est ébranlé…

Et s'il n'arrivait pas à passer ?

Et s'il ne tombait pas sur la terre ? Mais plutôt dans le vide ?

Et s'il tombait dans un océan ?

Il atteint le bout de la fermeture éclair. Puis, il fait le test avec le ballon pour savoir si les objets peuvent vraiment passer de l'autre côté…

Le ballon orange chute et disparaît de sa vue… C'est bien, ça marche… Pour un être humain, est-ce que ça marchera?

Il regarde l'autre dimension avec appréhension. Il se positionne pour être certain d'être en direction de la Terre.

- Chaaaarles ! se lamente Valence, dans son écouteur.

- Je dois le faire, Valence… Je dois parler aux Terriens… essaye-t-il de la rassurer, même si ni elle ni lui ne le sont.

Il s'accroche fermement aux dents de la fermeture éclair.

Il laisse passer une jambe de l'autre bord… Doucement… Doucement…

L'autre jambe… Doucement… Doucement…

Un geste trop brusque, un geste manqué est trop vite arrivé après tout. On lui a enseigné ça, la précision, la minutie dans des situations délicates, à l'académie… C'est le temps ou jamais d'appliquer la théorie de ce cours… Même s'il détestait cette vieille et grosse femme qui lui servait de "prof''* et qu'il séchait pratiquement tous ces cours… Pourtant, il s'était ramassé avec un beau 90 % sans étudier… Il devait quand même avoir retenu deux ou trois notions… Enfin… Espérons….

Il est maintenant assis entre les deux dimensions… Il se sent parfaitement normal pourtant… Le même froid stoppé par son scaphandre, le même silence… Il a tout simplement mal de les abandonner. Il n'ose pas se retourner pour regarder une derrière fois son fidèle vaisseau, de peur de perdre l'équilibre.

- Je vais passer de l'autre bord… Maintenant… murmure-t-il à son équipage, avec émotion.

5…

Il entend Valence et Pétrolia crier dans son oreille.

4…

Inquiet, il se tient prêt à lancer sa prise et à sauter…

3….

- Adieu tout le monde…

2…

Il respire un grand coup. Mais il préfère laisser ses yeux ouverts, malgré la peur qui le ronge.

1…

Et ça y est. Ses mains glissent et il se retrouve à plonger dans l'espace, dans le système solaire de 2008…

Besoin d'encore quelques secondes…

Tout bascule en quelques secondes…

oOoOoOoOoOoOo

Il se sent tomber et tomber…

Il tombe tellement rapidement… un peu plus et le cœur lui lève à cause de la vitesse foudroyante.

Il tient fermement la bandoulière de la caisse qui contient les DVDS, même si elle est mise à la diagonale sur son épaule. Il ne faut absolument pas perdre la preuve de ce qu'il veut raconter, sinon il est fichu…

Le temps s'écoule, mais il se sait pas depuis combien de temps il continue de chuter sans s'arrêter… Une heure ? Des heures ? Il ne sait plus… Comme un plongeon sans eau qui ne finit plus.

Il ne distingue même pas encore l'endroit où il atterrira et ça ne le rassure aucunement étant donné qu'il n'a pas le contrôle sur ce dernier.

Le vent siffle à ses oreilles et sa combinaison fouette violement sa peau…

Sa bonbonne d'oxygène lui permet de respirer, mais il halète quand même. L'altitude doit s'amuser sur sa condition physique...

Il ne lui reste que 1 heure et demie d'autonomie en oxygène… Aura-t-il assez d'oxygène avant d'atteindre le sol ? Il espère, mais au fond de lui, il craint que non.

Une peur monstre. De cette chute infinie. De l'endroit de son atterrissage. D'être fâcheusement blessé à ce moment-là. Ou de mourir. Sans avoir pu expliquer la situation à quiconque.

Il tombe, encore et encore.

La terre ferme se rapproche si lentement pourtant…

Encore et encore.

Encore et encore.

Encore…

Encore…


* Inside joke entre deux amies sur une prof qui existe vraiment.