Avant propos: Je n'écris jamais des choses bien longue, mais là ça bat tous les records. Voila pourquoi je vais poster rapidement les fragments, en commençant par les 4 premiers, puis a raison d'un par jour. C'est trop court et trop modeste pour vous faire attendre.

Je dédicace cette première partie à kimika-su... qui n'aime pas Moriarty!

The Ballad of Jim and Molly

Partie 1 : L'oiseau et la cage.

Maintenant qu'il pouvait sortir, rien ne pouvait lui faire plus plaisir que d'aller errer dans le petit square au bout de la rue.

Il avait le temps. L'école ne reprendrait pas avant un bout de temps, et il semblait que le ciel ne deviendrait plus jamais menaçant. Alors il s'était assis sur la pelouse fraichement tondue, regardant une sorte de poupée – une fille – pousser à l'aide d'une branche le cadavre d'un oiseau. Lorsqu'elle fut lassée de le trainer ainsi jusqu'à sa destination, elle le prit à pleine main pour l'emmener. Cette soudaine perte de patience fit sourire le petit garçon, et il la suivit des yeux jusqu'à ce qu'elle disparaisse derrière un bosquet.

Il s'empressa de l'y rejoindre.

« Salut ! » lui dit-il en s'approchant. Elle se retourna violemment, comme prise de panique de s'être fait démasquée. Elle jeta vivement un regard au moineau, se demandant ou elle pouvait le dissimuler.

« Est-ce intéressant ? » demanda le petit garçon.
La fille se releva tout en faisant attention a ne pas cogner sa tête au branches basse elle était juste un peu plus grande que lui.

« Tu ne diras rien aux grands ?
-Non, non, mais j'aimerais bien voir ce qu'il y a d'intéressant ! Tu me montres ? »

Elle s'accroupit à nouveau et s'écarta un peu pour laisser une place au nouveau venu. Elle s'était procuré un petit couteau très aiguisé et avait commencé à disséquer l'oiseau.

« Tu vois, ici on peut voir son cœur. Les boyaux palpites encore, mais c'est parce qu'il vient juste de mourir.
-C'est toi qui l'a tué ?
-Non, je l'ai vu tomber. Il ne respirait plus quand je l'ai ouvert, j'en suis sûre. »
Il fit une moue boudeuse, un peu déçu du manque d'initiative de la jeune fille, qui attendait qu'un oiseau tombe du ciel – littéralement – pour le disséquer. Elle continua.

« Et puis, nous ne somme pas encore au collège, il faut attendre encore quelques années avant que nous puissions faire de la dissection en classe. J'ai envie d'en faire avant.
-De plus en plus curieux.
-Je suis curieuse. »

Elle semblait si passionnée. Elle souriait, les mains plongée dans le corps encore chaud.

« Moi c'est Molly. Je ne t'ai jamais vu dans le quartier.
-On m'appelle James, et je viens juste d'arriver.
-Moi je t'appellerais Jimmy. »

Petite fille fleur bleue les mains pleines de sang.

Il l'aimât d'un seul coup, comme si elle avait pris le cadavre de son petit cœur aussi mort que l'oiseau et l'avait enfermé dans une cage qu'elle ouvrirait de temps en temps pour le cajoler.


Voila, si ça vous a plût... ou pas, je vous invite à laisser un petit commentaire! merci d'avance!