Chapitre 15: Le cadeau des dieux

Le lendemain de ces extraordinaires événements, la vie avait déjà repris son cours au Château d'Emeraude. Onyx avait laissé Santo occuper la chambre de la suite royale aussi longtemps qu'il en aurait besoin. Mais comme celui-ci avait déjà recouvré la plupart de ses forces, il envisageait de repartir bientôt vers le domaine de Sutton.

Ce jour-là, il se promenait dans la cour, répondant aux saluts enthousiastes des Chevaliers et Ecuyers qu'il croisait. Il était, comme toujours, accompagné de son Ecuyer Shangwi lorsqu'ils rencontrèrent Falcon et le sien. Les deux Chevaliers se saluèrent.

Comment vas-tu, Falcon?

Très bien, mais c'est surtout à toi qu'il faut poser la question!

Mais au moment où il allait répondre, un cri horrible se fit entendre.

Santoooooooooo!

Celui-ci eut soudain l'air inquiet, tandis que Shangwi souriait jusqu'aux oreilles.

Qu'est-ce que c'est que ça? murmura le Chevalier superstitieux avec une expression horrifiée, tentant de se boucher les oreilles.

C'est Yanné, répondit son frère d'armes. Quand Wellan et Onyx m'ont laissé dans la chambre après ma guérison grâce à Hawke, elle s'est imposée d'autorité et ne m'a pas lâché depuis. C'est une chance que je me sois enfui avec Shangwi, car elle est devenue un peu … possessive, et surtout... elle tient à me soigner toute seule..

Falcon le regarda avec pitié.

Je sais ce que tu ressens, répondit-il. Wanda a eut la même réaction lorsqu'Asbeth m'avait empalé devant le mur du Royaume d'Argent.

Bon, tu permets, on y va, avant qu'elle ne nous retrouve...

Falcon s'écarta de son chemin et les deux fuyards commencèrent à avancer.

Le Chevalier et son Ecuyer étaient sur le point de quitter le Château lorsque le guérisseur sentit une présence au dessus de lui. Par réflexe, il repoussa Shangwi dans la cour, se retrouvant seul face à la créature qui venait d'atterrir devant lui.

Au Château, Wellan, Onyx et Hadrian échangeaient information sur information dans la bibliothèque lorsqu'ils ressentirent l'apparition de l'être mystérieux à l'entrée de la cour.

Ce n'est pas humain, murmura Wellan.

Non, il s'agit d'une créature à l'essence divine...

Akuretari! crièrent les deux chefs de l'Ordre en choeur, avant de se précipiter dans l'escalier.

Lorsqu'ils sortirent du bâtiment, ils virent tous les Chevaliers attroupés devant l'entrée, cependant aucun n'avaient d'arme. Ils se précipitèrent dans la foule, la traversèrent … pour se retrouver derrière un Santo ahuri, faisant face à un magnifique cheval ailé qui s'inclinait respectueusement devant lui Le bel animal se redressa ensuite, et regarda les nouveaux venus d'un air méfiant.

Santo! Est-ce que tu peux m'expliquer ce que c'est que ça?

Tu ne vois pas? C'est un cheval, mais avec les ailes en plus, rit le guérisseur avec un air de «à question stupide réponse stupide».

Oui, merci, je vois bien, mais qu'est-ce qu'il fait là?

C'est ce que j'essaie de comprendre. J'arrive à capter ses pensées, mais il faudrait que je me rapproche de lui.

Avant que quiconque ait fait le moindre geste, le cheval, couleur crème, blottit sa tête dans les bras du Chevalier.

On dirait qu'il comprend ce que tu dis, observa Jasson.

Alors? s'impatienta Wellan qui aurait bien aimé avoir une réponse.

Il s'appelle Ysindrir, déclara Santo en souriant légèrement. Il fait partie du troupeau céleste de Parandar, qui me l'offre pour me remercier d'avoir sauvé Théandras des griffes de leur frère déchu. Vous pouvez approcher, il sait maintenant que vous n'êtes pas des ennemis.

Tous purent admirer la beauté et la grâce de l'étalon, et bientôt vint le moment où ses frères d'armes exhortèrent Santo à le monter et à faire un tour en l'air.

Mais... mais je n'ai rien pour monter un tel animal, protesta-t-il.

Ne vous en faites pas pour cela, j'ai tout ce qu'il vous faut, intervint Hawke. Vous prendrez l'une des selles d'Hardjan, et vous pourrez toujours demander au forgeron de vous en faire une plus tard. D'ailleurs, je vais vous accompagner.

Quelques minutes plus tard, ils étaient en l'air, l'un sur son cheval-dragon d'un noir d'ébène, l'autre sur le destrier ailé que les dieux lui avaient offert. Santo avait semblé quelque peu dubitatif à ses compagnons au moment d'enfourcher sa monture, mais à présent ils arborait une expression d'extase qui ravissait tout le monde.

Comment trouvez-vous cela? lui cria Hawke pour se faire entendre.

C'est … c'est magnifique! lui répondit le guérisseur. Jamais je n'aurais pensé avoir l'occasion de faire une chose pareille!

Cependant leur détente fut de courte durée. Au bout d'un moment l'on vit arriver Yanné au milieu des Chevaliers, une fiole pleine à la main.

Redescends tout de suite, Santo d'Emeraude! Tu dois prendre ta potion!

Le Chevalier pâlit de manière visible.

Hem, … Allons un peu plus haut, voulez-vous?

Il s'était adressé à Hawke par la pensée, donc tous les Chevaliers entendirent sa demande. Ils éclatèrent de rire, tandis que Yanné, qui évidemment n'avait rien compris de leur transmission de pensée, fulminait.

Il paraît que les meilleurs guérisseurs sont les pires patients, maugréa-t-elle. Eh bien, je confirme!

Un peu plus loin, un autre type de Chevaliers observait la scène.

C'est magnifique! murmura Seiya, les larmes aux yeux. Il y en a deux! Deux chevaux ailés comme Pégase!

Oui, c'est bon, on les a tous vus, répliqua Shiryu d'un ton ennuyé. Ca fait cinq minutes que tu t'extasies dessus!

Oh bon ça va, j'ai compris! C'est vrai que Môssieu a eu l'occasion de voir ses lézards volants quand nous étions sur l'autre continent, et que Hyoga peut voir ses piafs tous les jours!

Comment ça, lézards volants? s'indigna le Chevalier au Dragon.

Comment ça, mes cygnes, des piafs? renchérit son collègue vêtu de blanc.

C'est pas bientôt fini, tous les trois? rugit Ikki. On va être en retard!

Le Chevalier du Phénix et son frère le Chevalier d'Andromède marchaient devant eux. Les trois amis chamailleurs se hâtèrent de les rejoindre.

Tu as raison Ikki, et puis, je n'ai rien à faire avec des gamins pareils! lança le Chevalier de pégase avant de se mettre en marche.

Les deux gamins le rattrapèrent et lui firent un croc-en-jambe avant de le doubler.

Allez, fainéant! C'est pas l'heure de dormir! Dépêche-toi!

Le dernier Chevalier se releva en bougonnant, puis les rejoignit. Un éclair lumineux les frappa, et ils disparurent.

Tadamm! Fin du deuxième tome! Reviews siouplaît!

Quand même, je me demande comment je fais: j'ai réussi à faire plus de mots dans cette fic que dans la précédente, et avec moins de chapitres!