Salut à tous ! C'est la première fanfic que je publie, elle inclut du Bunny (Kenny x Butters) et elle est classée M pour les prochains chapitres, et ce n'est pas pour rien !

Comme vous le savez South Park appartient à Trey Parker et à Matt Stone, donc je n'ai aucun droit dessus, je suis juste la personne qui a écrit ça.

Maintenant, bonne lecture !


En espérant ne pas me faire punir

Chapitre 1 : Stupide

Si mes parents pouvaient lire dans mes pensées, je serais puni à vie. Je ne pourrais plus jamais sortir de chez moi, et alors… Enfin, maintenant, j'ai 16 ans, et si mes parents me traitent toujours comme un enfant, j'ai grandi. Certes, je suis le plus petit garçon de ma classe et souvent, on me dit que je ne comprends rien à la vie, tout le monde me prends pour quelqu'un de stupide, ce qui est peut-être vrai, dans un sens. A cause de ça, je n'ai pas beaucoup d'amis, pour ainsi dire quasiment pas. Les mecs avec qui je trainais n'étaient pas vraiment gentils avec moi. Enfin, je m'appelle Butters Stotch, ou plutôt Leopold Stotch, mais rares sont ceux qui le savent, en fait même les profs m'appellent Butters, c'est pour dire. J'aimerais bien que ma vie change, être libre de faire ce qui me plait, être ce qui me plait, de ne plus avoir à faire semblant que cette vie me convient, de dire oui à tout ou tout simplement de dire aux autres ce qu'ils ont envie d'entendre. J'aimerais être heureux, en fait.

Ce matin il fait vraiment froid et c'est juste maintenant que je me rends compte que j'aurais dû mettre un manteau plus chaud. En montant dans le bus personne ne me regarde, heureusement le matin il y a beaucoup de places libres, sinon je devrais demander à plusieurs personnes si je peux m'assoir sur le siège d'à côté avant de me rendre compte que personne ne veut de moi. Je ne suis pas pessimiste, ça m'est déjà arrivé. Le bus s'arrêtent ensuite à l'arrêt de Stan, Kyle, Eric et Kenny. La porte s'ouvre et depuis le bus, on entend déjà Kyle se disputer avec Eric, Stan monte en premier tout en les ignorants, les deux autres le suivent suivis de Kenny. Stan garde une place à Kyle, Eric se met tout devant et Kenny regarde autour de lui, si une place lui convient.

« J'peux m'mettre là Butters ? » Me demande-t-il, d'un air complètement blasé. Il n'a pas dû beaucoup dormir cette nuit. Je dévisage ses yeux fatigués et j'en oublie de lui répondre, le bus démarre et il est toujours debout.

« Alors ? » Il me coupe dans mes pensées, je ne sais pas quoi dire, on ne me demande jamais si on peut s'assoir à côté de moi, c'est louche. Je sens qu'un truc ne va pas.

« Ah, tu veux la place ? Je… Je peux m'en aller si tu veux… » Je commence à prendre mon sac et m'apprête à me décaler. Lui me regarde avec un air encore plus blasé. Ou plutôt l'air qu'il prend quand il trouve quelque chose complètement idiot. Il prend le sac de mes mains et le pose sur mes genoux. Il s'assoit à côté de moi, et ne dit rien. Je le regarde fixement. Alors, il voulait seulement s'assoir à côté de moi ? Il ne voulait pas que je lui cède la place ?

« Fais pas cette tête là Butters, c'est pas comme si j't'avais pincé le cul. » Il dit ça en me regardant et en souriant, un sourire assez moqueur, et déstabilisant. Suite à ses paroles plutôt gênantes, je ne peux empêcher mes joues de rougir. Il le remarque et ricane légèrement. Il passe sa main dans mes cheveux pour me décoiffer. Je rougis encore plus.

S'il savait ce que ça me fait quand il est proche de moi comme ça. Mon cœur s'emballe et je deviens plus rouge qu'une tomate, et dès qu'on le remarque, je ne sais plus où me mettre. Pour faire simple, on peut dire que je l'aime. Oui, j'aime un garçon alors que j'en suis un. C'est stupide, vraiment, parce que ce gars-là, il est hétéro, à 100%. Il se retourne sur toutes les belles filles dans la rue et Dieu sait à quoi il pense à ce moment-là. Il est fier de dire qu'il s'est « fait » un paquet de filles dans le lycée. Et moi, comme l'idiot que je suis, je tombe amoureux de lui. Je suis gay, d'accord, j'assume pleinement. Mais aimer Kenny McCormick quand on est soi-même un garçon, c'est aimer la pluie qui tombe dans la forêt. Ça ne va me mener nulle part et pourtant, quand je vois ses cheveux blonds qui dépassent de sa capuche pour retomber au-dessus de ses magnifiques yeux bleus azur, mon regard ne s'en détache pas. Quand je le vois, ne serait-ce que de loin, une sorte de chaleur m'envahit et tout ce que je souhaite, c'est qu'il vienne vers moi, moi et moi seul, parce que, de manière tout à fait égoïste, je veux qu'il m'appartienne. Je n'arrive pas à éradiquer tous mes espoirs, et le soir avant de dormir, j'imagine un monde parfait où il serait mon prince charmant et où je serais sa princesse. C'est stupide, et maintenant qu'il est assis à côté de moi, je m'en rends vraiment compte. Je suis vraiment stupide.


Merci d'avoir lu jusqu'où bout, n'hésitez pas à revenir pour lire les prochains chapitres si vous avez apprécié ! N'oubliez pas les Reviews s'il vous plait, et dites-moi si j'ai fait des fautes d'orthographe, que je les corrige. Bonne journée à tous !