Chapter 1: Where is Daddy ?

Bonjour tout le monde ! Après la fermeture de ITML je m'étais dit que j'allais définitivement arrêter mais je n'aime pas laisser des fics inachevées c'est pourquoi je commence d'ailleurs par celle-ci. Certains d'entre vous m'ont dit des choses tellement gentilles sur mes anciennes fics que ça m'a donné envie de re-publier ici. Je leur dédie les deux chapitres que je mets en ligne.

Sydney passa une nouvelle fois devant le bureau de Parker. La porte était toujours fermée... pourtant, il en était sûr, elle était à l'intérieur, seule, à siroter un verre de whisky pur malt, son préféré.

Il était inquiet pour elle... très inquiet. Cependant, il ne pouvait en parler à personne sinon à Broots, qui, bien qu'étant gentil, n'était pas d'une très grande aide. Sydney aurait tellement voulu parler à Jarod... ou même à Parker... si celle-ci ne s'était pas renfermée complètement.

Il l'entendit parler derrière la porte... elle était au téléphone, encore.
Depuis son retour de Carthis, il y avait de cela deux semaines, elle n'avait cessé d'appeler l'équipe qui était parti au Maroc afin de retrouver son père et les rouleaux.

Un long silence, puis la même phrase de remerciement. Ils n'avaient rien trouvé.
Il devina alors son geste... elle faisait toujours le même après ce coup de téléphone douloureux : elle prenait le cadre où elle et son père se trouvaient. Enfin, après une seconde, elle le reposait et buvait une gorgée de whisky... ou alors tout ce qui restait du breuvage cul sec.
Il se décida à pousser la porte afin d'entrer dans l'antre de la dragonlady.
A ses risques et périls...

Sans prendre de gant il s'assit en face d'elle et l'observa alors qu'elle faisait mine de ne pas le voir.

_Je m'inquiète pour vous

Elle releva la tête vers le psy et se força à sourire.

_Je vais très bien merci
_Des nouvelles de votre père ?

Sydney savait très bien quel malgré les dernières révélations, elle ne considèrerait jamais Raines comme son véritable père. Elle prit une grande inspiration et regarda d'abord ailleurs avant de fixer Sydney dans les yeux. Le sujet était douloureux.

_Non toujours rien.
_Je suis désolé, lui dit-il sincèrement
_Des nouvelles du caméléon ?
_Non aucune et je m'inquiète aussi de ne pas avoir de nouvelle

Depuis son retour elle refusait de prononcer son nom. « Le génie », « le caméléon », « le rat de laboratoire », « votre protégé » mais jamais Jarod.

_Je vais au Maroc alors pour quelques jours voir si je peux... si je peux faire quelque chose, avait-elle dit comme si ne pas avoir de nouvelle de Jarod ne la préoccupait pas
_Vous n'allez pas faire vos propres recherches ? S'exclama le psy surpris
_Et pourquoi pas ? On m'a toujours dit que pour que le travail soit bien fait il valait mieux le faire soi-même
_Parker c'est de la folie
_Le jet part dans trois heures et ma décision est prise
_Alors je viens avec vous, fit Sydney avec force

Broots entra alors avec un air de biche égarée dans le bureau de Parker

_Personne ne vous a jamais appris à frapper aux portes ? S'énerva Parker en parlant à la fois de Broots et Sydney. Quant au fait de venir avec moi c'est hors de question
_Partir où ? Questionna Broots
_Retrouver mon père
_Ils l'ont retrouvé alors ?

Sydney hocha la tête négativement.

_Quand vous disiez « retrouver » ce n'était pas dans le sens de « retrouver » mais plutôt pour le retrouver dans l'eau... participer aux fouilles...

Broots eut le droit à un regard appuyé du psy afin qu'il se taise... ce qu'il fit en tentant de se faire le plus petit possible.

_Pourquoi vous ne voulez pas que l'on vous accompagne ?
_Parce que votre boulot c'est de retrouver votre protégé
_C'est également le votre, précisa le psy
_les devinettes c'est votre domaine, répliqua-t-elle une fois la surprise de la réflexion de Sydney passée, moi je m'occupe de le ramener.
_On peut faire des recherches sur place, insista le psy

Elle lui lança un regard. Il était têtu mais ça ne suffirait pas à la faire fléchir.

_Il n'y a pas que le rat de laboratoire
_Votre frère, comprit Broots
_Même si je suis sûre que ce débile ne trouvera jamais le petit génie en trois jours, je préfère rester prudente et vous ne serez pas assez de deux

Le psy n'ajouta rien, vaincu. En effet, Lyle restait pour eux, mais surtout pour Mlle Parker, une menace omniprésente.

_De toute façon je doute que votre protégé ne pointe le bout de son nez d'ici trois jours, ajouta Parker, et j'en ai marre de rester ici pendant que ces incapables ne sont pas foutus de retrouver le corps de mon père ! S'énerva-t-elle les yeux brillants
_Votre père est peut-être toujours en vie, tenta le psy en voyant la détresse de la jeune femme
_Peut-être Sydney... fit calmement Parker en évitant de fixer le psy ou Broots.

Mais ses yeux disaient clairement qu'elle avait perdu tout espoir de le revoir vivant.

À suivre...