Glee à nous ? Non je ne pense pas


« Maintenant, c'est ton tour, mon cher Puck. Avant d'expliquer pourquoi tu es une des causes de mon suicide, replaçons l'histoire dans son contexte :

À ce moment-là, tu sortais avec Shelby. Cette prof qui a le double de ton âge. Alors qu'à tes pieds, tu avais toutes les plus jolies filles du lycée. Tu aurais pu avoir celles que tu voulais.

De mon côté, ma petite Beth venait de fêter ses quatre mois.»

"Elle te ressemble tellement Quinn ..."

«Un soir, tu es venu vers moi et tu m'as dit que tu allais te fiancer à Shelby. Je t'ai dit le fond de ma pensée, je n'approuvais pas. La seule chose que tu m'as répondu, c'est « Aide-moi à choisir la bague ». Etant ton amie, j'ai accepté.»

"Fiancé à ma mère ? Puck ? Mais c'est une blaque ou quoi ?

«Le lendemain on est donc allé tous les deux à la petite bijouterie de la ville. Contre toute attente, on passait un bon moment, tu me montrais des bagues, je te donnais mon avis, bon ou négatif. On rigolait sur certains prix mirobolants, et certaines bagues étaient vraiment horribles à voir.»

"Je vous imagine bien tous les deux ... Vous formiez un joli couple auparavent"

«Mais ce que je n'avais pas vu, c'était tes coups d'oeils vers le vendeur derrère le comptoir. En faite Puck, tout ce que tu attendais c'était qu'il s'en aille dans l'arrière boutique. Et ça je ne le savais pas. Et surtout, je ne m'en doutais pas.

Et puis n'y tenant plus, tu n'as jamais eu de patience Puck, tu as sorti un pistolet de ton sac. J'étais figée de stupeur, je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Tu as ordonné à tout le monde de se mettre à terre. Toutes ces personnes étaient terrifiées, des enfants étaient dans cette bijouterie Noah, mais tu t'en fichais. Tout ce que tu voulais c'était tes bijoux de malheur. Et puis tu t'es tourné vers moi et tu m'as ordonné de casser les vitrines et de remplir mon sac. Je ne voulais pas être ta complice Puck ! Tu as insisté, lourdement et puis finalement tu m'as menacé avec ton arme. Je ne reconnaissais pas le Puck avec qui j'avais passé le début de l'après midi. Je n'ai eu pas d'autre choix que de t'obéir. Je m'en veux tellement, si tu savais !»

"Oh mon Dieu Quinn !"

«Et puis pendant que je remplissais mon sac, des sirènes de police ont retenti. Quelqu'un avait du prévenir la police. C'est ce qu'il arrive quand on ne confisque pas les téléphones aux otages. Tu n'avais même pas prévu ton vol.

La police a commencé à négocier avec toi via le téléphone de la bijouterie. Ils promettaient d'abandonner toutes les charges si tu te rendais et ils ne t'enverraient pas une seconde fois en détention. Tu aurais seulement des aides à fournir dans la bijouterie. Tu as accepté. Mais moi Puck, tu n'as pas pensé à moi une seule seconde. J'étais ta complice. Parce que même si la police abandonnait les charges de la prise d'otage et de la tentative de vol, il ne pouvait pas laisser une enfant en bas âge avec une mère délinquante. Oui Puck de TA faute j'ai perdu ma raison de vivre, mon bébé, ma petite fille Beth. Et ça Noah Puckerman je ne te le pardonnerai jamais.»