Ce petit OS a été écrit pour la 25ème Nuit du FoF (Forum Francophone - lien dans mes auteurs favoris). Le but est d'écrire - de corriger et de publier - un texte en une heure sur un thème donné. Le thème pour cet OS est "battre".

Disclaimer : Rien à moi, les personnages sont à Gôshô.


« Je l'ai. »

C'était tout ce qu'elle lui avait dit, quand il avait décroché le téléphone juste avant de se mettre au lit. Il n'avait pas besoin de lui demander de quoi elle parlait, le ton de sa voix ne pouvant désigner que l'objet de ses longues recherches.

« Je serai là demain à la première heure. »

Pas besoin d'explication, pas besoin d'excuse. Elle savait aussi bien que lui qu'il ne pouvait pas disparaître immédiatement, aussi impatient qu'il soit d'abandonner cette vie derrière lui.

Il regroupa rapidement ses affaires pour les entasser dans son cartable. Quand il serait chez le professeur Agasa, il appellerait Ran pour lui dire que la mère de Conan irait le chercher à la sortie de l'école, puis ils inventeraient quelque chose pour justifier son départ. Ca ne serait pas exceptionnel, mais ils n'avaient pas le temps de régler tous les détails.

.

Le lendemain matin, il ne laissa rien paraître au petit déjeuner lorsque Ran lui demanda si l'école avait prévu quelque chose, ni lorsqu'elle s'inquiéta de trouver son sac plus lourd qu'à l'ordinaire. Il écarta ses questions d'un revers de main et d'un sourire avant de se diriger vers la porte, refusant qu'elle l'accompagne.

Il entra sans frapper chez le Professeur, le salua rapidement et posa ses affaires dans un coin avant de se diriger vers le laboratoire au sous-sol. Haibara était assise devant son ordinateur, des listes de chiffres et de formules chimiques défilant sur son écran. Il prit place sur la chaise à l'autre bout de la salle et attendit qu'elle finisse ses vérifications.

« C'est bon. »

Il vint se placer à ses côtés et l'observa sortir d'un tiroir une petite boîte en plastique, contenant deux pilules. Elle en retira le couvercle et la posa sur le bureau devant lui. Il tendit le bras mais elle l'arrêta avant qu'il n'atteigne son but.

« Tu es sûr de toi ?

—Certain.

—On ne pourra pas revenir en arrière.

—Il est justement temps d'avancer, tu ne crois pas ? »

Elle posa deux verres d'eau à côté des pilules. Il prit une pilule et un verre puis se dirigea vers la chambre du Professeur où il avait une réserve de vêtements à sa taille adulte.

Il avala sans hésiter l'antidote qu'avait mis au point la scientifique, et se prépara à la douleur qui accompagnait chacune des transformations.

Lorsqu'il retrouva Haibara – Shiho – il lui adressa un sourire radieux.

« On a battu le poison … Maintenant, il nous reste à battre l'organisation.

—Ce qui n'est pas une très bonne nouvelle, si on y réfléchit.

—On n'est pas seuls, Haibara … On peut le faire.

—Alors allons-y … »