Exceptionnellement et rien que pour vous, j'ai fini ce chapitre à plus de 23 heures alors que mes vacances sont finies et que je dois me lever à 6h demain. Ouais, mes vacs sont finies...J'suis pas prête d'en ravoir d'autre...

Donc voilà, un chapitre pour la fin de mes vacs puisque après ça, je ne sais pas quand je pourrais reprendre la plume afin de continuer. Je tâcherai d'écrire un peu de temps en temps quand même, les WE surtout. J'ai commencé cette fic il y a plus d'un an maintenant et on est loin d'être au milieu de l'histoire je vous l'dis !

Bonne lecture !


Lorsque les autres revinrent, ils les trouvèrent tendrement enlacés et endormis sur le canapé. Ils notèrent avec satisfaction une certaine sérénité sur leurs visages mais aussi des traces de larmes. A les voir, la conversation avait été longue et douloureuse. Ils tachèrent de pas faire de bruits en rangeant les courses et sortirent vite dehors afin de les laisser prendre un peu de repos mérité. Personne n'osait dire ce que tout le monde pensait. On se lançait des regards brefs qui signifiaient beaucoup mais aucun mot. Ils s'éloignèrent tous de la terrasse pour discuter et s'arrêtent lorsque Emily jugea qu'ils étaient assez loin et que son frère et Parker ne pourraient entendre.

- Je crois qu'on a tous compris que Parker n'a aucune intention de changer le cours des choses. Elle doit penser qu'il n'y a aucune solution puisque tout a été écrit d'avance. Je ne laisserai pas ma nièce grandir sans sa mère ni mon frère vivre sans la femme qu'il aime déclara Emily gravement.

- Jarod a cherché Em', on a tous chercher lui fit remarquer tristement sa mère.

- J'aime Parker comme si elle était ma fille intervint Sydney. Laisser le destin suivre sa course sans essayer de le dévier n'est pas concevable. La prophétie a été écrite il ya des siècles de cela. Jamais les prophètes ne prévoient de tels événements sans un plan de survie pour ceux que cela concerne. De tous les livres que j'ai parcouru à la bibliothèque avec Broots, tous mentionnent un détail infime qui dans toutes, a fait a différence.

- Vous voulez dire que celui qui a écrit cette prophétie a laissé un indice qui changerait tout ? s'enquit Charles.

- En effet, c'est ce que je crois. Le problème maintenant est de trouver cet indice.

Le silence retomba, chacun essayaient d'imaginer ce que pouvait être l'indice. Et ils croyaient que les choses ne pouvaient pas être pires….

- Il y a quelque chose en effet que vous ignoriez fit une voix en arrivant vers le groupe.

- Debbie qu'est ce que ça veut dire ? Comment peux-tu savoir quelque chose ? s'étonna Broots alors que les autres furent surpris aussi. L'adolescente les rejoignit, attendit que la surprise s'efface de leur visage, prit une profonde inspiration et commença son récit.

- Je ne suis pas si naïve et ignorante que vous l'avez tous cru. Désolée papa s'excusa t-elle auprès de son père avec un air ennuyé. Je sais autant de choses que vous, si ce n'est plus sur la prophétie et sur le sacrifice que Parker doit faire pour sa fille. Lorsque leur bébé a été conçu, j'ai commencé à voir une femme apparaitre devant mes yeux.

- Comme un fantôme ? questionna Ethan, intrigué.

- En quelque sorte. Elle m'a dit qu'elle était une de mes ancêtres et qu'en tant qu'héritière de la famille, il était de mon devoir de protéger les Connaissances, la Sagesse et le Guide raconta la jeune fille, très sérieuse. J'ai vite compris qu'il s'agissait de Jarod et de Melle Parker. Et j'en ai déduis que le Guide ne pouvait être que leur enfant. Cette femme que je voyais et que je vois toujours, m'apprends ce que je dois savoir pour être une Gardienne digne de la famille. Alors j'ai commencé à pratiquer le taekwondo enfin, les arts martiaux en général sans que mon père s'en aperçoive. Je n'avais rien le droit de révéler, à personne.

- On a tous un rôle chuchota le psy dans le vide.

- Elle m'a aussi dit cela oui ajouta Debbie ayant entendu Sydney. Notre rôle vient de ce que l'on est ou de l'héritage de notre famille. La nôtre expliqua t-elle en fixant son informaticien de père, avait la mission de protéger ceux qui possédaient le savoir et le pouvoir et qui l'utilisaient à bon escient.

- Les Parker en déduit Emily en hochant la tête.

- Oui, les anciens Parker qui a cette époque n'étaient pas assoiffés de sang et de pouvoirs et une autre famille. La vôtre déclara Debbie en regardant cette fois Margaret et Charles. L'histoire a voulu qu'il y a des siècles de cela, vos deux familles se retrouvent dans le même camp contre le mal, mais qu'à cause d'un deal effectué entre un Parker et le diable, l'accord passé entre les deux familles fut rompu à jamais. Les Parker sombrèrent alors dans la folie du pouvoir. La guerre entre les deux familles pour les connaissances ne cessa jamais. Les Parker souhaitaient s'approprier le savoir des autres même si cela voulait dire les kidnapper, les torturer ou pire encore… La folie des Parker remonte bien avant l'île de Carthis…

- Il y a un moyen de sauver ma sœur ? demanda Ethan pour tout le monde.

- Il y a un moyen oui acquiesça la jeune fille. Le groupe souffla un bon coup, presque soulagé d'entendre ça. Pour que Parker survive à la naissance de sa fille, elle devra subir le rituel de la pureté d'âme.

- Un rituel ?! s'exclama Broots complètement dépassé par ce que disait sa fille. Comme avec des sorcières et des incantations ?!

- Oui. Sauf que pour celui-ci, les mages ou peu importe comment vous les appelez, ont disparu des années après la guerre entre les deux familles eut-elle le regret de leur annoncer. Le rituel consiste à faire sortir la noirceur de l'âme de la personne dans ce cas là, du bébé, avec des incantations dans une langue très ancienne et qui doivent être dites dans un ordre précis, C'est très dangereux quand on est adulte, alors un bébé qui n'est pas encore né….

- Mais ça serait possible ? insista Emily.

- Oui, ça le serait si on arrivait à mettre la main sur trois personnes qui sont la descendance des sorciers. Et je peux vous dire que j'ai cherché leur assura t-elle avec un air dégouté. C'est le genre de personne qui ne veut pas être trouvé et qui sait parfaitement comment rester dans l'ombre. Mais, encore à ce stade, il n'y aurait aucune garantie que cela marcherait….Mais je refuse d'abandonner. J'ai été choisie pour protéger les gens qui me sont chers, je ne compte pas faillir à ma mission informa Debbie avec force.

Après un long moment de silence où tout le monde se lançaient des coups d'œil afin de guetter les réactions, Ethan se proposa de le dire au couple. Sydney ainsi qu'Emily, Debbie et Margaret objectèrent. Ils devaient mettre la main sur ces trois personnes avant d'avancer quoi que ce soit. A ce stade, ils ne voulaient pas donner de faux espoir. D'un commun accord, ils décidèrent qu'Ethan le leur diraient s'ils arrivaient à avoir les trois descendants que le rituel requérait. Le demi-frère de Jarod et Parker émit l'hypothèse que si Mary Linston connaissait des détails sur la prophétie, peut-être avait-elle connaissance du rituel et des personnes qui descendaient des sorciers…Charles les informa qu'il comptait partir avec Ethan. Partir seul dans leur situation pourrait s'avérer être dangereux. Les autres acquiescèrent. Il s'agissait maintenant de trouver une excuse crédible quant à leur absence….

Lorsque le couple se réveilla, chacun vaquait à son occupation et faisait comme si de rien n'était. Sydney faisait une partie d'échec avec Charles tandis que Margaret lisait. Ethan et Debbie bavardaient tranquillement au bord de la piscine, les pieds dans l'eau et Broots avait toujours le nez collé à son ordinateur. Ne s'apercevant de rien, la jeune femme partit voir l'étalon noir alors que Jarod prit place à coté de son père et de son mentor.

Cette nuit là, Parker eut un cauchemar plus que terrorisant qui la fit se réveiller en sueur, le souffle haletant. Elle calma les battements de son cœur et sortit du lit, en prenant soin de ne pas réveiller son compagnon. Elle enfila sa robe de chambre en satin, la noua et descendit. A la cuisine, elle prit un verre d'eau et se dirigea dehors. Elle s'assit sur une chaise sur la terrasse éclairée en prenant de grandes bouffées d'air frais, son verre entre les mains. Elle se mit à parler à sa mère, les yeux levés vers le ciel comme si celle-ci pouvait lui donner une quelconque réponse. Hélas seul le silence lui répondit.

- J'aimerai tellement que tu sois là pour me conseiller…Je n'ai aucune envie de mourir….Mais il le faut si je veux qu'elle vive continua-t-elle de murmurer dans le vent en caressant son abdomen de sa main libre. J'ai peur maman…Je les aime de tout mon cœur, ça me déchire de savoir que mon temps avec eux est compté… Encore un mois, elle sera là et je ne serai plus…Je ne serais plus là pour voir ma petite fille grandir…Oh maman si tu savais tout cela, pourquoi ne m'as-tu rien laissé pour me le dire ? Pourquoi tout cela devait arriver ? Pourquoi cette stupide prophétie ? Pourquoi n'ai-je pas le droit de rester avec ceux que j'aime ?

Fermant les yeux et soupirant, elle entendit une voix…sa voix, celle de sa mère « Fais lui confiance….Ton amour lui montrera la lumière à suivre »

- Qu'est ce que ça veut dire ?

« Le destin est une voie, l'amour restera toujours son maitre quoi qu'il arrive… Ecoute ce que dit ton cœur mon ange…»

- Je t'aime maman…

« Je t'aime ma chérie… »

Plus apaisée, elle but quelques gorgées de l'eau tout en continuant de fixer le ciel. Tellement perdue dans ses pensées, elle n'entendit pas des pas derrière elle.

- Tu dois avoir froid comme ça fit une voix qu'elle reconnut comme étant celle de la mère du caméléon. Margaret était passée au tutoiement naturellement lorsque Parker lui avait demandé d'arrêter de lui dire « vous ». Après tout, elles étaient assez proches pour se le permettre.

- Non, ça va. J'avais besoin d'air…

- Un autre cauchemar ? l'interrogea la rousse tandis qu'elle s'asseyait dans une chaise proche de la brune.

- Oui…ils deviennent de pire en pire….avec toujours la même fin….Lyle tue Jarod, prends ma fille et l'élève pour qu'elle devienne un monstre assoiffée de pouvoir…

- Personne ne prendra cette petite fille tenta sur un ton tranquillisant, Margaret qui ne voulait que rassurer la jeune femme.

- Merci….murmura la brune en regardant sa « belle-mère ».

- Pour quoi ?

- De m'écouter, de me parler de ma mère, de me rassurer, d'être là pour moi d'une façon que personne d'autre ne peut le faire…..Choisissez ce qui vous plait le plus rajouta t-elle avec une petit sourire avec de prendre une gorgée de son verre.

- Je vais te confier quelque chose….Jarod a toujours eu cette flamme dans les yeux à ton évocation, mais je ne comprenais pas à ce moment là….Charles et moi avons essayé plus d'une fois de le dissuader de rester en contact avec Sydney ainsi qu'avec toi. Il disait toujours qu'il fallait garder ses ennemis plus proches que ses amis. On a essayé de le convaincre que garder contact avec vous pouvait être dangereux et qu'il n'avait plus à vous aider comme il le faisait. Ce soir là, quand il t'a défendu après qu'on ait essayé de le convaincre que tu n'étais plus celle qu'il avait connue, j'ai compris. J'ai compris que ce qui le poussait à garder un lien, était beaucoup plus que d'apporter de l'aide. Il tenait énormément à vous deux. Il m'a dit qu'au fond, le cœur aimant et joyeux de la petite fille était toujours là, barricadé derrière des murs mais toujours entrain de battre sans que tu t'en aperçoives. Il a toujours su que tu étais la fille de ta mère. Que tu avais cette sensibilité et ce sens de ce qui est juste en toi et qu'il fallait juste t'ouvrir les yeux pour que tu ouvres ton cœur à toutes ces émotions. Quand j'ai compris qu'il t'aimait, j'ai ressenti comme une trahison. Il aimait la personne qui faisait de sa vie un enfer constant, je ne pouvais l'accepter. Et là encore, il m'a montré que tu n'étais en aucun cas responsable de tout cela, tu étais comme lui, une victime de leur plan diabolique. Une pièce sur un échiquier. A partir de là, je t'ai vue comme la fille de Catherine, sa fille qui possédait la pureté de son cœur et sa grandeur d'âme mais qui n'en savait rien. Lorsque Jarod et toi avaient commencé votre relation, je savais que tu étais devenue celle que ta mère voulait que tu sois. Juste, sensible, droite. J'étais fière que vous vous soyez trouvés après tout ce temps. Et puis, je savais que je ne pouvais pas lutter contre la force des sentiments que mon fils avait pour toi. Mon cœur me disait que vos deux âmes, ayant subies la même peine, ayant affrontées tant d'horreurs de cet endroit ne pouvaient que se compléter de toutes les manières possibles…Ta mère savait que le lien qui vous unissait ne se briserait jamais, elle savait que ton cœur malgré tout resterait pur, c'est pour cela qu'elle savait que toutes les tentatives pour vous éloigner seraient vaines. D'une certaine manière, elle savait que vous seriez ensemble à un moment donné de votre vie.

- Je l'ai entendue avant que vous n'arriviez…Sa voix, elle me disait que le destin était une voie mais que l'amour resterait son maître quoi qu'il arrive….Je n'arrive pas à tout comprendre...

- Il est des choses qu'il faut vivre pour les comprendre…confessa Margaret avec un regard doux vers la jeune femme. Je retourne me coucher, tu devrais en faire autant lui suggéra t-elle. Quand j'étais enceinte, j'étais tout le temps épuisée, tout ce que je voulais c'était dormir. Je ne dormais jamais assez à mon gout. Les deux femmes laissèrent échapper un rire puis la mère de Jarod se dirigea vers l'intérieur.

- Margaret ? La concernée se retourna. Merci…

La rousse lui offrit un dernier sourire puis remonta se coucher. Dans les escaliers, elle croisa son fils qui visiblement cherchait la jeune femme. Elle lui indiqua où elle se trouvait puis repartit dans sa chambre. Jarod descendit à son tour et s'approcha de la terrasse. Parker était là, les yeux dans le vide, perdue dans ses songes, les cheveux au vent. Afin de ne pas lui faire peur, il murmura un « hey » avant de venir se poster devant elle. Il tira une chaise à lui puis s'assit en face d'elle. Le verre posé sur la table, elle caressait son ventre d'un air absent. Elle ne le remarqua que lorsque qu'il croisa leurs regards.

- Ça fait longtemps que tu es debout ?

- Pas vraiment. J'avais besoin d'air frais c'est tout….

- Un autre cauchemar fit-il qui sonna comme une affirmation plutôt qu'une question. Pourquoi ne m'as-tu pas réveillé ?

- Toi aussi, tu as du mal à dormir. Alors pour une fois que tu arrives à prendre un peu de repos, je n'allais pas t'en priver lui répondit t-elle simplement. Qu'est ce qui t'as réveillé ?

- Ton absence.

Parker fuyait le regard du caméléon, trop effrayée que ses émotions lâchent. Alors elle se concentrait sur ce qu'elle avait devant les yeux et sur les coups dans son ventre. Notant qu'elle était repartie dans ses pensées, Jarod posa ses mains sur les siennes, stoppant net le mouvement de ses mains sur son ventre. Il les caressa doucement des pouces, ayant désormais son attention.

- Elle ne dort pas non plus ? s'enquit t-il avec un sourire.

- Non.

- Elle ne dormira pas tant que TU ne dormiras pas lui fit-il remarquer en décalant ses mains pour sentir les mouvements de sa fille. Elle a l'air vraiment agitée…

- Elle fait ça depuis trois jours. Bougeant alors que je veux dormir…dit Parker en levant les yeux au ciel.

- Si on allait se recoucher hum ?

- Okay…

Il se leva en premier, déposant au passage un baiser sur le front de sa compagne qui à ce geste esquissa un sourire puis lui tendit les mains pour l'aider. Elle s'en empara et tout deux remontèrent dans leur chambre. Le sommeil ne tarda pas à les gagner tous les deux….tous les trois…