Disclaimer : Albator, Clio, Maetel, Warius, Doc, les marins de l'Arcadia et les militaires du Karyu, Mi-Kun et Tori-San appartiennent à leur créateur, M. Leiji Matsumoto.

Bob l'Octodian et son Metal Bloody Saloon appartiennent à Aerandir Linaewen à qui je les emprunte, avec son autorisation, le temps de quelques clins d'œil.

Les autres personnages sont à bibi

1.

Ayvanère et Hoby s'étaient retrouvés au siège de Skendromme Industry pour faire le point le plus rapidement possible.

- Je ne comprends pas bien pourquoi tu veux lui faire quitter au plus tôt la garde à vue ? remarqua-t-il.

- Davriskol est la seule monnaie d'échange que nous ayions pour traiter avec ce Gansheer !

- Le petit monde surnaturel d'Aldie m'a toujours échappé, se plaignit Hoby. Tu veux dire que ce Davriskol a pris la place de mon frère afin d'échapper aux Militaires du SiGIP qui lui collaient aux fesses ?

- C'est bien ce que l'Inspectrice Mandigue a expliqué. Davriskol, une copie tellement parfaite que nous nous sommes tous y laissés prendre. Il a joué son rôle à la perfection, dans tous les domaines, ajouta amèrement sa belle-sœur. Alors, ton Service Juridique ?

- Je viens de dépêcher deux de nos avocats au Centre de Détention car, hormis notre tout petit cercle, c'est bien Aldéran Skendromme qui a été arrêté ! Compliqué tout ça… Ca va aller, Ayvi ?

- Il le faudra bien. Oh, Hoby, comment est-ce que je vais bien pouvoir annoncer cela à ses parents, à nos fils ?

- Ne t'emballe pas, pria-t-il. Tout cela est tellement embrouillé que nous serions les premiers à nous y perdre.

Hoby remplit à nouveau les tasses de café.

- Une idée de la façon dont récupérer Aldéran ? C'était lui le lien entre le surnaturel et nous !

- Je ne sais pas, avoua Ayvanère. A première vue, je penserais à Sylvarande.

- Elle est une Sylvidre, c'est un être étrange mais parfaitement naturel – enfin, façon de parler !

- Les Centaures sont issus des Sanctuaires de Saharya et Ayrahas, peut-être que eux… Dès que tes avocats auront ramené Davriskol ici, je peux t'assurer que je vais le faire parler !

- Qu'espères-tu tirer de lui ?

- La confirmation de l'abracadabrante histoire de l'Inspectrice Jonelle Mandigue, la façon dont il a réussi son tour de passe-passe et si possible qu'il inverse le processus.

- Ca m'étonnerait qu'il se laisse faire.

Hoby eut un grognement rageur.

- Sans ces deux Inspectrices venues de la planète Kud, la supercherie aurait pu durer longtemps encore, grinça-t-il.

- Ne m'en parle pas… souffla Ayvanère.

A l'entrée des deux avocats, mobilisés en pleine nuit, ils se levèrent.

- Davriskol ?

- Nous sommes arrivés trop tard, M. Skendromme. Ses propres avocats l'avaient déjà fait libérer et selon les premières infos, il aurait aussi quitté Ragel à bord de sa navette intergalactique.

- C'est pas vrai ? s'alarma Ayvanère. Dans ces conditions, nous n'avons aucun moyen de récupérer Aldéran !

- On va réfléchir, assura Hoby. On trouvera, je t'assure, même si pour cette nuit il n'y a plus rien à faire.

- Si, moi je vais rassembler toutes les infos disponibles sur Davriskol et son palmarès de trafiquant en tous genres !


Une demie heure plus tôt, un taxi avait déposé un Quendal Davriskol libre comme l'air au pied de sa navette intergalactique. Il avait rapidement embarqué et s'était dirigé vers le salon du studio qu'il occupait à bord. Trois personnes se trouvaient déjà là : Jonelle Mandigue, Kahène Sol et Aym Grendele.

- Est-ce que vous vous rendez compte qu'en compliquant le scénario à l'extrême, en y mêlant le surnaturel, vous avez failli me perdre moi-même ? La simple double vie n'aurait pas suffi ?

Le Général du SiGIP secoua négativement la tête.

- Non, Aldéran, ne vous en déplaise, votre réputation ne peut pas un instant être remise en question, fit Aym. Votre femme et vos amis auraient immédiatement senti notre propre conspiration. Et si eux pouvaient deviner le plan, il en allait de même pour les véritables trafiquants avec lesquels vous allez devoir travailler pour les faire tomber !

- Je crois que j'aurais bien besoin d'explications, détaillées si possible, car ce n'est pas le briefing secret et en urgence de l'autre jour, pour monter cette arrestation qui m'a permis de comprendre, jeta celui qui avait toujours été bel et bien Aldéran, alors que la navette décollait.

- A vous l'honneur, Général, pria Jonelle.

- Quendal Davriskol est, depuis vingt-cinq ans maintenant, une pure création du SiGIP afin d'infiltrer le secteur des trafiquants d'armes au plus près, expliqua alors Aym Grendele. Trois Militaires se sont relayés, subissant de légères interventions esthétiques pour se ressembler au maximum, ou alors nous organisions des attentas justifiant une légère défiguration.

- Mais pourquoi m'avez-vous convoqué en urgence ? insista Aldéran. Je suis un agent dormant et vous avez toujours estimé que j'étais de piètres résultats sur le terrain – je suis en arrêt médical de ce point de vue d'ailleurs !

- Désolé d'être venu vous relancer, Colonel Skendromme, mais la situation l'exigeait, reprit Aym avec un sincère regret. Une importante réunion doit avoir lieu sur la planète Kud, entre quatre des plus célèbres trafiquants d'armes, dont Davriskol. Une opportunité pour nous de les arrêter en une seule prise !

- Je ne vois toujours pas où est le souci ? poursuivit pour sa part Aldéran. Que ça justifie tout ce cirque et les mensonges envers ma famille et mes amis ! ?

- Un rival de Davriskol a fait mitrailler sa limousine, il y a une semaine de cela. Le sigipste qui l'incarnait a été tué sur le coup mais nous seuls le savons.

- Pourquoi moi ?

- La réunion a lieu dans douze jours, trop court pour faire que physiquement un autre sigipste formé aux opérations sous couverture puisse prendre la relève.

Le Général du SiGIP tourna alors vers Aldéran l'écran de son ordinateur.

- Voici notre dernier Davriskol en date.

Et Aldéran eut un tressaillement à la vue du rouquin non balafré qui lui ressemblait en effet de façon troublante.

- Voilà donc pourquoi, peu avant le début de la soirée, vous m'avez couvert de plusieurs couches de maquillage, pour effacer cette réplique de ma balafre de façon aussi théâtrale…

- Pensez-vous que votre femme et vos amis ont cru à cette véritable comédie que nous leur avons jouée ? questionna Kahène Sol.

- Et pas qu'un peu ! Ayvanère était décomposée… Et vous, Inspectrice Mandigue, bien que vous possédiez effectivement un chromosome doré, pourquoi avoir inventé ces accointances avec le surnaturel ?

- Pour que vos proches ne vous cherchent pas ! Ils ne peuvent entrer en contact avec votre petit monde surnaturel, ou s'ils essayent, ça les occupera suffisamment longtemps pour que vous remplissiez cette mission ! intervint à nouveau Aym.

- Non pas double mais triple jeu en fin de compte, voire quadruple puisque Aldéran était Davriskol depuis peu et que ce même Davriskol n'existant finalement pas je suis bien moi ! Même mon cerveau tordu n'aurait jamais envisagé ce plan !

- Vous serez seul, Aldéran, nous ne pouvons vous aider en rien. Au contraire, nous sommes présumés vous traquer, vous arrêter et même mieux vous tuer ! précisa Aym Grendele. Et vous n'êtes guère expérimenté de ce genre d'opération.

- Je me débrouillerai. Comment la réunion doit-elle se dérouler ?

- Sur un yacht, en pleine mer, loin de témoins. Davriskol doit négocier d'importantes livraisons avec les trois autres trafiquants. Vous avez quelques jours pour assimiler les vingt-cinq ans de passé de notre Davriskol et rentrer entièrement dans la peau de ce grand rouquin sans balafre.

- A vos ordres, Général.

- Nous ne serons pas loin, Colonel, glissèrent les Inspectrices Mandigue et Sol, mais nous ne nous connaissons pas. Au contraire, avec nos collègues nous avons à vous mettre des bâtons dans les roues !

- C'est de bonne guerre. D'ici à ce que j'embarque sur ce yacht, j'aurais une faveur à vous demander, à tous les trois.

- Laquelle ?

- Appelez-moi directement Quendal Davriskol. Car pour réussir, je dois oublier que je suis Aldéran Skendromme !

- Comme il vous plaira… Quendal.