AN : Hey, me revoilà. Un grand merci aux gens qui ont laissé des reviews sur mes autres fics ou qui les ont mis en alerte ou dans leurs favorites. Je suis de retour avec une nouvelle fiction sur Klaroline, qui est censée être composée de plusieurs chapitres et j'espère qu'elle vous plaira. Voili-voilou, sur ce : bonne lecture :D.

Le jour se levait sur Mystic Falls, il était cinq heures par une belle matinée d'été. Caroline Forbes fut brutalement réveillée par une alarme stridente : son réveil venait de sonner. Elle devait se lever tous les jours à cette heure impossible, après tout, elle était shérif comme l'avait été sa mère avant elle. Elle n'avait jamais vraiment voulue que ce métier soit transmis de génération en génération, mais il en était ainsi depuis bientôt plusieurs siècles, d'après ce que sa grand-mère lui avait dit. Elle faisait son devoir, même s'il ne se passait pas grand-chose dans sa petite ville, elle essayait de tuer le temps du moins.

Après s'être préparée avec attention, comme à son habitude (même si elle manquait de raison pour le faire), elle se rendit au travail. Elle salua ses collègues et pris place à son bureau, avant de commencer à remplir des papiers sans importance, voilà la routine qu'était sa vie. Cependant, ce jour-là, un évènement viendrait chambouler cette routine. En effet, un des employés du commissariat approcha son bureau et engagea poliment la conversation. Après avoir échangés quelques banalités, il lui annonça qu'elle devrait se rendre au bal organisé par les Lockwood. Vous vous demanderez probablement ce qu'elle pourrait bien y faire… En réalité, sa présence était requise en cas de soucis. En effet, depuis quelques mois, plusieurs cambriolages avaient été commis à Mystic Falls. Les méthodes utilisées semblaient identiques à chaque fois, il avait donc été établit que ces vols étaient l'œuvre d'un seul et même gang. De nombreuses personnes comptaient déjà parmi leurs victimes, il allait donc de soi qu'il fallait surveiller les Lockwood de très près, puisque la famille du maire était la plus riche des alentours.

Quand elle était adolescente, Caroline adorait ce genre de soirées, toutefois, elle et le fils Lockwood avaient été un couple, ce qu'elle regrettait amèrement (cela ne s'étant pas terminé dans les meilleures conditions). Mais le devoir l'appelait, avait-elle vraiment le choix ? (laissez-moi réfléchir… Non, absolument pas).

Le reste de sa journée se passa sans encombre, puis il vint le moment tant attendu (et presque autant redouté). Elle rentra chez elle se préparait, elle mit une longue robe de soie bleue marine qui faisait ressortir ses yeux, elle choisit ensuite des chaussures assorties (à talons hauts bien sûr) puis elle appliqua un maquillage léger et s'attacha les cheveux en un chignon sophistiqué.

Un des agents du bureau vint passa ensuite la chercher, ils ne partaient jamais en « mission » seuls, aussi inoffensive qu'elle puisse paraître. Le trajet fut pour le moins silencieux, aucun du conducteur ou du passager ne se fatiguant à faire la conversation à l'autre. Caroline fut soulagée quand la voiture se gara enfin devant l'immense propriété du maire. Ils sortirent de la voiture et se dirigèrent vers l'entrée où Carol Lockwood elle-même accueillait les invités sur leur trente-et-un. Il faut pourtant avouer que celle-ci se montra légèrement plus froide lorsque vint le tour de Caroline. Même du temps où cette dernière fréquentait encore Tyler, Carole ne l'appréciait pas plus que de mesure (enfaite, elle la haïssait plutôt de monopoliser son fils). Caroline entra alors avec un haussement d'épaule et constata que certaines choses ne changeraient jamais : la maison était toujours décorée somptueusement, tout Mystic Falls était présent et tous semblaient un peu plus hypocrite encore que lors de la dernière soirée (ce qui n'était pas très lointain vu la fréquence à laquelle ces événements étaient organisés).

N'ayant rien de mieux à faire, notre shérif s'avança vers le buffet où trônait des centaines de coupes de champagne hors de prix… certaines personnes ne savaient décidemment pas quoi faire de leur argent. Elle savourait ce moment de tranquilité, qui fut de courte durée puisqu' Elena et Damon, deux de ses amis proches, vinrent lui parler. Après quelques minutes, la conversation dériva sur la nouvelle attraction à Mystic Falls : une nouvelle famille venait d'y élire domicile. A cet instant, l'expression 'quand on parle du loup, on en voit la queue' prit tout son sens. En effet, Stefan (le frère de Damon) arriva avec un autre homme, assez grand, très élégant, ayant des cheveux blonds bouclés et étant, il faut l'admettre, très attirant. Stefan le présenta au petit groupe : son nom était Niklaus Mikaelson et il venait d'emménager avec ses trois frères et sa sœur dans l'immense propriété aux limites de la ville. Ce qui, Caroline pensa, signifiait qu'ils étaient immensément riches. Damon et Elena s'excusèrent peu de temps après et rejoignirent la piste de danse, Stefan eut l'idée brillante de les laisser 'faire connaissance'… il y en avait qui essayait de travailler bon sang !

Quand ils engagèrent une conversation, Caroline entendit immédiatement qu'il parlait l'anglais avec un fort accent britannique et elle faillit défaillir, reprend-toi ma fille ! Décidemment, elle ne le connaissait que depuis quelques minutes et il semblait déjà capable de lui faire perdre la tête (elle n'imaginait même pas encore à quel point cette capacité prendrait de l'ampleur).. La conversation allait bon train et le naturel curieux de Caroline revint au galop :

« Vous travaillez dans quoi ? » demanda-t-elle.

« Dans les affaires »… Cela était vague mais expliquait néanmoins ses revenus qui devaient être exorbitants. « Et vous » retourna-t-il.

« Dans l'administratif » Ce n'était pas tout à fait vrai, mais ce n'était pas tout à fait faux non plus et puis, elle n'allait pas lui faire le plaisir d'une réponse précise après celle qu'il lui avait donnée.

« Je vois… Vous dansez ? » Proposa-t-il en tendant la main.

Caroline savait pertinemment qu'il aurait été préférable de refuser cette offre, aussi tentante soit elle, puisqu'elle était ici dans un but particulier (qui n'était pas de trouver l'âme sœur, ni même une aventure d'un soir). Cependant, comme on le dit souvent, on a qu'une vie alors autant en profiter. Tout cela pour dire, plus explicitement, qu'elle avait accepté de danser avec Niklaus.

Ses mains dans le bas de son dos et son corps pressé contre le sien lui donnèrent soudain chaud, il fallait vraiment qu'elle se concentre, ses yeux braqués vers les siens ne l'y aidaient pourtant pas… Elle se décida alors à parler pour briser la tension insoutenable :

« Vous êtes un très bon danseur Niklaus »

« Merci, vous pouvez m'appeler Nik, Miss Forbes »

« D'accord mais alors appelez-moi Caroline, ce n'est que justice après tout » dit-elle en souriant.

Quand ils se séparèrent, ils ressentirent un vide, tous d'eux intrigués, n'en ayant pas appris beaucoup l'un de l'autre et impatients d'en apprendre plus.

Malheureusement, la soirée touchait à sa fin et ils durent se quitter plus tôt qu'il ne l'aurait voulu. Quand elle fut rentrée, Caroline se rappela soudainement qu'elle n'avait absolument pas enquêté (sur autre chose que le beau Nik, cela va de soi) et qu'elle s'était pour ainsi dire, laissée dépasser par la situation. Elle se reprocha son manque de professionnalisme mais alla tout de même se coucher avec un sourire aux lèvres.

Niklaus, lui, fut accueilli par ses frères (sa sœur occupant comme toujours la salle de bain) qui le charrièrent sur sa nouvelle 'amie' :

« Alors Nik, tu essaies de te faire bien voir du shérif ? » Taquina Kol.

« Hein ? » Répondit Niklaus en sortant de sa transe.

« Et bhen oui, ta copine la blonde, tu te souviens pas ? »

Quoi ! C'est une blague ? Elle était le shérif… L'administratif… Et puis quoi encore. Niklaus essaya de cacher son trouble en faisant comme si il savait tout à fait ce qu'il faisait.

« Et bien quoi ? Nous ne voudrions pas qu'elle se méfie de nous, je me trompe ? » Rétorqua celui-ci.

« Bien sûr que non frérot. » Se contenta de répondre son frère.

Kol ne poussa pas son interrogatoire plus loin, visiblement satisfait de la réplique de son aîné. Finn, le plus vieux de la famille, ne leur portait pas grande attention, toujours absorbé dans ses pensées et Rebekah, qui était enfin sortie de la salle de bain, venait de s'assoir sur le canapé à côté de Klaus.

Le seul qui semblait avoir vu clair était Elijah, qui avait aperçu la lueur inhabituelle qui illuminait les yeux de son cadet. Quoique cette lueur signifie, elle ne pouvait rien annoncer de bon pour leurs 'affaires'. Néanmoins, ce dernier ne dit rien, heureux que son frère ait trouvé un centre d'intérêt qui n'avait pas de rapport avec les dites 'affaires'. Ce qui, vous pouvez le croire, n'était pas arrivé depuis très longtemps, puisqu'Elijah ne parvenait pas même à se souvenir de quand cela s'était produit pour la dernière fois.

Niklaus était tombé de haut en apprenant que la charmante rencontre de sa soirée n'était autre que le shérif, il était vraiment maudit par le destin. Pour une fois qu'il essayait de profiter de la vie, il fallait qu'une chose pareille lui arrive. Cette nuit-là, il s'endormit en se promettant de rester professionnel à partir de maintenant. Il était loin de se douter qu'à quelques kilomètres de là, une certaine blonde s'endormait avec la même résolution.

AN : voilà, donc j'ai des questions pour vous chères lectrices (ou chers lecteurs ^^) :

Est-ce que cela vous a plus ? En d'autres mots : dois-je continuer ?

Et, préférez-vous que les persos de cette fiction soient tous humains ou qu'ils soient surnaturels ou cela vous est égal ?

Merci d'avances à celles (ou ceux ^^) qui répondront. A la prochaine .