Disclaimer : In Time (Time Out en VF) est un film de Andrew Niccols. Je ne gagne rien en écrivant ce drabble. Le titre est inspiré par la BD Celle que je suis de Vanyda.

A/N : Bon, j'ose m'aventurer dans un fandom vide de français ... J'espère que quelqu'un me lira quand-même.

Celle que je suis

Ma main serre la crosse du pistolet, confiante. Ce geste est devenu quelque chose de familier pour moi. L'arme épouse mon poing, prolonge mon bras. Le métal est lié à ma peau. Je n'ai plus peur. De mon innocente hésitation de jadis, il ne reste rien. Je suis forte.

Je marche d'un pas sûr. Mes talons résonnent contre le sol en marbre du hall. J'allonge mes jambes avec élégance. J'avance, déterminée, le corps souple. Je vais vers mon destin, vers mon quotidien. Je suis fière.

Tu es près de moi. Parfois, tes doigts frôlent les miens. Ta présence emplit mon cœur d'allégresse. Je me sens légère, libre. Je suis à tes côtés.

Nous y voilà. L'homme en face de nous est nerveux. Ses mains se contractent sans cesse dans un mouvement désarticulé et grotesque. Deux gardes l'entourent, comme si la vitre blindée de son guichet n'était pas une protection suffisante. Ils ont raison. Ce n'est pas assez pour nous arrêter. Je pointe mon arme vers lui. Tu en fais autant avec les deux agents. Je suis puissante.

Ma voix résonne dans le silence. Ils n'ont pas le choix. Au regard qu'ils nous lancent, je sais qu'ils ont comprit qui nous sommes. Les temps sont difficiles pour les banquiers. Il ne lui reste plus qu'à ouvrir le coffre, ce qu'il fait avec empressement. Il tremble. Je souris. Toi aussi. Nous ramassons toutes les capsules qu'il nous tend. Et tu tires dans un de ces énormes lustres au plafond. C'est l'apocalypse. Du cristal se répand sur le sol, glisse, se brise, étincelle dans son agonie. Mais nous savons quoi faire. Le chaos aide notre fuite. D'ici quelques secondes, nous aurons disparut. Je suis une ombre.

Nous distribuons notre butin en chemin. Les gens nous acclament. Peu importe. Les temps ont changé. Le temps appartient à tous. Je suis éternelle.

J'ai tué et je tue. Pourtant, cela ne me fait plus rien. Je sais, au fond de moi, que ma cause est juste. Je me dois de réparer les tors causés par le système corrompu que mon père a contribué à mettre en place. Je ne fais pas cela pour la gloire ou le temps. Je suis la main de la justice.

Et puis, il y a toi. Je te haïssais alors que tu ne le méritais pas. Tu m'as sauvé la vie. Tu m'as réveillée, extirpée de ce monde pourrit d'apparences et de puissance. Tu m'as façonnée : je suis ton œuvre, tu es mon Pygmalion. Tu es mon rédempteur. Je suis celle qui t'aime.

La ville disparaît à l'horizon tandis que notre voiture s'engage dans des chemins escarpés. Nous retournons nous cacher. Les Gardiens du Temps nous traquent toujours, malgré la mort de leur meilleur élément. Notre vie n'est pas toujours facile et nous frôlons souvent la mort. Mais peu importe. Je suis déterminée.

C'est cela, la vie. Le bonheur de ta présence, la passion de nos étreinte, la chaleur des sourires que nous faisons naître sur le visage des gens, … mais aussi la peur qui motive nos fuites, la douleur de nos blessures – physiques et morales -, la tristesse de nos deuils. Tu m'as appris ce que c'était de vivre, vraiment et pleinement. Comment pourrais-je te quitter ? J'en ai finit avec le monde superficiel de mon enfance, entre ma mère étouffante et mon père absent. Je suis celle que je suis et que je devais être. Je suis Sylvia Weis.

Reviews ?