Il y a déjà quelques temps, je vous avais promis des mini-OS à charge de suite pour 'Our secret'. Et puis, au vue de ce qui nous attend demain (enfin je dis nous, mais je ne regarde pas du tout la saison 8. Pour moi ça fait un an que la série est 'finie'. Mais demain ... Demain je sens que j'aurais quand même du mal à accepter, même si je préfère attendre d'avoir les premiers avis avant de regarder. Pourquoi ? Tout simplement parce que si vraiment on m'apprend que le final a déçu, j'attendrais plus encore pour le voir. Bref ... Pensons plus au fait que demain c'est l'anniversaire de Lisa, pensons à cette merveilleuse femme et ça ira mieux !)

Comme prévu, voici donc la première série de ces mini-OS, retraçant la nouvelle vie de famille d'House et Cuddy. Ne l'oublions donc pas, ici vous serez confronté aux enfants de nos deux médecins préférés : Rachel âgée de cinq ans, Madison, deux ans, fille biologique qu'ils ont eu à la conférence à Boston, et Alex, futur fils de la famille, encore dans le ventre de sa mère pour encore au moins quatre mois mais qui ait déjà la fierté de son père.
Pour cette première série, j'ai choisi un nom bien précis. 'Never again', prononcé comme cette fameuse réplique de notre chère Cuddy sur le circuit de kart. Pour le reste, vous verrez bien ce que je vous ai réservé ! :D

N'oubliez pas le gros bouton bleu en bas, il ne va pas vous manger hein ! (Qui plus est, si vous avez une envie particulière pour une prochaine série de mini-OS pour "Our secret", n'hésitez pas à proposer, je vous accueillerai avec le sourire). Sur ce, bonne lecture et ... SEE YA ;D


Never again

Culinary massacre

Sa Lexus tout juste garée dans l'allée, la jeune femme attrapa son sac à main et le gros sac de courses qu'elle avait mis dans le coffre. Elle poussa un soupir en constatant combien il était lourd, mais se plaindre aurait été inutile. Elle avait beau être enceinte de cinq mois elle le savait, on ne viendrait pas l'aider. Tout d'abord, elle avait beau eu batailler, pas moyen pour que quelqu'un l'accompagne faire les commissions. De ce fait, elle en avait profité pour rendre une rapide visite à sa sœur Julia, avant de finalement rentrer.

La main sur la poignée, elle poussa la porte, et tendit l'oreille. Tient, des éclats de rire provenant de la cuisine. Devait-elle se sentir rassurée, ou inquiète de ce qu'ils pourraient être en train de faire ?

- Je suis rentrée ! S'écria-t-elle depuis l'entrée, tenant le sac de courses à bouts de bras.
- Mummyyyyyyyyyyyyy ! S'exclamèrent ses deux filles en accourant à sa rencontre.

Mais, avant même qu'elles se puissent se blottir dans ses bras, elle les stoppa net. Non mais dans quel état elles se trouvaient ! Couvertes de farine de la tête aux pieds, des traces de chocolat agglutinées un peu partout sur les vêtements, Rachel et Madison semblaient revenir d'un combat alimentaire.

- House, ramène ton cul. Tout de suite, ordonna Lisa en toisant du regard ses enfants.

Il apparut quelques secondes plus tard, quasiment dans le même état que les petites. Après un furtif baiser sur son front et une caresse sur son ventre rond, il attrapa le sac de courses.

- Tu m'expliques Greg ? Je te laisse deux heures avec les filles, et quand je reviens elles sont dans un état pitoyable ! J'espère que t'as une bonne explication à me fournir, parce que sinon, tu dors sur le canapé ce soir, et TOUT SEUL.

Il ne put retenir un petit rire, souriant largement en contemplant sa compagne. Il afficha ensuite un air des plus innocents, comme s'il ne venait pas de se faire attraper la main dans le sac.

- Les filles et moi on voulait te faire une surprise, déclara-t-il le plus simplement du monde. On a voulu préparer des gâteaux mais … On est pas très habiles.

Elle leva les yeux en l'air, et le fit se décaler pour voir l'état de la cuisine. Elle manqua de pousser un cri strident en voyant l'étendue des dégâts. Une vraie catastrophe !

- La prochaine fois que vous voulez vous mettre à la cuisine tous les trois, essayez au moins de pas en mettre partout ! Les sermonna-t-elle après s'être tournée à nouveau vers eux. Tout de suite à la douche, et que ça saute ! Rachel tu te laveras dans la baignoire pendant que Papa et Madison se rincent dans la douche.
- Et quand est-ce que toi tu me rejoins ?
Fit House après s'être glissé derrière elle, un air malicieux plaqué sur le visage.
- Tu te débrouilleras seul House. Moi, je dois nettoyer la cuisine que vous avez mis sans dessus-dessous, déclara-t-elle d'un ton dur.

Il prit alors Madi' dans ses bras, et se rendit avec les petites dans la salle de bain, tandis que Cuddy sortait le nécessaire pour tout nettoyer. Elle s'en faisait la promesse, elle ne les laisserait plus jamais cuisiner sans elle à la maison …


Never quiet

Blottis l'un contre l'autre sur le canapé, les deux médecins s'embrassaient tendrement, amoureusement, leurs mains parcourant le corps de l'autre. La tension entre eux montait, tout comme le désir. Leurs gestes devenaient plus embrasés, plus envieux de poursuivre de la sorte. Leurs vêtements leur semblaient déjà superflus, leurs doigts frôlaient leurs peaux nues sous les tissus.

- Les filles dorment, on peut se laisser aller … Grogna-t-il de sa voix rauque à l'oreille de la jeune femme.

Après tout, il n'avait pas tort. Ils avaient couché leurs enfants un peu plus tôt dans la soirée, House s'étant chargé de Madison tandis que Lisa avait conté une histoire à Rachel. Ils avaient donc le reste de la nuit pour eux, rien que pour eux …

Le Diagnosticien attrapa les deux bords de la nuisette de la Doyenne, s'apprêtant à la lui retirer comme il fallait afin de la combler au maximum. Il en profita pour déposer des baisers partants de son front à sa jugulaire, en passant par la sublime ligne que traçait ce petit nez qu'il aimait tant, puis fit le tour de ses lèvres, se délectant de chaque parcelle comme s'il s'agissait du fruit défendu à la délicate saveur acidulée et dont il profiterait pour la dernière fois. Doucement, tout doucement, il se chargea de mordiller sa nuque, tandis qu'elle gémissait tendrement sous son contact. Il descendit ensuite vers sa poitrine gonflée, et commença à presser ses tétons durcis, entre le pouce et l'index. Sous les caresses de son amant, l'Endocrinologue se détendit, les yeux clos. Il était tellement doux avec elle, il prenait tellement soin à ne pas lui faire mal, qu'elle en oubliait toutes les douleurs qu'elle ressentait ces derniers temps à cause de la grossesse.

Sans se presser et après avoir déposé des baisers plus que tendres sur son ventre rond accompagnés de caresses plus qu'attentionnés, il parvint enfin à l'intimité de sa compagne. Lentement, il glissa sa main droite sous le tissu de son shorty, caressant doucement cette parcelle de son corps dont il était le seul à avoir l'accès autorisé. Elle frémit sitôt il se mit à titiller son clitoris, cambrant le dos à chaque nouvel assaut de ses doigts. Mais, alors qu'il s'apprêtait à glisser un doigt en elle, ils entendirent des pas provenir du couloir. Ni une ni deux, ils attrapèrent d'un même geste le plaid tombé par terre, et il dissimula le corps de sa compagne dessous tandis que Rachel faisait son apparition dans la pièce.

- Papaaaaa, Mamaaaaan, y a un méchant caribou sous mon lit ! S'exclama l'enfant, les lèvres pincées et la voix tremblante. J'arrive pas à dormir, il me fait peur …

Les deux amants s'échangèrent un regard, comme pour déterminer sans un mot qui serait forcé d'aller voir le 'caribou'. Lisa se frotta alors contre le médecin, lui rappelant soudainement qu'elle ne portait plus rien en dehors de son shorty, mouillé qui plus est, alors que lui avait encore son boxer sur lui. Il ne pouvait pas la laisser se montrer comme ça devant leur fille, et dut donc se résigner à s'y coller.

Il revint cinq minutes plus tard dans le salon, et reprit sa position initiale, prêt à poursuivre ce qu'il avait entrepris avec Lisa un peu plus tôt. Mais c'était sans compter sur les pleurs de Madison qui se firent entendre, tout juste venait-il de lui retirer son shorty.

- Et merde, pesta-t-il avant d'embrasser avec passion les lèvres de Cuddy. Cette fois tu t'y colles hein.

Elle lui mordilla un peu la joue, puis attrapa sa nuisette qu'elle enfila rapidement. Il en profita alors pour admirer sa démarche chaloupée lorsqu'elle quitta la pièce, d'autant plus que sa nuisette lui collait à la peau et révélait toutes ses formes, sublimées par le fait qu'elle ne portait plus rien dessous.

Allongé de tout son long sur le divan, il ne l'entendit pas même revenir quelques minutes après que les pleurs eurent cessé. La jeune femme se positionna donc au dessus du médecin, prenant d'assaut ses lèvres avant qu'il n'ait le temps de réagir.

- Lamby était tombé par terre, alors elle pleurait parce qu'elle ne le trouvait plus, l'informa-t-elle avant qu'il ne la fasse taire par un baiser qui se voulait entrepreneur.

Cette fois, ils y étaient presque, et les filles ne viendraient pas les perturber de sitôt. Ils reprirent donc avec plus d'intensité le cours des choses, prêts à se livrer totalement l'un à l'autre. Mais c'était sans compter sur le téléphone du Diagnosticien qui se décida à meugler à l'instant même où il s'apprêtait à pénétrer sa Dulcinée. Décidément ce soir, tout était contre eux !

- Fais moi penser que jamais plus on ne tentera quelque chose sur le canapé quand les gosses sont à la maison, murmura-t-il alors à son oreille. Plus encore après la naissance d'Alex …


Mission : food

- Greg … Susurra la femme à ses côtés.

Ils étaient tous les deux allongés dans leur lit, main dans la main et la tête de Cuddy sur le torse de son compagnon, qu'elle caressait distraitement. Le réveil affichait 23:17, ils profitaient donc que les filles dorment pour avoir un petit moment d'intimité rien que tous les deux.

- Oui ? Fit-il en posant son regard sur elle tout en redessinant le contour de ses hanches parfaites puis de son ventre bien rond.
- J'ai envie de … De papaye avec du Nutella …Déclara-t-elle, les yeux brillants de mille feux rien qu'à l'idée de cette collation.

Il laissa échapper un soupir, les yeux rivés sur le plafond avant de finalement les reposer sur elle pour vérifier si oui ou non elle était sérieuse, ou bien si elle était simplement en train de se moquer de lui.

- Honey-bun, t'es quand même pas sérieuse, si ?

Elle le fixait de ses beaux yeux bleus-gris, battant alors des paupières comme si elle désirait à tout prix le convaincre. Il fit retomber ses bras le long de son corps, tentant du mieux qu'il pouvait de ne pas contempler le visage de sa Douce. Non, il devait à tout prix éviter de poser ses yeux sur elle, sinon il serait cuit et ne pourrait plus lui résister une seule seconde de plus.

- J'y peux rien si ça me donne envie … Assura-t-elle d'un ton innocent, sa main se promenant doucement sur son ventre rond où elle pouvait sentir leur futur bébé se mouvoir.
- On a que du Nutella à la maison, va falloir faire avec.
- Non, je veux aussi de la papaye …

- Cuddy, y a rien d'ouvert au plein milieu de la nuit ! S'exclama-t-il, cette fois les yeux rivés sur elle.
- Si, y a l'épicerie au coin de la rue … Lui rappela-t-elle non sans arborer un large sourire.
- Oh non, je vais pas me lever maintenant, surtout pas pour acheter de la papaye sous prétexte qu'une envie te prend ! Tu aurais eu envie de me sauter, là sur le champ, okay, mais de la papaye non !

Elle se pencha alors un peu plus vers lui, une moue suppliante plaquée sur son visage. Elle enroula un bras autour de son cou, et attrapa son menton pour qu'il ne puisse pas avoir d'autre option que de la regarder en face.

- Fais le pour le bébé alors … Annonça-t-elle d'une petite voix tout ce qu'il y avait de plus adorable et irrésistible. Tu ne vas quand même pas refusé ça à ton petit Alex …

Une quinzaine de minutes plus tard, il était dehors, arpentant la rue où ils vivaient pour se rendre à l'épicerie de nuit. Une fois de plus, elle avait gagné. Une fois de plus il n'avait su lui résister. Mais il s'en faisait la promesse, il ne céderait plus à de telles envies. Plus jamais. Enfin, jusqu'à la prochaine fois …


Aliens

Ses filles bien installées à l'arrière, Cuddy se gara sur une des places libres du parking de l'hôpital. Elle détacha ensuite les filles, prit son sac et se dirigea avec les petites en direction de l'entrée, son ventre bien rond sublimé par une robe près du corps. Mais à peine eurent-elles franchi le seuil du hall, que déjà tous les regards étaient vissés sur elles. La jeune femme rejeta ses cheveux en arrière, essayant de ne pas y prêter gage. Mais déjà un attroupement se formait autour de l'ancienne Directrice et de ses filles, sans même qu'elles n'aient le temps de rejoindre les ascenseurs.

- Docteur Cuddy, vos filles sont vraiment adorables ! S'enthousiasma l'une des infirmières que Cuddy avait embauché des années plus tôt.
- Je vous remercie, fit-elle simplement tandis que ses joues se paraient de rouge sous le regard inquisiteur des personnes présentes, qui ne quittaient plus son ventre des yeux.

Madison demeurait accrochée à la jambe de sa mère, effrayée de voir tout ce monde autour d'elle. Elle ne comprenait rien, pourquoi tout le monde la regardait de la sorte, comme si elle était un monstre ?

- T'as vu, elle a les yeux de sa mère et le nez de son père, murmura un interne.
- Tu crois qu'elle a hérité du caractère de qui ? Enchaîna à voix basse son amie.

L'Endocrinologue n'en pouvait déjà plus, se sentant plus mal à l'aise que jamais. Tout le monde désirait toucher son ventre rond, connaître le sexe du bébé, et murmurait au sujet de Madi' pour savoir auquel de ses deux parents elle ressemblait le plus. Même Rachel n'était pas épargnée par leurs murmures, du fait de sa relativement grande maturité et intelligence pour son âge.

Vite, il lui fallait trouver un échappatoire au plus vite, car il était hors de question qu'elles restent une minute de plus au centre de ce capharnaüm. Il lui fallait quelque chose, et très vite, elle n'en pouvait plus d'être l'attraction du moment.

- Laissez donc Cuddy tranquille et retournez bosser bande d'incapables, déclara alors une voix rauque, suivie d'un violent coup de canne asséné sur le comptoir.

La foule entière fit volte-face, avant de finalement se dissoudre tandis que chacun retournait à son poste. Le médecin quand à lui, attrapa la main de la plus jeune et se dirigea en sa compagnie vers les portes des ascenseurs, suivi de sa compagne et de leur autre fille. Une fois les portes de la machine refermées derrière eux, elle se laissa aller contre la paroi, et se passa une main dans les cheveux après avoir lâché un soupir assez audible.

- La prochaine fois, tu te débrouilleras pour ne pas oublier tes dossiers importants à la maison, déclara-t-elle en lui tendant le document qu'elle avait placé dans ton sac. Si tu n'avais pas fait fuir tout le monde en les rappelant brusquement à l'ordre, je crois que j'aurais commis des meurtres.

Il lui adressa un large sourire, et se pencha afin de capturer, en un baiser doux et passionné à la fois, ses lèvres charnues qu'il aimait tant.

- Pas ma faute si tout le monde est jaloux de toi … La taquina-t-il en attrapant sa main et entremêlant ses doigts.
- Rien qu'un peu. Les paris sont lancés pour savoir à qui de nous deux Madi' ressemble le plus, et je te passe toutes les questions que j'ai eu au sujet d'Alex, tout le monde désire savoir quand j'accoucherai, où, son sexe, son prénom...

Il caressa doucement sa joue, tout en lui adressant un sourire complice et malicieux.

- T'es la nouvelle attraction à la mode Sunshine, faut faire avec !

Elle plissa le nez et lui adressa une petite grimace, avant que les portes ne s'ouvrent et qu'ils ne rejoignent le bureau du médecin. Tandis que les filles se précipitèrent dans la salle de Diagnostiques pour dessiner sur le tableau blanc, leurs parents prirent place sur le fauteuil près de la bibliothèque, Cuddy sur les genoux de son compagnon.

- Rappelles moi de ne J-A-M-A-I-S plus emmener les enfants avec moi quand je viens te retrouver au PPTH, assura-t-elle d'un ton catégorique. D'autant plus après la naissance d'Alex. Plus jamais ça ...