Réponses aux Reviews :

Bah ouai un frère, mais vous en saurez plus au prochain chapitre (qui est déjà entamé d'ailleurs) et pour information il s'agit d'un personnage inventé qui me servira à faire un lien entre plusieurs choses. ^^ J'en dis pas plus!

Bonne lecture!

PS : merci à tous ceux qui ont ajouté ces fanfictions à leurs favoris, on remercie souvent pour les reviews mais de savoir que des gens prennent la peine d'ajouter les histoires à leur favoris c'est aussi plutôt encourageant! ^^

Chapitre 5 : Et vous dites que vous êtes ...

Tout était noir autour de lui, pourtant il se voyait parfaitement lui même. C'était assez déconcertant à vrai dire. Il se souvenait avoir passer ce fichu voile, et pour le sentir il l'avait sentit ce fichu doloris que lui avait lancé Bellatrix et ça pendant plusieurs minutes même après avoir passé l'arcade. En tant qu'Aurore il avait un jour entendu qu'il s'agissait de l'arcade de la mort. Pour le coup il se sentait bien vivant là. Encore un mensonge qu'on lui avait raconté. Et puis qui sait peut être que tout ceux l'ayant passé avaient trouvé le bonheur de l'autre côté et n'avait pas voulu revenir! Enfin après avoir passer l'étape : « être dans le noir total » cela va de soit. En tout cas il n'avait pas encore marché sur des os, c'était déjà bien. Les seules personnes qui l'inquiétaient et se trouvant derrière lui n'étaient autre qu'Harry et Rémus. Mais il ne pouvait pas retourner sur ses pas, un peu comme si un champ de force le repoussait lorsqu'il pensait à y retourner. Alors d'un pas décidé il finit par tenter d'avancer dans le noir, posant un pieds devant l'autre à tâtons pour finalement marcher sur quelque chose de dur, une sorte de tuyaux qui n'était pas du tout fixé au sol d'ailleurs et dans un BOUM rapidement suivit d'un CRACK, puis d'un PAF et autres bruits de ce genre, il se retrouva allongé par terre sous un amas d'objets bizarres qu'ils ne pouvaient pas identifier puisqu'il faisait encore noir tout autour de lui. Il grogna légèrement, il s'était pris un sacré coup sur la tête d'après ce qu'il sentait. Il tenta de se mettre en position assise tout en évitant les différents objets qui se trouvaient maintenant autour de lui.

Le TARDIS était plutôt calme, le Docteur était sortit depuis déjà quelques heures, emmenant Rose avec lui pour lui montrer une des destinations paradisiaques très réputées de l'an cent cinquante mille, et avait donc garer son TARDIS dans un coin. Le TARDIS était d'ailleurs content d'avoir un peu de répit, certes il ne se fatiguait jamais d'emmener son protégé à travers l'Univers, mais parfois un peu de calme n'était pas de refus, enfin pas trop tout de même, sinon il pourrait s'ennuyer et franchement ça n'était pas très intéressant. Et puis il était content également que le Docteur ait trouvé cette Rose. Même si il savait que le bonheur du Docteur ne durerait pas indéfiniment il aimait à penser que la présence de la jeune fille aiguiserait l'humanité de son Docteur.

Le TARDIS était donc en train de réfléchir à quelle destination pourrait prochainement intéressée le Docteur et la petite Rose lorsqu'il sentit une sorte de secousse provenant de l'une de ses salles. Il aurait d'ailleurs préféré ne plus jamais sentir ce genre de secousses, la dernière fois cela avait eut des résultats catastrophiques, pour lui même mais également pour le Docteur. La dernière fois le voyageur avait été tellement imbuvable avec lui et surtout l'invité avait eut le culot de trahir le Docteur en aidant les Daleks. Enfin il était mort maintenant, les Daleks ne l'avaient pas vraiment remercié pour son aide. A croire que même les scientifiques sorciers n'étaient pas assez bien pour eux. Enfin ça c'était il y a longtemps. D'ailleurs le TARDIS avait finit par penser que ce passage avait été refermé de l'autre côté. Il s'agissait d'une faille spatio-temporelle. Et si il avait bien compris ce que leur avait raconter l'autre imbuvable, de l'autre côté se trouvait une sorte d'arche avec un voile qui semblait attirer les gens. Du côté TARDIS il n'y avait qu'un miroir accroché à un mur, dans une salle plongée dans le noir, une sorte de débarra à vrai dire. Au début ils avaient chercher à la refermer mais au fil du temps ça avait finit par se révéler impossible, même avec le tournevis sonique le Docteur n'était arrivé à rien. Et le TARDIS lui même avait du se résigner.

Enfin la petite boite bleue, plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur n'allait pas laisser ce visiteur dans le noir comme ça. Et puis peut être que celui-ci n'était pas aussi impossible que son prédécesseur. Il pourrait peut être lui tenir compagnie le temps que le Docteur et Rose ne reviennent. Si le TARDIS avait pu sourire eh bien il l'aurait surement fait. Aussi dans le dit débarras la lumière se fit enfin après qu'un bruit assourdissant se soit fait entendre. Le TARDIS avait peut être mis un peu trop de temps à réagir.

Toujours au milieux de ces objets qui s'avéraient finalement n'être, à la lumière, que des câbles, et autres produits d'entretien divers, Sirius se rendit compte qu'il se trouvait dans un vulgaire débarras et que l'endroit d'où il venait, c'est à dire le mur du fond, ne comportait qu'un miroir ne rendant même pas son reflet. Pourtant il était débout devant lui. En essayant de toucher sa surface, Sirius sentit une sorte de décharge dans ses doigts et sa main fut presque expulsée de la surface lisse. Il haussa les épaules, laissant ça de côté pour l'instant, peut être que les habitants de ce lieux pourraient mieux le renseigner et peut être le ramener chez lui. En tout cas pour un débarras, la pièce était immense. Il se retourna et pris la direction de la porte, ramassant sa baguette au passage pour la remettre dans sa poche. Etant tout de même sur ses gardes il ouvrit la porte et regarda à l'extérieur, il n'y avait personne dans le couloir. Bizarre. Il avança pendant quelques minutes dans le dédale de couloirs sans croiser personne. La structure était des plus étrange. Même en ayant vu des bâtiments moldus il ne retrouvait pas grand chose de ce qu'il en avait vu. A vrai dire ça se rapprochait plus des films de sciences fictions que Lily l'avait forcé à regarder.

Lui même avait peu d'affinité avec ce genre de choses. Après tout se dire qu'il y avait de la vie ailleurs que sur terre. En fait ça le dépassait que les moldus cherchent de la vie ailleurs alors qu'ils ne connaissaient même pas toute une partie de la communauté terrienne. Enfin, chacun son truc. Et puis c'était quand même gros qu'aucun sorcier n'ait jamais rencontré d'extra terrestres sur ceux-ci étaient là quelque part ou qu'ils aient un jour pris contact avec la Terre. Après avoir tourné en rond pendant ce qui lui sembla être des heures pendant il lui avait semblé entendre quelqu'un rire autour de lui alors qu'il tournait à certains angles. Il avait presque cru devenir cingler, enfin pour quelqu'un qui avait vécu autant de temps à Azkaban, peut être que c'était normal au final. Donc après tout ce temps à traverser des centaines de couloirs, à moins que ça ne soit qu'une dizaine qu'ils aient traversé une dizaine de fois chacun, il arriva dans une grande pièce avec une sorte de grande tour au centre dont la base semblait être une sorte de console bizarre et dont les boutons ne lui disait strictement rien. Il regarda tout autour de lui, toujours surpris de cette décoration d'intérieur. Il repéra alors une porte qui lui parut plus « normale » que le reste. Il s'en approcha mais alors qu'il allait poser la main sur la poignée, il manqua de se prendre la porte dans la figure et tomba sur les fesses. Il avait presque oublier que ça faisait mal. Là sans se préoccuper de sa présence, un homme en costume bleu sombre entra dans la pièce, étant en pleine conversation avec une jeune fille blonde qui lui suivait de près et qui referma la porte derrière elle.

-Mais puisque j'vous dis que le maitre d'hôtel était gay!

-Enfin Rose comment pouvez vous juger de la sexualité d'un alien que vous rencontrez pour la première fois! Vous les humains vous croyez tout comprendre!

Mais Rose ne répondit pas à l'autre homme, elle venait de remarquer Sirius toujours par terre et les regardant l'air de dire « mais où je suis tombé encore! ».

-Docteur?

Le Docteur, toujours en train de toucher des boutons sur la console ne se retourna même pas. A vrai dire il cherchait déjà à trouver comment l'homme assis par terre avait pu entrer dans la boîte bleue. Après tout il avait fermé la porte en sortant et ça il en était persuadé. De plus il était convaincu que le TARDIS n'aurait pas laissé entrer quelqu'un aussi facilement surtout si il s'agissait de quelqu'un de mauvais.

-Eh bien c'est un intrus Rose, le tout est de trouver d'où il sort !

Le TARDIS voyant le Docteur triturer tous ses pauvres boutons, aurait surement soupiré si il avait pu à cet instant et décida de l'aider un peu. Encore une fois il devait faire tout le travail. Une sorte d'écran se mit alors en marche juste devant le docteur montrant l'arrivée de l'intru en question et ses déambulations dans les couloirs. Le Docteur passa de l'écran à l'intru puis encore à l'écran.

-Rose, il semblerait qu'il s'agisse d'un invité!

En effet il se souvenait de la dernière fois que quelqu'un était sortit de ce débarras, il y avait une cinquantaine d'année. Certes ça n'avait pas été une très bonne chose si on prenait en compte sa trahison mais le Docteur était connu pour son grand coeur et sa nature a pardonner. Aussi ce fut tout naturellement qu'il laissa sa chance à l'homme.

-Un... invité... ?

De son côté Sirius regardait la scène, il était persuadé avoir entendu quelqu'un soupirer quelques minutes plus tôt avant que l'écran ne s'allume. Pourtant aucun des deux n'avait semble t-il eut ce genre de réaction. Encore une fois il se dit qu'il commençait à entendre des voix et c'était pas des plus rassurant. Il examina un peu plus la jeune fille qui semblait plus que sceptique, elle portait somme toute des vêtements moldus sans pour autant qu'il ait déjà vu ce genre de tenue à son époque. Il finit par se relever de lui même alors que le grand brun le qualifiait d'invité. Il ne savait pas trop comment il pouvait être un invité vu qu'il était arrivé là par pure hasard, enfin non, on l'y avait balancé surtout.

-Euh..

Il n'eut même pas le temps de dire quoi que ce soit que le Docteur lui sautait presque dessus et lui serrait la main.

-A vu de nez, je dirais les années quatre vingt, quoi qu'un peu rétro...

Le regard de Rose, toujours aussi sceptique passait du Docteur au nouvel arrivant. Si le Docteur parlait des vêtements, il fallait vraiment qu'il reprenne des cours sur la mode, ça correspondait plutôt à un mélange du dix huitième et du dix neuvième siècle. En fait ça ressemblait pas à grand chose.

-Vous êtes?

La question était venue comme un boulet de canon au milieux de ses appréciations plus ou moins farfelues. Sirius cligna des yeux alors que le rire se faisait une nouvelle fois entendre dans sa tête.

-Oh, euu, Sirius Black, et vous êtes un … docteur? Si j'ai bien entendu... En quoi si je puis me permettre?

Il fallait dire aussi que l'homme en face de lui n'avait rien d'un médecin et paraissait des plus, comment dire, on ne pouvait pas qualifier cet individu à vrai dire, où si on essayait, il aurait fallut plus d'une centaine d'adjectifs.

-Pas un docteur, je suis LE Docteur! Je suis un seigneur du temps! Et vous, vous êtes un sorcier non?

Rose tiqua, un sorcier? Comme les gens qui faisait des tours de magie dans les fêtes foraines? Ou les rebouteux du Moyen age qui avait finit par être accusés de faire de la magie en guérissant les gens? En tout cas le Docteur semblait savoir de quoi il s'agissait.

-C'est exacte... Mais... vous pouvez peut être me dire où nous sommes?

Le Docteur parut légèrement surpris, d'après ses souvenirs le dernier sorcier à être arrivé par le miroir avait un lien assez spécial avec le TARDIS qui lui permettait de communiqué avec lui. Enfin le TARDIS lui avait coupé cette communication à cause de sa trahison mais elle avait était là à l'origine. C'était surprenant que sa Sexy ne soit pas entré en contact avec le jeune arrivant. Mais bon, vu ce qu'il avait vu à l'écran, le TARDIS avait dû préférer s'amuser en le faisant tourner en rond. Il avait un humour plutôt spécial parfois.

-Eh bien, si j'ai bien vu, vous êtes sortit du miroir et vous avez dû traverser une sorte d'arcade que les votre appellent « arcade de la mort », vous êtes actuellement dans le TARDIS! Ce que vous pourriez qualifier de machine à voyager dans le temps et l'espace. Et oui, ce genre de phénomène s'est déjà produit! Enfin pas depuis cinquante ans mais ça s'est déjà produit!

Rose était stupéfaite et regardait le Docteur comme si une deuxième tête lui avait poussé. Remarque qu'il avait déjà deux cœurs alors une deuxième tête. Pour Sirius, il ne fit qu'écarquiller les yeux. Une machine à voyager dans le temps... et l'espace? A son souvenir ça n'existait pas. Enfin si on omettait les retourneurs de temps mais là il n'y avait qu'un transport dans le temps, et pour une durée limitée et aucun rapport avec un déplacement dans l'espace. Une voix dans sa tête, enfin non pas une voix mais LA voix, lui fit signaler que « et pourtant je suis là! ».

-Hm, certes... mais c'est normal que... j'entende une voix dans ma tête depuis que je suis arriver dans votre... TARDIS?

-Bien sur! C'est la voix du TARDIS, bien qu'étant son propriétaire je ne l'entends pas, mais j'ai été forcé de constater que les personnes passant le miroir avait cette capacité! Une sorte de lien doit se créer. Je n'sais pas comment...

Son air de réflexion finit par disparaître et le Docteur retourna appuyer sur des boutons. Voyant ça Rose se réveilla et inspira un bon coup avant de se présenter à Sirius.

-Rose Tyler!

Puis elle se dirigea vers le Docteur.

-Alors Docteur on va où maintenant?

Sirius, bien que toujours debout fut sur le cul. Non sérieusement ça leur arrivaient souvent à ces deux là de changer de sujet en un claquement de doigt. Quelque chose lui dit que oui et qu'il avait encore rien vu. Le Docteur annonça une destination au nom plutôt farfelu et appuya sur plusieurs boutons, tira sur quelques manettes puis tout se mit en branle. Sirius dû se raccrocher à une rembarre qui se trouvait pas très loin pour ne pas tomber dans les escaliers. Puis après quelques minutes qui paraissait avoir duré une bonne heure pour le pauvre sorcier accroché à son bout de ferraille, tout s'arrêta. Le Docteur et Rose se relevèrent en riant et se précipitèrent vers la porte.

-Rose et Mr Black je vous présente la planète...

Il se coupa dans son élan alors qu'il constatait que la destination n'avait rien à voir avec ce qu'il avait planifié à la base.

-... Terre, le 4 janvier de l'an 1999. Par contre je n'ai aucune idée de l'endroit où l'on se trouve...

Rose semblait tout autant décontenancé alors que dans la tête de Sirius le TARDIS semblait s'amuser comme un fou, lui donnant presque la migraine. Celui-ci passa la tête par la porte à son tour et reconnu l'endroit directement. Ils étaient bien sur terre en 1999, enfin pour l'année il supposait, et ils ne se trouvaient pas n'importe où! Le TARDIS les avait déposé sur le chemin de Travers! Il comprenait mieux pourquoi la boîte bleue se bidonnait comme une dinde bleue unijambiste du Kenya. Heureusement pour eux, ils avaient atterrit là en pleine nuit et il n'y avait pas un chat des les environs.

-Eh bien Docteur je vous présente le monde sorcier, de nuit, sur le chemin de Travers, Londres! Bien si vous voulez bien rester quelques temps ici, j'aimerais voir quelques personnes avant de repartir avec vous à l'aventure. Enfin surtout histoire de rassurer tout le monde, après tout ils doivent tous se dire que je suis mort à l'heure actuelle. Si vous voulez bien me suivre!

Puis par précaution il repris sa forme canine, on était jamais sur de rien, sous les yeux amusés et stupéfaits du Docteur et de Rose qui finalement laissèrent la petite boîte bleue dans la ruelle et suivirent le gros chien noir, regardant au passage les bâtiments parfois peu conventionnels au niveau des normes de construction, ainsi que les enseignes qui semblaient plutôt bizarres elles aussi, ne serait ce que par leur nom. Mais bon, en pleine nuit il ne verrait pas non plus grand chose, il ne fallait pas se voiler la face. Ils arrivèrent finalement devant une porte close et le chien se mit à gratter celle-ci. Faisant comprendre aux deux autres qu'il voulait qu'elle s'ouvre. Sans trop se poser de question, le docteur sortit son tournevis sonique et crocheta la serrure sous l'œil intéressé du chien, alors que Rose regardait tout autour pour voir si personne ne les voyait faire. Finalement ils entrèrent tous dans la boutique et refermèrent la porte alors que le chien reprenait son apparence humaine. Celui-ci sortit sa baguette et referma correctement la porte grâce à la magie. Il eut à peine le temps de jeter un sort de silence sur la pièce que Rose qui était en train de regarder un peu les marchandises se pris les pieds dans ce qui semblait être un meuble et tomba par terre, entrainant avec elle tout un bazar bruyant non identifiable. Malheureusement le sort n'avait dû insonoriser la pièce uniquement par rapport à l'extérieur parce que de la lumière leur arriva depuis l'arrière boutique. La porte s'ouvrit éclairant la pièce selon un rectangle déformé correspondant à la porte, laissant les trois apprentis cambrioleurs à moitié aveugle à cause de la lumière trop forte. Finalement une voix forte ne correspondant pas à celle des jumeaux s'éleva dans la pièce, voix que Sirius ne reconnu pas tout de suite à vrai dire.

-Qui êtes vous et que faites vous là?

Sirius cherchant dans sa tête à qui pouvait bien appartenir la voix, ce fut le Docteur qui répondit en partie à cette question. De plus la lumière l'empêchant de voir qui se trouvait en face d'eux agaçait profondément Sirius qui plaça désespérément sa main en visière dans l'espoir de percevoir quelque chose.

-Je suis le Docteur! Et voici Rose et Si.. Sirius? Et pour répondre à la deuxième question...

Il fit un geste du bras désignant largement l'animagus qui se trouvait un peu plus loin sur sa gauche. Rose au milieu fit une sorte de sourire forcé, ne sachant pas vraiment si elle devait craindre la situation où ils étaient ou pas.

-Mais ne vous en faites pas, on est pas là pour voler quoi que ce soit!

Ca sonnait presque faux, après tout que viendrait faire des inconnus dans une boutique ouverte par effraction, en pleine nuit si ce n'est pour voler quelque chose. Enfin apparemment la personne à qui appartenait la voix prit un temps de réflexion. Puis d'un coup la lumière de la pièce s'alluma après qu'on ait pu entendre plusieurs murmures, surement qu'ils étaient plusieurs cachés dans la lumière. Les trois cambrioleurs amateurs se frottèrent les yeux, pour enlever les taches lumineuses qui dansaient devant leurs yeux.

-Bon sang mais c'est impossible!

La même voix que Sirius pu cette fois assimiler au visage de son dernier meilleurs ami, Rémus Lupin. Celui-ci se trouvant en avant des jumeaux ainsi que, si il se souvenait bien de ce qu'on lui avait raconté, Neville Longdubas et Luna Lovegood, tous les cinq baguettes pointaient vers eux. Rose ne sachant pas trop à quoi s'attendre ne vit là dedans que quatre jeunes adultes et un homme d'âge mûr pointant des bâtons dans leur direction et commença à pouffer légèrement faisant remarquer la chose au Docteur comme ci c'était la chose la plus stupide qui puisse être. Elle s'attira les regards interloqués des cinq arrivants. Puis le regard de Rémus se retourna vers Sirius.

-Qui êtes vous! Si c'est une plaisanterie elle n'est vraiment pas drôle!

-Mais Rémus, c'est moi, Sirius! Je t'assures qu'il y a une très bonne explication à ma présence ici! D'ailleurs c'est grâce à ces deux personnes que j'ai pu revenir jusqu'ici!

Le Docteur ayant finit d'expliquer à Rose ce qu'était une baguette magique et ce qu'un sorcier pouvait accessoirement faire avec, il observa la situation environnante.

-Peut être pourrions nous parler de tout cela devant ailleurs, ne croyez vous pas? Peut être même devant une tasse de chocolat chaud! Rien de mieux que le chocolat chaud pour les longues histoires incroyables!

Les cinq semblèrent se regarder les uns les autres pour déterminer ce qu'ils allaient faire. Ils finirent par se mettre d'accord sur le fait que la blonde semblait être une moldue et qu'un mangemort même déguisé ne prendrait pas l'apparence d'un moldu et qu'il ne l'accompagnerait pas non plus. Autrement dit les deux autres ne devaient pas être des mangemorts. Et puis ce Docteur semblait un peu décentré par rapport à ce qui l'entourait. Même dans son costume typiquement moldu, il avait ce quelque chose qui laissait à penser qu'il n'était pas ce qu'il paraissait. Et puis il paraissait des plus détendus pour quelqu'un qui avait cinq baguettes braquées sur lui.

Rémus et les quatre autres finirent par abaisser leurs baguettes et firent signe aux trois autres de passer devant eux pour monter les escaliers. Une fois la pièce vidée, la lumière s'éteignit et la porte se referma.

En haut, les trois invités avaient pris place dans un canapé alors que les cinq autres avaient pris place un peu partout ailleurs. Luna et Fred était d'ailleurs allé chercher de quoi ramener de quoi boire. Parce qu'une fois encore ils sentaient qu'ils en auraient besoin. De son côté, Rémus était assez sceptique, d'un côté il avait assisté à la mort de Sirius, mais là il lui parvenait que tout ce qu'il pouvait sentir ou voir de la personne en face de lui, était Sirius! De plus l'animagus portait toujours les mêmes vêtements que lors de son passage à travers le voile, pas une copie, non les même, de la coupe et la couleur à la petite tâche de café qu'il s'était faite le matin même de sa mort. Ils attendirent pourtant que les deux autres reviennent avec les boissons pour entamer les explications. Là Sirius commença à expliquer ce qu'il s'était passé depuis ses dernières vingt quatre heures, c'est à dire sa traversée du voile, son vagabondage à travers les couloirs du TARDIS, puis sa rencontre avec Rose et le Docteur et son arrivée ici. Là dessus, le Docteur entrepris d'expliquer ce qu'était le TARDIS aux jeunes gens qui étaient particulièrement silencieux. A la fin de toutes ces explications, le silence pris place dans la pièce et plusieurs personnes en profitèrent pour boire une ou deux gorgées de ce qu'ils avaient dans leurs tasses, ce qui allait du café plus ou moins corsé, au chocolat chaud ou au thé.

-C'est tout de même incroyable comme histoire... Si je ne savais pas que c'était toi, je crois que je n'y aurais pas cru. Mais j'attends de voir cette boîte bleue, ne serait ce que par curiosité...

-Eh bien vous pourrez la voir tout à l'heure si vous le souhaitez Mr Lupin! Je serais ravis de vous faire visiter cette merveille!

Il faut croire que le TARDIS allait être plus peuplé dans les quelques heures à venir avec cette visite que pendant toutes les années où le Docteur avaient voyagé dedans et cela même en comptant ses nombreuses assistantes.

Puis le sujet de la conversation changea et dériva vers ce qu'il s'était passé depuis la disparition de Sirius. Cette fois-ci ce fut Rémus qui lui répondit. Il lui apprit pour commencer que Dumbledore était mort à la fin juin 1997. Et donc que ça faisait trois ans et demi qu'il avait disparu. Ensuite il lui parla d'Harry qui avait disparu pour finalement réapparaître une semaine après sous les traits du fils de Sirius, Victorian, et qu'il avait embarqué le jeune Malfoy dans son escapade. Il lui expliqua également que leur petit groupe ainsi que Bill, Fleur, Narcissa et Rogue, suivait Victorian et que celui-ci ne tenait plus à prendre part à la vie politique de u monde magique et était partit en voyage avec le jeune Malfoy et la petite sœur de Fleur. En ce moment il avait terminé leurs études depuis environ six mois et étaient repartis pour voyager autour du monde, surement qu'à l'heure actuelle ils se trouvaient quelque part en Asie, du moins c'est ce que laissait croire leurs dernières lettres. Il lui raconta également l'histoire des horcruxes et le fait qu'ils voulaient tenté de rendre sa santé mentale au Seigneur des Ténèbres et aviser après ce qu'il y aurait de changé dans son programme, mais que de toute manière ils ne soutiendraient pas le ministère ou l'ordre du phœnix. Enfin il aborda le sujet du plus jeune Potter et de l'aide qu'il obtenait du Gobelin nommé Hurlock, mais à vrai dire leurs recherches n'aboutissaient pas et l'idée que l'enfant était peut être mort se faisait de plus en plus un chemin dans leur esprit. Bien sur le gobelin avait signalé que peut être l'enfant ait quitté le pays et ait été adopté puissent jouer dans ces difficultés mais le loup garou commençait sérieusement à désespérer.

Sirius et même ses deux compagnons improvisés prirent les quelques minutes de silence qui suivirent toutes ces révélations pour réfléchir. Sirius était partagé. D'un côté il comprenait son filleul, enfin son fils, de ne plus vouloir participer à la vie politique du monde magique, il était au courant pour les manipulations du vieux fou, mais de là à aider le Seigneur des Ténèbres à recouvrer sa santé mentale voire à le soutenir. Par contre contrairement à ce qu'on aurait pu penser, la présence de Rogue dans le petit groupe ne lui fit ni chaud ni froid. D'autant plus qu'il était le meurtrier du vieux sénile. A vrai dire ça faisait pas mal de temps qu'il continuait à lui lancer des piques pour garder son masque de parfait gryffondor, rien à voir avec le fait qu'il se fichait depuis déjà plusieurs années que Rogue ait pu être un Serpentard. Il avait évolué depuis le temps, notamment après avoir passé autant de temps à Azkaban.

Pendant ce temps là le Docteur commençait à réfléchir à ce qu'il pourrait faire pour les aider d'une manière quelconque et il finit par se rappeler que le TARDIS pouvait pister une personne en particulier. Mais il n'était pas sur que cela marche totalement étant donné que les seules personnes ayant aperçu le bébé était Black et Lupin et que d'après ce qu'il avait compris le bébé avait disparu avant qu'on ait même pu lui donner un nom. C'était assez déconcertant à vrai dire et ce serait vraiment compliqué de le retrouver. En dehors de ça, il ne voyait pas vraiment quoi faire. Il n'y connaissait pas grand chose en magie après tout et ça l'intriguait toujours autant de voir des gens se lancer des jets de lumières colorés. Mais après tout il avait vu beaucoup de chose dans sa longue vie de seigneur du temps.

Rose avait finit par se lever et était partit dans la cuisine avec Luna et Neville pour discuter de magie, elle était vraiment émerveillée par ce que la magie pouvait faire. Elle avait même demandé à Luna si elle pouvait lui prêter sa baguette et lui montrer un sort où deux pour qu'elle tente de les reproduire. Malheureusement, Rose était définitivement une moldue et rien ne sortit de la baguette. La blonde en fut un peu déçue mais ne perdit pas le sourire pour autant et la conversation partie sur le monde sorcier en général. Elle apprit donc que Rémus était un loup garou et fit la remarque qu'elle en avait rencontré un, un jour avec le docteur lorsqu'ils s'étaient retrouvés au dix huitième siècle et avait rencontré la reine Victoria. L'anecdote de la rencontre racontée par Rose fit rire les deux autres. Notamment le fait que le Docteur avait perdu son pari. Ils furent tout de même assez surpris par la manière dont la reine avait été contaminé par le virus de la lycantropie. Mais après tout, peut être que les premiers loup garou avait été transformé comme ça avant que cette origine ne se perde au fil des siècles.

La pendule finit par sonner trois heures du matin et le Docteur leur proposa de faire un tour sur le TARDIS avant que tout le monde aille se coucher. Il pensait également faire une proposition à Black et Lupin pour peut être retrouver le jeune Potter, qui sait avec un peu de chance, cela pourrait marcher, surtout que l'animagus avait un lien avec le TARDIS. La petite troupe sortie par la porte de la boutique le plus silencieusement possible et se dirigea à la suite du docteur vers la ruelle où se trouvait la cabine de police bleue. Le Docteur poussa la porte bleue, faisant râler la petite voix maintenant revenue dans la tête de Sirius, une sorte de « Mais il ne sais donc pas lire! » qui fit sourire l'homme lorsqu'il lu le petit écriteau disant qu'il fallait tirer la porte. Une fois à l'intérieur tout le monde avait le regard perdu dans sa contemplation. Les invités regardaient autour d'eux et les deux autres habitués regardaient les six sorciers observer l'architecture assez spéciale du TARDIS. Puis enfin, après une petite visite guidée, le Docteur laissa les plus jeunes quitter la cabine bleue, leur promettant qu'un jour ils pourraient voyager avec eux mais qu'à leur actuelle il valait mieux qu'ils aillent dormir. Ne restèrent plus que Rose, Black, Lupin et lui même dans la salle de contrôle. C'est là qu'il leur expliqua son idée.

-Mr Black et Mr Lupin, pourriez vous rester un peu je vous pris, j'aimerais vous parler.

Les deux interpelés se retournèrent le regard interrogateur.

-J'ai peut être une idée pour retrouver le jeune Potter. Bien sur ça n'est pas infaillible mais on peut toujours essayer.

Les deux adultes écarquillèrent les yeux se rapprochèrent du Docteur qui entreprit de leur expliquer le plus simplement possible le procédé. C'est à dire qu'à travers le liens que Sirius avait avec le TARDIS, celui-ci pourrait plonger dans ses souvenirs et se concentrer sur l'image du bébé et laisser sa « magie » les guider vers l'enfant sur un plan spatial. Ça n'était pas infaillible mais plausible. Et puis ça ne demandait pas de nom précis, juste une forte volonté de retrouver ce qui avait été perdu. Malgré cela le procédé était plutôt fatiguant et il conseilla aux deux hommes d'aller se coucher, il leur proposa même une chambre dans le TARDIS pour le temps qu'ils resteraient ici. Après tout peut être qu'ils ne réussiraient pas du premier coup, le TARDIS avait son petit caractère. En attendant donc tous allèrent se coucher. Enfin les êtres humaines allèrent se coucher et le Docteur retourna à son TARDIS et à ses manipulations de câbles et boutons.

Le lendemain, les deux derniers maraudeurs se réveillèrent dans une chambre à lit superposés et les évènements de la veille leur revinrent en mémoire. Malgré l'heure ils restèrent dans la pièce et discutèrent du temps perdu. Ils n'émergèrent du couloir que quelques heures après et trouvèrent le Docteur et Rose dans la salle de contrôle en pleine discussion sur leur prochaine destination.

-Bonjour vous deux, alors bien dormis!

-Très bien! Alors quand est-ce qu'on commence les recherches?

Sirius était des plus pressé à l'idée de retrouver le gamin, et cela même si Rémus aurait été son parrain attitré. Peut être était-il juste plus enthousiaste à servir à quelque chose. En tout cas il avait toujours été bien avec les gamins. Enfin il n'arrivait pas non plus à se mettre dans le tête qu'il ne retrouveraient plus un bébé mais un jeune adulte qu'il espérait en bonne santé et dans une bonne famille aimante. Le Docteur leur fit un grand sourire et leur indiqua où se placer et indiqua à Sirius qu'il fallait qu'il se concentre sur le souvenir du bambin tout en essayant de sentir le lien avec le TARDIS. Celui-ci fut assez coopératif pour ce qui fut du lien. Puis le Docteur enclencha les manettes et le TARDIS se mit à vibrer de tout son être, envoyant tout le monde à terre avant de finalement s'arrêter. Les quatre occupants se regardèrent les uns les autres avant de courir vers la porte de sortie pour l'ouvrir. Ce fut Sirius qui arriva en premier et qui ouvrit la porte. Mais ce qu'il vit le fit stopper avant même qu'il ne soit sortit totalement du TARDIS.