Note de l'auteur: Salut tous le monde! Deux semaines se sont écoulées et, en ce jour, je vous offre le chapitre 17! Bonne lecture!


*Interrogations et révélations*

Que s'est-il passé exactement? Comment peut-on faire s'écrouler tout un monde en quelques minutes? Avant ce soir, Nathaniel pensait même que ça ne lui arriverait jamais...

Et pourtant...

En à peine dix minutes, ce type est sorti de nul part et a emmené sa précieuse Oshun loin de lui. Il était resté un moment planté au milieu de la rue, le regard perdu sur le carrefour où avait tourné la voiture noir. Il fallut qu'une autre voiture klaxon pour le faire réagir.

Il était rentré chez lui, comme un zombi, ignorant les paroles d'accueil de sa mère lorsqu'il est rentré. Il est monté directement dans sa chambre et depuis, il est allongé sur son lit, ne sachant pas encore comment réagir face à ce qui venait de se passer.

Devait-il crier? Pleurer? Insulter quelqu'un? Frapper quelque chose? Casser un objet? Comment devait-il réagir? Jamais il ne s'était trouver dans ce genre de situation... Alors quoi? Fallait-il qu'il retourne au lycée demain, comme si de rien n'était, en pensant que ce n'était qu'un cauchemars? Non... Elle était bel et bien partie... Ce n'était malheureusement pas un cauchemars... Faire quelque chose mais quoi? Prévenir la police? Ce type a dit être son frère. Peut importe comment il tourne le problème dans tous les sens, ça devait surement être vrai. Ses yeux, les mêmes qu'Oshun... Le même visage en un peu plus masculin, les mêmes cheveux... Aucun doute, même s'il n'est pas son frère, il est forcément un membre de sa famille. De toute façon, elle l'avais appelé Shan... Il est évident qu'elle le connaissait... Elle l'a d'ailleurs suivit de son plein gré... Prévenir la police pour leur dire quoi? Qu'un frère est venu enlever sa sœur pour la ramener chez elle avec une fugue? À ce moment là, elle lui paraissait comme une étrangère... Comment sa propre petite amie avait pu lui cacher une telle chose? Ses yeux étaient rivés sur le dernier message de sa petite amie, reçu quelques minutes après son brusque départ:

Oshun (19h02): Je suis désolée Nathi... Pardonne moi...

Non, décidément, il ne pouvait pas accepter ça! D'un bond, il se leva et alluma son PC. D'abord, se trouver des aillés. Un mail aux jumeaux fut envoyé, leurs expliquant rapidement ce qui venait de ce passer. Ensuite, il se mit à réfléchir. Si elle a vraiment fugué de chez elle, alors ces parents ont du prévenir la police et les médias...

Il ouvrit internet et entra les mots clefs lui permettant de voir les enlèvements déclarés il y a cinq mois dans la région.

Entre temps, son portable sonna. L'écran afficha « Alexy ». Ils ont dû recevoir le mail.

« Oui? Dit-il en décrochant son portable, toujours en train de parcourir des yeux la longue liste qui s'était affichée sur son écran.

-Nath? C'est Alexy! C'est quoi ton mail débile? Si c'est une blague, je la trouve pas drôle!

-Tu crois vraiment que je suis du genre à faire ce genre de blague? Surtout sur Oshun!

-Alors c'est pas des conneries?

-Nan... J'ai besoin de votre aide...

-Comment peut-on t'aider?

-Je vais aller la chercher et la ramener ici...

-Comment? Tu sais où elle habite?

-Nan mais il doit bien y avoir des indices quelques part... Je suis en train de regarder la liste des personnes disparut il y a cinq mois. Si elle a fugué, ses parents ont forcément prévenu la police.

-Ça me paraît logique.

-J'ai la liste sous les yeux, mais je ne trouve rien...

-On va rien pouvoir faire d'utile par téléphone. Il faut qu'on se voit! Armin vient de me proposer quelque chose. Mais c'est un peu risqué.

-Je t'écoute! Répondit-il sans l'ombre d'une hésitation.

-Rendez-vous devant le lycée dans une petite demi-heure. Prend avec toi le double des clefs.

-Ça marche! »

Une demi-heure plus tard, Nathaniel était devant le lycée. Il avait réussi, sans trop savoir comment, à sortir en douce de chez lui. Peut-être qu'à force d'entendre Ambre le faire, il avait comprit comment sortir sans attirer l'attention de ses parents. C'était la première fois qu'il faisait ça...

Il se doutait que les jumeaux voulaient entrer dans le lycée... En temps que délégué, il ne pouvait pas faire ça! Mais là, ses principes ne valaient plus grand chose dès qu'il s'agissait d'Oshun. Peu importe les conséquences de ses actes. À présent, tout ce qui compte, c'est de ramener Oshun à Sweet-City! Un œil sur son portable lui indiqua que son énième message à l'intention de sa petite amie était resté sans réponse.

Deux cyclistes arrivèrent alors. Après avoir rentré leurs vélos dans la cour, les trois adolescents se dirigèrent vers la salle des délégués.

« Alors, c'est quoi votre idée? Demanda Nathaniel, après avoir refermé la porte derrière lui.

-Son dossier scolaire! Il doit forcément y avoir des informations sur elle et sa famille. Expliqua Armin

-Je n'y avais même pas pensé...

-T'es encore sous le choc, je suppose que c'est normal... ajouta Alexy.

-Ouais... Bon, son dossier...

D'un geste, il ouvrit un tiroirs et en sortit un dossier. Éclairé par une lampe torche, les trois amis feuilletaient le dossier de la jeune fille.

-Mais c'est moi, où ce dossier est pas très rempli? Demanda Alexy.

-Nan, t'as raison, tout n'est pas rempli... Comment son dossier a t-il été accepté? Il n'y a pas le nom de ses parents ni d'un responsable légal... Pas d'adresse hormis son appartement. Pas de numéro de portable hormis le siens... Murmura le délégué

-Si, là, regardez! Dans les personnes à prévenir en cas d'urgence! Il y a un numéro de portable! Et c'est pas le siens! Remarqua Armin.

-T'as raison! Oki, je vais essayer d'appeler!

Déjà, Nathaniel avait déjà sorti son portable.

-Attends! Il est presque 23h!

-Rien à faire! »

Il enclencha le haut parleur et attendit...

« Biiip... Biiip... Biiip... Bii... Allô?

-A... Allô?

-Ouais?

-Euh... Je... Je voudrai parler à Oshun! Je suis...

-Son petit ami, n'est-ce pas?

-O...Oui... Et toi, tu es son frère?

-Ouais.

-Je veux parler à Oshun!

-Ça va pas être possible, désolé!

-Pourquoi?

-Si je peux te donner un bon conseil, c'est de l'oublier!

-L'oublier?

-Ouais!

-Je ne pourrais pas faire une telle chose!

-C'est dommage pour toi alors! Parce que tu ne reverras jamais ma sœur!

-Pourquoi?

-Pourquoi? Parce qu'elle n'appartient pas à ton monde!

-Mon... Monde?

-Exactement! Sa place est ici, parmi les siens!

-Si ça place est parmi les siens, comme tu dis, pourquoi a-t-elle fugué pendant cinq mois alors?

Shangô se tut un moment puis reprit.

-De toute façon, que compte tu faire?

Ce soudain changement perturba un moment Nathaniel.

-Je... Je vais la ramener ici, à Sweet-City!

-Tu n'as aucune chance! C'est un combat perdu d'avance!

-Je ne peux pas le savoir tant que je n'ai pas essayé!

-Il faut que tu sache contre qui tu te bat! Oshun et moi sommes les hérités du groupe financier Esesku!*

-Le groupe financier Esesku? Celui qui a investi dans l'informatique et le numérique? S'écria Armin

S'éloignant du téléphone, Nathaniel parla tout bas à Armin.

-Tu connais?

-Et comment? C'est une puissante filiale. Ils sont les numéros un un peu partout dans le monde. Il sont très riche et très connu... Le PDG de cette boite à la main très longue... Il peut obtenir à peu près tous ce qu'il souhaite grâce à son influence et son immense fortune!...

-Vraiment?

-Ouais!

-Ton pote a raison! Reprit la voix de Shangô dans le téléphone.

-Alors c'est ça, ton monde?

-Ouais, c'est ça! Notre père est ce PDG... Et il a décidé de...

-De quoi? Questionna Nathaniel.

-Peut importe! Quoi qu'il en soit, t'as aucun chance de battre mon père. Il pourrait pourrir ta vie et celle de ta famille en moins de temps qu'il ne faut pour le dire! Alors laisse tomber! Peu importe à quel point tu aimes ma sœur, est-ce que ça vaut vraiment le coup que tu foutes ton avenir en l'air pour elle?

Les poings serrés sur la table, Nathaniel ne bougeait plus. Armin et Alexy le regardait. Ils ne l'avaient jamais vu dans un tel état d'indécision.

Suite au silence de son interlocuteur, Shangô reprit

-Crois moi, laisse tomber... Et merci pour les quelques mois de bonheur que tu lui a fait vivre quand elle était avec toi.

-Je... reprit-il enfin. Je vais... venir la chercher. Je n'ai... Pas peur de votre père!

-Tu es fou!

-Non, pas fou, amoureux! »

.

Après une grosse partie de la nuit à faire des recherches sur le groupe financier Esesku, les trois adolescents se retrouvèrent devant le lycée.

« Alors tu vas vraiment y aller? Commença Alexy.

-Ouais.

-Et les cours? Continua son frère

-Je pourrais facilement rattrapé le retard. J'ai besoin d'elle à mes côtés de toute façon...

-Je vois! On fera ce qu'on peut pour te couvrir au lycée.

-Merci.

-Et pour chez toi? Que vont dire tes parents?

-Je vais leur dire la vérité... Je n'ai pas pour habitude de leurs mentir.

-Ils vont te laisser faire?

-Ils n'auront pas le choix. Mais au moins, il sauront où je suis et pourquoi je fais ça!

-Ok... On a plus qu'à te souhaiter bonne chance alors! Reprit Alexy.

-Merci de votre aide les gars!

-De rien! Tu lui donneras ça, si elle hésite à rentrer.

Il lui tendit une lettre.

-C'est quoi?

-Une lettre qu'on a écrit pour elle tout à l'heure. lui explique Armin. Tu pourras demander à Sèb et Violette d'ajouter un petit mot.

-Merci.

-Ramène nous Oshun! On compte sur toi!

-Tu dis ça comme si je partais à l'aventure.

-C'est un peu ça! Je te rappelle que tu vas te confronter à une puissance mondiale!

-Ouais, c'est vrai...

-Tu pars quand? Lui demanda Alexy

-Demain soir! Tout à l'heure, j'irais au lycée, afin de prévenir quelques personnes qui pourrons vous aider à couvrir mon absence. Ensuite, je dois préparer mon propre voyage.

-Dors un peu aussi! La nuit à été longue! Ajouta Armin.

-Ouais, t'inquiètes pas. On se vois au lycée tout à l'heure?

-Ouais! À tout à l'heure. »

Rapidement, les jumeaux remontèrent sur leurs vélos et rentrèrent chez eux. Nathaniel fit de même. Il était presque 4h du matin. Mais il ne se voyait pas dormir... Il ne pourra pas de toute façon. Oshun ne lui avait toujours pas répondu... On a dû lui enlever son portable.

Que fait-elle en ce moment? Allait-elle bien? Il ne savait pas encore comment faire pour la revoir. D'après leurs recherches, leur maison est une propriété particulièrement bien gardée... Comme n'importe quelle résidences de familles riches. Il ne pourra pas entrer comme dans une maison normal. Il avait encore du mal à imaginer sa petite amie vivant dans ce genre de monde, le monde des gens qui sont riche, qui se croient supérieur au reste de la population, qui pensent qu'on peu tout avoir avec l'argent... Elle est vraiment née dans ce genre de monde? Quel était la taille du fossé qui les séparaient à présent?

.

Le soleil se levait doucement, éclairant petit à petit la grande chambre. Oshun n'avait pas bougé. Toujours assis contre le mur, à côté de la porte, les genoux repliés contre elle. Elle n'avait pas beaucoup dormis... Juste somnolé un peu, un ou deux heures, ici ou là...

Lorsque la chaleur timide du soleil arriva sur elle, elle leva ses yeux rougit par tant de larmes versées. Elle se leva alors et s'approcha de la grande fenêtre. Elle posa une main sur un carreau, se rappelant ce grand jardin, en bas, sous son balcon. Ce même jardin où elle et son frère avait joué lorsqu'ils étaient enfants... Perdu dans ses souvenirs, elle n'entendit pas la personne entrer dans sa chambre. C'est lorsque cette personne se trouva juste derrière elle qu'elle se retourna, faisant face à sa mère.

« Mère...

-Tu vas bien?

-Comment voulez-vous que j'aille bien? Il veut que j'épouse quelqu'un que je ne connais pas! Il veut que j'oublie mes amis et ce que j'ai vécu là-bas... Il veut que je rentre dans les rangs... Quand cessera-t-il d'être aussi égoïste?

-Même si ça ne te semble pas juste, ton père fais ça pour ton bien.

-Regardez moi, mère! Vous croyez vraiment que ses décisions me font du bien?

-Tu sais, lorsque que tu as disparu, ton père s'est beaucoup inquiété...

-J'ai du mal à y croire! Il devait surtout s'inquiéter des problèmes que ma disparition allait lui apporter...

-Ce n'est pas vrai Oshun! Il était vraiment inquiet pour toi. Il a eut peur qu'il t'arrive un malheur. Même s'il ne vous l'a jamais vraiment montré, il vous aime, toi et ton frère. Vous êtes ses enfants... Mets toi à sa place un moment... Imagine sa peur lorsque que la domestique est entrée paniquée dans notre chambre, le matin où tu es partie. Si tu avais vu son regard à ce moment là. Il s'est précipité dans ta chambre, pour le voir de ses propres yeux. Je t'assure qu'à ce moment là, c'est pour toi qu'il s'inquiétait et non pour les conséquences...

Oshun baissa les yeux. Sa mère continua alors:

-Écoute, laisse une chance à ton fiancé de te monter quel homme il est. Si ça ne passe pas, ton père ne te forcera pas à épouser un homme avec qui tu ne te sens pas bien...

-Pourtant il a dit que...

-Ce qu'il t'as dit hier soir était le résultat de cinq mois d'angoisse... Il t'avais enfin retrouvé... Il n'a juste pas de tact... Ton père à toujours été comme ça... Incapable de vous montrer ses sentiments...

-Je...

-Tu sais, lorsqu'on m'a présenté ton père, comme toi, je ne voulais pas épouser un homme que je ne connaissais pas. Et contrairement à ton père, mon père n'était pas aussi souple... Que ça passe ou ça passe pas, je n'avais pas d'autre alternative... Heureusement pour moi, il s'est révélé que ton père n'est pas celui que tu t'imagine. Il était gentil et doux avec moi. Je suis presque tombé amoureuse de lui au moment où nous avons commencé à parler...

-J'ai l'impression que vous me parler d'un autre homme...

-C'est vrai qu'il a un peu changé. Mais il y a une chose que je ne vous ai jamais dit, à Shangô et toi...

-Quoi?

-La raison pour laquelle il ne vous a jamais montrer son affection pour vous.

Oshun fixait sa mère, attendant la suite avec impatience.

-Tu sais, lorsqu'il a apprit que j'étais enceinte de jumeaux, ton père était fou de joie. Ils vous aimait déjà alors que vous n'étiez même pas encore nés. Mais il y a eut un problème alors que j'étais sur le point de vous mettre au monde. Ton frère est né en premier et tous c'est bien passée. Mais ça pas été le cas pour toi. Tu as mis plus de temps à naitre. Les médecins commençait même à nous préparer au pire...

-Au pire?

-Oui. Ton père était fou d'inquiétude. Il ne t'avait pas encore vu que déjà on lui disait qu'il allait peut-être te perdre... Quand enfin tu as pointé le bout de ton nez, presque deux heures après ton frère, les médecins t'ont emmenée loin de nous et on t'a pas vu pendant presque une semaine. Alors que ton frère allait très bien, toi, on nous disait que tu ne prenais pas de poids, que tu refusais de manger. Que tu t'affaiblissait de jours en jours. Ils pensaient que tu ne survirais pas, toi qui était un bébé si fragile et faible...

Oshun était sans voix...

-On a eut très peur de te perdre alors que tu venais tout juste de naitre. Et ton père était si inquiet qu'il passait toutes ses journées à l'hôpital à tes côtés alors que moi j'étais ici avec Shangô. À cause de ça, il a raté une négociation très importante. Mais à ce moment là, il s'en fichait complétement... Seule sa fille comptait à ses yeux... Et puis, un matin, tu t'es trouvé mieux. Et enfin, on nous a annoncé que ta vie n'était plus en dangers et que tu allais bien. Tu as pu rentrer à la maison une semaine plus tard.

-J'ignorais tous ça...

-Parce que qu'il m'a demandé de ne jamais vous en parler. Ton père est un homme fière. Montrer ainsi sa faiblesse n'est pas possible pour lui. Il a mit lui même de la distance entre vous deux et lui, afin de ne plus jamais se retrouver si impuissant face à un problème... Il a du penser quand étant distant avec ses enfants, il n'aurait plus jamais à vivre des moments si dure... Mais lorsque tu as disparut, il y a cinq mois, il a comprit que la distance n'avait rien empêché, et qu'il s'inquiétait toujours autant pour sa fille...

-Pourquoi a-t-il cru un truc aussi stupide?

-Je ne sais pas... J'ai bien essayé de le convaincre que c'était pas une solution, que ses enfants avaient également besoin de l'amour de leurs père, que c'était pas encore trop tard, mais il ne m'écoutait pas. Tu sais à quelle point il peut être têtu! Et les années ont défilées si vite. Et aujourd'hui encore, il est toujours incapable de vous dire qu'il vous aime. Alors ne lui en veux pas s'il te plait... Même si ça te paraît pas évident, il ne fais pas ça pour te rendre malheureuse.

-Je ne sais pas...

-Essaies de lui faire plaisir et accepte ce rendez-vous! On sait jamais, peut-être que tu vas bien t'entendre avec lui... D'accord?

Oshun fixait ses pieds, sentant de nouveau des larmes couler sur ses joues.

-D'accord...

Sa mère s'approcha alors encore un peu et la serra tendrement contre elle.

-Merci pour lui. »

* Je n'ai pas inventé le groupe financier Esesku mais j'ai piqué l'idée sur le vrai groupe financier SSQ. (Oui, je sais, le nom que j'ai mis est très recherché!^^)


Note de l'auteur: Et voilà! Un long chapitre, pour compenser les deux semaines d'attente! Qu'en avez-vous pensé? Dites-moi! On en apprend un peu plus sur le passé d'Oshun! Et c'est pas fini!

Life-is-Colorful: L'effet de surprise semble avoir marché! Je suis contente! Oui, tu as le temps pour le happy end, j'ai pas encore terminé de tourmenter ma pauvre petite Oshun! Et, bien que je te l'ai déjà dis, demain, je fête mon 23ème anniversaire! Merci pour ton commentaire!

Jane Foster: Et voilà, suspense terminé... J'espère avoir répondu à certaines de tes questions!^^ Merci pour ton commentaire!

cocoola-chan: Avoir Shangô? Mmh... Ça mérite réflexion! Et oui, un grand nettoyage de printemps ce fait à toutes les saisons de l'année!^^ Merci pour ton commentaire!

Bon bin, j'ai plus qu'à vous dire, à bientôt. Et oui, encore une fois, je ne sais pas quand j'aurais de nouveau internet... u_u. Mais rester à l'écoute, on sait jamais!

Merci de me suivre!^^

Bonne semaine.

TiteOshun