Chapitre 5.

Les Ennemis s'Assemblent.

Nous nous retrouvons présentement à Rome. Une importante réunion se fessait dans le château du Vatican entre les plus puissants membres de Millenium et d'Iscariote. Une alliance se formait pour décimer Hellsing. Major et Maxwell dirigeraient les opérations, secondés par Doc et l'Aspirant Schrödinger, jeune garçon-chat.

- Écouter-moi tous, s'écria Maxwell. La goule que nous avons envoilée à Londres ne semble pas les avoir trop terrorisé. Les agents de Scotland Yard les ont tuées assez facilement. Et on apprend que la Reine a mis ses deux meilleurs agents pour élucider cette affaire. Comme vous avez pu deviner, il s'agit d'Integra Hellsing et d'une autre comtesse, Angelika Phantomhive, aussi appelée le Chat de la Reine. D'après nos infos, cette chère Integra Hellsing se trouverait au manoir Phantomhive, la propriété de la comtesse Phantomhive. Il ne se situe pas loin de Londres en Angleterre. Le mais, c'est que ce manoir abrite une famille de démons et des domestiques assez particuliers.

- Qu'est-ce qu'ils ont de spécial, ses domestiques?, demanda une vampire aux lunettes rondes et aux taches de rousseur armée d'un mousquet. Rip Van Winkle de son nom.

- Je vais répondre, dit Major. Le cuisinier était dans l'armée américaine et c'est un véritable as à ce servir d'une arme à feu. Tout comme la femme de chambre qui est dotée d'une vision surprenante. Elle était tueuse à gages. Rumeur qu'elle n'aurait pas besoin de viseur pour abattre une cible, même à plus de cent mètres. Et pour finir, le jardinier, lui servait de cobaye à des expériences et est maintenant muni d'une force physique plus puissante que celle des titans.

- Et donc, dit le fameux Alexander Anderson. Vous souhaiteriez que nous éliminions les démons, les domestiques et Hellsing?

- Exactement, répondit Maxwell. Mais pendant que j'y pense Anderson. Ton cher vieil ennemi est également présent.

- Alucard!

- Dans le mille.

- Il sera un des principaux adversaires à tuer, dit Major. Mais je vous mets tous en garde contre le démon sang pur qu'il y a dans cette famille. Il s'appelle Sébastian Michaelis et il est extrêmement dangereux. À ma connaissance, il aurait terrassé le plus fort des Shinigamis, un ange et un bataillon complet de démons à lui tout seul.

- Nous ne sommes pas inquiets, s'écria une des subordonnées d'Iscariote qui était sous l'aile d'Anderson depuis son tout jeune âge, une fille blonde aux lunettes et armée de deux flingues nommée Heinkel Wolfe. Nous sommes tous protégés par Dieu qui veille sur nous comme le berger sur son troupeau.

Et tous les membres d'Iscariote s'écrièrent tous ensemble AMEN! Tous les monstres présents avaient tous acceptés de livrer ce combat et d'éradiquer Phantomhive et Hellsing. Anderson sera le chef de groupe.

Cette petite armée regroupait quelques membres d'Iscariote: Alexander Anderson, Heinkel Wolfe et Yumie Takagi, une sœur munie d'un katana. Et quelques-uns de Millenium: Joleen (Zorin) Blitz, une vampire à l'apparence androgyne aux pouvoirs illusoires, armée d'une grande faux, Alhambra Tubalcaine un vampire moustachu se battant avec des carte à jouer et le Lieutenant Rip Van Winkle. Plus une cinquantaine de goules de Millenium.

. . .

Revenons au manoir Phantomhive, il fessait pleine nuit. Angelika rajusta ces lunettes avant de descendre les marches de l'entrée. Elle se retourna une dernière fois pour regarder Sébastian qui lui faisait un petit sourire forcé. Le lui rendant, la jeune femme s'évapora dans la noirceur des premières heures du matin. Il fallait qu'elle se rende à Londres pour aller voir leur médecin de famille, le Docteur Alberic, profitant de la nuit pour éviter de se faire surprendre par Integra qui dormait à point fermer à cette heure-ci.

Car en effet, les mêmes nausées que pendant son ancienne grossesse la martyrisaient. Mais au moins Sébastian ne virait pas cinglé. Ils s'étaient tous les deux pas sûrs, mais savait-on jamais, mieux valait avoir l'avis d'un spécialiste.

Angelika avait réussi à obtenir les coordonnés dans le bureau de Sébastian. Et c'est pour éviter d'être reconnue allant dans ce genre d'endroit qu'Angelika s'était habillée d'une robe noir et de lunettes. Ne perdant pas davantage de temps, elle fila à Londres.

Rendue à une rue de la clinique pour immortels située dans le quartier noir consacré à la magie noir de la capitale, Angelika tomba par malheur sur le Vicomte de Druitt.

- Comtesse Phantomhive, pourquoi n'avez-vous répondu à mon invitation?, s'écria-t-il.

Angelika, surprise par son apparition et le fait qu'il l'ait reconnue, surtout dans cette rue peu fréquentée et de mauvaise réputation, elle dû le tirer dans la ruelle d'à côté et lui mettre la main sur la bouche pour le faire taire.

- CHUT! Mais vous êtes malade! Si on me surprend ici, je suis fichue. Alors silence!

- Mm, une ruelle déserte et sombre…petite coquine va, murmura le Vicomte en prenant la main d'Angelika et en lui attrapant le menton comme s'il ne l'avait pas entendu.

Angelika lui dégagea la main d'un coup sec.

- Mais dîtes,…pourquoi êtes-vous dans ce genre de quartier?, demanda-t-elle, soupçonneuse.

Le Vicomte semblait à présent bien penaud.

- Et bien euh…je…je…je me promenais, voilà…je me promenais et je suis tombé par hasard sur cet endroit.

- Mais oui, par hasard, au beau milieu de la nuit ,en plein dans le quartier de Londres consacré à la magie noir. Est-ce que vous êtes au courant des rumeurs à votre sujet sur le fait que vous pratiqueriez la magie noir?

Là, le Vicomte était complètement scotché. Voyant qu'il ne réagissait pas, Angelika le laissa là et lui dit.

- Bon, c'est pas que je m'ennuie, mais j'ai à faire ailleurs.

- Ah oui, quoi, avec qui?, demanda le Vicomte ayant miraculeusement recouvré la voix.

- Ce n'est pas de vos affaires!, répliqua-t-elle du tac au tac. Elle ne voulait même pas imaginer la réaction du Vicomte s'il apprenait que l'hypothèse de Sébastian s'avérait juste.

- Alors laissez-moi vous accompagner.

La jeune femme savait qu'il n'abandonnerait pas la partie. Et c'est en soupirant qu'elle lui fit signe de la suivre.

Une fois en face de la clinique, le Vicomte blêmit. Que pouvait bien faire la comtesse dans une clinique pour immortels? Il n'eut pas le temps de lui demander qu'elle le tira à l'intérieur.

- Docteur Alberic, vous êtes là?, dit-elle en jetant un coup d'œil dans la pièce.

- Bienvenue comtesse, répondit Alberic en sortant de l'arrière-boutique. Je suis ravi de vous revoir. Il lui fit un baisemain. J'espère que M. Michaelis et votre fille vont bien.

- Très bien, merci.

- Que puis-je faire pour vous aider?

Le docteur n'avait vraisemblablement pas aperçut la présence du Vicomte chez lui. Ce dernier trouvait que la comtesse et cet homme à la blanche toison étaient plutôt familiers. Et d'ailleurs, avait-il bien entendu qu'elle avait une fille ou c'était ses oreilles qui lui jouaient des tours?

- OH LÀ, TEMPS MORT! Est-ce que j'ai bien compris, vous êtes mère? Depuis quand?

- Je vais répondre madame. Pour faire court monsieur, depuis presque quatre ans. J'ai moi-même mit au monde son enfant. Et si je déduis bien madame, vous pensez que vous êtes de nouveau enceinte?

- Tout à fait et j'aurais bien besoin d'être sûre. Pourriez-vous me faire le test s'il-vous-plaît?

- Certainement, si vous voulez bien prendre place sur ma table…Monsieur, je vous prierais de sortir s'il-vous-plaît. Les secrets des démons ne doivent pas être révélés aux humains qui n'en sont pas digne.

Il ne se le fit pas dire deux fois, mais ne resta qu'une seconde pour entrevoir la pupille visible d'Angelika virée rouge. Effrayé de sa nature, il déguerpit aussi sec.

- Bien, nous allons pouvoir œuvrer, soupira Alberic

- Vraiment discret, lui parler de l'existence des démons.

- Pardonnez-moi.

Puis aucun bruit ne se fit entendre à part celui d'Alberic qui fit sa prise de sang, celui du réchaud et de celui des vapeurs venant des feuilles couleur cendre. Cette même vapeur répéta l'histoire. Verte elle devint.

- Et bien, je ne vous apprendrez rien de nouveau comtesse. Vous connaissez la raison de l'indigo, déclara Alberic.

- Oui, je vous remercie, répliqua Angelika blasée. Il ne me reste plus qu'à l'annoncer à ma famille. Bonne journée Docteur.

- Ce fut un plaisir. Je vous souhaite bonne chance avec votre deuxième enfant. Et sachez que ma porte vous est toujours ouverte, à vous et votre famille.

Angelika lui fit un signe de tête et se hâta de retourner au manoir pour le dire à Sébastian.

. . .

- Ça y est, un autre bébé, dit Sébastian en caressant les cheveux défaits d'Angelika alors qu'ils étaient allongés sur le canapé. Tu comptes le dire quand à Raven?

- Quand le moment sera venu. Je ne me sens pas prête à l'annoncer à qui que ce soit d'autre pour l'instant, pas même à Integra. En attendant, je garderai le secret.

- Bien. Mais au fait, Angelika, est-ce que tu savais qu'Alucard est…

- Un vampire, oui je sais. Je l'ai vue de la fenêtre couvert de sang. Il a sans doute bu le sang d'un des animaux de la forêt.

- Oui, une biche. En tout cas, tant mieux si tu es déjà au courant. Ça compliquera moins les choses qu'elles ne le sont maintenant.

. . .

(À suivre dans Lettres, Phantomhive and Hellsing, Partie 2)