L'histoire démarre après le chapitre 60 du livre. Jane est déjà mariée et Elizabeth se mariera sous peu.

Elizabeth avait encore du mal à croire que ses fiançailles étaient bien réelles. Seule dans sa chambre, Jane récemment mariée l'avait quittée, elle repensait à tout ce qui s'était produit depuis un an. Car cela faisait maintenant un an que Darcy était entré dans sa vie. Bien sur, elle ne l'avait pas toujours aimé, trop prise dans ses préjugés, et lui l'avait plutôt dénigrée de par son orgueil. Mais ce temps-là était fini : ils étaient aujourd'hui amoureux, bien plus que ce que les plus mauvaises langues de Meryton ne pouvaient l'imaginer. Car elle savait ce qu'il se disait en son absence : sa propre mère ne comprenait toujours pas les raisons de ce futur mariage. Personne n'osait imaginer que la jeune, impétueuse Lizzy puisse aimer le froid et hautain Mr Darcy de Pemberley. Mais Elizabeth n'en avait cure. Elle savait qu'elle serait heureuse et qu'il ferait son bonheur.

Il était parti pour Londres depuis 2 jours, voulant régler quelques affaires et escorter sa sœur et le colonel Fitzwilliam pour leur venue au mariage. Elisabeth avait reçu une lettre de Georgiana, lui disant sur de nombreuses pages, la joie qu'elle avait de la savoir bientôt sa sœur, et se réjouissant à l'avance des heures qu'elles passeraient ensemble à Pemberley. En effet, Darcy et Elisabeth avait eu une conversation à ce sujet avant le départ de celui-ci pour Londres.

5 jours plus tôt

Comme chaque après midi, Darcy et Elisabeth se retrouvaient à Netherfield, profitant de l'hospitalité des Bingley. Discutant de tout et rien près des fenêtres alors que les nouveaux mariés jouaient aux cartes, Darcy prit soudain un air sombre.

- Miss Bennet, j'ai une requête à vous soumettre.

- Et elle semble grave vu votre ton moins enjoué.

- Ce n'est pas le cas. J'ignore simplement quelle sera votre réaction. Vous êtes si imprévisible parfois

- Ne me flattez pas pour m'amadouer. Je vous écoute.

- Vous n'ignorez pas que ma sœur vit à Londres avec sa gouvernante… Bien sur je la vois très souvent, mais je ne souhaitais pas qu'elle vive avec un homme souvent en déplacements et sans réel modèle féminin…

- Quelle est votre demande Mr Darcy ? vous m'égarez

- Seriez-vous contre l'idée que Georgiana s'installe avec nous à Pemberley puis à Londres pour la saison ?

- Vous serez bientôt mon mari, cette décision vous incombe, dit Elizabeth sans comprendre.

- C'est important pour moi d'avoir votre avis.

- J'en suis flattée, dit doucement Elisabeth assez étonnée.

Elle savait que son futur époux était un homme de valeur, attaché aux protocoles et aux manières. Elle ne pensait pas qu'il se soucierait autant de ce qu'elle pouvait penser.

- Qu'en dites vous ?

- J'apprécie énormément votre sœur, et je serais ravie d'avoir sa compagnie à demeure.

- Merci miss Bennet. Elle sera ravie, et je suis moi-même très content de savoir que nous serons réunis.

- Ils se sourirent, et Elizabeth se dit que Mr Darcy était encore plein de surprise pour elle.


Ils avaient décidé ensemble de rester pour leur nuit de noce chez les Bingley, après la réception, charmé par l'invitation et leur permettant de ne pas voyager de nuit. Ils partiraient dès le lendemain matin pour Pemberley, rejoint 2 semaines plus tard par Georgiana, qui séjournerait à Londres avec sa gouvernante et le colonel Fitzwilliam. Cela laissait un peu d'intimité aux jeunes mariés, chose qu'Elizabeth avait ardemment souhaité sans en parler, et elle avait été heureuse de constater que son mari était apparemment du même avis.


Mr Darcy devait revenir de Londres le lendemain dans l'après-midi, et Jane avait bien sur invité Elisabeth pour diner. Elle rentrerait quand même assez tôt pour pouvoir dormir suffisamment avant le grand jour. 2 jours. Il ne restait que deux jours avant que sa vie ne bascule du tout au tout. Elle allait devenir Mrs Darcy de Pemberley, possédant la moitié du Derbyshire dans 2 jours. Ce n'était pas dans son caractère, mais cela l'avait inquiété. Elle s'en était ouverte à son futur mari, qui l'avait rapidement rassurée, lui précisant qu'il y avait Mrs Reynolds.

- Mrs Reynolds vous aidera, vous pouvez y comptez.

- A-t-elle eu des prérogatives ?

- Non. Je connais assez mon intendante pour savoir qu'elle sera ravie de voir que vous chérissez déjà le domaine et que vous avez déjà des craintes à l'idée de mal faire. C'est très positif.

- Si vous le dites…

- Le contraire serait beaucoup plus gênant.

Il y eut un moment de silence, durant lequel Elizabeth réfléchissait à ces paroles. Elles lui parurent logiques, sans pour autant lui faire disparaitre ses pensées.

- Et si Mrs Reynolds ne m'appréciait pas ? Si elle me voyait comme votre tante ?

Darcy se raidit à l'évocation de Lady Catherine. Elle n'allait bien sur pas assister au mariage de son neveu, et était farouchement opposée à cette union si désavantageuse pour son lui.

- Je vais être honnête Miss Bennet, Mrs Reynolds n'a pas à vous aimer, mais à vous respecter. Seul cela m'importe. Et je sais qu'elle le fera, car elle me respecte moi. De plus elle n'a rien contre vous, et elle est, j'en suis certain, heureuse de mon union. Elle vous a bien accueillie lors de votre séjour

- Je n'étais alors qu'une visiteuse du domaine, puis une invitée.

- Certes. Mais elle voue à Georgiana comme à moi une adoration sans bornes. Elle se rangera à notre bonne opinion de vous.

Elizabeth avait fini par se ranger à l'opinion de son fiancé. Car même si elle n'avait pas eu de gouvernante et qu'elle n'avait pas été en pensionnat, elle avait des valeurs et restait la fille d'un gentleman. Elle savait également qu'avec son caractère, elle ne se laisserait pas malmener et qu'elle ferait de son mieux pour tous.

Elizabeth souffla la bougie avant de se coucher dans son lit. Jane lui manquait déjà beaucoup, mais elle était heureuse de savoir sa sœur épanouie auprès de Mr Bingley. En fermant les yeux, elle espérait que tout irait aussi bien sinon mieux pour elle.


Je débute, soyez indulgent :)