Pianotant sur son clavier, Broots s'aperçut que de l'argent avait encore disparu des comptes du Centre. Ce n'était que le énième transfert inexpliqué d'une longue série, que l'on semblait devoir à une jeune pirate particulièrement douée, prénommée Cathy.

Bah, ce n'était sans doute que le coup de grâce assené à une Hydre à mille têtes déjà mourante. Le Centre avait dû renoncer il y a bien longtemps à pourchasser Jarod et Sara, qui avaient pourtant représenté leur principale source de revenus et leur présence dans le collimateur des autorités, combinée à leur manque croissant de rentabilité, avait convaincu le Triumvirat de chercher des investissements plus sûrs ailleurs, laissant sur le bord de la route les adeptes de croyances semi-mystiques liées aux Caméléons.

Le Centre allait mettre la clé sous la porte, et Broots était l'un des derniers dans ces locaux sinistres et vides. Et assez pressé de partir, car un autre de ces fantômes traînait derrière lui une bouteille d'oxygène, déambulant dans les couloirs tel un capitaine arpentant son navire sur le point de couler. Sydney était parti depuis des années, dès que Jarod et Sara lui avaient communiqué le numéro d'un téléphone sécurisé pour les joindre. Mademoiselle Parker non plus ne travaillait plus pour le Centre, et aux dernières nouvelles, elle allait mieux et avait enfin tourné la page. C'était une fin heureuse, oui. Mais Broots ne serait totalement soulagé qu'une fois les bâtiments vidés et reconvertis en une banque ou un hôpital. Il savait déjà ce qu'il ferait alors : il rentrerait chez lui, embrasserait sa fille et décrocherait le téléphone pour communiquer la nouvelle à Sydney. Et une famille pourrait enfin respirer.