Rating : K+

Pairing : Aucun T-T quoique x)

Diclaimer : Rien n'est à moi =P ! Ni l'histoire qui est à Namikaze-senseï ni les persos qui sont à Amano-sama *0* !

Je vous souhaite une bonne lecture ►~


Chapitre 2

Tsuna essaya de faire de son mieux pour ignorer le bébé qui se dandinant derrière lui, pendant qu'il faisait son chemin vers l'école. Lorsqu'il quitta la maison, il avait brièvement envisagé de prendre le bus, mais il réalisa qu'être assis à côté du bébé était plus inconfortable que de marcher avec lui. Au moins, si ils marchaient, Tsuna pouvait mettre un peu de distance entre lui et la chose.

" Tu as un test de biologie aujourd'hui," commenta Reborn, en regardant un livre sans doute rempli d'informations sur Tsuna. Tsuna ne voulait même pas savoir comment il avait obtenu tout ça. "Soit parfait sinon tu auras des révisions après l'école pendant une semaine."

Eh bien, il est gentil. Pensa Tsuna en poussant ses mains dans ses poches. Je souhaiterai qu''il y est au moins une façon pour me débarrasser de lui. Mais l'idée pure et simple de le menacer est probablement impossible. Et il n'ya aucun moyen que je fasse ça...

Reborn lança un regard un peu méfiant à Tsuna. Il avait beaucoup d'expérience en ce qui concerne la lecture des visages, et malgré les tentatives pathétiques de Tsuna pour cacher ses émotions, il était évident qu'il n'était pas heureux de sa nouvelle situation. Eh bien, malheureusement pour Tsuna, il était coincé avec lui.

Reborn se demandait comment Tsuna supporterait la petite tête brûlée italienne qui arriverait aujourd'hui. Si il avait ses robots, peut-être qu'il pouvait gagner, mais Reborn ne pensait pas que Tsuna se promenait avec des robots.


Tsuna, pour une fois dans sa vie, écouta attentivement l'enseignant au lieu de s'endormir. Il avait Histoire en première heure, une de ses matières ... les moins brillantes. D'habitude, il aurait simplement zapper le cours et aurait gribouiller des brouillons pour ses robots, mais maintenant il avait un tuteur fou à domicile sur son cas, Tsuna pensait qu'il serait préférable de ne rien faire pour s'attirer ses foudres.

"Écoutez-moi bien, tout le monde," dit gaiement l'enseignant, Tanaka-sensei. "Nous avons un nouvel étudiant transféré aujourd'hui, qui vient tout droit de l'Italie! Venez, Gokudera-san."

La porte coulissante claqua sous le murs, provoquant des petits cliquetis sur les rails. Un garçon aux cheveux argentés se dirigea dans la salle, rabattu et en colère. La classe entière fut prise de court par l'attitude agressive du garçon.

"Euh ..." dit Tanaka-sensei, laissant échapper un rire nerveux. "Pourquoi ne pas vous présenter, Gokudera-san?"

Gokudera ignora l'enseignant et préféra piétiner son chemin jusqu'aux pupitres.

"Ou vous pourriez ... il suffit de faire comme ça, je suppose," Murmura Tanaka-sensei dans un souffle, trop doucement pour que quiconque l'entende. " De toute façon, je verrai si je m'en soucis."

Gokudera se dirigea tout droit vers le bureau de Tsuna, avec la ferme intention de donner au faible une bonne frayeur. Malheureusement, il ne parvint pas à atteindre son but. Il trébucha et son nez rencontra le sol en craquant douloureusement.

Des rires emplirent la salle et Gokudera se releva, complètement mortifié. Oubliant complètement son objectif initial qui était d'effrayer le candidat pour le rôle du Dixième, il s'avança rapidement vers un bureau vide.

Pendant ce temps, une petite souris-robot roula de sous les pieds de Gokudera et continua son chemin du retour vers son maître. Tsuna le ramassa avec un sourire narquois. Son utilisation initiale était la surveillance. Cependant, il avait une armure solide, suffisamment résistante pour supporter une personne qui lui marchait dessus. Il était plus que suffisant pour faire trébucher Gokudera.

Cet étudiant transféré l'avait regardé pendant qu'il se dirigeait tout droit vers le bureau de Tsuna. Ajoutez à cela le fait qu'il venait de l'Italie ... eh bien, c'était toujours mieux de prévenir que de guérir. Il y'avait un peu trop de coïncidences à son goût, Un étudiant venant d'Italie était transférer le lendemain ou un tuteur à domicile mafieux arrivait.

Tsuna ne croyais pas aux coïncidences. Ou plutôt, il pensait que les chances que plusieurs hasards surviennent étaient relativement faibles.

Il sentit soudain que quelqu'un l'observait. En se retournant, il laissa échapper un sourire en voyant Gokudera le poignarder du regard. Les bâtons et les pierres pouvaient briserait ses os, mais les poignards ne pourraient jamais lui faire de mal. C'était le dicton, pas vrai? Par ailleurs,qu'est ce qui pouvait lui faire penser que c'était Tsuna qui l'avait fait trébucher?

Mais s'il l'acculait après l'école, Tsuna serait en difficulté. Gokudera semblait plus que capable de lui briser les os. Nonchalamment, il glissa un contrôleur hors de son sac, il appuya sur un bouton vert melon. Une lumière clignota deux fois derrière le bouton, ce qui indiqua que son robot était activé et se dirigeait vers l'école. Il y avait plusieurs emplacements prédéfinis pour que le robot se dirige automatiquement vers lui lorsqu'il appuyait sur le bouton droit.

Remettant le contrôleur dans son sac, il se pencha en arrière pour écouter l'enseignant déblatérer au sujet de l'ère des Royaumes Combattants.


Sur les deux instincts de base, lutte ou fuite, la réponse initiale de Tsuna était de ne pas combattre. Il était plutôt du genre à fuir. Et contrairement à d'autres, qui cherchaient à faire du bien à leur égo en l'appelant une «retraite tactique» ou quelque chose dans le genre, Tsuna admettait pleinement qu'il fuyait. Il n'avait aucune honte vis à vis de cela. Mieux vaut fuir que de combattre et mourir ou être grièvement blessé.

Cela étant dit, fuir était assez difficile quand on était adossé à un mur de béton. Il maudit son physique de faible. Il était impossible pour lui d'éviter Gokudera.

"Si un débile comme toi devient le dixième alors les Vongola sont finit."Gokudera grogna, claquant sa main au-dessus de la tête de Tsuna.

"Ce n'est pas comme si je voulais être le dixième," murmura-t-Tsuna, en regardant fixement la main avec un regard nonchalant. Il grimaça quand un nuage de fumée de cigarette fut soufflé sur son son visage. "Alors, pourquoi tu t'en soucie ? Tu fais partie des Vongola n'est ce pas ?

Gokudera ignora la question de Tsuna. Il continua plutôt sa diatribe. " Je suis le seul à pouvoir devenir le dixième. Je t'ai observé pendant un certain temps-"

«Stalker», Murmura Tsuna dans un souffle. Puis à nouveau, il douta que Gokudera l'ait réellement «observé» comme il le prétendait, ou sinon il aurait déjà remarqué les robots que Tsuna fabriquait. Très probablement, Gokudera s'était simplement contenté d'observer ses interactions quotidiennes à l'école.

" Et la chose la plus remarquable que j'ai vu sur toi, ce sont tes capacités physique horribles ","T'es inutile. Meurs."

"Hum ... laisse moi réfléchir à ce sujet." Tsuna mis un doigt sur sa joue, en faisant mine de réfléchir. Quand il remarqua que Gokudera saisissait ce qui semblait être de la dynamite dans sa veste, Tsuna décida d'accélérer un peu les choses un peu. " H27!"

Tsuna savoura un bref instant l'aspect tout à fait confus sur le visage de Gokudera, avant qu'il ne soit jeté sur le mur par le robot de Tsuna.

Tsuna s'avança langoureusement derrière son robot, un sourire satisfait sur son visage. Gokudera, d'autre part, se releva lentement. Impressionnant, la dynamite était encore dans une de ses mains.

"Tu sais, attendre jusqu'a la dernière minute est très dangereux", dit doucement Tsuna. "Mais vraiment, ça valait le coup. Juste pour voir l'expression sur ton visage. " En ce moment, tu es presque aussi intéressant que mes robots."

Tsuna se tourna vers Gokudera, son sourire s'agrandissant.

«Presque», rajouta-t-il.

Gokudera regarda l'encombrant robot en face de lui. Il semblait avoir environ un mètre et demi de hauteur. Au lieu de jambes, quatre roues composaient la partie inférieure du robot. La partie supérieure était composé d'une caméra constituant sa tête, et deux grands bras avec des mains assez larges.

La bouche de tsuna s'étira en un sourire avant qu'il ne le réprime. Il devait rester classe, sinon il ne serait pas cool. Tout ça faisait partie des règles pour avoir une attitude et un caractère cool.

Gokudera se leva lentement du sol, se balançant sur le mur avec une main. Il chancela une seconde, avant de réussir à se tenir debout. Gokudera alluma la dynamite dans sa main, la mine renfrognée envers Tsuna.

"Désolé." Tsuna secoua la tête avec un faux regret. "C27!"

L'un des bras du robot jaillit pour immobiliser Gokudera contre le mur.

«Ne bouge pas, s'il te plaît." Tsuna sourit aimablement. "J'ai besoin de toi car j'ai encore quelques questions à poser."

Encore une fois, Tsuna résista à l'envie de sourire. Il a devait rester calme.

Face à lui Gokudera devenait de plus en plus rouge à chaque minute.

"Oh. Oups." Tsuna se mit à rire nerveusement. "Désolé, je n'ai pas encore travaillé sur tous les petits désagréments. S27!"

Le robot laissa aller Gokudera. Il tomba sur le sol, la respiration haletante.

«Qui ... qui a fait ce robot pour toi?" Lâcha Gokudera , lorgnant Tsuna avec un regard coléreux. " Sans aucune aide tu es le pire du pire."

Tsuna leva un sourcil. " Sans aucune aide je ne fais que des mauvaises choses ? Mais tu sais, j'ai fait ce robot. Qui t'envoie? "

"C'est impossible", déclara Gokudera, fouettant sa dynamite pour l'allumer. "Commence par mourir !"

"P27!" Le bras du robot tenta d'emprisonner Gokudera, mais il réussi à sauter sur le côté et à éviter le coup de poing à la dernière minute.

Malheureusement, la dynamite de fut pas aussi chanceuse. Elle tomba sur le sol aux pieds de Gokudera, toujours allumé, et prête à exploser en quelques secondes. Il regarda la dynamite avec un air de choc silencieux peint sur le visage.

Les yeux de Tsuna examinèrent la scène en face de lui. Sa bouche était ouverte, sur le point de crier une commande, mais il compris ensuite quelque chose de très, très, important.

Tsuna ne pouvait pas laisser le délinquant italien mourir, mais il ne pouvait pas laisser son robot se faire blesser par la dynamite. Il préférerait mourir.

Cela ne lui laissait pas le choix.

En se maudissant mentalement, il couru vers Gokudera et le poussa sur le sol. La dynamite explosa derrière eux.

Tsuna tressailli, la douleur résonna tout au long de son corps. Il se releva et regarda vers son robot, paniqué. Quand il vit que son robot était en bon état, il laissa échapper un soupir de soulagement et se retourna vers Gokudera.

"Tu ... tu m'as sauvé. Tu aurais pu utiliser ton robot, mais tu as essayé de me sauver toi-même , "dit Gokudera, choqué. "Pourquoi?"

"Oh, euh ..." Tsuna pensa brièvement à lui dire qu'il l'avait fait pour ne pas détruire son robot mais il ferait mieux de mentir. «Mon corps, euh ... a bougé par lui-même?"

Le choc sur le visage de Gokudera se fondit en un coup d'oeil en émerveillement et adoration. Il rampa instantanément au sol.

Tsuna souleva un sourcil.

"Je me suis trompé!" Cria Gokudera, en poussant sa tête dans le sol. "Tu es très certainement apte à être le dixième!"

Il leva les yeux vers Tsuna, les yeux brillants. "Je te suivrai n'importe où, dixième! Ordonne-moi de faire quelque chose!"

"... D'accord?" Dit Tsuna, un peu confus du revirement de la personnalité de Gokudera.

"C'est une règle de la famille. Le perdant sert le gagnant."

Gokudera et Tsuna se retournèrent en même temps vers la source de la voix. Reborn se dirigeait vers eux.

"Laisse-moi deviner ... Tu es responsable de l'attaque de ce gars, " Dit Tsuna d'un ton irrité.

"Je l'ai appelé au Japon, et je lui ai dit qu'il pourrait devenir le dixième s'il te battait", dit calmement Reborn. "C'est tout."

«Ouai. C'est tout », murmura Tsuna un ton sarcastique. Il ne pouvait vraiment pas faire face à tout cela. Il voulait simplement rentrer chez lui et réparer les défauts de son Defender27©

«Je suis celui qui ai décidé de vous tester, dixième!" S'écria Gokudera, les yeux encore brillants. "Reborn-san n'a en aucun cas intervenu dans ma décision. Je n'ai même pas vraiment envie de devenir le dixième! C'est juste que quand j'ai entendu que le candidat au poste du Vongola Decimo était un Japonais du même âge que moi, j'ai voulu le tester. "

Tsuna plaça sa main sur son front et laissa échapper un gémissement.

"Permet-moi d'obtenir ce droit,". "Tu veux devenir mon subordonné."

"Oui, bien sûr!" dit Gokudera.

"Tu devrais être heureux," intervint Reborn " Tu as gagné un subordonné grâce à ta force."

"Je n'ai pas besoin de tes commentaires. Et je n'ai vraiment pas besoin d'un idiot pour subordonné," rétorqua Tsuna. Il saisi ses devoirs de physique dans son sac.

Ou plutôt, je ne veux pas de subordonnés du tout.

"Si tu peut résoudre les questions 1 à 15 de la page 135 correctement en une minute" Tsuna regarda brièvement sa montre. " Tu pourras être mon subordonné. Voilà un crayon et du papier."

Tsuna lança le crayon et le papier à Gokudera qui peinât pour les attraper. Mais malheureusement, au moment où il captura les deux objets, un livre de physique s'écrasa sur sa tête.

Tsuna résista à l'envie de rire. Il n'était vraiment pas gentil.

"Une minute," répéta Tsuna. "Es-tu prêt?"

Il s'agit d'un délinquant mafieux. Il n'y a aucun moyen qu'il sache la moindre chose à propos de la physique.

Tsuna ne pris pas la peine d'attendre une réponse.

«Cinq, quatre, trois, deux, un ... C'est partit."

Levant les yeux de sa montre pendant une seconde, il remarqua que Gokudera avait obtenu une paire de lunettes. Ils étaient légèrement perché sur son nez.

Tsuna était également surpris de voir que Gokudera essayait vraiment de résoudre les questions. Il se sentit soudain mal à l'aise pour une raison inconnu. Il rejeta rapidement ce sentiment, c'était tout à fait illogique.

Il n'avait rien à craindre.

«J'ai fini, dixième!" s'écria Gokudera en sautant sur place. Il remis ses réponses et le manuel à Tsuna.

"Déjà? Cela ne fait que ... cinquante-trois secondes ..." murmura-t-Tsuna. Il accepta le document et le manuel. Son visage ne cessa de devenir de plus en plus pâle à chaque seconde.

«C'est ...tu ... tu as tout bon." Dit Tsuna. Son visage était en état de choc. "C'est tout bon. Cent pour cent. Pas d'erreurs."

"Gokudera est un génie." Dit Reborn en sautant sur l'épaule de Tsuna. "On dirait que tu as un subordonné maintenant!"

Tsuna fronça les sourcils et fourra ses papiers et ses manuels scolaires dans son sac. Du côté positif, ses devoirs de physique étaient finis. Ne laissez jamais une chance vous passez sous le nez, telle était sa devise.

«Dixième, je me demandais ... As-tu vraiment fait ça?" Gokudera fit un mouvement de tête vers le robot. "Et qu'est ce que c'était les commandes bizarres que vous lui donniez ?"

"Oui, je l'ai vraiment fait" Tsuna regarda son robot avec un sourire éclatant. "J'ai mis en place certaines commandes basées sur des mots anglais. H est« touché », S est 'stop', C est« capture », P est« punch », etc Le '27 'signifie' l'ennemi en face de moi. Je n'ai pas eu la chance de mettre en place plus de commandes spécifiques pour le moment ou de réglementer la force. Désolé pour cela, soit dit en passant. Est-ce que ça va? "

«Je vais très bien. J'ai connu pire." Gokudera sourit à Tsuna. Il nota le sang dégoulinant de façon constante sur le front de Gokudera.

" Connu pire ... cette vie dans la mafia sonne de pire en pire à chaque minute ... "murmura Tsuna. Il soupira. Il pourrait ainsi tirer le meilleur parti de la situation.

"Que sais-tu sur la robotique?" Demanda Tsuna. Il jeta un autre regard à Reborn qui était encore sur son épaule.

" pas grand chose. J'en sais plus sur les théorie que l'ingénierie réelle", répondit Gokudera. "Veux tu que je t'aide avec ... tes robots, dixième?"

" Petit à petit Gokudera, petit à petit " déclara Tsuna. " Tu peux commencer par chercher les pièces avec moi, avant que je ne t'apprenne comment m'aider avec tout mes robots. Tout mes « subordonnés » auront besoin de tout savoir sur les robots."

Il regarda Gokudera, avec un petit espoir qu'il refuse ... Pas de chance.

"Bien sûr, dixième!" Dit Gokudera sans aucune objections.

"D'accord", murmura-t-Tsuna. "Et laisse tomber le «dixième» chose."

"Non" Répondit fermement Gokudera.

Tsuna soupira.

Juste, qu'est ce qu'il faisait dans ce monde de fous ?

Ou plutôt, pourquoi a-t-il été forcé d'y entrer ?


Note de l'auteur originale : Pas de Spanner dans ce chapitre, désolée. Ne vous inquiétez pas, le prochain chapitre sera plus centrée sur lui.

Note inutile de la traductrice : L'auteur était très contente que vous ayez aimez son histoire donc elle a fait une suite :D ! Je vous en remercie ^_^ !