A/N : écrit en réponse au thème "dans les ténèbres" pour la communauté d'écriture 7-couples sur livejournal


Son cœur a lâché, je suis désolé.

Alice ne les entend même pas, ces trois petits mots qui n'auraient de toute façon rien changé, parce qu'elle a les yeux fixés sur Dana, Dana, allongée sur son lit, des tuyaux branchés partout, comme si elle était encore en vie, malade, rongée par le cancer, mais vivante. Dana pourrait presque donner l'impression de dormir, là, son bonnet sur la tête et les yeux fermés, Dana a l'air d'être encore là, mais avant même qu'il ne lui explique, Alice a su. Elle la connait par cœur, Dana, sa meilleure amie, la femme de sa vie, elle sait tout d'elle, dans les moindres détails, et un simple coup d'œil dans la chambre lui a suffi. Dana est partie.

Alors Alice tombe le masque. Alice, pourtant toujours si joyeuse, pleine de vie, que personne n'a jamais vu craquer, même depuis le début de la maladie de Dana, que beaucoup considèrent comme un rayon de soleil, craque, parce que son rayon à elle s'en est allé, qu'elle se trouve plongée en plein ténèbres, et c'est injuste, c'est injuste, parce que Dana était si jeune, parce qu'Alice l'aimait tant, parce qu'elles auraient dû vieillir et mourir ensemble. Et au lieu de ça, Dana est partie toute seule, parce qu'Alice était sortie acheter à manger – dix minutes d'absence et c'est à ce moment là qu'elle s'en est allée et Alice s'en veut, mais elle ne s'en rend même pas compte, parce que tout ce qu'elle fait c'est pleurer, pleurer, pleurer, tandis que cette stupide fleur continue de chanter « you are my sunshine » et qu'elle n'y prête aucune attention.

A quoi bon ? Le soleil s'est couché pour ne plus jamais se lever.