La vérité est la plus grande douleur du monde.

Prologue

Il n'y avait même pas eut de procès

Pas comme si Loki en avait attendu un de toute façon.

Non, on l'avait arraché des mains de Thor puis jeté au pied du trône d'Odin.

Un collier inhibiteur avait été attaché autour de son cou pour empêcher sa magie de s'exprimer puis Odin avait tapé sur le sol avec Gungir.

La sentence avait été à la fois inattendue, cruelle et pourtant presque…. Clémente.
Tout au moins dans l'esprit des imbéciles d'Asgard.

Mais Loki savait mieux.

Il avait vu la pure satisfaction presque sadique dans les yeux de celui qu'il avait appelé "père" pendant si longtemps.

Il n'avait été qu'une expérience.

Est-ce qu'un géant des glaces dans un environnement "normal" pouvait être éduqué comme un individu fonctionnel et non comme un monstre qui finirait de toute façon par se retourner contre ceux qui l'avaient élevé ?

Il était la preuve parfaite que non.

L'expérience était finie.
On pouvait se débarrasser du rat de laboratoire.

Loki ne s'était même pas débattu lorsqu'il avait été conduit à ce qui serait sa prison pour l'éternité.

Une simple grotte avec un petit ru qui courrait au fond.

L'entrée de la cave avait été murée et seule une petite fenêtre fermée par des barreaux épais avait été ménagée.

Il avait été condamné à être emmuré vivant.

Il lui avait fallu trois jours pour parvenir à retirer sa muselière et cinq de plus pour parvenir à retirer ses menottes.

Pendant quelques semaines, Loki avait espéré que son frère viendrait le voir et Thor ne l'avait pas déçut.

Ses questions par contre.

Pourquoi… Toujours pourquoi.
Et Loki répondait sans se lasser, sans même plus de colère, calmement, tranquillement, avec juste une profonde tristesse.

Mais si Thor entendait, il n'écoutait pas.

Comme ce soir.

"- Thor."

Le grand blond sursauta presque.

Il était rare que Loki entame une quelconque conversation.

Il répondait quand on lui posait des questions, mais c'était tout.

"- Te souviens-tu de la nuit juste avant ton couronnement raté ?"

Le prince couronné fronça les sourcils.
Qu'est-ce que ça avait à voir avec…..

"- T'en souviens-tu ?"

Thor haussa les épaules.

Bien sûr qu'il se souvenait.

L'un des plus beaux banquets de son existence.

"- Bien sur ! Le banquet était somptueux !"

"- …Et après le banquet ?"

Thor pencha la tête sur le côté.

La fenêtre qui leur permettait de se voir était si petite et si basse que tous les deux devaient être assis par terre pour communiquer.

"- Après le banquet ?"

Loki eut un sourire triste et résigné.

"- Je serais mort dans quelques années mon frère…. Quatre maximum…"

"- Qu'est-ce que tu racontes."

Loki passa une main sur son ventre.

"- Tu ne te rappelles vraiment pas de la fin de la soirée n'est ce pas ? Quand tu m'as entrainé dans ta chambre… Quand tu m'as…"

"- LOKI ! Qu'est-ce que c'est que ces mensonges encore !"

"- Ce ne sont pas des mensonges Thor. Je porte ton enfant…."

Le blond se redressa d'un bon, le visage brulé par la rage.

"- Père avait raison à ton égard, Loki. Tu es irrécupérable. Allez jusqu'à…. Comment OSES-TU !"

Le jeune Jotun eut un sourire sans joie que ne vit pas Thor à présent qu'il était debout.

"- C'est drôle Thor, tu sais… On me croit toujours quand je mens, mais jamais quand je dis la vérité. Sais-tu pourquoi ? Parce que mes mensonges sont du miel aux oreilles de ceux qui les écoutent. Alors que la vérité fait mal et est infiniment plus triste."

Thor jeta un regard dégouté à Loki.

"- Je ne pensais vraiment pas que tu irais jusqu'à m'accuser de….de…."

"- Je ne t'accuse de rien, Thor. J'étais tout à fait consentant."

"- Tu es répugnant."

Le géant des glaces haussa les épaules.

"- Je serais mort dans quatre, cinq ans maximum…Et cet enfant ne naitra que pour mourir… Si je survis à sa naissance ce qui est quasi impossible sans ma magie."

"- Adieu Loki. Je ne reviendrais pas."

Loki eut un petit rire sans joie, résigné, qui fit frémir Thor.

"- Ho si. Tu reviendras. D'ici quatre ou cinq ans. Parce que tu voudras savoir… Et quand tu trouveras nos cadavres, tu culpabiliseras, tu pleureras, mais il sera trop tard."

Thor tourna les talons et partit.

Loki le regarda partir, le cœur en miettes.

Si son corps survivait jusqu'à la naissance, son enfant et lui mourraient ensembles.

"- Je suis désolé mon petit… J'aurais voulu que ça ne se passe pas comme ça." Souffla le jotun en caressant son ventre encore plat pour un an environ.