Disclaimer : Bleach et tous ses personnages trop cools appartiennent à Tite Kubo (et les nuls aussi, mais on les aime pas)

Couple : Shinji Hirako et Sosuke Aizen, différentes périodes et settings

Mots : 325

Je blâme Arienlys pour le défi des 31 drabbles avec prompts de juillet, et Helja Leikkona pour le défi et pour m'avoir largement aidée à mettre sur pied tous les settings de Shinji et Aizen.

Setting : tout à fait basique, avec victoire des shinigamis et capture d'Aizen

- Beginning :

A bien y réfléchir, la punition assenée par le Central 46 était plutôt appropriée. Pour une fois que ces idiots réussissaient à faire quelque chose correctement... Alors l'enfermer ainsi, incapable de bouger, loin de tout contact, de toute personne, tout seul avec ses pensées comme seule compagnie, et sans autre optique que de perdre la tête à force de solitude, c'était particulièrement approprié... et cruel, mais il l'avait bien mérité, après tout. Mais sans rien à faire que de réfléchir, il était normal que, malgré tous ses efforts, ses pensées finissent par revenir sur son passé. Et même, sur une période bien précise de son passé.

Quand il s'était retrouvé associé à un étrange capitaine aux longs cheveux blonds (de princesse, pas moins !), aussi éloigné de son idée de ce que devaitn être un capitaine que possible : attitude désinvolte, langage vulgaire, musique d'humains... Un capitaine surprenant. Auquel il s'était attaché, bien malgré lui. A vrai dire, il ne s'y attendait pas, vraiment pas. Ils étaient tellement différents, que ça lui paraissait impossible. Et pourtant... Pourtant, sans même qu'il s'en rende compte, son étrange capitaine avait tranquilement franchi toutes ses défenses, et s'était emparé de son coeur aussi facilement que s'il le lui avait offert sur un plateau d'argent. S'il avait su, avec le recul, qu'il en souffrirait autant, peut-être qu'il l'aurait repoussé, ou mieux protégé, pour qu'il ne se retrouve pas victime de ses plans. Ca ne servait à rien de repenser au passé, à rien sinon à se torturer. Mais avait-il autre chose à faire maintenant que se torturer avec le passé ?

Une larme roula sur les bandes de cuir qui le scellaient, une larme qui en laissaient présager beaucoup d'autres. Et il en vint à souhaiter la folie, qui aurait au moins le mérite de lui faire perdre les souvenirs de Shinji, et l'incroyable trou qui lui crevait le coeur.

In the end, I started to think of the beginning.


Bon, il y a des risques d'OOC, mais je vois Aizen comme Ichigo le décrit (en passant, merci Kubo de pas développer) de quelqu'un qui a toujours été très seul, et qui du coup se retrouve à son point de départ avec juste des regrets.

To be continued !