Traduction de I Do, I Think, de Myheartwonxxo

Myheartwonxxo a gentiment accepté que je traduise son histoire « I Do, I Think » et c'est un réel plaisir pour moi de vous la présenter maintenant.

J'ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire, pour d'une part l'originalité de sa construction temporelle et pour d'autre part la façon dont est présentée la relation entre Kurt et Blaine.

C'est un univers alternatif. Je n'en dis pas plus sur la façon dont Kurt et Blaine font connaissance, cela va être décrit assez rapidement dans l'histoire.

J'espère faire honneur à cette histoire et que vous allez l'apprécier autant que moi. N'hésitez pas à laisser des reviews à Myheartwonxxo également d'ailleurs !

Si vous voulez lire l'histoire en anglais, elle est disponible ici sur FanFiction sur le compte de Myheartwonxxo :

/s/7188155/1/I_Do_I_Think

Vous pouvez également retrouver l'auteur sur Tumblr, sous le même pseudonyme !

Bonne lecture !


I Do, I Think. Myheartwonxxo

Je Le Veux, Je Pense.

Note de l'auteur : C'est cette danse de l'émission "So you think you can dance" qui a inspiré cette histoire http (:) (youtu) . (be) (/) qLWJ0DJKzco (enlevez les espaces et les parenthèses et regardez en entier pour comprendre l'histoire de la danse !) Cette danse est vraiment très belle.

Résumé : Blaine est abandonné devant l'autel. Son meilleur ami Kurt veut être là pour lui, mais le même jour de ce presque-mariage c'est aussi le jour où il s'est fiancé.

« Je le veux, » Kurt prononce ses vœux sans réfléchir, et avant même que cela n'atteigne ses pensées, il ajoute, « Je pense. » Réalisant immédiatement ce qu'il vient juste de dire, Kurt releva la tête d'un coup, mais au lieu de regarder son fiancé stupéfait – il regardait son meilleur ami Blaine. UA.


Go ahead and say goodbye. I'll be alright. (Vas-y et dis au-revoir. Ça ira.)

Go ahead and make me cry. I'll be alright. (Vas-y et fais moi pleurer. Ça ira.)

And when you need a place to run to, for better for worse, I got you.

(Et quand tu auras besoin d'un endroit pour te réfugier, pout le pire ou le meilleur, Je serai là)

-Leona Lewis

xo


Chapitre Un – Only if you say yes

« Seulement si tu dis oui. »

0 jour avant le mariage de Blaine

17:00

Tant de choses sont allées de travers en l'espace de dix minutes.

Doucement, le piano situé à gauche de Blaine commençait la traditionnelle marche nuptiale. Il n'arrivait pas à se décider s'il devait mettre les mains dans ses poches ou s'il devait les garder croisées. Perdant son souffle, il se déplaçait vers l'autel, ses mains faisant une petite danse nerveuse.

Il regardait vers les portes. Dans quelques secondes, son fiancé les passerait, prêt à devenir son mari. Blaine ravalait la boule qu'il avait dans la gorge. Il ne pouvait pas déjà se mettre à pleurer !

17:01

Blaine aurait pu être celui qui aurait remonté l'allée, mais Eddie avait juré qu'il avait toujours rêvé de remonter l'allée vers son fiancé qui l'attendrait.

« C'est comme ça que j'ai compris pour la première fois que je n'était pas hétéro, » Blaine se rappelait d'Eddie plaisantant sur ça.

Pour empêcher une dispute, Blaine avait été d'accord pour être le fiancé qui attendrait. Et donc, il était là, à attendre. Il attendait encore.

Dépêche toi, Eddie, ou je vais faire une arythmie et mourir, Blaine pensait, de frustration.

17:02

Les portes restaient immobiles. Le cœur de Blaine commençait à battre deux fois plus vite. Il n'y avait que deux paires d'yeux qui pouvaient le réconforter à ce moment là. La première ne passaient toujours pas les portes. La seconde était au milieu de la petite église.

Kurt était déjà en train de regarder Blaine. Quand leurs yeux se croisèrent, Kurt sourit. Rapidement, il regarda vers les portes closes. Il se retourna alors de nouveau vers le fiancé, penchant la tête sur un côté, un petit sourire en coin.

Kurt était le meilleur ami de Blaine depuis des années. Au bout d'un moment après leur rencontre, ils s'étaient tous les deux inventé une sorte de langage muet qui avait été utile pendant les cours de fac où les places étaient désignés à partir des noms de famille. Kurt Hummel et Blaine Anderson n'étaient jamais assis côte à côte.

Les messages qu'ils s'échangeaient n'étaient pas précis à 100%, mais chacun des deux garçons en comprenait les idées générales.

En retard comme tout le temps, Kurt envoyait le message par dessus la tête des invités.

On est supposé ne pas être en retard à son propre mariage ! Blaine rétorquait.

Tu es inquiet ? Plaisantait Kurt.

Bien sûr que non. Je devrais ? Lançait Blaine

Kurt souriait. Non, idiot. Il ne te quittera jamais. Il t'aime.

Blaine soupira de soulagement, baissant les yeux vers le sol.

Il serait un imbécile de faire ça, Kurt pensait intérieurement, et ce n'est pas un imbécile.

17:03

Les portes s'ouvraient. Toutes les têtes présentes dans l'église se retournèrent pour voir Eddie. Blaine leva les yeux. Il croisa le regard de Kurt.

Je te l'avais dit, disait le visage de Kurt.

Blaine pris un large sourire et dirigea son regard vers le fond de l'église. Son sourire tomba tout de suite. La mère d'Eddie passa la double porte, toute seule. Elle ignorait les regards des invités et regardait droit dans les yeux de Blaine.

Blaine avançait avec difficulté comme un robot. Elle s'arrêta au milieu de l'église, comme s'ils allaient tomber tous les deux si elle s'approchait plus de Blaine.

« Mon chéri, je suis tellement désolée, » il l'entendait marmonner.

Blaine ne sentait plus ses jambes et s'écroula sur les marches qui menaient à l'autel.

« Il n'y aura pas de mariage aujourd'hui, » Blaine disait cela machinalement. « Allez-y. Partez tout simplement... »

17:04

Alors que certains se dirigeaient vers Blaine, il leur fit signe de partir, même à sa famille. Il restait assis sur les marches, regardait le sol, impassible.

Kurt restait sur son siège. Il pris la main de son petit-ami Alek. Il ne pouvait pas détacher son regard de Blaine. Il le fixait même quand des personnes le gênaient et bouchaient sa vue. Il plaisantait juste avant ça. Jamais il n'aurait cru que cela allait se passer.

Eddie était vraiment un imbécile finalement.

« Kurt, on y va, ou... » Alek commençait à parler mais s'arrêta quand Kurt lâcha sa main.

« Vas-y. Je vais attendre que tout le monde soit parti, comme cela je pourrai parler à Blaine, » Kurt disait cela, toujours sans regarder son petit-ami.

Mais Alek se rapprochait.

17:05

Dans son champ de vision, Blaine remarqua que l'église se vidait. Il y avait quelques retardataires. Les gens insistaient pour rester, pour essayer de l'aider.

Il ne pensait qu'à une chose, Kurt, toi ne pars pas. Il ne relevait même pas la tête pour vérifier que son ami était encore sur son siège. On ne pouvait pas le laisser tomber encore une fois.

« Qu'est-ce que tu crois qu'il s'est passé ? » Alek murmurait.

« Crise d'angoisse ? Eddie a réalisé qu'il l'avait demandé en mariage bien trop tôt ? Peut-être qu'il n'est pas amoureux de Blaine finalement, » Kurt répondait en murmurant.

« Tu crois que ça va aller pour Blaine ? »

« Non, » Kurt répondit tout simplement.

« Je suis désolé que tout ton travail soit fichu. L'église est vraiment très belle, » Alek disait cela, en regardant tout autour.

« La salle de réception est même dix fois plus somptueuse. Eddie voulait une cérémonie simple, mais Blaine et moi nous nous sommes battus pour que la réception soit extraordinaire. Seigneur, regarde le. »

17:06

Blaine serrait ses genoux avec ses bras. Il avait arrêté de répondre aux tentatives de ses invités et de sa famille pour le réconforter. Il restait bêtement là, complètement abattu.

« Il faut que ces gens s'en aille ! » Alek disait cela doucement mais durement. « Laissez ce pauvre gamin tout seul. »

« Tu n'as pas besoin de rester, Alek, » Kurt marmonnait.

« Non, je- je veux te demander quelque chose, » murmura-t-il.

« Quoi ? »

Kurt ne détachait pas ses yeux de Blaine, et pensait, regarde moi, Blaine regarde moi. Je suis juste là.

« Que se passerait-il si quelqu'un voulait demander quelqu'un en mariage au cours du mariage de quelqu'un d'autre ? » Demanda Alek.

Kurt gémit. « C'est horrible. On ne doit pas, jamais, jamais attirer l'attention à la place des jeunes mariés. »

« Oh. Je ne savais pas ça. »

Kurt fronçait des sourcils et finalement regardait son petit-ami.

« Pourquoi ? » il attendait la suite.

Alek sembla paniqué. « Rien. Rien. »

17:07

Kurt se retourna complètement sur son siège.

« Alek Haber, dis-moi pourquoi tu viens de parler de cela à l'instant, » Kurt murmurait sèchement.

Alek baissa les yeux. Bougeant nerveusement les mains, il pris celles de Kurt pour arrêter de les bouger. Il regardait Kurt dans les yeux.

« C'est rien. Je suis désolé d'avoir dit ça. Vraiment. Je pensait juste que ça aurait été romantique, mais, non, rien, t'inquiète.

Kurt posait le creux de sa main sur la joue d'Alek. Son petit-ami se calma immédiatement. « Qu'est-ce que tu pensais qui aurait été romantique ? »

Le souffle d'Alek s'arrêta dans sa gorge. Il amenait sa main tremblante dans sa poche.

Sa main restait dans sa poche le temps qu'il ait murmuré, « Kurt, je t'aime. Je t'ai aimé dès la seconde où tu t'es assis à côté de moi en cours d'Art Moderne – en deuxième année. En voyant combien le mariage de Blaine a compté pour toi, en voyant combien tu étais heureux rien qu'à la pensée du mariage, j'ai réalisé que jamais je ne voudrais te voir épouser un autre homme. Je veux que tu m'épouses moi.

Kurt était sonné. S'il n'était pas déjà assis, il serait par terre comme Blaine.

17:08

La main d'Alek sortit de sa poche. Il tenait une petite boite en velours.

« Kurt Elizabeth Hummel, veux-tu m'épouser ? »

Quand il ouvrit la boîte, elle était vide, Kurt sourit.

« Pas de bague, Alek ? » il riait, pour cacher toute autre émotion.

« Les mecs ne portent pas vraiment de bague de fiançailles, je crois. Si tu veux, à chaque type célibataire qui te regarde, je peux lui dire de dégager parce que tu es fiancé. Mais seulement si tu dis oui. »

Kurt fixa Alek dans les yeux avec un sourire qui illuminait ses propres yeux bleu-verts. Sans rompre le regard, Kurt pris la boite et la referma d'un coup sec.

« Une demande en mariage au cours des noces d'une autre personne, c'est ringard. »

« C'est non ? » dit Alek, moitié blagueur, moitié sérieux.

« Non. Je veux dire, si. Je veux dire, je te dis oui, mais on va faire comme si tu ne m'avais rien demandé. Pour le moment, je vais aller aider Blaine, mais quand je reviendrai à la maison, on célèbrera ça, » Kurt parlait avec un petit sourire coquin et un regard tout aussi coquin.

Ils se levaient tous les deux.

« Tu es mon fiancé. C'est trop bizarre, » Alek marmonnait.

« Si par bizarre, tu veux dire parfait, alors oui, être ton fiancé c'est vraiment bizarre. »

17:09

En lui serrant simplement un peu la main, Alek laissa Kurt aller vers Blaine dans une église étrangement vide. Kurt se tenait au milieu de l'allée, son meilleur amis à même le sol devant lui.

Kurt s'avançait vers lui. Quand il s'assit à côté de Blaine, le presque jeune marié ne fit aucun geste pour que son ami s'en aille. Kurt attrapa le delphinium bleu de sa boutonnière, et le retira. Blaine le suivit du regard quand Kurt le lança à travers l'église. Il tapa contre une des deux portes ouvertes avec un léger bruit. Kurt jeta un coup d'oeil à Blaine. Il souriait. C'était faible mais il souriait quand même.

Faisons quelques dégâts, Blaine dit à Kurt en silence.

Kurt bondit sur ses pieds et tendit la main à Blaine. En relevant son ami, Kurt déchira de suite le premier ruban du premier banc. Une pluie de pétales de fleur retombait sur Kurt alors qu'il retirait un autre ruban, les jetant en l'air. Tout en tournant sur lui-même, Blaine arrachait une composition florale. Kurt riait. Les yeux de Blaine brillaient de larmes, mais il riait lui aussi.

C'était presque devenu une course à celui qui pourrait causer le plus de dégâts à toutes les fleurs et décorations pour lesquelles ils avaient passé toute la matinée à les mettre en place ensemble.

17:10

Kurt et Blaine s'effondrèrent au milieu de l'église, en s'asseyant au-dessus des restes des fleurs bleues et blanches de Blaine et des mètres de ruban bleu marine déchiré. Tous les deux étaient à bout de souffle. Ils riaient, en haletant.

D'un coup, les rires de Blaine se changèrent en sanglots.

Se dépêchant de réduire l'espace entre eux, Kurt s'agrippa au corps de Blaine. Il le serra fort. Blaine pleurait, et Kurt le consolait.

Kurt savait qu'il allait passer plus de temps à réconforter son meilleur ami brisé au lieu de préparer son propre mariage. Question de priorité. Blaine était plus important.