Que de morts, que de batailles, que de sang et de larmes versées… Mais tout ça allait prendre fin. J'allais y mettre fin. Il suffisait d'un ultime meurtre pour que tout s'arrête. Le bourreau se serait moi, une dernière fois. Cette guerre serait la dernière. Après ce sera à d'autres de prendre la relève.

Mais avant il me reste un combat à gagné.

Elle tourne, je tourne, elle esquive, j'esquive, elle frappe je l'attrape, elle se débat, je la mords. Elle se meurt, je me meurs… Une dague plantée en plein cœur…