« _ Pourquoi ?

_ Il y a deux réponses à cette question, comme à toutes les ...

_ POURQUOI ? »

Ellana avait retrouvé Sayanel après son passage remarqué devant le Conseil. Le maître l'attendait, son habituel sourire énigmatique sur les lèvres. Et son chagrin transformé en rage était redevenu chagrin. Puis rage.

« _ Alors, pourquoi ?, insista Ellana.

_ Pourquoi pas ?, répondit Sayanel, laconique.

_ Parce que ..., commença la marchombre

_ Parce que quoi ?, la coupa-t-il.

_ Parce que tout !, s'insurgea l'élève.

_ Non Ellana. Parce que toi, corrigea le maître

_ C'est impossible, je ... Il ne serait pas mort à cause de moi ..., balbutia l'enfant qui sommeillait en elle.

_ Il n'est pas mort à cause de toi, tenta l'adulte, maladroit, pour la rassurer.

_ Il ne serait pas mort pour moi ...

_ Il n'est pas mort pour toi.

_ Alors pourquoi moi ?

_ Parce que toi. Tu connais cette prophétie Ellana. Parce que cette prophétie. Parce que toi.

_ Sans cette prophétie, il serait encore en vie ?

_ Il y a deux réponses à cette question, comme à toutes les questions. Laquelle veux-tu entendre en premier ? »

Ellana grogna en reconnaissant là l'éternel flegme de Sayanel. Le maître ne se laissait jamais déborder par ses émotions. Aussi fort soit le chagrin que lui procurait la mort de son plus grand ami.

« _ Celle du poète, répondit-elle finalement.

_ Il n'est pas mort. Il est vent, il est couleur, il est eau. Il est sa Voie. Il est marchombre.

_ Ca lui fait une belle jambe, ironisa-t-elle. Et celle du savant ?

_ Il n'y a pas de réponse du savant. Sans cette prophétie, il n'aurait peut-etre pas tenté de chevaucher la brume. Sans cette prophétie, il s'y serait peut-etre rompu tous les os. Mais à mon avis, sans cette prophétie, il était destiné à mourir comme il est mort. L'Harmonie en a voulu ainsi.

_ Mais pourquoi l'Harmonie voudrait-elle la mort de son plus fervent partisan ?

_ Parce qu'il ne pouvait plus rien Lui apporter.

_ C'est faux !

_ C'est vrai.

_ C'est faux !

_ Il t'avait apportée à Elle. L'avenir de l'Harmonie est entre tes mains, Ellana. Puis il sera entre celles de ton élève, puis de son propre élève, perpétuellement.

_ L'Harmonie ne peut-elle vaincre définitivement ?

_ Non.

_ Pourquoi ?

_ Le Chaos est si opposé à l'Harmonie que la mort de l'un entrainerait la mort de l'autre. Le Chaos, bien que parfois embryonnaire, est toujours présent, hibernant jusqu'à sa prochaine attaque. Et le Chaos ne doit jamais vaincre. Tu m'entends ? Jamais.

_ Je comprends.

_ Maintenant, ne laisse pas la mort de ton maitre rester vaine. Bats-toi pour ta Voie. Bats-toi pour l'Harmonie, Ellana. Les vents les plus purs soufflent ton nom. »

Ellana détacha Murmure, qui renâcla. Puis elle la monta, ne regardant plus le maître mais la brume qui n'attendait qu'à être chevauchée, ne soufflant plus qu'un mot, d'un ton monocorde. Fluide. Tonitruant. Jilano.