Je te l'avais dit

Saison : 5

RESUME : Brennan avait bien dit à Booth qu'elle ne pouvait pas l'aimer

ARCHIVES : Je serais très heureuse que cette fan fic soit diffusée sur d'autres sites, merci de m'en informer si vous l'utilisez.

DISCLAIMER : Je ne touche pas d'argent pour cette fic, que j'écris pour le plaisir. Cependant, la totalité de cette fanfiction est la propriété de son auteur (ne pas publier, en totalité ou en partie, sur quelque support que ce soit, sans l'accord de l'auteur).

NOTE DE L'AUTEUR :

Voila, petit Os écrit en 10 minutes. Pourquoi la première personne ? Car, à la troisième cela aurait été trop long ^^ Sinon pourquoi les pensées de Brennan ? Je ne sais pas, surtout que j'ai beaucoup de mal avec la psychologie du personnage. Mais je pense que son point de vue allait mieux. Dite moi ce que vous en pensez ! ^Je me décide enfin a la publier, je l'ai écrite en 2010… je l'avais oublié sur mon pc ^^

Bonne lecture !

xoxoxox

Plus rien n'a d'importance, ni le ciel bleu, ni les oiseaux qui chantent au loin, ni les rayons du soleil, autrefois bienfaisant qui glissent sur ma peau…Seuls le silence et la douleur de ton absence sont présents à mes yeux… Seul le bruit des coups de feux dans le lointain, résonne à mes oreilles, mes yeux son brouillés de larmes…

Je sens une main se poser sur mon bras, me sortant quelques secondes de ma torpeur. Je ne veux pas la regarder dans les yeux, refusant d'y lire cette tristesse, et la compassion… Angela me murmure : le drapeau…

Le drapeau… Ce drapeau que la veuve ou à la compagne doit poser sur le cercueil… Ce cercueil où… Non, ce n'est pas à moi de faire ça. Ce n'est pas ma place, ni mon droit… Je lui avais bien spécifié que je ne savais pas aimer… Que je ne pouvais aimer, ni m'attacher… Mais il a insisté, et j'ai cédé… Je lui ai ouvert mon cœur, ce cœur à présent déchiré…

Je fais un signe à Parker. Lui et lui seul doit le faire… Son regard dévasté croise le mien, me rendant encore plus mal…J'aimerais tellement effacer sa douleur, mais je n'arrive déjà pas à effacer la mienne… La douleur de Parker est si différente de celle de notre fils, qui dort paisiblement dans mes bras… Que lui dirais-je quand il sera en âge de comprendre ? Que vais-je devenir ? Qu'allons-nous devenir tous les trois ?

Je te l'avais dit que j'étais incapable d'aimer… Maintenant il ne me reste plus qu'à te détester…

Fin