Rating : M

Pairing : G27 slight 1827

Disclaimer : Rien n'est à moi =P ! Ni l'histoire qui est à SilentSnowDreamer, ni les personnages qui sont à Amano-senseï xD

Note : Merci beaucoup pour les rewiews =] et voilà le deuxième chapitre ~

~ Je vous souhaite une bonne lecture ~


Jour 3 : Future ami ?

Tsuna ouvrit la porte et observa attentivement la cour. Il regarda de gauche à droite, mit un pas dehors et regarda encore une fois autour de lui. Aucun signe de la chose. Il poussa un soupir de soulagement et sortit complètement en fermant la porte derrière lui. Si vous vous demandez ce que Tsuna pouvait bien faire, hé bien c'est simple, il cherchait un objet dangereux. alias le foutu mini chihuaha.

Apparemment, il n'était pas venu aujourd'hui, alors Tsuna était libre de quitter la maison sans être attaqué. Dans le cas où vous vous demandiez où il allait ... oh en parlant du loup, Tsuna était maintenant debout en face de Namimori Middle School. Il prit une profonde inspiration et entra dans la cour.

Je ne peux pas croire que je sois en train de faire ça, je ne peux pas croire que je sois en train de faire ça! Je dois être fou!

Telles étaient les pensés de Tsuna en ce moment. Il frappa à la porte du bureau du directeur et entendit un paresseux "Entrez". La raison pour laquelle le directeur était encore présent était parce qu'à cet heure là, les cours avaient encore lieu et seulement quelques étudiants errants étaient dans le bureau, la moitié d'entre eux étants des délinquants.

"Euh ..." Commença Tsuna maintenant qu'il se trouvait en face du principal. "Mon nom est Sawada Tsunayoshi, je suis ici pour une demande d'inscription à Namimori."

Le principal sourit.

"Oh oui, tu es le jeune garçon qu'ils ont mentionné."

Si vous avez déjà regardé l'anime Kodomo no Omocha (Kodocha), et que vous avez vu le sourire du principal Narunaru, hé bien, le sourire que le directeur donna à Tsuna était presque le même.

"Excusez-moi?"

Tsuna n'était pas sûr de quoi parlait l'homme.

"Ton père et ta mère m'ont envoyés une lettre pour me parler de toi. Ils ne savaient pas si vous alliez vous inscrire ou pas, mais ils m'ont dit de faire attention au cas où vous ne l'aurez pas fait. Je peux obtenir vos papiers, et tous ce dont vous aurez besoin seront votre uniforme et les manuels scolaires, ensuite vous pourriez commencer l'école dès demain!"

Le directeur sourit joyeusement à la fin de sa tirade et Tsuna sourit ironiquement, il était venu en espérant secrètement qu'il aurait eu au moins un peu de temps avant de commencer l'école.

"Je vais faire ça alors. Une dernière chose ..."

Tsuna hésita, mais le directeur l'encouragea d'un hochement de tête.

"Savez-vous quoi que ce soit en ce qui concerne un homme nommé Neggio?"

Le principal réfléchit un instant.

"Hmm ... Tout ce que je sais, c'est que c'est le nom de l'homme qui tient le club vers le bas, au quartier rouge. A part cela, rien d'autre."

Tsuna déglutit. Le quartier rouge ... il était encore jeune et n'avait pas l'âge pour y entrer, s'il pénétrait dans cet zone quand même, il pourrait avoir de graves ennuis. Il décida rapidement de se renseigner auprès d'autres personnes et si malgré ça il n'avait aucune information ... Dans le pire des cas, il n'aurait pas d'autre choix que de se frotter au terrain dangereux, même s'il n'avait pas du tout envie de faire ça!

"Je vous remercie. Désolé d'avoir poser une question bizarre."

Le directeur hocha la tête et lui donna encore une fois son sourire ressemblant tellement à Narunaru.

Tsuna sortit de l'école et commença la route vers le centre commercial de Namimori. Il fit le tour, cherchant les choses dont il aurait besoin, quand il commencerait l'école, mais ça ne lui semblait pas utile vu qu'il ne les utiliserait que très peu, après tout, il obtenait toujours des mauvaises notes même avec tout le matériel nécessaire.

Tout ce que Tsuna avait besoin maintenant était son uniforme. Il se faisait tard, et il avait besoin de rentrer chez lui pour préparer un petit quelque chose avant le retour de Giotto. Il se décida à accélérer, faisant maintenant de grands pas, mais la foule ne semblait pas décider à être indulgente.

Tsuna ne pouvait pas voir ce qui était en face de lui et au moment précis où il baissa les yeux pour s'assurer qu'il n'allait pas trébucher sur quelque chose, il percuta quelqu'un et tomba sur le sol, ses livres et ses sacs se répandant partout.

"Mince !" Cria Tsuna en commençant à reprendre toute ses affaires aussi vite qu'il le pouvait.

"Désolé, je ne regardais pas où j'allais. Hey, laisse-moi t'aider."

Une voix provenait d'en face de Tsuna. Celui ci ne leva pas les yeux pour voir de qui provenait la voix et il continua à ramasser ses livres éparpillés de ci de là.

"Non, c'est bon. Je me précipitais alors ..."

Une poignée de livres fut placée en face de lui et Tsuna leva finalement les yeux. Le gars avait l'air d'avoir son âge, peut-être un peu plus âgé. Il avait de courts cheveux noirs et les yeux bruns. Un grand sourire presque ridicule ornait son visage

"Je te remercie."

Tsuna saisit ses livres des grandes mains du garçon en se levant du sol.

"Mais de rien. Je suis Yamamoto, Yamamoto Takeshi."

L'adolescent lui tendit sa main et Tsuna déplaça tous ses bagages sur un bras et serra la main avec plaisir.

"Sawada Tsunayoshi." dit-il, amenant un nouveau sourire chez Yamamoto.

"Hey, Tu es un étudiant à Namimori ? Je ne pense pas t'avoir déjà vu là avant."

Tsuna hocha la tête.

"Ouais, je viens de m'installer ici ... et ce n'est que temporaire." Expliqua Tsuna.

"Oh. Tu as besoin d'aide avec tout tes objets? Je peux en porter quelques-un, je ne suis pas occupé en ce moment donc je peux t'aider."

Tsuna secoua la tête.

"J'ai encore besoin d'aller à un dernier magasin et c'est un peu loin, je n'ai pas envie de te déranger encore plus."

"Ça me va."

Yamamoto saisit plus de la moitié de ses affaires.

"M-m-mais nous venons juste de nous rencontrer!"

"Est-il si difficile d'aider quelqu'un, même si vous venez juste de la rencontrer?"

Yamamoto lui posa cette question en penchant la tête sur le côté, le sourire toujours aux lèvres.

Il venait de marquer un point.

"Eh bien, si tu insistes."

Tsuna finit par accepter et ils commencèrent à marcher ensemble dans la rue.

Après avoir obtenu sa taille, Tsuna sortit du magasin avec son nouvel uniforme.

"Hé, il se fait assez tard. Tu veux venir chez moi manger le dîner?"

L'esprit de Tsuna se mit à battre à plein régime, il avait déjà entendu parler de ces gens suspects et dangereux, et Yamamoto semblait correspondre parfaitement à ce genre de description, mais ils avaient beaucoup parlé pendant leur courte promenade et ils commençaient déjà à devenir des amis proches. Pour Tsuna du moins ...

"Mon père fait des sushis"

"Je viens."

Tsuna ne put qu'accepter automatiquement à l'entente du mot "sushi", il n'en n'avait pas mangé depuis un moment et ce simple mot lui donnait l'eau à la bouche. Yamamoto rit et lui montra la route vers le Takesushi.

xOOOx

Tsuna enfourna un morceau de sushi dans sa bouche et sourit, le goût était presque divin. Il n'avait jamais mangé de sushi aussi délicieux avant. Yamamoto sourit.

"Comment est-ce?"

Tsuna ne put qu'hocher la tête avec enthousiasme à cette question, signalant qu'il aimait beaucoup. Yamamoto et son père, qui faisaient la préparation de sushi derrière le comptoir, se mirent à rire.

"Tu as choisi un très bon ami Takeshi. Toute personne qui est un ami ou un parent de Giotto ne peut être qu'une bonne personne. Et les histoires qu'il raconte sont toujours divertissantes."

Tsuna sourit timidement.

Pendant qu'il se gavait avec les sushis, il raconta certaines parties de sa vie, ne mentionnant pas la façon dont Giotto l'avait traité à l'époque. La plus grande partie de son histoire était sur sa particularité à ne rien réussir à l'école. Yamamoto se contenta de rire joyeusement.

"Ne t'inquiète pas. Je ne suis pas bon à l'école non plus."

Tsuna avait découvert que Yamamoto était un joueur célèbre de baseball à Namimori, mais la seule chose qu'il avait trouvé dangereux en lui était la petite épée que lui avait montrer son père. La façon dont il avait géré la lame tranchante était incroyable mais en même temps effrayante ... du moins, pour Tsuna.

Celui ci écouta pendant un bon moment jusqu'à ce qu'il regarde l'horloge sur le mur et il eût souffle coupé.

"Oh mon d-, je dois vraiment y aller, là!" Dit Tsuna en se levant, il était déjà 21h30. Il se précipita pour attraper ses affaires, mais finit seulement par tomber, sous le regard surpris de ses hôtes.

"Pourquoi? Tu as oublié quelque chose?"

Tsuna se releva de terre, prit ses affaires et courut vers la porte.

"Ouais, je devais faire la cuisine pour Giotto, mais j'ai oublié. Merci pour le sushi, Oji-san! A plus tard Yamamoto!"

Il courut vers la porte.

À l'école, il va probablement m'ignorer. Tout le monde le fait, car ils ne veulent pas perdre leur image à côtoyer quelqu'un d'inutile comme moi.

C'était ce que pensait Tsuna alors qu'il sortait de la boutique dans une sorte de jogging. Il coupa vers la droite entre deux bâtiments, pensant que c'était un raccourci. Il couru un peu et ensuite remarqua qu'il venait de déboucher sur une rue, qu'il n'avait même pas reconnu. Il ralentit et commença à marcher, regardant autour de lui. Il décida de revenir en arrière à l'endroit où il avait quitté la route principale, mais il finit par se perdre encore une fois.

Il plaça ses sacs sur le sol et soupira.

"Qu'est-ce qu'il se passe avec moi? Je ne peux pas croire que je me suis perdu! Je suis peut-être dame-Tsuna, mais ça ne m'était jamais arrivé auparavant! Bon, peut-être une ou deux fois, mais là n'est pas la question!" Marmonna Tsuna.

Il entendit soudain des bruits de pas et de bavardages bruyants, avec un vocabulaire très coloré derrière lui. Tsuna rougit. Il n'avait jamais entendu autant de mots sales dans une seule phrase avant. Il se retourna pour voir 4 adolescents de sexe masculin qui semblaient être au lycée. De la façon dont ils marchaient et aux regards sur leurs visages, il semblait qu'ils avaient assez bu. Tsuna savait, par expérience, que lorsque vous rencontrez un ivrogne, il est préférable de rester calme et ne pas remettre en question leurs façons d'agir. Seulement quand ils essayaient quelque chose sur vous, ce serait le temps de se battre.

Tsuna ramassa ses sacs, et commença à marcher. Même si il allait revenir d'où il était venu, il préférait prendre le sens inverse des ivrognes au lieu de les entendre marcher derrière lui pendant tout le temps où il serait perdu. Il pria les dieux pour qu'ils ne le remarquent et le laissent partir en silence, mais le destin n'avait pas vraiment envie de l'écouter à ce moment là.

En passant juste devant eux, les adolescents remarquèrent sa présence et s'arrêtèrent de marcher. Ils observèrent Tsuna essayer vainement de marcher devant eux sans avoir des ennuis. L'un des plus grands saisit le poignet du plus petit et le tira en arrière, faisant tomber le châtain et tous ses sacs.

Tsuna grimaça. La prise sur sa main était serré et rude, ce qui engourdit son bras pendant une fraction de secondes.

"Hey, hey Miss, qu'est-ce que fait une jolie petite chose comme toi dehors si tard?" Demanda l'homme. Les yeux de Tsuna se figèrent. Venaient-ils juste lui coller une étiquette de fille? Tsuna fit de son mieux pour ne pas péter un plomb.

"Si vous n'avez pas remarqué, je suis un mec." Déclara Tsuna, mais le groupe se mit à rire.

"Hey, ce n'est pas parce que tu ne veux pas sortir avec nous que ça signifie que tu dois te désigner comme un mec pour partir. Nous ne sommes pas assez saouls pour se faire avoir."

Oh si ils l'étaient. Ils devaient avoir des trous à la place des yeux. Quelle fille aurait put avoir les cheveux en désordre, hérissés, et courts? Ils étaient peut-être doux au toucher, mais cela ne faisait pas de lui une fille. Tsuna soupira. Que devait-il faire pour rentrer ça à travers le crane épais d'hommes bourrés?

Tsuna pris un peu de recul et la prise sur son poignet se resserra. Il pouvait sentir son cœur accélérer rapidement, comme s'il allait s'envoler. Il pouvait essayer de lutter ou de s'enfuir, mais Tsuna resta immobile, il valait mieux ne pas commencer quoi que ce soit.

"Je ne suis pas une fille. Est ce que je ressemble à l'une d'entre elle? Bien sûr que non, de quelle autre preuve avez vous besoin?"

Tsuna commençait à devenir un peu ennuyé mais les adolescents sourirent, Le gars qui tenait la main du châtain lui attrapa l'autre d'une poigne de fer.

"Je peux avoir la preuve juste ici." Dit-il en plaçant la main sur la poitrine de Tsuna. Celui ci rougit jusqu'à la racine des cheveux et glapit et repoussa les mains loin de lui en faisant des grands pas loin du groupe, couvrant sa poitrine, embarrassé.

Espèce de mec grossier, sans gêne, non civilisé, violent, putain de fils-de-pute, gros bâtards!

Tsuna cria ses insultes dans son esprit. D'habitude, il n'avait jamais autant de mots colorés dans son langage mais il était tellement troublé et embarrassé, c'était venu tout seul.

"Waouh, c'est assez plat ! T'es vraiment un mec?"

Le mec qui l'avait touché était estomaqué et les autres se moquaient de lui pour avoir molester un gars.

"Oui! C'est ce que je vous dit depuis tout à l'heure! Vous croyez quoi ? Que j'étais un travesti peut-être ?!"

"T'en es un?" Demanda l'homme, surpris.

"Non!" Tsuna cria. Il commença à s'éloigner pour aller chercher ses sacs, mais le groupe l'entoura rapidement. Tsuna se mit à trembler, il recula mais son dos rencontra le corps d'un des ivrognes. La personne derrière lui attrapa ses poignets et les lui tint en l'air tendit que les autres l'entouraient.

Tsuna pouvait sentir ses jambes trembler comme pas possible, il lui semblait que dans quelque instants il allait tomber.

"C'est pas grave si t'es un gars ou une meuf, tant que t'es mignon."

Le gars qui l'avait molesté avait lancé cette phrase, il lui semblait qu'il était le plus gênant du groupe. Tsuna déglutit, il était hors de question que cet enfer lui arrive.

Sa chemise fut attrapé et retiré à la vas-vite, exposant la peau douce du ventre et de la poitrine de Tsuna. Le châtain paniqua, il commença à crier des «stop» et essaya de se défaire de cette prise de mort.

Lorsqu'il se rendit compte que ça ne fonctionnait pas, il se mit à lancer des coups de pieds et de poings à tord et à travers, essayant de frapper tout ce qu'il pouvait. Et ça paya, celui qui le tenait tomba au sol, gémissant de douleur et se tenant fermement ses précieux bijoux de famille.

"Hé, c'était pas cool ce que t'as fait clochard." Dit l'un des gars, commençant à s'attaquer au pantalon du châtain.

"Stop!"

Tsuna cria aussi fort qu'il le pouvait. Un bâton vola de nulle part et buta l'arrière du crâne du délinquant. Il tomba au sol, refroidit. Les autres se retournèrent pour voir qui était l'attaquant, Tsuna pleura presque de joie.

"Je vous suggère de le laisser partir."

Une voix grave suivit d'un corps finirent par sortir de l'ombre.

"Yamamoto!"

Le brun sortit son épée, Shigure Kintoki, le nom que lui avait donné Yamamoto. Il commença à la faire tourner aisément, faisant des acrobaties au hasard avec elle.

"Tu vas m'écouter?" Demanda Yamamoto, il souligna ses mots en pointant son arme vers les derniers délinquants. Le duo hésita un instant mais finit par jeter durement Tsuna au sol, ramassant leurs deux compères et quittant le lieu à la hâte.

Yamamoto couru vers Tsuna, qui tremblait sans pouvoir s'arrêter.

"Hey, tu vas bien?"

Sa voix commençait à se teinter d'inquiétude, amenant un sourire sur les lèvres de Tsuna.

"Je vais bien. Que fais tu ici?"

Yamamoto sourit, il leva une boîte de sushi devant le visage de Tsuna.

"Pa' voulait que je te prépare cette boite pour que tu la ramène à ta maison comme cadeau de compensation à Giotto, pour t'avoir gardé si longtemps. J'ai passé toute les rues des alentours en revue pour te trouver et j'ai vu ce groupe qui t'entourait. Et pourquoi es-tu ici? N'est-ce pas la direction opposée au manoir de Giotto? "

"Je me suis perdu en essayant de prendre un raccourci."

Après cette courte explication, Tsuna essaya de se lever mais finit par retomber sur ses fesses. Ses jambes tremblaient tellement qu'il ne pouvait même pas se tenir debout.

"Tu as besoin d'aide?"

Tsuna secoua la tête, mais Yamamoto était toujours inquiet, pas totalement convaincu. Puis il sourit, et souleva Tsuna qu'il plaça sur son dos.

" Q-Que.. Qu'est ce que tu fais!"

"Je te porte, quoi d'autre?"

Yamamoto se mit à rire, il se pencha pour attraper les sacs jetés au sol et le plus petit failli tomber dans le processus. Puis il commença à marcher vers la maison de Tsuna.

Le châtain se sentait bizarre au début, mais ensuite il finit par se calmer. Il enroula ses bras autour du cou de Yamamoto et ferma les yeux, s'endormant d'épuisement.

xOOOx

La sonnette retentit et Giotto se jeta presque sur la porte. Il était déjà 22 heures et Tsuna n'était toujours pas rentré.

Il ouvrit la porte et fut soulagé, et aussi énervé, à la vue qui se tenait devant lui.

Un garçon qu'il n'avait encore jamais vu auparavant, qui était Yamamoto, portait un Tsuna endormi sur le dos.

"Désolé à propos de ça, Giotto-san. Tsuna a rencontré un accident sur le chemin du retour. J'ai pu l'aider à temps, mais il s'est endormi sur le chemin."

Yamamoto lui tendit la boîte de sushi. "Il s'agit d'excuses de ma part et mon Pa' pour avoir garder Tsuna aussi longtemps. S'il avait pu rentrer plus tôt, il n'aurait probablement pas été harcelé. Désolé."

Giotto sourit. Il était difficile de rester en colère contre l'enfant.

"C'est très bien. Je suis juste content qu'il aille bien. Merci."

Yamamoto sourit. Il remit les sacs à Giotto, qui les plaça dans l'entrée, puis il lui tendit doucement Tsuna.

Le brun lui fit un signe de la main en guise d'au revoir puis partit. Giotto ferma la porte et se dirigea vers la chambre de Tsuna. Il le plaça délicatement sur le lit et voulu partir mais quelque chose l'en empêchait. Le petit châtain tenait fermement son T-shirt et refusait de le laisser partir. Giotto soupira et finit par se coucher sur le lit aussi, amenant Tsuna plus près de lui, dans ses bras.

J'ai sauté quelque repas pour m'assurer que tu allais bien. (NDT : J'avoue que je n'ai rien compris à cette phrase '-')


Edité le 25/12/13.