Titre : Et il ne rentrera pas non plus dans une boîte en sapin
Auteur : ylg
Base : Discworld (Disque-Monde)
Personnage : Reg Shoe (Raymond Soulier)
Genre : plutôt gen
Gradation : PG / K-plus
Disclaimer : propriété de Terry Pratchett ; je ne cherche pas à me faire de sous avec.

Note : dans mon souvenir le prénom complet de Reg c'est "Regis" mais après recherches en ligne je le vois appeler "Reginald"... seulement j'ai moyennement confiance dans ce que dit internet parce qu'à côté, je le vois aussi appeler "Ronald Soulier" pour la VF alors que je suis certaine, Le Faucheur en main, qu'il s'y appelle Raymond.
Long story short, je ne suis pas sûre du prénom de mon perso et si quelqu'un en sait plus que moi, je veux bien une source plus fiable, SVP.

Thème : « ne plus vouloir rentrer » pour 31 jours (24 mai '12)
Continuité/Spoil éventuel : Night Watch/Ronde de Nuit
Nombre de mots : 300

oOo

Reginald a passé son enfance en bordure des Ombres, dans une maison trop petite pour sa famille, comme tant d'autres. Ils ne faisaient pas partie des nantis, et pas partie non plus du quartier proprement dit. Reginald a passé sa jeunesse à vouloir faire partie d'un groupe, mais il n'a jamais réussi à se faire accepter d'aucune de bande de gamins ; trop plein d'idées bizarres, trop démonstratif dans son envie d'être l'un des leurs, il finissait toujours par les incommoder et se faire rejeter.
Reginald a toujours voulu une cause à laquelle adhérer. Et approchant l'âge adulte, il a enfin trouvé : si la société ne veut pas de lui, c'est qu'il faut qu'il change la société ! Et le groupe qui sera le sien se formera naturellement !

Changer la société, oui, redéfinir les règles et les étiquettes !
Reginald ne veut plus rentrer dans le moule qui ne lui convient pas, qui ne lui a jamais convenu. Brisons les carcans ! Reginald ne veut plus rentrer dans le rentrer dans le rang : il se battra jusqu'au bout pour sa Révolution ! Reginald ne rentrera pas sagement chez lui quand les choses tourneront au vinaigre.

Et la Révolution mène bon train. Il ne veut plus quitter sa barricade où la république s'organise presque spontanément. Les gens comprennent, les gens coopèrent. L'on met en commun les ressources et les idées. Vraiment, ça marche. La nuit tombe douce sur une journée exaltante et Reginald pourrait facilement dire adieu à sa triste existence Chemin de la Baleine, son taudis, son emploi minable : demain, bientôt, l'aube se lèvera sur leur toute nouvelle toute belle République du Peuple de la Rue de la Mélassière, et c'est à ça qu'il consacrera toute sa vie désormais. Pas au pouvoir mais au service. Légitimement élu (car il le sera forcément). Toute sa vie.