Edward PDV

Elle arrive. J'en ai des frissons.

Cette fille me plait, elle m'attire comme je n'aurais pas cru ça possible.

Elle n'est pourtant pas, à priori, le genre de filles qui me plait habituellement.

Je suis plutôt attiré par les grandes blondes, désolé pour le cliché, mais je suis moi-même très grand et j'aime bien la blondeur, je n'y peux rien !

Et là…Bella est petite, brune, les yeux marrons et carrément timide. Et carrément torride.

TOUTES les filles avec qui je suis sorti avaient un fort caractère et étaient extravertis.

Mais là, la douceur et la timidité de Bella me font complètement fondre. Comme si c'était plus fort que moi.

Comment est-il possible que l'accumulation de ce que vous n'appréciez pas chez les femmes réunis en une seule personne soit justement ce qui vous fait totalement craquer pour elle ?

Je ne me l'explique pas et je n'ai pas envie de me l'expliquer…

Jasper va mieux, il se douche mais je tends l'oreille, j'ai quand même peur qu'il ait un malaise dans la baignoire.

Ma sœur le regarde avec un peu trop d'insistance, et lui a avoué avoir un coup de cœur pour elle. Va falloir que je surveille ça de près…

Sauf qu'on sonne à la porte. Je me précipite pour ouvrir : oui, c'est bien Bella.

Elle est…Ouch…Encore plus chaude en tenue civile Pourtant elle porte un slim noir, une paire de converses bleu marine et une veste en jean par-dessus un tee shirt bleu marine une tenue toute simple mais sur elle c'est plus que hot…

Et le tee shirt souligne ses seins … Je dois résister. Enfin un peu…

Je me penche sur elle. Elle est toute rougissante et cet affût de sang sur son visage en entraine directement un autre chez moi : dans mon pénis.

Je dépose un baiser sur la commissure de ses lèvres :

« Je suis super content que tu sois là ! »

Elle rougit encore plus et avance dans le salon.

Petit déjeuner.

Mon regard va de Bella à Alice.

Bella pour la mater, Alice pour la surveiller.

Bella boit du café ce qui me ravit : elle ne va pas tomber endormie de sitôt. Parfait pour les plans que j'ai pour nous !

Emmett lui tend un beignet, qu'elle refuse poliment mais mon frère l'encourage :

« Mange petite, tu vas avoir besoin de forces ! »

Le tout accompagné d'un grand clin d'œil. Amis de la poésie bonsoir…

Tout le monde rit bien entendu, surtout Rosalie. Bien joué Emmett : une fille que tu fais rire est à moitié dans ton lit !

Mais Bella elle, ne rit pas et devient écarlate, baissant les yeux.

Alors je passe mon bras autour de ses épaules, protecteur :

« Em', laisse là tranquille ! »

Emmett me fait un clin d'œil en douce et Bella lève sur moi un regard reconnaissant. Je laisse mon bras sur ses épaules.

Une fille que tu protèges est aussi à moitié dans ton lit…

Après le petit déjeuner Jasper file directement se coucher. Le pauvre canard a besoin de récupérer.

Emmett et Rosalie s'en vont.

Ensemble.

Parfait.

Je regarde ma sœur qui baille à s'en décrocher la mâchoire.

« Je peux dormir un peu Ed, je me sens pas de conduire là… »

« OK, tu peux dormir dans le canapé, il est confortable ! »

Elle hoche la tête et je lui passe une couette et un oreiller

Le moment délicat et gênant est arrivé.

Bella fixe le sol, rouge jusqu'aux oreilles.

Je fixe Bella, tendu comme un roc : c'est fou ce truc : elle rougit, je bande. C'est une connexion qui s'est crée toute seule entre nos deux corps.

Je prends les choses en main et l'attrape par la main (Bella, pas ma queue !), et l'entraine vers ma chambre.

Elle est visiblement intimidée et gênée mais parait contente.

Je me racle la gorge :

« Voilà, c'est ma chambre. Désolé pour le lit pas fait, on est un peu parti en urgence cette nuit, comme tu sais ! »

Ca la fait rire et elle se détend un peu.

J'enchaine :

« Et on a aménagé ici il n'y a pas longtemps alors la déco est pas finie »

« C'est pas grave ! »

Je la regarde intensément. Mince elle est parfaite. Juste parfaite. Tout me plait chez elle…Mon cœur bat à tout rompre. Petite Bella, tu n'es pas juste un coup d'un soir, tu es bien plus que ça…

« Tu pourrais m'aider à décorer si tu veux… »

Ma voix est basse, rauque…

« Si tu veux »

Elle me sourit, bien que toute rouge à nouveau.

Je rends les armes en gémissant et l'attire contre moi.

Je la presse contre mon torse, une de mes mains dans son dos, l'autre tenant sa taille.

Elle passe ses deux bras autour de mon cou, se dressant sur la pointe des pieds.

Et c'est elle, petite souricette ultra timide, qui relève la tête et vient poser sa bouche sur la mienne.

Et moi qui essaye d'y aller lentement pour ne pas l'effrayer !

Je la plaque plus fort contre moi et souris quand elle sursaute en sentant mon érection contre elle.

Je l'embrasse. A pleine bouche, sans que ni elle ni moi ne maitrisions quoi que ce soit.

Nos corps ont prit le relais et notre baiser est passionné.

Elle me fait tellement craquer.

Je caresse son dos et elle en fait autant avec ma nuque.

Je rassemble ce qui me reste de self control pour ne pas la renverser d'office sur le lit en arrachant ses fringues mais c'est elle qui se décolle brusquement de moi et enlève son tee shirt. Et là, je dois ressembler au loup de Tex Avery : je sens mes yeux sortir de ma tête et ma langue s'échapper de ma bouche en bavant…Ses seins sont incroyables. MAGNIFIQUES !

Pourtant elle porte un soutien gorge en coton blanc, tout simple et sans doute bon marché mais. OH BON SANG !

Je respire avant de tomber et m'approche d'elle.

Je passe un bras autour de sa taille et pose l'autre main directement sur sa poitrine. Nous gémissons de concert…

« Tu es magnifique ma belle, tes seins ils sont…Ouah… »

Nouveaux rougissements. Aaaaargh ! Je vais pas tenir !

Je me penche pour l'embrasser encore mais elle soulève mon tee shirt et je la laisse me l'enlever. Elle promène délicatement ses mains sur mon torse et mon ventre et j'en profite pour passer mes mains dans son dos et lui enlever son sous vêtement.

La voilà, devant moi, ses magnifiques seins nus et libres…

Je bouts.

Elle sourit mais croise ses bras sur ses seins.

Ah non ! Ah non non non non !

« Bella...Ne te cache pas, tu es splendide, j'adore tes seins ! »

Elle se mordille la lèvre en rougissant. Si j'avais moins de maitrise sexuelle je jure que je serais déjà venu dans mon boxer…

Je prends doucement ses poignets pour les déplier et gémis à la magnifique vue que j'ai à nouveau sous les yeux.

Ses seins sont ronds, ils pointent vers le haut, les mamelons ont déjà durcit et surtout j'adore la couleur pale et tendre de ses fines auréoles.

Si le reste est à l'avenant je ne la laisse plus jamais repartir. Jamais !

J'accélère le mouvement parce que d'accord j'ai du self control mais là je ne vais pas trop présumer de ma retenue. Pas avec cette fille là. Ma Bella…

Je m'empare de sa bouche tout en m'attaquant à la fermeture de son pantalon.

Elle fait de même.

Nous voilà tous les deux en sous vêtement.

Un boxer noir totalement distendu par une érection de plus en plus impérieuse pour moi et un string blanc pour elle.

Putain ses jambes…Ses hanches. Son ventre. Ses cuisses. Tout. C'est tout qui est parfait chez elle.

Sauf ses sous vêtements. Elle est étudiante et moi je ne suis pas très riche mais j'ai certainement un plus gros budget qu'elle et je vais lui offrir des sous vêtements sexys, à la hauteur de sa beauté. Parce que vu comment elle est belle dans un string de coton à 3 sous, qu'est ce que ce sera avec un string en dentelle noire de marque ?!

Je veux voir ça.

En attendant je la renverse sur le lit et entreprends de la gouter.

Je suçote doucement sa lèvre avant de quitter sa bouche et laisser mes lèvres dériver le long de sa mâchoire puis dans son cou, que j'orne d'un magnifique suçon, puis son épaule, je descends plus bas et trouve enfin ses seins.

Je les prends en coupe dans mes mains et je vais happer ses mamelons, l'un après l'autre…

Elle gémit fortement et passe ses mains dans mes cheveux.

Je profite de sa poitrine un bon moment, la faisant gémir et se tordre de désir sur mon lit, puis je descends plus encore et dépose une myriade de baisers sur son ventre plat.

Je passe mes mains sur ses cuisses, les caresse, les embrasse aussi et arrive au point ultime…

Son string affiche au centre une tache humide, preuve de son désir pour moi…Du coup il est devenu transparent et ma queue frémit en voyant ses petites lèvres visiblement épilées…

Je fais glisser le dernier rempart de sa nudité le long de ses hanches et retiens mon souffle : Oui elle est épilée : totalement et j'adore ça…Habituellement je suis fan des tickets de métro mais là, je ne peux imaginer autre chose pour Bella que ce pubis parfaitement glabre et lisse qui la rend plus pure encore à mes yeux : Ca lui va bien.

Je passe mes doigts entre ses cuisses et cherche son regard.

Mais elle a fermé les yeux et se tortille doucement sous ma caresse.

Son sexe est tout mouillé, j'étale sa cyprine le longe de sa fente, caressant son clitoris qui darde presque entièrement de son capuchon de chair. Elle bondit à ce contact et articule un « Oh ouiiii » qui me fait grogner.

Je retire mon boxer.

Elle ouvre les yeux en me sentant bouger et bien que rougissant encore davantage en découvrant mon pénis tendu à bloc elle tend la main et le caresse. Elle cherche mon regard er je comprends qu'elle attend mon approbation.

Je me doute qu'elle n'a pas beaucoup d'expérience…

Je lui souris :

« Vas-y, c'est parfait… »

Elle s'applique, et son petit minois concentré me fait fondre de tendresse. Elle pointe la langue entre les lèvres tout en étalant doucement le liquide pré éjaculatoire sur mon gland.

C'est adorable…

Je me penche pour l'embrasser et me risque à lui demander, parce que son attitude me fait douter :

« Tu es vierge bébé ? »

Elle secoue la tête :

« Oh non ! Mais je suis timide… »

Oh je suis presque déçu. J'aurais adoré être celui qui lui fait découvrir le plaisir. Mais tant pis…

Je m'empare d'un préservatif que je déroule rapidement sur mon sexe.

Elle se tend un peu quand je m'installe entre ses cuisses et je l'embrasse avec tendresse. Elle passe une jambe sur mon bassin et je guide mon sexe vers le sien.

Elle tend les hanches vers moi et je quitte ses lèvres : j'ai trop envie de voir ça.

Elle passe ses mains au dessus de sa tête et se tient fort aux barreaux du lit en fermant les yeux.

Moi je regarde mon sexe à l'entrée du sien.

Trop bon…

Je pousse doucement et m'enfonce un peu.

Mais elle est étroite et je ressors pour me badigeonner de salive.

Ca marche et je la pénètre de moitié cette fois.

Elle halète et ouvre les yeux.

« Ca va ? »

« Oui, c'est bon… »

« Oh oui ça l'est…Tu es toute chaude, douce et serrée… »

Mes paroles la font gémir et je la sens s'ouvrir et pousser contre moi.

Je force un peu le passage et la pénètre entièrement. Elle lâche alors les barreaux du lit et pose ses mains sur mes épaules.

Je me déhanche en elle, poussant fort, loin, butant contre le col de son utérus à chaque fois…

C'est divin, elle m'enserre sur toute la longueur dans sa douce moiteur.

Elle adore ça autant que moi, elle a enroulé ses deux jambes autour de mon bassin et elle vient à la rencontre de mes poussées, s'ouvrant complètement, totalement offerte.

La friction entre nos ventres est forte, autant que mes intromissions en elle.

Elle n'est pas tellement silencieuse, et moi non plus.

Nous gémissons de concert et échangeons des mots de plaisir…

« Oh encore, plus fort ! Oui là comme ça… »

« Oh bon sang ce que c'est booon ! T'es tellement serrée ! »

J'augmente la cadence. Plus fort, plus loin, toujours plus fort, plus vite.

Incroyable ce que le corps humain peut s'adapter : elle me reçoit à présent totalement en elle, sans aucune difficulté, alors qu'elle était si serrée au début…

Je vois son plaisir venir : elle crie plus fort, son visage se colore de plaisir et elle me laboure le dos de ses ongles.

Je ne sens même pas la douleur tellement c'est bon…

Je continue un rythme fort et soutenu, glissant en elle sans difficulté, la comblant à chaque fois entièrement.

Elle part dans le plaisir, criant fort, secouant la tête en tous sens…

Je pousse encore plus rudement en elle, cherchant ma propre délivrance, que j'obtiens enfin, criant moi aussi tandis que ma semence gicle hors de moi, me propulsant dans les étoiles…

Je me laisse retomber sur elle. En sueur tous les deux nous rions, haletants, mêlant nos bouches, nos langues, nos corps glissant tandis que nous nous étreignons.

Que c'est bon…

Autant de plaisir après la fatigue et les émotions de la nuit a raison de moi et je retire rapidement le préservatif avant de la serrer contre moi, pour un peu de sommeil bien mérité.

« On dort ma puce, et après on remet ça, OK ? »

« Oh oui, pas de problème ! »

Je souris en calant sa tête dans mon cou.

J'ai une pensée inquiète pour ma sœur mais Jasper pionce, je l'entends ronfler.

Ah tiens, du coup ma sœur a du nous entendre faire l'amour, Bella et moi Bah tant pis. J'assume !

ndla: Voilà, une petite fic terminée! A bientôt et merci de l'avoir lue!