^^ Bon la leçon a été retenue, merci Lilo65 d'avoir compris et de t'être excusée.

Certains d'entre vous on réussit à me gratter quelques infos… alors autant vous les faires partager.


Voici les questions que j'ai eu parmi vous mes chers lecteurs que ce soit via message privé ou dans vos reviews uniquement du chapitre 18, les autres questions j'ai répondu :


C'est ta fic ?

(Répond avec un fou rire) Oui, absolument et je suis fière d'en être l'auteuse.

Est-ce qu'il y aura un peu d'action au prochain chapitre ?

Il y aura de l'action réellement dans le chapitre 27 et les suivants... Ca va se corsé pour certains personnages, mais oui il y aura une phase aventure si telle est la question.

Mais entre ce chapitre et le 26, je pense que vous allez aimer, car les chapitres à venir sont particulièrement drôles, surtout à partir du chapitre 21 ;) donc prochainement. Remarquez dans ces chapitres là certains sont limites. Mais si on entend par le mot action, aventure, alors chapitre 27.

Thatch et Amandine vont-ils faire l'amour ? Beaucoup je pense n'ose pas poser cette question comme ton personnage Amandine n'est autre que toi dans la réalité….

Je vois qu'on y va pas par 4 chemins (Répond avec un fou rire), je ne suis pas mécontente qu'on m'est posé cette question. Pourquoi ? Parce que le sexe fait partie de la vie et que pour moi ce n'est pas tabou, donc vous pouvez me posez des questions sans crainte. Je vais vous avouer quelques chose j'aime particulièrement écrire les lemons.

Pour en revenir à la question, c'est vrai que moi et mon personnage on ne fait qu'un et c'est vrai que je pourrais être gênée, mais…, oui car il y a un mais, je suis derrière mon petit écran, personne ne me voit, ne connaît mon nom, donc ce n'est pas comme si quelqu'un de proche lisait ça.

De plus, même si c'était le cas bha il y aurait le bénéfice du doute, car il parait que je ne suis pas la seule Amandine.

Thatch et Amandine feront-il l'amour ? Oui ! Le chapitre est écrit et terminé.

J'admets aussi m'être régalée en l'écrivant.

Est-ce qu'on peut savoir dans quel chapitre ? Pour pouvoir se faire une idée dans combien de temps il sera publié.

Alors le lemon n'est pas avant le chapitre 35, je parle de quand ils feront l'amour évidemment. Donc vous allez devoir attendre un moment.

Toutefois leur relation va évoluer entre ce chapitre et le 35, Amandine va découvrir progressivement les caresses et tout le reste, Thatch va la guider.


Question que vous pourriez vous posez.


As-tu fini ton histoire ? Ou sais-tu comment tu veux la terminer ?

A l'heure actuelle, pour les 2 questions, c'est non, je n'ai pas encore terminé et j'ignore comment je veux la terminer.

Actuellement tu en es au chapitre combien ?

Actuellement je suis en train d'écrire le chapitre 37, qui est particulièrement difficile.

Pourquoi ?

Ca c'est secret.

Sadique XD !

On me le dis souvent ^^

On peut constater que dans « Entre deux mondes » et « Un jour, une vie, une histoire », l'OC porte toutes les deux le prénom d'Amandine et qu'elles ont le même physique…. Pourquoi ne pas avoir donné des noms et un physique différents ?

Question difficile.

Déjà pour Entre deux mondes, le résumé indique qu'une fan française se retrouve propulsé dans le monde de One Piece, donc je ne me suis pas posé la question j'ai donné mon prénom…. Même raison pour l'autre fic ^^''.

En fait si vous voulez j'arrive bien à me mettre dans leur peau de cette façon, c'est pas pour frimer, c'est juste que pour écrire c'est plus facile, je trouve.

N'avez-vous pas peur que ce soit mal vue ?

Non, pour la raison suivante, faut juste je pense, ne pas tomber dans le piège du Mary-Sue.

Amandine dans Entre deux mondes, est tout le contraire. C'est un personnage avec un physique banal, elle n'a pas de force, ni compétences au combat.

Le seul atout qu'elle avait c'était de connaître les événements futurs et de faire en sorte qu'ils ne se produisent pas.

Après le fait qu'elle peut demander des souhaits, vous verrez que par moment elle ne peut pas toujours tout avoir et qu'elle ne l'utilisera pas tout le temps non plus.

Pour Amandine dans Un jour, une vie, une histoire, il faut faire très attention, elle porte le même prénom, toutefois, ce n'est plus le même personnage, ce n'est pas moi.

Je m'explique, dans cette fic, elle a été détruite, et fait en sorte de se reconstruire, je vous rassure je n'ai pas vécu ce qu'elle a vécu. La difficulté est tout autre, il faut penser comme une victime jusqu'au plus petit détail, c'est aussi pour cela que je relis plusieurs fois mes chapitres de toutes mes fics pour bien tout ajuster.

Dans cette fic c'est vrai qu'elle est « belle », mais elle se déteste, elle voudrait au contraire être laide, elle ne s'aime pas à cause de ce qu'on lui a fait.

Désolé, de vous interrompre, mais dans cette fic là, votre personnage n'est pas loin du Mary-Sue, non ?

Non, elle ne l'est pas. Elle est belle, mais elle ne joue pas de sa beauté, du moins pas volontairement, pareil pour Amandine dans Entre 2 mondes (je vous renvois au chapitre précédent). Elle a beaucoup d'atout, elle sait faire pas mal de chose, mais il faut aussi savoir je pense compenser, il fallait qu'elle sache encore dessiner pour avoir quelque chose qui lui permette d'échapper par moment aux horreurs qu'elle a enduré.

Après c'est vrai qu'elle retrouve ses capacités d'épéistes, mais cela sera expliqué pourquoi, car même elle l'ignore, cela fait partie de l'intrigue.

Peut-être que mon personnage peut être à la limite du Mary-Sue, mais personnellement elle ne l'ai pas, elle n'a pas les gros critères qui font que s'en est une.

Oui, mais alors pourquoi, pas mal d'hommes leur tournent autour sur le Moby Dick, pour les deux personnages ?

Pour la fic Entre 2 mondes, je vous renvois au chapitre précédent. Thatch l'a dit tout seul : "Elle est vraie".

Pour l'autre, réponse purement scientifique, quand on fait l'amour on libère une grande quantité de phéromones. C'est une hormone qui attire le sexe opposé. Donc même si une personne n'est pas un canon de beauté, il suffit qu'elle en produise beaucoup pour être irrésistible. La pauvre malheureuse a été violé et en subit les frais.

Vous plaisantez !

Absolument pas ^^ vérifiez.

On peut lire la suite ?

Oui, évidemment d'ailleurs, voici le nouveau chapitre.


Chapitre 19 : Conseils de séduction.

Dans la journée, Anna vint me voir j'étais surprise de sa visite :

- Salut, je tenais à m'excuser pour ce qu'elles t'ont fait, ce n'était pas sympa...

- Je ne vois pas pourquoi tu t'excuses, tu n'y es pour rien quand même !

- Je me sens un peu responsable, si j'étais restée avec elles hier soir j'aurais pu éviter ça.

- Elles l'auraient fait à un moment ou un autre tu sais, ne t'en fais pas je t'en veux pas.

- Tu pourrais, parce que je te l'avoue je suis un peu jalouse de toi, mais pas au même niveau qu'elles, m'avoua-t-elle timidement. Non laisses-moi finir, tu sembles comment dire... si bien les connaître que je t'envie de savoir des choses sur eux.

Ses propos me troublèrent, pourquoi elle m'enviait ? Eux ? C'était qui ? Les hommes de l'équipage ? Elle rougit... oh, oh est-ce que je me fais des idées ou bien :

- Tu es amoureuse ? Demandais-je d'un coup.

- Mais non... je ne vois pas de quoi tu parles, je vais y aller.

Je la retiens, réaction typique de fuite !

- De qui ?

Pas de réponse, pourtant je peux voir sa détresse :

- Si tu es venue me voir c'est que tu espères que je puisse t'aider, dis-moi tout.

- Tu vas te moquer de moi, me répliqua t'elle.

- Pourquoi tu dis ça ? Tu sais je suis quelqu'un de très ouverte, dans mon monde il y a des couples homosexuels, deux personnes du même sexe qui s'aiment, ajoutais-je en voyant le visage d'Anna un peu perdue. Des fois il y a des couples à 3, des fois il y a des personnes qui s'aiment avec un écart d'âge important, après tu as des couples normaux entre guillemet. Donc tu n'as pas à avoir honte, tu sais... de qui ? Tu veux que j'essaye de deviner ?

Elle hocha la tête timidement et s'assit près de moi :

- C'est un homme ou une femme ?

- Un homme.

- Sur le Moby Dick ou quelqu'un d'autre ?

- Ici.

- Plus jeune ou plus vieux que toi ?

- Plus vieux...

- Blond, brun, roux, châtain ?

Elle ne me répondit pas, pas étonnant les premières questions ça allait, mais je m'attendais à de la résistance, sur des questions où le profil allait se préciser.

Bon voyons voir, si elle me dit que je vais me moquer d'elle, c'est donc une personne à qui je ne penserais pas forcément immédiatement.

Je lui chuchotai un nom à l'oreille, elle vira au rouge :

- Comment est-ce que tu...

- Instinct féminin je pense, depuis quand ?

- Depuis 15 ans, depuis que je suis ici en fait, mais je l'aimais avant déjà, à cause de ça, c'est idiot de tomber amoureuse d'une photo...

Elle me montra un avis de recherche qui datait de plusieurs années :

- Je n'ai aucune chance de toute façon, soupira-t-elle, il ne m'a jamais vue autrement qu'en infirmière...

- C'est à toi de faire en sorte que ça change alors.

- Mais comment ? J'ai déjà essayé en me faisant belle...

- Comme cette Marie ?

- Oui, m'avoua-t-elle timidement.

- Mauvaise pioche, bon je t'explique, les hommes aiment certes voir le maximum de chose chez vous, mais c'est pas en étant habillé super sexy en faisant tout pour qu'on voit que tu es bien foutue que ça va marcher. Arrête ça de suite, pour eux un tel comportement c'est égal à une fille superficielle qui n'a qu'une envie c'est qu'on voit qu'elle est la plus belle. L'image qu'on se fait de toi, c'est que tu ne penses qu'à une chose, être la plus belle et rien d'autre, on ne voit pas ton côté sérieux, pas ton vrai toi. On va donc arranger ça d'accord ?

- Mais...

- Fais-moi confiance, sois toi, ne joue pas un rôle.

- Mais s'il ne m'aime pas ?

- Alors tu seras fixée, il vaut mieux souffrir un chagrin d'amour que vivre dans l'incertitude, le remord et le regret de n'avoir rien tenté ! Au moins tu seras fixée et en paix avec toi-même et puis même s'il n'éprouve rien pour toi, je suis sûre qu'il sera touché par ta déclaration.

- Oui, mais j'ai peur...

- Je sais, mais qui ne tente rien n'a rien et puis imagine que depuis des années il chérit des sentiments à ton égard, ça serait bête de passer à côté, tu ne crois pas ?

- Tu as raison... alors qu'est-ce que je dois faire ?

- Déjà tu vas changer de vêtements, t'es peut-être une infirmière, mais c'est pas obligé que tu portes ça, portes quelque chose qui te ressembles, tu portais quoi avant de rencontrer Marie ?

- Pas ce genre de chose, je t'avouerais que même si ça fait des années que je porte ça, je ne m'habitue pas à mettre des robes aussi courtes et des décolletés pareils...

- Je t'interdis pas les robes hein, sois juste toi, dis-moi ce que tu voudrais porter et je vais essayer de me concentrer pour te les faire apparaître.

- D'accord, comment ça apparaître ?

- Je peux souhaiter ce que je veux depuis que je reste ici, mais dans une certaine limite, alors ?

- Avant je mettais une robe rose, qui s'arrêtait à mes genoux, avec un léger décolleté arrondi, je l'aimais bien.

Je visualisai sa robe et souhaitai qu'elle la porte, les vêtements d'Anna s'illuminèrent et changèrent, au passage je changeai ses longues bottes à talon aiguille pour des escarpins noirs :

- C'est exactement ça, s'exclama-t-elle.

- Voila ça c'est la phase une, phase 2 le maquillage, il est trop lourd, on voit que tu portes des couches, c'est pas moche quand on regarde, mais moi je vois que c'est pas ta peau naturelle.

Je sortis le démaquillant et les lingettes et lui tendis :

- Je suis vraiment obligée ? Demanda-t-elle craintivement.

- Non, mais ça serait mieux.

Elle retira tout : la poudre, fond de teint, ma parole sa peau respirait plus !

Je ne compte plus le nombre de coton qu'elle a dû utiliser avant que le dernier sorte blanc, pour toutes femmes qui se respectent ça veut dire que le visage est propre et qu'il n'y a plus l'ombre d'une trace de cosmétique.

Je la regarde :

- Pourquoi cacher tes tâches de rousseurs ?

- Bah on se moquait de moi étant petite, alors je les cache depuis toujours...

- Oui, mais lui n'est pas ces personnes, ça te donne un petit charme en plus, ne bouge pas.

Je me concentrai et allongeai ses cheveux noirs, pour qu'ils soient plus longs, je lui demandai de fermer les yeux.

Je sortis mon maquillage, à moi de mettre en avant ses beaux yeux marron clair, elle a de la chance, car elle peut utiliser pas mal de couleur pour les mettre en avant.

Je décidai de prendre un rose tendre et de l'appliquer sur ses paupières :

- Bouges pas.

C'est ironique, j'ai jamais donné de conseil de beauté ! Mais là c'était capital ! On peut être belle en ayant un maquillage très discret.

Là c'est sûr, personne ne va la reconnaître et encore moins celui qui fait battre son cœur.

Je rehausse ses cils avec un peu de mascara, ensuite j'applique un très léger rouge à lèvres, juste pour les rendre brillantes.

Je recule et la regarde, moi je la préfère ainsi, elle fait plus vraie :

- Ouvre tes yeux, ah ouai, c'est pas comparable, viens avec moi dans la salle de bain.

Je lui tins la main et lui montrai son reflet, elle recula, je crois qu'elle ne s'était jamais réellement regardée :

- C'est vraiment moi, ça ?!

- Oui, maintenant à nous de séduire, monsieur.

- J'oserais jamais !

- Mais si ! Et puis s'il n'y a rien tu as mon soutien pour te consoler et au moins tu seras en paix et tu ne regretteras rien plus tard, crois-moi.

- Tu penses vraiment que je peux lui plaire ? Me demanda-t-elle incertaine.

- Oui ! Allez on va manger.

- Non on va me voir et je ne veux pas.

- C'est justement le but, tu veux qu'il te remarque oui ou non ?

Je la tirai avec moi pour qu'on sorte ensemble de ma chambre, elle angoissait, je la comprenais, tout le monde était déjà installé au réfectoire, il ne manquait plus que nous.

Personne ne fit réellement attention à nous, aie c'est pas ce que je voulais moi ! J'avançai avec Anna toujours en lui tenant la main, on s'installa à nos places respectives près des commandants et de Barbe Blanche :

- C'est toi Anna ? Demanda Thatch en me voyant arriver avec une inconnue.

- Oui, murmura-t-elle.

Ceux qui étaient proche de Thatch tournèrent la tête et étaient bouche bée :

- Oh les gars, avalez ce que vous avez en bouche, fis-je.

Quoi ? Vous n'allez pas me dire que c'est agréable de voir ce qu'ils ont pré mâché en bouche ! Dieu merci, ils nous épargnent la suite du spectacle en avalant ce qu'ils étaient en train de manger.

- Tu es si différente, bredouilla Thatch, j'ignorais que tu avais des tâches de rousseur.

Là, tout le monde se pencha pour vérifier les dires de Thatch, mission accomplit, tout le monde la regardait et son Jules aussi.

Ce qui n'allait pas être de la tarte, c'était de faire comprendre les sentiments d'Anna, faudrait tâter le terrain maintenant.

Mais ça serait délicat, on va déjà laisser le charme opérer, moi du coin de l'œil je vois déjà que monsieur la regarde, mais je ne m'attarde pas trop sur lui.

Quand nous sortons de table, je m'isole avec Anna :

- Tout le monde me regardait, c'était horrible, me dit-elle.

- Tu as pu ressentir ce que j'ai vécu alors.

- Oui...

- Au fait il t'a regardé et je suis presque sûre avoir vu l'ombre d'un sourire.

- C'est vrai ?

- Oui, amie ?

Je lui tendis ma main, elle me regarda et me la serra :

- Amie, confirma-t-elle.

A la suite de cela, Anna me conta dans ma chambre comment elle était tombée amoureuse et pourquoi.

Et réciproquement je lui confiai comment ça c'était passé avec Thatch en omettant certains détails, comme un Thatch saoul par exemple...

Anna eut un fou rire quand je lui racontai comment j'avais relooké Thatch avec le chocolat :

- Du coup je vois plus le chocolat de la même façon, ce matin encore j'étais morte de rire à imaginer cette tartine sur le visage de Thatch.

- Mais t'es une vraie gamine, ria Anna.

- Et fière de l'être.

- Ca fait du bien de rire.

Notre fou rire fut coupé quand mon PC décida de jouer « You can leave your hat on » (pour les incultes c'est la chanson traditionnelle qu'on entend pour les strip-teases sinon ne soyez pas paresseux et allez écouter, na !).

Je virai au rouge et je me jetai sur l'ordinateur, heureusement que c'est de l'anglais ! Sinon Anna m'aurait regardé avec les yeux ronds.

J'arrêtai la musique, ça m'énervait même éteint mon ordinateur faisait de la musique.

- Valentin comment j'arrête les mélodies ?

Oui, oui, je parle dans le vide et alors !

Oh miracle ! Un message s'affiche :

Pourquoi ? C'est amusant grande sœur !

Bon, bon, j'arrête promis, je te parlerais que si tu es devant ton PC.

Valentin.

- Merci !

- J'aime bien tu en as d'autres ?

- De chansons ?

- Oui.

- Un paquet !

J'en mis une, à savoir « Je ne sais pas son nom » de Chimène Bady et la chantait oubliant où j'étais, Anna me suivit quand j'affichai pour elle les paroles.

On l'écouta et la chanta 5 fois, Anna la savait maintenant par cœur et donc nos 2 voix réunies avec celle de la chanteuse donnait quelque chose de superbe.

- Tu chantes bien, lança Anna.

- Merci, je chante depuis toute petite aussi, la musique c'est mon échappatoire avec l'écriture.

- Je regrette un peu d'avoir été jalouse de toi et ne pas chercher à te connaître, car tu es une fille super sympa, je comprends pourquoi les hommes te draguent et te taquinent. Ils doivent le ressentir dès qu'ils te voient que tu es quelqu'un qui n'est pas superficiel... Tu sais les infirmières étaient enragées quand Shanks t'a appelé déesse.

- Oui bah y'avait pas qu'elles, Thatch ça l'a sortit de ses gongs, j'ai cru qu'il allait le tuer.

- Moi aussi, t'aurais dû voir la tête des hommes, je crois qu'ils enrageaient que Thatch ait réussi à te séduire, surtout quand on pense que c'était pas le favoris.

- Pourquoi le favoris c'était qui ? Demandais-je curieuse.

- Il y avait Vista et Marco, je dois te dire que comme tu t'entendais bien avec eux, il y a eu beaucoup de pari, personne n'a gagné parce qu'on ne pensait pas que Thatch serait l'élu de ton cœur.

On continua de discuter ainsi, je n'étais pas mécontente de mettre fait une amie.


Amandine : Alors ? Vous aimez toujours autant ?

Lecteurs : OUI !

Amandine : ^^ La suite sera… Lundi.

Lecteurs : NONNNNNNNNNNNNNN !

Amandine : Siiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! ^^

Lecteurs : SADIQUE !

Amandine : Moi aussi je vous aime =3 Bisous bisous à plus.