Chapitre cinq : Kampaiii

Royaume de Shun, ville de Qin, province de Ai

La scène était inédite et le résultat saisissant, dans le hall d'entrée se trouvait deux jumeaux en train de se disputer. L'un tenait un scalpel et l'autre un pot remplit d'encre. Ils étaient en train de se courir après et devaient être âgés de cinq à dix ans. Ils n'avaient pas remarqué la présence de l'homme et continuaient à se chamailler. L'un d'eux dit alors :

-Tu vas voir ! Je vais t'enfoncer le scalpel de Papa !

-Ben moi je vais te faire boire l'encre de Mama !

Et bien sur ! Cerise sur le gâteau pensa Wei , c'est qu'il était pile au milieu de ces deux furies et qu'il se prit le scalpel dans la jambe et le pot d'encre sur la tête . Un immense cri retentit alors et les deux enfants virent voir leur parents ainsi que leur grande sœur qui se trouvait dans le salon . Les enfants dirent alors :

-Papa , Mama , Gyoki – chan on a tué un homme dans le hall d'entrée ! dirent ils en cœur

C'est à cet instant que le papa cracha le thé qu'il était en train de boire, que la mama rata sa calligraphie et que la dénommée gyoki-chan cassa une corde de son instrument favori , l'Ehru . Tous coururent dans le hall pour voir un homme se vider de son sang sur le carrelage le papa le transporta au bloc et l'opéra immédiatement tandis que la mama et la grande sœur sermonnaient les deux bambins .

Ce n'est que deux jours plus tard que Wei repris connaissance sous le regard inquiet de gyoki-chan . Celle-ci dit alors :

-Désolée pour mes petits frères ! s'écria t'elle en s'inclinant

-Euh …

-Gyokuyo ! On ne crie pas dans le bloc dit son père avec sérieux

-Désolé Papa ! cria t elle pour qu'il entende

-Eh ! dit son père

Ils avaient tout l'air d'une famille normale , le père médecin , la mère calligraphe , la fille musicienne , et pour finir deux bambins tout à fait charmants …

Le père arriva chargés de médicaments qu'il donna à avaler à Wei . Quant il eut terminé , celui-ci discuta un peu avec le blessé :

-Désolé pour mes fils , se sont de vrais terreurs

-Ce n'est rien , vraiment , répondit Wei

-Au fait j'ai vu sur votre passeport que vous veniez de Ko , il me semble , que faisiez vous ici à Shun ? Ne me dites pas que vous avez fait tout ce chemin juste pour me voir non ?

-En fait c'est mon maître qui m'a dit que vous étiez ici , et m'a recommandé de venir vous voir , avoua Wei

-Et maintenant ? Que pensez vous de votre choix de venue dans notre beau royaume de Shun ?

-Que c'était une grave erreur ! Et que je suis désolé de vous avoir dérangé ! Je vous demanderais seulement de signer mon livre de médecine . Ensuite , je partirait quand mes blessures seront guéries

-Vous voyez ? Il ne faut plus venir chez moi si vous avez peur de vous faire tuer ! rigola t'il, après tous mes deux enfants ont bien faillis vous tuer eux !

-Merci de vous être occupé de moi, dit il en lui tendant le livre

-Ah oui c'est vrai le livre alors je vais écrire « pour mon jeune ami, Wei, l'apprenti médecin, de la part de Ro Shisui » conclut il. Et voila le travail !

-Merci, mais vous ne savez pas où je pourrais trouver les ouvrages de la célèbre Sa Choii ? J'ai entendu dire qu'elle était l'une des plus grands stratèges militaires au monde

-Alors vous vous intéresser aussi à l'art de la guerre ? Croyez moi, Wei , mélanger médecine et art martial ne fait jamais bon ménage ! prévient il

Ro Shisui, regardait Wei partir de sa porte d'entrée. Comme tant d'autre, il a failli mourir terrassé par ses deux monstres et repartir déçu. Mais celui-ci n'y pensait déjà plus , il se souvenait encore de la petite fille à l'apparence enfantine qui réussit haut la main d'examen d'entrée à la daiboku . Sa Choii , elle était vraiment incroyable , mais bon elle faisait parti du passé tout comme Tai . Maintenant , il devait se tourner vers l'avenir et servir au mieux son nouveau pays : Shun .

Royaume de Sai : Yunei , capitale

Suzu et Kansaki marchaient jusqu'au Palais Chokan afin de rendre visite à Sairin et à la reine Kouko . Cette fois ci , Suzu se promit de passer par la porte de devant , et non par celle de derrière . Il allèrent donc à la loge de l'entrée faire une demande d'audience quand Suzu fut interpelé par un viel homme .

-Tient donc Suzu , tu reviens avec une amie ?

-Oh , bonjour monsieur Daishi , dit elle humblement

-Vous les connaissez éminence ?

-Bien sur , la jeune fille que vous voyez là se nomme Suzu et est la protégée de notre bonne reine Kouko . Par contre je ne connais pas la personne qui l'accompagne dit il gentiment

-Je me nomme Kansaki , et je suis interressée par l'histoire des douze royaumes en général . Actuellement je voulais satisfaire ma curiosité en contemplant le kashokada , le célèbre rameau magique qui fait la renommée de Sai .

-Eh bien pour le voir , jeune demoiselle il faudra le demander à la reine , lui dit il

Il laissa les deux jeunes filles se faire conduire par des gekans et rejoignit en vitesse son bureau . Une ombre apparut derrière lui et dit :

-Cette femme Kansaki , je crois que c'est une hisen , une mage volante , dit un jeune garçon d'a peine dix ans derrière lui

-Tu le penses Takuma ? lui répondit Daishi

-J'ai vu son passeport , elle vient de Tai et celui-ci à le sceau royal de Tai . Donc je pense que c'est une hisen de Tai . On devrait vérifier sur le registre des immortels de Tai pour en être sur . Après tout notre allié Assen , nous à bien qu'il nous débarrasserait de Ce Roi Gyoso . Et si Gyoso meurt , Choii perdra sa crédibilité et on lui raflera le poste de président de conseil . Ricana le kiyochinaii d'une voix enfantine et cruelle

-Tu as parfaitement raison Takuma , rien ni personne ne viendra troubler l'ordre de Sai pas même Choii . On devrait prévenir Ren Li au cas où il la voit . Je me charge de lui écrire et toi tu vas au palais Hakkei à Tai vérifier tes dires .

-Oki , dit il en ricanant

Le piège allait se refermer de lui-même, et ils n'auraient aucune difficultés à écraser Choii comme on écrase un insecte. Heureux de cette pensée Daishi retourna voir la reine pendant que Takuma s'envola pour Tai.

Royaume de Ko , Hokuryo , académie de médecine

Wei était revenu de son périple , trois semaines plus tard , en se hâtant chez son maître , le professeur chimon . Au moment où il passa le seuil de la porte , il distingua des éclats de voix provenant d'une des pièces adjacentes . Il toqua donc à la porte afin de signaler sa présence au maître et à son invité qui cessèrent immédiatement de parler pour aller souhaiter le bonjour au jeune étudiant . A coté de son maître , Wei remarqua un jeune homme vêtus de splendides étoffes qui lui donnait un air noble et fier . Cet homme se nommait Mo et était en plus d'être le daishito du royaume de Ko , il était aussi un excellent épéiste et son passe temps favori était de forger des épées . Il était revenu en trombe au royaume de Ko , car la période intermédiaire arrivait et le royaume avait besoin de lui en attendant que le Kirin devienne mature et qu'un souverain soit choisi . Mo venait fréquemment rendre visite à maître Chimon pour quelques remèdes que ce soit , car bien qu'il n'attrape que rarement des maladies quand il connaît la malchance d'en être atteint , elle peut le clouer au lit pendant des semaines , et ce , bien qu'il soit un immortel . C'est donc après avoir discuté un peu avec le maître et l'un de ces nombreux disciples qu'il décida d'aller sur l'île de Fugo discuter avec son ami le gérant du vieux bar près du quai dix . En quelques heures à dos de sugu il réussit à atteindre l'île et le bar. Et c'est en entrant, qu'il eut la plus mauvaise surprise de toute sa vie.

Royaume de Ko, île de Fugo

Elle était là, assise près du comptoir. Ces yeux jaunes observant avec attention les perles bleues qu'elle venait d'acheter. Soudain elle ôta son regard des perles et le fixa dans les yeux gris de l'arrivant. C'est à cet instant elle le regarda, indécise en penchant légèrement sa tête vers la droite. Elle était vraiment mignonne, sa peau était d'albâtre et contrastait fortement avec ses cheveux d'un rouge sanglant . Et ses yeux jaunes dégradant sur le topaze le déstabilisait au plus haut point .

Tout comme lui, elle était membre de l'ordre du lotus. Et était pour lui une jeunette de deux cent ans. En somme ils avaient six cent ans d'écarts et ne s'appréciaient vraiment pas . Car ces deux voisins, Mo du royaume de Ko et Karin du royaume de So étaient aux antipodes l'un de l'autre : l'un aimait vivre modestement, l'autre dans le faste. L'un était quasiment un ermite et l'autre adorait les racontars en tout genre. Cela fait dix minutes qu'ils se dévisageaient que quelqu'un poussa fermement Mo vers le bar en disant

-Tu ne vas tout de même pas passer la journée planté devant la porte au moins ? dit l'homme d'une voix amusée

Mo se retourna et vit deux personnes l'un était un homme d'une trentaine d'année aux cheveux argents et aux yeux ambré qui semblait être Shogun et l'autre était une femme aux longs cheveux noirs de jais vêtu avec un kimono assez criard . Karin s'écria alors :

-Tiens , Kimimaro et Igurashi il semblerait que nous ayons tous trois découvert la planque de Mo il me semble .

-Pff , je suis seulement venu ici par hasard , dit la voix froide de Kimimaro

-Quant à moi je devais me rendre à So , dit Igurashi , J'avais décidé de prendre le bateau pour changer et je suis partie du port d'Ugo qui à fait escale ici à l'ile de Fugo , de là j'ai vu Kimimaro qui était en train de te suivre Mo et je me suis dit que j'allais tout simplement en faire autant . Avoua t'elle

Ces quatre là étaient connus pour leurs caractères assez spéciaux que ce soit dans le nord ou dans le sud. Igurashi , daishiku de En connue pour son fort caractère et ces vêtements criards Karin , la daisouhaku du royaume de So , réputé pour détruire la vie des autres en cinq secondes Kimimaro le Chuushogun de l'armée impériale de Ho , connu pour sa froideur légendaire et Mo , le daishiku de Ko réputé pour aimer le calme et le silence et non les amis et le bruit . Après mure réflexion ils ont tous décidés de boire au vieux bar de Fugo . Leur lien c'est qu'ils sont tous les quatre membre de l'ordre du lotus et qu'ils l'on plus ou moins voulu. Mais ils ne s'attendaient pas à être rejoins par Akaba , le daishiba de Kei , lui aussi membre de leur comité . C'est donc à cinq qu'ils se réunirent autour d'une bouteille de saké, chose extrêmement rare . Karin prit la parole

-Dis Akaba, c'est vrai qu'une intruse a forcé les portes du palais royal de Kei la semaine dernière ? interrogea t'elle

-En effet, c'était une Shogun de l'armée Royal de Tai, venue demander soutient à la reine Kei

-Si c'est la vérité et que cette femme est vraiment Shogun, c'est qu'elle est stupide, rajouta Karin elle oublie qu'un Roi ne peut annexer un autre pays tu devrais faire attention Aki –chan . Cette femme cherche peut être à provoquer la chute de la jeune reine.

-Je sais Karin, et je te remercie de tes conseils, lui dit il, mais sache que je suis toujours très sérieux en ce qui concerne la protection de la Reine Kei .

-On n'est jamais à l'abri d'une erreur, lui dit Karin

-J'y pense, à quoi ressemble à ressemble la reine Kei ? demanda Kimimaro

-Eh bien, on peut dire qu'elle est très différente de la reine Yo , dit Igurashi en rigolant

-C'est certain, ajouta Mo. Savez vous quel a été son premier décret ?

-Non , répondit kimimaro . Quel est il ?

-L'abolition de la prosternation, dit il en éclatant de rire

-Nan ? dit Karin. Vraiment ? C'est la toute première reine à avoir une idée aussi loufoque, finalement je commence déjà à l'apprécier

-Cette reine, c'est bien celle qui à pris la prince Shokei à ses ordres ? demanda kimimaro

-C'est exact , dit Akaba et cette reine n'est autre que Nakajima Yoko ,

-C'est un nom venant du hourrai non ? demanda Karin . J'espère que son règne sera long

-Moi aussi , dit kimaro

-J'ai une idée , dit Igurashi . Et si nous portions un toast aux débuts de la reine Kei ?

-Superbe idée , répondit Mo enivré par l'alcool

-Alooors à trois , un , deux , trois , KAMPAI

C'est ainsi qu'a la fin de la soirée , ils rentrèrent tous les cinq éméchés au possible dans l'auberge la plus proche , cuver leur saké .