Réponses aux reviews : Aurysadik : Oui j'avoue qu'il a réagit calmement, mais en même temps Harry a découvert le monde magique à 11ans, il a combattu un mage noir jusqu'à il y a peu, ... je crois qu'il est un peu blasé, une simple malédiction c'est de la gnognotte! xd

Kitsuly : Pour le rythme de parution, j'attends de voir les cours que j'aurais à la rentrée (ça arrive vite T.T) et le boulot que j'aurais à faire... Enfin je verrais bien de toute manière.

Sinon merci à toutes les personnes qui ont laissé des reviews (et ajoutés en favori...), ça fait plaisir! J'avoue que pour l'orthographe j'ai toujours du mal à me relire, mais bon un jour il faudra que je trouve la motivation! Sinon pour info ce chapitre comporte un lemon, je précise pas qui et qui ¤_¤ mais bon pour ceux qui ne veulent pas le lire j'ai précisé juste avant. (ça doit bien être le premier lemon, même si court, que je fais en fanfic donc indulgence .).

Bonne lecture,

Melocanarddebain!

PS : Perso j'adore Akito et Ayame, donc je sais pas trop si ça va finir en couple ou en trio ça reste à voir...

Chapitre 3 :

-Tu m'as l'air bien pensif petit chien...

Des pas se firent entendre jusqu'à ce que la personne les ayant prononcé s'accroupisse à côté de Shigure et commence à lui caresser les cheveux.

-Il n'est toujours pas revenu...

Le noiraud leva les yeux aux ciels. Ils venaient de passer la nuit ensemble, ne pouvait-il pas penser à autre chose que ce stupide serpent? Même si il n'avouerait jamais que la disparition d'Ayame le tracassait légèrement, il ne voyait pas l'utilité d'en parler plus encore. Ca faisait un mois que le serpent avait disparu. Depuis le temps il avait peut être trouvé refuge quelque part, faute d'avoir trouvé un cadavre! Et puis aucun nouveau maudit n'était né alors ça devait bien dire qu'il n'était pas mort non? Qu'est ce qu'il pouvait y faire lui?! Rageant à moitié, il soupira se leva et retourna à l'intérieur prétextant que le temps commençait à se rafraichir et qu'il pourrait influencer sur sa santé. Ce fut au tour de Shigure de s'interroger. A chaque fois qu'on abordait le sujet avec lui, Akito semblait exaspéré, comme si ça ne lui faisait rien qu'un de ses maudits manque à l'appel depuis un mois! Tout le monde s'inquiétait! Même Kyo qui pourtant ne portait pas le serpent dans son coeur. Et puis toutes ces photos qu'avait gardé Ayame dans son appartement, ça les avait tous touché. Sauf Akito. Et même si le chef de famille était un enfoiré de première qui cherchait à se faire la plupart de ses maudits, c'était étrange qu'il ait aussi peu de réaction face à cette disparition. Remarque qu'il n'avait jamais eu vent d'une seule tentative du noiraud à l'encontre du serpent. Le chien soupira et retourna à l'intérieur pour s'occuper du chef de famille qu'il n'arriverait surement jamais à cerner.


Chez Harry la vie avait repris son cour normal. Androméda et Ted avait assez bien accepté l'arrivée du blond dans la maison malgré les réticences de celui-ci. Et Teddy en avait fait de même, accueillant le serpent à bras ouverts. Il se souvenait encore comment le petit loup lui avait fait un énorme sourire avant de tendre ces petits bras vers lui pour qu'il le prenne avec lui. Depuis ce jour, le serpent semblait aller un peu mieux, même si il évitait généralement de sortir de la maison, surtout du côté de la route. Mise à part ça, il aidait souvent Gabriel avec son potager ou avec Teddy. D'ailleurs il avait été assez surpris lorsque celui-ci avait réussit à prononcer son nom. Certes la semaine précédente il avait baragouiné un « Gaby » à moitié compréhensible, mais le serpent avait réellement été attendri. C'était comme si il avait une nouvelle famille. A vrai dire ça l'avait ramené plusieurs années en arrière lorsque Yuki avait le même âge et qu'il avait parlé pour la première fois. Contre toute attente le bébé avait nommé son grand frère avant même d'avoir dit Papa ou Maman. C'était le genre de souvenirs qui l'avaient vraiment marqué, surement parce qu'ils avaient précédé cette haine que lui vouait maintenant son petit frère. Malgré tout ça il se sentait toujours un peu mal à l'aise vis à vis de Gabriel, il squattait chez lui depuis environ un mois déjà et malgré tout ce qu'on pouvait dire il n'aimait pas s'incruster chez les gens comme ça. Alors il essayait de se rendre utile en faisant les tâches ménagères.

Par cette journée ensoleillée par exemple, il était en train de finir de faire la vaisselle après le repas de midi. Gabriel était retourné dans le jardin derrière la maison. Il tentait d'aménager une sorte de serre au dessus de son potager pour qu'il ne gèle pas pendant l'hiver. Le vieux Kamiji lui avait dit qu'il passerait pour l'aider avec ça dans l'après midi. Lui aussi avait assez bien accepté Ayame lorsque la situation lui avait été expliqué, tout comme sa femme. Et ils avaient promis de garder le secret à son sujet.

Il avait presque finit lorsque la sonnette retentit dans la maison. Pensant qu'il devait s'agir du vieil homme, le blond posa l'assiette qu'il était en train d'essuyer sur la table et pris la direction de la porte d'entrée alors qu'un deuxième coup de sonnette se faisait entendre. Il posa la main sur la poignée et la tourna pour enfin tirer la porte vers lui. Alors qu'il allait saluer l'arrivant, il se figea, les yeux écarquillés regardant la personne devant lui. Son cœur commença à tambouriner dans sa poitrine et ses mains commencèrent à trembler alors qu'il tentait de refermer la porte, l'individu la bloqua avec son pied et n'eut aucun mal à passer avant de la refermer derrière lui. Le blond pour sa part continuait à reculer jusqu'à être bloqué par le mur de la cuisine.

-Eh bien quel accueil! T'en fait une tête on dirait que t'as vu un fantôme...

Le blond cligna des yeux et détailla le rouquin se trouvant devant lui. De tous c'était bien le seul qu'il n'aurait pas pensé venir le chercher. Alors comment l'avait-il trouvé au juste? Son regard se posa sur le carton se trouvant sous le bras de Kyo et il fronça les sourcils d'incompréhension. Le rouquin soupira et posa le carton sur la table avant de s'affaler dans un fauteuil.

-T'inquiètes ils savent pas que t'es là! Et si ça peut te rassurer je leur dirais pas...

-Mais... comment tu...

Le chat roula des yeux et s'étira légèrement alors que le serpent tentait de calmer ses battements de cœur.

-Quand ils sont revenus la dernière fois, Yuki a raconté à Tohru ce qu'il s'était passé... J'ai écouté et quand il a parlé de cette maison j'ai voulu vérifier que ces boulets ne c'étaient pas planté... J'ai attendu quelques jours, que ça se tasse et je suis venu... J't'ai vu dehors avec un gamin et un mec... T'avait pas l'air des plus mal alors j'me suis dit qu'j'allais te laisser là... Mais bon ça fait déjà un mois que t'as pas donné de nouvelles... Y'en a qui s'inquiètent!

Ayame était soufflé, pas vraiment à cause de l'initiative du chat, mais surtout de savoir que certaines personnes de sa famille s'inquiétaient pour lui. Bien sur il savait que certains l'avaient cherché, mais de là à dire qu'il s'inquiétaient vraiment.

-Oh fait je t'ai ramené ça... C'était chez toi... Le rat avait pris la clé donc j'lui ai chipé pour te chercher quelques affaires... Même si t'as l'air d'avoir la belle vie ici...

Les yeux du rouquin vagabondèrent sur la pièce, légèrement intéressé. C'était grand et bien aménagé, même si il considérait que c'était un peu trop. Peut être son côté sauvage qui lui donnait cette impression. Enfin au moins le canapé était confortable et ça en tant que chat, il ne pouvait pas laisser ce détail de côté. De son côté, Ayame avait retrouvé une respiration à peu près normale et s'était rapproché du rouquin et du carton, intrigué par ce qu'il pouvait y avoir dedans. Alors que le chat prenait ses aises, le blond ouvrit la boîte et tomba sur quelques vêtements, papiers et surtout un album photos bien remplis. Sa main se posa délicatement dessus et caressa la couverture avant qu'il ne le sorte du carton. C'était bien un des seuls albums qui comprenait des photos de tous ses proches. Il se mordilla la lèvre inférieur sous le regard intrigué de Kyo. C'était un des seuls albums auquel il tenait vraiment. Plus que de simple photos, ils comprenaient une partie de sa vie, de ses sentiments, si il n'avait pas eu pour volonté de mourir lors de son départ, jamais il ne serait partit sans ces albums. Et là le rouquin qui avait pris pour habitude de le traiter de pervers ou de l'envoyer voir ailleurs, lui en ramenait un sans même savoir ça.

-Oy Blondie, on te parle!

Clignant des yeux, Ayame sortit de sa rêverie et tourna la tête vers le roux qui lui indiqua l'autre côté d'un signe du menton. Gabriel était planté là à les regarder, Teddy dans les bras. Il ne les avait même pas entendu arriver.

-Ayame? T'es sur que ça va?

Regardant une dernière fois l'album, le blond finit par le reposer dans le carton et acquiesça.

-Gabriel Evans, voici mon cousin Kyo, lui aussi est atteint par la malédiction, l'esprit du chat...

Le rouquin allait protester. De quel droit le frère du sale rat se permettait-il de parler de cette malédiction à n'importe qui! Heureusement qu'Akito n'était pas au courant, et ne le serait peut être jamais, parce que le serpent s'en serait surement pris plein la tête. Mais il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit que le serpent en question présentait son ami.

-Kyo, voici Gabriel Evans et son petit frère Teddy, ce sont des sorciers...

Cette fois ce fut le brun qui tiqua légèrement mais ne fit aucune remarque. Si Ayame avait confiance en l'adolescent ça ne devait pas être sans raison.

-Enchanté de vous rencontrer Kyo, j'espère juste que vous n'êtes pas venu causer du tord à Ayame...

Vers la fin de la phrase, le brun c'était fait légèrement plus menaçant, ce qui n'eut, à son grand désarrois aucune influence sur le roux. D'ailleurs cette couleur de cheveux n'était pas sans lui rappeler les Weasley, lui faisant penser que les jumeaux ne lui avaient pas donné de nouvelles depuis quelques temps déjà. Enfin là n'était pas la question. L'adolescent ne devait être plus jeune que lui que de quelques années à peine et le fixé comme un animal sur la défensive.

-Ça va Gaby... Kyo m'a juste ramener quelques affaires, il n'a rien dit à personne...

-Je vois...

L'ambiance se détendit légèrement et Gabriel finit par proposer quelque chose à boire au rouquin, puis ils finirent tous par prendre place dans le canapé et les fauteuils du salon, Teddy ayant pris place sur les genoux du blond et observant le rouquin avec intérêt. Le serpent étant légèrement mal à l'aise, ce fut Gabriel qui commença la discussion.

-Et sinon comment réagit votre famille à sa disparition?

-Gab...

-Rohh ça va Ayame, franchement ose me dire que cette question ne te torture pas l'esprit depuis que tu es là!

Le blond baissa la tête en resserrant un peu sa prise sur Teddy. Voyant cela Kyo soupira. Pourquoi ça devait être à lui de raconter ce genre de trucs.

-En résumé, Shigure et Yuki se morfondent, Tohru et Hatori cherchent dès qu'ils peuvent, Rin et Haru ont pas l'air plus affecté que ça et tentent surtout de faire réagir ton frère... Pour les autres je ne sais pas trop, ils ont dû passer quelques fois pendant que j'étais pas là...

-Et... pour... Aki... Akito?

La prise du serpent s'était raffermie sans pour autant faire mal au bambin. Ses mains avaient commencé à trembler légèrement lorsque la première question avait été posé, mais là c'était encore pire. Gabriel entreprit de récupérer Teddy avant que le blond ne lui fasse mal sans s'en rendre compte.

-Pourquoi tu veux des nouvelles de cet enfoiré?

Le regard de Kyo se fit sceptique. Aux dernières nouvelles Akito et Ayame n'était pas des plus proche. Mais peut être s'inquiétait-il juste des répercussions de sa disparition. Ce qui était bizarre d'ailleurs c'était que le chef de famille ne se soit pas vengé sur les autres maudits, ou qu'il n'ait pas fait une crise d'hystérie. A croire qu'il s'en fichait comme de l'an quarante.

-Il n'a fait aucune remarque... et n'a bizarrement blessé personne...

Le serpent sembla se crisper et se renfermer un peu plus sur lui même. Dans un sens il aurait préférer que le brun se mette à hurler sur tout le monde et cherche impérativement à le retrouver pour lui faire payer d'avoir ne serait-ce que penser pouvoir lui échapper. Même si pour la plupart du commun des mortels ça pouvait paraître fou, pour lui ça aurait presque été réconfortant. En fait malgré tout ce qu'il avait pu lui faire, le chef de famille lui manquait affreusement et cela malgré la présence rassurante de Gabriel. C'était d'ailleurs vraiment étrange cette présence amicale. Et il y avait presque quelque chose qui lui disait que ça n'était pas normal à chaque fois que le plus jeune le prenait dans ses bras. Une sorte de façon de lui montrer qu'il n'était pas à sa place, que l'autre aurait surement du l'insulter ou quelque chose dans ce genre là. Pourtant il n'en avait pas parler avec le brun, il espérait juste que cette sensation lui passerait au fur et à mesure. Mais après un mois, ça commençait à lui peser.

Alors qu'il était plongé dans ses pensées, les deux autres avaient continué à discuter, le laissant à ses réflexions. Aussi lorsque le roux se leva et pris la porte, il avait été décidé que Kyo passerait de temps en temps pour donner des nouvelles. Bien entendu officiellement il venait donner un coup de main à Gabriel pour son jardin et cherchait par la même occasion un certains serpent blanc qui pourrait se trouver dans les parages. Et puis ça lui ferait aussi un peu d'argent de poche.

Gabriel revint s'asseoir près du blond après avoir salué Kyo et refermé la porte.

-Ça ne va pas?

Le serpent releva la tête avant de tenter de sourire un peu.

-Si, bien sur... ça fait juste bizarre que ce soit lui qui m'ait trouvé le premier...

-Tu t'attendais à ton frère? Ou tes amis?

Loin d'aller avouer qu'il s'attendait surtout à voir débarquer Akito, un grand sourire sadique aux lèvres, il ne fit qu'acquiescer.

-Je suis un peu fatigué, j'vais aller dormir un peu, tu veux bien finir d'essuyer la vaisselle s'il te plait?

Gabriel acquiesça et Ayame pris le carton avant de monter à l'étage pour rejoindre sa chambre. Depuis qu'il avait retrouvé son corps humain, Gabriel lui avait donné la chambre en face de la sienne, où il avait voulu l'installer lorsqu'il était encore sous son autre forme. Il referma la porte d'un coup de hanche et soupira, posant le carton sur le lit pour en sortir les vêtements et papiers dans le but de les ranger. A vrai dire ces vêtements exubérants ne lui avaient pas vraiment manqué, depuis qu'il était là il portait généralement des jeans et des T-Shirt, ça faisait un peu adolescent, il avait certes passé l'âge mais de toute façon personne ne pouvait le voir ou le juger à ce sujet, donc il en profitait. De toute manière serait-il sortit qu'on l'aurait moins repéré qu'avant.

Il finit par s'étaler sur le lit et ouvrit l'album photos, tombant tout de suite sur une photos du chef de famille endormi. Il soupira, c'était une des photos les plus irréaliste qu'il ait pu prendre. Ça tranchait tellement avec le caractère tyrannique et sadique du brun lorsqu'il était éveillé. Pourtant il n'y avait bien que quand il dormait après l'avoir baisé qu'il finissait par le prendre dans ses bras sans s'en rendre compte. Bien entendu le lendemain matin il le jetait dehors ou le frappait en lui reprochant de s'être mis dans cette position mais le blond n'avait jamais protesté. C'était son petit plaisir même si la plupart du temps il se réveiller face à un Akito qui lui tirait les cheveux. Il soupira une nouvelle fois. Si seulement il n'y avait eu qu'Akito et lui, peut être ne serait-il même pas partit. Mais il avait fallut que le chef de famille lui préfère Shigure, et qu'est ce qu'il pouvait bien faire face à lui hein? Il n'avait jamais rien été. Il avait toujours du être exubérant pour qu'on le remarque. Avant de poser l'album sur la table de nuit il embrassa délicatement la photos.


Akito commençait à en avoir mare. Sérieusement mare. Que ça soit de Shigure qui ne faisait que se lamenter, de Kureno qui osait lui tenir tête, Hatori qui était toujours à la recherche de cet abrutis de serpent, et de tous les autres. Tout cet apitoiement pour cette blondasse. Bon certes la blondasse en question ne le remettait jamais en question, même si il lui avait souvent fait mal, même si les nombreuses promesses qu'il lui avait faite n'avaient jamais été tenues, même si il le baisait et l'envoyait se faire voir après. Le blond était toujours revenu, une sorte de constante qui le différencier des caractères plus ou moins explosifs des autres maudits. Il avait toujours fait ce qu'il voulait du serpent et en ferait toujours ce qu'il voulait. Il l'avait toujours plié au moindre de ses phantasmes sadiques et le ferait toujours. Le problème c'est que cette blondasse avait disparue! Pourquoi? Le chef de famille s'en posait vraiment la question. Mais il était au moins sur d'une chose c'est que sa pute revenait à chaque fois. Là encore le problème c'était que la pute en question n'était pas encore revenue et que ça faisait plus d'un mois que tout le monde s'apitoyait sur sa disparition. Il avait viré Shigure après une semaine seulement tellement celui-ci devenait horripilant.

C'était ça ou commettre un meurtre. Il était certes sadique mais de là à tuer quelqu'un c'était autre chose. Et puis il aurait du dresser un autre chien après ça alors autant s'abstenir. Depuis il n'avait plus baisé personne et ajouté à la situation, il commençait sérieusement à être frustré! Lorsque ça petite pute blonde reviendrait elle aurait droit à la totale, ça elle pouvait toujours rêver pour qu'il lui fasse un cadeau. En attendant Akito dormait très mal et la perspective que le serpent revienne ramper à ses pieds pour s'excuser d'avoir disparu était la seule chose qui pouvait le faire sourire. Il avait bien entendu Hatori et Shigure parlait de cette baraque près de laquelle ils avaient perdu la trace du serpent. Mais il hésitait encore à s'y rendre lui même et à exiger qu'on lui rende le blond. A vrai dire il ne voulait pas passé pour un désespéré, qui sait ce qu'aurait pu en penser sa pute. Tsss, c'était une situation compliquée. De plus si il faisait ça, il se dévoilerait devant les autres et ça, ça n'était en aucun cas une solution. Il ne pouvait qu'espérer que son dressage porte ses fruits et que sa blondasse se ramène à quatre pattes pour écarter les cuisses comme elle le faisait toujours, et le plus vite serait le mieux. Le corps de Yuki était certes pas mal mais il doutait qu'il soit aussi docile que celui de son frère. Et puis ça se remarquerait beaucoup plus. Soupirant le brun de leva et pris la direction de la seule chose qui arrivait un tant soit peu à lui calmer la libido, la douche.


A partir de l'album qu'avait ramené Kyo, Gabriel avait pu en apprendre plus sur la famille du blond, notamment sur les différents maudits. Certes il avait déjà rencontré le chien, le dragon et le rat, ainsi que le chat, mais il avait pu découvrir les autres cousins et même le reste de la famille du serpent, le tout accompagné de certains commentaires et anecdotes. Mais le plus troublant, et ce dont il n'avait pas parlé au blond, c'était qu'on ne pouvait que remarquer que les photos avaient été prises sans que les sujets ne s'en rendent compte. A vrai dire le personnage qui l'avait le plus intrigué avait été Akito. Ce jeune homme d'à peu près son âge qui était souvent vêtu d'un kimono. Pas qu'il le trouve séduisant ou quoi ce soit, même si il ne disait pas le contraire non plus, non ce qui l'intriguait était le manque de commentaires de la part du blond à son sujet. Un peu comme si celui-ci était sacré et ne devait pas être critiqué. En fait Gabriel avait réalisé qu'il ne savait pas grand chose sur le blond, malgré son séjour chez lui depuis plus d'un mois. Les bribes d'informations qu'il avait retenues étaient surtout en rapport avec son petit frère ou ses amis. Mais il n'avait jamais avouer ce qu'il l'avait poussé à boire ou à prendre des médicaments.

Pourtant ça n'était pas la curiosité qui l'empêchait de poser la question, juste le tact. Rogue se serait surement moqué de lui en le traitant de Gryffondor stupide et sans tact, mais là pour le coup il lui aurait cloué le bec. Ce qui l'inquiétait par contre c'était l'évolution du malaise qui semblait entourer Ayame après chaque visite du rouquin. A chaque fois il lui demandait des nouvelles de cet Akito et à chaque fois la réponse semblait l'attrister. Il se doutait bien que quelque chose n'allait pas avec le jeune homme mais tant que le blond ne voudrait rien lui dire ou qu'il refuserait que sa famille soit au courant de situation, il ne pourrait rien faire. A part lui montrer à quel point sa famille semblait s'inquiéter pour lui, il ne voyait pas. A chaque fois après le départ de Kyo, le blond retourné dans sa chambre, comme vidé de toute énergie et s'étalait sur son lit. Son état devenait assez inquiétant. Aussi s'étaient-ils mi, lui et le roux, d'accord pour révéler la localisation du blond à quelques membres de sa famille, notamment son frère, et ses deux amis. Peut être que les voir en personne lui ferait du bien. C'est pour ça qu'il se trouvait actuellement devant la maison de Shigure alors qu'il avait dit à Ayame qu'il allait faire les courses.

Prenant son courage à deux mains il allait frapper à la porte lorsqu'une voix se fit entendre derrière lui.

-Bonjour, vous cherchez quelqu'un?

Lorsque Gabriel se retourna, il se retrouva face à une jeune lycéenne portant trois gros sacs de courses.

-Bonjour! En fait je cherchais Shigure Soma, vous ne savez pas si il est là?

Plus très sur de son action, le brun se frotta la nuque.

-Il devrait bientôt rentrer, vous voulez l'attendre dedans?

Le plus vieux acquiesça et aida la jeune fille à porter ses sacs jusque dans la cuisine.

-Au fait je ne me suis pas présenté, Gabriel Evans...

-Tohru Honda, je …

-Je sais, votre ami Kyo m'a parlé de vous...

La jeune fille parue surprise, mais peut être qu'elle ne s'attendait pas tout simplement à ce que cet étranger connaisse non seulement Shigure mais aussi Kyo. Surtout qu'il ne ressemblait pas à un japonais.

-Oh, d'accord... J'espère qu'il n'a pas fait de bêtise...

A bien y réfléchir, elle avait déjà entendu son nom quelque part. Ah mais bien sur, Kyo leur avait annoncé qu'il allait travaillé chez cet homme pour pouvoir chercher Ayame dans les parages. Ca en avait surpris plus d'un d'ailleurs, après tout depuis quand Kyo s'intéressait-il au frère de son rival.

-Non bien sur que non, à vrai dire j'aurais voulu parler d'Ayame avec son frère et son ami...

A ce moment là des pas se firent entendre dans le couloir et une version miniature du blond fit son entrée.

-Yuki?

Sans prendre en compte l'intervention de la brune, le dit Yuki s'approcha de Gabriel le prenant par le col de sa veste, le soulevant presque du canapé.

-Qu'est ce que vous avez fait à mon frère?

Avant qu'il n'ait pu répondre quoi que ce soit, le blond décolla, lâchant ainsi la prise sur la veste et entra en collision avec le mur.

-Calme toi abrutie de souris!

Un peu surpris le brun tourna la tête vers la porte ouverte et aperçu Kyo, le poing toujours levé. De son côté le blond époussetait ses vêtements et semblait lancer des éclairs en direction du roux avec ses yeux. Derrière le roux, un des deux grand brun qu'il avait déjà vu fit son apparition et salua Gabriel sans se préoccuper de l'état de son mur ou même de l'animosité entre les deux adolescents.

-Bonjour, Mr Evans si je ne me trompe pas? Que nous vaut le plaisir? Des nouvelles de notre serpent?

A ces mots, le blond sembla se calmer et Kyo ferma la porte avant que tout le monde n'aille s'asseoir dans le salon. Tout d'un coup un peu mal à l'aise, le brun croisa le regard du roux et finit par se lancer.

-En résumé, Ayame va bien... et il a retrouvé depuis longtemps sa forme humaine...

Avisant les autres du regard il continua rapidement.

-Pas la peine de me dire le contraire, il m'a déjà tout expliqué vis à vis de cette malédiction et Kyo n'a eu qu'à combler les blancs...

Si il venait à tomber, au moins il ne serait pas le seul, le roux lui lança un regard mortellement douloureux alors que des regards interrogatifs se posaient sur lui.

-A vrai dire lorsque vous êtes venus il y a environ un mois et demi, j'avais trouvé un petit serpent endormis sur le route, la veille... d'ailleurs le vétérinaire s'est posé quelques questions lorsqu'il m'a annoncé que le serpent en question avait de l'alcool et des résidus d'anti-douleurs dans le sang... Enfin bref, si je ne vous ai rien dit à ce moment là, c'est parce que je voulais avoir son accord avant de faire quoi que ce soit...

La silence se fit dans la pièce et Kyo pris sur lui de leur expliquer la nature de sorcier du brun et sa capacité à parler aux serpents. Ce qui éclaira un peu le petit groupe qui commençait à se demander comment Gabriel aurait pu avoir l'assentiment d'un serpent alors qu'il ne savait pas qu'il s'agissait d'un humain maudit.

-Donc il a décider de rentrer?

La voix de Shigure brisa le nouveau silence qui avait pris place.

-Non... A vrai dire il m'a parler un peu de vous et de la situation... mais malgré tout ce qu'il a pu me dire de ce que vous auriez pu lui faire, je ne comprend pas qu'il en soit venu à vouloir se tuer... Et malgré tout ce que je peux faire, je vois bien qu'il ne va toujours pas bien...

Le roux fronça les sourcils un instant avant que Gabriel ne continu.

-En fait c'est après les visites de Kyo qu'il ne semble pas aller bien...

Un regard noir, un sceptique et un étonné se tournèrent vers le chat.

-Kyoo?

La voix menaçante du blond fut suivit par celle un peu plus calme de Tohru.

-Tu aurais pu nous dire qu'il y avait quelque chose entre toi et Ayame-san...

Le roux écarquilla les yeux, choqué par le chemin de pensées qu'avaient pris la réflexion des trois autres.

-NON MAIS CA VA PAS!

Gabriel repris plus calmement.

-En fait c'est généralement après avoir parlé d'Akito qu'il ne se sent pas très bien...

Cette fois-ci c'est sur lui que les regards se posèrent, intrigués et surtout sceptiques. Qu'est ce qu'Akito pouvait avoir à faire avec le blond? C'est pas comme si il y avait eu quelque chose entre eux de toute façon. Shigure aurait été au courant depuis un moment. C'est là qu'il se remémora l'état de l'appartement du blond. Il y était retourné une ou deux fois, et avait feuilleté les albums se trouvant dans le salon. A sa grande surprise il y en avait plus concernant le chef de famille que pour chacun des maudits, ce qui était toute fois assez conséquent en soit. Ayame aurait-il eu le béguin pour Akito sans jamais en avoir parlé à personne? Akito était-il seulement au courant? Il se fit la remarque que ça ne devait surement pas être le cas, sinon il en aurait assurément profité pour faire du mal à Ayame publiquement. Akito n'était pas très secret lorsqu'il s'agissait de sa relation avec ses maudits et même sa courte relation avec le chef de famille était déjà connue de tous. Enfin il ne comprenait pas vraiment comment le blond pouvait en être arrivé là.


[Attention lemon SM]

La nuit était tombée et les lumières étaient éteinte dans le manoir. Ca devait bien faire deux heures que Gabriel et Teddy dormait. Sans faire de bruit le grand blond, vêtu de jeans noirs et d'un sweat à capuche de la même couleur, sortit discrètement de la maison, laissant toutes ses affaires derrière lui ainsi qu'un simple mot sur l'oreiller. La veille Gabriel avait fait venir Shigure, Yuki, Hatori, Tohru et Kyo pour qu'ils viennent lui remonter le moral, enfin d'après le brun. Mais ça n'avait fait que mettre le blond mal à l'aise, même si celui-ci avait remis une partie de son masque sur son visage. Il ne pouvait même pas en vouloir à son ami, il savait qu'il avait voulu bien faire. Mais rien que le fait de voir Shigure, lui rappelait Akito. Il n'en pouvait vraiment plus. Sa présence lui manquait tout autant que leurs étreintes, qu'elles soient violentes ou non. Parce que malgré ce qu'on pourrait croire il arrivait au chef de famille d'être doux de temps en temps. Aussi, sur un coup de tête, le blond décida de retourner voir le chef de famille. Pas forcément lui parler ou l'approcher mais juste le voir, à travers la fenêtre, le voir dormir. Mais au moins le voir quelques minutes avant de retourner au manoir. Rien que ça. Juste ça. Il se doutait bien que le brun ne se réveillerait pas lorsqu'il arriverait. Akito avait généralement un sommeil lourd. Il ne lui ferait même pas connaître sa présence.

C'est ainsi qu'il arriva devant la demeure du chef de famille, une heure plus tard. Tout semblait désert lorsqu'il s'approcha de la fenêtre de la chambre du brun. Le plus discrètement possible il s'approcha et regarda à l'intérieur. Akito était là, endormi, comme il le pensait. Seul.

De son côté Akito tentait désespérément de calmer ses nerfs, allongé sur son lit les yeux clos. Il n'arrivait vraiment pas à dormir et cela malgré l'heure tardive. Il était trop en manque pour cela. Il manqua de sursauter lorsqu'il entendit un grincement. Ce grincement qu'il connaissait par coeur venant d'une des planches de dehors proche de sa fenêtre. Il n'eut même pas besoin d'ouvrir les yeux pour savoir qu'il était revenu. Il retint un petit sourire pervers d'apparaître sur son visage alors que son sexe commençait déjà à se relever. Rien que la perspective qu'il avait bien dressé son serpent le ravissait. Il ne se passa pas longtemps avant que le bruit distinct de la fenêtre qui s'ouvre ne se fasse entendre.

Ayame était comme attiré par le corps endormi du brun. Ses résolutions de ne pas s'approcher commençaient déjà à voler en éclat. Sans vraiment s'en rendre compte il ouvrit la fenêtre coulissante déjà entre ouverte, et passa de l'autre côté. Aussi silencieusement que possible il referma la fenêtre hermétiquement et s'approcha d'Akito, finissant par s'asseoir juste à côté de lui. Sans trop comprendre pourquoi son corps réagissait comme ça, il s'allongea à côté du brun et s'y colla un peu, dos à lui. Il ne remarqua donc pas lorsque le brun ouvrit les yeux, un sourire sadique aux lèvres. Lentement le corps d'Akito pivota et emprisonna le blond dans une étreinte. Son nez se retrouva dans le cou du blond qui frissonna.

-Tu croyais vraiment pouvoir m'échapper petite pute?

Loin de faire peut au blond, le ton employé, les mots et même la situation rassurèrent légèrement Ayame. Il avait juste l'impression d'être à sa place. Il savait qu'Akito allait le punir mais il se sentait à sa place, comme si il l'avait mérité. Docilement il secoua la tête de droite à gauche tout en se collant un peu plus contre le corps chaud derrière lui. Quémandant une quelconque caresse.

-Tu sais que je vais devoir te punir hm?

Alors que le blond acquiesçait, le brun avait déjà passé une main sous son sweat et commençait à le pincer par ci par là faisant frémir et gémir le serpent. Bientôt il sentit les mains d'Akito lui retirer son haut et vit le sweat atterrir plus loin dans la pièce alors que le chef de famille s'évertuait déjà à lui retirer les quelques vêtements qu'il lui restait sur le dos, en faisant attention à ne pas le faire sans douleur, faisant gémir Ayame à chaque fois qu'un ongle finissait par le griffer. Une fois qu'il fut complètement nu, Akito se recula et alla s'asseoir le dos au mur.

-Viens par là petite pute...

Malgré le ton assez doux employé par le brun, il s'agissait sans conteste d'un ordre. Ordre auquel le blond se dépêcha d'obéir. Arrivé proche de ses genoux, le brun lui saisit les cheveux et le tira en travers de ses jambes, les fesses légèrement sur élevées. Un petit rire sortit de la gorge d'Akito alors qu'il commençait à tapoter les fesses du blond.

-Tu reprends vite les bonnes habitudes on dirait... Pourtant ça ne t'évitera pas la punition...

Le brun lui pinça plusieurs fois la peau avant d'atteler à lui donner de vraies fessées. Il aurait bien pris sa cravache mais l'armoire était désormais trop loin et il ne voulait pas trop amocher son jouet pour ce soir. Il lui fallait des réponses à ses questions et il devait de vider. Ca faisait des semaines qu'il n'avait pas réussit à dormir plus de quelques heures par nuit à cause de sa pute alors il allait en profiter un maximum. Les accessoires seraient utilisés plus tard. Avant chaque fessée, Akito lui posait une question concernant ces dernières semaines. Allant du pourquoi de sa disparition à sa localisation en passant par le nombre de personnes au courant...etc. Le brun s'amusait comme un petit fou de la soumission de sa blondasse.

Parce qu'il avait veillé à ce que le blond soit SA blondasse, sa putain, qu'elle ne soit touchée par personne d'autre. C'était sa chose, son jouet, à lui seul! Et il ne partageait pas! Des larmes avaient commencé à couler sur les joues d'Ayame alors qu'il gémissait à chaque coup qu'il recevait. Il n'avait jamais compris pourquoi cette douleur lui faisait du bien. Mais peut être que dans un coin de sa tête il l'associait à Akito. De toute façon il n'irait pas voir un psy pour le savoir. Et il répondait, à chaque question, il ne pouvait pas mentir, pas à Akito, jamais. C'était plus fort que lui, même si il avait honte cette douleur lui faisait oublier. Rapidement il s'était sentit de plus en plus excité, le résultat d'avoir passé autant de temps sans le voir surement. Sur son flanc il sentait l'érection du brun qui lui envoyait des ondes de plaisir. Puis les fessées cessèrent la main sur ses fesses se fit plus douce et baladeuse.

-Je vois que ça t'excite toujours autant... Une vraie putain... J'ose espérer que l'avorton qui t'a accepté chez lui ne t'as pas touché... Sinon tu peux être sur qu'il rejoindra nos petits jeux... Mais tu lui montrera comment faire la pute n'est ce pas?

-Oui...

Perdu dans un gémissement qui pris un peu plus d'ampleur lorsqu'une nouvelle fessée lui fut donnée.

-Oui qui?

-Oui Maître Akito...

Le sourire sur les lèvres du brun s'accentua et il repoussa le blond de ses jambes pour pouvoir se mettre à genoux derrière son postérieur. Sans prévenir il pénétra dans l'intimité du blond qui étouffa un cri de douleur dans l'oreiller sur lequel il avait atterrit. Tant pis pour les accessoires et la punition, la seule envie qu'avait le brun à cet instant était de se vider une bonne fois pour toute, il aurait largement le temps de faire payer à sa pute le lendemain matin. Et puis il pourrait tout aussi bien s'occuper de l'avorton qui avait tenté de lui prendre sa chose. Griffant sans vraiment s'en soucier les hanches du blond, Akito le pilonna, ne prenant même pas en compte les gémissements de douleur ou de plaisir du serpent et vint en lui avant de le pousser sur le côté négligemment, reprenant sa place sur son lit. Reprenant son souffle il avisa la tâche de sperme à côté de son futon et lança un regard dégoûté à Ayame qui s'était assis sur ses talons et semblait attendre quelque chose. Il lui fit signe d'approcher. Le blond obéit alors et alors qu'il arrivait à la hauteur de la tâche, le brun lui saisit les cheveux et lui ordonna de lécher le sol. Une fois de plus, le serpent obéit sous les yeux satisfaits du brun. Une fois le sol propre celui-ci le tira à lui et posa à ses côté sur le lit, caressant sa tête négligemment.

-J'espère que l'envie de t'enfuir te sera passé... Mais ne t'en fait pas tu n'as encore rien vu de ta punition...

Attrapant la ceinture de son kimono, Akito attacha les poignets du blond au tuyau du radiateur, l'exposant ainsi nu et dans une position des plus inconfortable aux regards de tous. Bien décidé à s'amuser un peu tout de même, il se leva et alla prendre quelques petites choses dans son armoire puis revint auprès du blond. Il lui enfila quelque chose qu'il ne chercha pas vraiment à identifier autour de son pénis et lui enfonça autre chose entre les fesses avant d'appuyer sur le petit bouton « on » de l'appareil, le mettant ainsi en marche. Puis il retourna s'allonger sur son lit dans une position confortable.

-J'espère seulement avoir changé les piles récemment, tu vas en avoir pour un petit moment... Bonne nuiiit...

Le rire du brun résonna dans la tête du blond alors qu'il se débattait avec les vibrations qui lui amenait du plaisir et la restriction que lui imposait l'autre objet. Le tout en tentant de ne pas hurler, ne voulant pas réveiller Akito qui semblait déjà s'être endormit. Il espérait seulement que le brun se soit planté et que les piles étaient presque vide.