Je m'étais pourtant jurée de ne plus me lancer dans deux traductions en même temps, mais comme « RESTE » est pratiquement bouclé, ne reste que 3 chapitres, je ne peux résister à l'envie de vous faire partager cette nouvelle fiction qui m'a pas mal plu. En espérant que vous lui réserverez bon accueil.

Cette fiction appartient à GOFINS et les personnages à S. MEYER.

Bonne lecture.

Chris

Prologue :

Comment le destin m'avait-il mis dans cette position je ne le saurai jamais. Comment avais-je pu accepter cette situation, la plus compliquée de ma vie, je n'avais pas la réponse. Pourtant, j'étais ici, à me cogner la tête contre la tête de lit, anticipant une autre nuit sans sommeil. Sans sommeil, parce que j'étais malheureuse. Sans sommeil, parce que j'étais troublée. Sans sommeil parce que je ne pouvais pas supporter le fait qu'il soit couché dans la chambre voisine à la mienne.

«IL», n'était nul autre que Edward Cullen ... mon colocataire. Mon magnifique, impeccable, intouchable colocataire.

Il était intouchable à plus d'un titre. Tout d'abord, parce qu'il avait une belle petite amie depuis 3 ans, nommée Tanya. Et avouons-le, Tanya était tout aussi magnifique qu'Edward. Elle était grande, mince, blonde, et respirait la confiance en elle.

Pour être honnête, je n'enviais pas Tanya. Il n'y avait rien à dire à son sujet. Elle était gentille avec moi les jours où elle rejoignait Edward à l'appartement, me saluant toujours poliment et me demandant si je voulais me joindre à eux, quel que soit leurs projets pour la journée. En y pensant, elle était probablement très gentille avec moi parce qu'elle ne pensait pas que j'étais une menace pour elle. Je gémis à cette pensée, parce que c'était vrai.

Deuxièmement, Edward était le meilleur ami d'Emmett McCarty, mon autre colocataire. Emmett était comme un grand frère pour moi. Il m'avait «adopté» lors de notre première année à l'Université de Washington.

Je m'étais retrouvée dans un cours de yoga avec Emmett, et je l'avais considéré comme perdu, au moment où j'avais posé les yeux sur lui. «Un gars comme ça dans un cours de yoga?» M'étais-je dit. Qui aurait pu savoir que j'allais trébucher sur lui et immédiatement gagner une quantité inépuisable de moqueries de sa part . A partir de ce moment, il était devenu l'un de mes amis les plus proches.

Il avait changé et était devenu curieusement protecteur au cours de ces deux dernières années. Il me conseillait toujours au sujet des gars que je devais fréquenter. Et, je savais que si il venait à découvrir un dixième de mes sentiments pour Edward, il me botterait les fesses, mais aussi celles d'Edward.

Et enfin .. la raison la plus évidente pour laquelle Edward était intouchable, c'est parce que je partageais le même appartement. Ne foutrais-je pas en l'air notre relation si je décidais de dévoiler mes sentiments? Edward ne savait pas ce que je ressentais pour lui. Mais si je décidais de dire la vérité? Si j'admettais que je l'aimais? Pour me voir rejetée par mon colocataire bien-aimé, et rendre la situation déjà impossible plus gênante.

J'avais rencontré Edward en juin dernier. J'avais ouvert la porte et j'avais presque été terrassé en le voyant décharger ses cartons dans notre salon. Il m'avait fait un sourire en coin, et s'était présenté.

J'avais espéré qu'il soit un abruti arrogant. Cela m'aurait certainement rendu les choses plus faciles, et je ne me serai pas mise à m'imaginer passer mes mains dans ses cheveux de bronze, ou toucher le contour de sa mâchoire.

Mais non, j'avais vite découvert qu'il n'y avait rien à reprocher à Edward. Il était la plus intelligente des personnes que j'ai rencontré et il avait bon cœur.

Pour être honnête, Edward et moi avions eu une connexion immédiate. C'était bizarre de me dire que je me sentais à l'aise avec lui, sachant que je n'étais pas la personne la plus sociale. Pourtant, Edward et moi passions des heures à regarder la télévision ensemble, discutions de livres, et parlions jusqu'aux petites heures du matin. Il était effrayant de voir combien j'étais dépendante de lui.

Malheureusement, je m'étais positionnée dans la zone amie, et j'étais sûr que Edward me voyait seulement comme Bella Swan, sa colocataire.

Donc, je me contentais de rester debout toute la nuit, à regarder le mur qui nous séparait, et à fantasmer sur les possibilités qu'il puisse y avoir un jour un Edward et moi.

Alors, n'hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ce prologue.

Et comme je ne veux pas vous faire languir trop longtemps, et rentrer assez vite dans le vif du sujet, je vous posterai le 1er chapitre samedi.

Si vous êtes gentilles...