Et puis quoi encore ?

2 mois plus tard

Claire marchait sous le soleil brûlant pour rejoindre Elena. Depuis que Stefan était parti, elle était devenue une véritable loque. Déprimée, elle pleurait au moins deux fois par jour, paniquée, elle sautait sur chaque piste probable ou non qu'elle découvrait dans les journaux, désespérée, elle passait des heures à la fenêtre, les yeux dans le vide ou à écrire dans son journal. Alors son frère, Jérémy, Caroline, Bonnie et Claire se relayaient pour la maintenir dans le monde de vivant et l'empêcher de perdre espoir. Arrivée chez Elena, Claire entra sans frapper.

- Salut, je suis là, cria-t-elle en guise d'introduction.

- Je suis dans la cuisine lui répondit la voix d'Elena qui était visiblement avec quelqu'un d'autre, puisque une autre voix lui parvenait.

Claire entra donc dans la cuisine pour découvrir Elena et Damon en pleine chamaillerie. Ils s'écartèrent précipitamment l'un de l'autre dès qu'ils l'aperçurent. Elle fit comme si de rien était et les salua les deux.

- Hello Claire, la salua Damon en retour en la regardant droit dans les yeux.

Elle chercha à se dérober de son regard, mais elle ne put rien faire et un flash-back la frappa de plein fouet…

Elle était dans sa voiture, Damon assis à la place passagère, elle le ramenait chez lui, après avoir découvert ce qu'il s'était passé pendant qu'elle était dans les vapes. Ainsi, elle avait appris que Damon avait été mordu par un loup-garou, que pour le sauver Stefan s'était allié avec Klaus et les avait tous quittés, qu'Elena avait été sauvée grâce à son père et que Jenna était morte sacrifiée dans le rituel achevé de Klaus pour libérer les loups garous de la malédiction. Elle n'avait pas trop le cœur à parler, surtout qu'Elena lui avait avoué avoir embrassé Damon, parce qu'elle était persuadée qu'il allait mourir et dès à présent, elle se demandait la vérité sur les sentiments d'Elena vis-à-vis de Damon. Elle ruminait donc tout ça en silence.

- Claire, l'interrompit soudain la voix de Damon.

- Hm ?

- Est-ce que je peux te poser une question ?

- ç'en ait bien une là, non ? répondit-elle méchamment. Pardon, se rattrapa-t-elle aussitôt après. Qu'est-ce qu'il y a ?

- - Je sais pas. Il y a des fois, on se parle normalement, comme de vrais amis, puis un jour, une heure après, tu m'adresses plus la parole, à part pour me mépriser. Alors ce que je me demande, moi, c'est mais qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour que tu t'énerves comme ça ?

- Rien, Damon, j'ai juste un sale caractère, tenta-t-elle de répondre.

- Menteuse, rétorqua Damon, insistant. Tu n'es comme ça qu'avec moi ! Si tu t'énerves contre Stefan ou Elena, il y a toujours une bonne raison et moi il n'y en a tout simplement pas. Alors explique-toi !

Claire crispa ses mains sur le volant et regarda droit devant elle, l'ignorant. C'était vraiment le pire moment pour lui demander ça ! Elle en avait assez de toute cette histoire, elle avait failli être tuée par ces psychopathes de vampires originels. En plus, Elena semblait hésiter entre les deux frères, ce qui blessait profondément Stefan. Ce que Claire voulait, c'était la paix, pas un interrogatoire sur ses sentiments. Elle ne répondit rien.

- Claire, continua Damon, en se rapprochant.

- Damon, je conduis. Fiche-moi la paix ! Y a rien du tout d'accord ?

- Si je t'ai fâchée, tu peux me le dire. Tu dois me le dire !

- Je n'ai rien à te dire, articula soigneusement Claire.

- Arrête ce cirque maintenant, je veux savoir ce qu'il se passe.

- Mais il n'y a rien je te dis !

- Je ne vais pas abandonner, alors tu ferais mieux de cracher le morceau tout de suite.

- Laisse-moi tranquille !

- Claire, je te jure que tu vas parler tôt ou tard.

- Tais-toi !

- Dis-moi ! Dis-le moi maintenant ! criait Damon.

- Je t'aime, hurla-t-elle alors, folle de rage. Je t'aime Damon, continua-t-elle. Depuis le début, mais t'as toujours été trop occupé par Elena pour remarquer quoique ce soit. Tu vois t'es pas le seul à avoir des problèmes de cœur. T'es content maintenant ?

Des larmes de rage et de désespoir commencèrent à perler au bord de ses paupières. Damon s'était reculé dans son siège et la regardais visiblement choqué. Il n'avait rien à dire pour une fois. Ce fut juste trop pour Claire.

- Dehors, ordonna-t-elle, sur le point de craquer, en arrêtant la voiture.

- Clai…

- Sors de ma voiture immédiatement, ordonna-t-elle de toutes ses forces.

Damon la regarda encore un moment, puis tel un robot, il sortit de la voiture. Elle redémarra immédiatement et quand elle regarda entre ses larmes dans le rétroviseur, Damon était toujours planté au milieu de la route. Bien fait, mais elle dut s'arrêter un peu plus loin. Elle ne voyait plus rien à cause de ses larmes. Voilà elle le lui avait dit et maintenant tout était fini. Elle ne pourrait plus jamais le regarder en face et lui ne lui adresserait plus jamais la parole. En plus avec Stefan parti personne ne serait là pour la rassurer… .

- Claire ? entendit-elle comme de très loin.

- Oui pardon, revint-t-elle sur terre.

- Tout va bien, s'enquit Elena.

- Oui, oui, je réfléchissais juste à un truc, répondit Claire en évitant le regard de Damon.

Elle resta ensuite manger avec eux, mais ne s'attarda pas, si Damon était là pour consoler Elena, Claire ne voyait pas ce qu'elle pourrait faire de plus de toute façon. Fatiguée, elle ne prêtait pas très attention à la route et soudain une silhouette apparue au milieu de la route, juste devant elle. Elle eut à peine le temps de planter sur les freins en criant de terreur. Elle ne heurta personne, mais horrifiée elle sortit de la voiture à toute vitesse.

- Est-ce que vous allez bien ? demanda-t-elle d'une voix précipitée. Je suis tellement désolée… je regardais ailleurs et…

Elle s'arrêta brusquement, la silhouette qu'elle avait failli écrasée n'était autre que … Kol. Elle voulut retourner dans la voiture, mais il était déjà posé entre elle et la portière.

- Salut ! dit-il, la voix plein d'enthousiasme.

Claire lui lança un regard incrédule et croisa les bras.

- Tu veux quoi ? fit-elle agressivement.

- Ben dis donc, ça fait un moment qu'on s'est pas vu, tu pourrais au moins faire semblant d'être contente de me voir, s'étonna-t-il, un sourire moqueur s'étirant sur ses lèvres.

Claire se contenta de le regarder en haussant un sourcil.

- Bon très bien, eh ben voilà. Mon frère a décidé de partir en quête de nouveaux hybrides avec Stefan comme tu as déjà dû l'entendre.

Elle ne répondit pas et il dût continuer.

- Voilà le problème : Klaus m'a enfermé pendant des siècles dans un coffre une dague plantée dans le cœur et maintenant il veut réunir toute une petite armée d'hybrides pour avoir sa propre famille. Sa famille, c'est nous ! Rebekah, Elijah, Flinn et moi, pas ces ridicules erreurs de la nature. Je ne vais pas le laisser nous faire ça, crois-moi. Oh non !

Claire ne comprenait pas.

- Et je viens faire quoi moi là-dedans ?

- Toi, mon petit chat, susurra-t-il en lui caressant la joue. À rien. Mais c'est toujours plus simple et amusant de partir à plusieurs en mission, non ?

- Hors de question, répondit Claire en reculant précipitamment. Jamais. Ridicule. Laisse-moi tranquille. Je ne viens pas avec toi.

- Ecoute-moi bien, dit-il soudain d'une voix froide et dure. Soit tu m'obéis bien gentiment, soit je t'hypnose pour que tu le fasses. Ce n'est pas une proposition. Tu viendras quoi qu'il arrive !