Une exorciste, une scientifique, un traqueur...

Hello! I'm back! Oui oui, je suis revenue avec un nouveau chapitre. C'est le troisième...

Bon, euh...merci à ceux qui ont mis des reviews, et à ceux qui ont mis cette histoires dans leurs favoris (bon, ils ne sont pas beaucoup, mais ça fait plaisir...enfin, elle n'est pas beaucoup, si je peux parler ainsi).

Bref! Les personnages de -man ne sont pas à moi, Chika, Maora et Tora m'appartiennent, le golem de Chika aussi...ça compte?

Bonne lecture!

Les dialogues en italique sont soit des flash-back (je le dis au début quand c'est le cas), soit Tora qui discute avec son autre personnalité. J'ai trouvé ça bizarre, au début...parler avec soit-même sans que ça soit tout à fait soit-même.


Chika POV

C'est la cataaaaaa!

Vous vous demandez pourquoi je pense ça? Eh bien, c'est pour la simple et bonne raison que je peux dire adieu à la fête. Définitivement. Non, j'ai réussi à calmer Tora en lui offrant une barbe à papa achetée à un marchand que j'avais oblig…qui avait accepté de me la vendre quelques heures après la fermeture de sa confiserie, après avoir attendu au moins une journée qu'il daigne redevenir Tora.

Nous sommes le 14 juillet 1887, et, manque de bol, j'ai réussi à convaincre Tora et Yu de rentrer sans moi au QG avec l'Innocence. Grossière erreur. Mais c'est pas de ma faute aussi! Comment je pouvais prévoir que j'allais tomber sur deux types louches qui essaieraient de me tuer, hein?

Flash-back

Un énorme sourire aux lèvres, j'assistais au défilé du 14 juillet. C'était absolument génial. Il y avait même un spectacle de cirque! Les musiciens, les danseurs, les acrobates, les clowns…je ne trouvais pas de mot pour qualifier tout ça. Ce qui m'enchantait plus que les autres étaient les clowns. Je les adorais. En plus, ils m'évoquaient un souvenir heureux. Dango-chan travaillait comme clown, si je me souviens bien. Je me demandai ce qu'il était devenu. Il doit toujours faire les cirques, avec son père, je pense.

Soudain, un frisson d'angoisse me fit tressaillir. Sur le qui-vive, je regardai autour de moi. J'aperçus deux personnes bizarres qui me regardaient fixement. Immédiatement, je pensai "Akuma". Mais mon instinct n'était pas d'accord, et il avait déclenché une alarme. "Attention! Attention! Ce n'est pas normal! Quelque chose ne va pas, chez eux!"

Je décidai de m'éloigner de cet endroit bourré de monde, et me dirigeai vers un endroit plus calme. Les deux personnes, qui ne semblaient pas avoir plus de 17 ans, me suivaient toujours. Un blond, aux cheveux longs, et un brun, cheveux plus courts. Ils portaient tous les deux des vêtements punks et avaient le visage maquillé.

_Salut, exorciste, dit le brun.

_Salut, hihi!, ajouta le blond.

Tout en eux me semblait dangereux. Dans mon cerveau, le système d'alarme s'emballait. Un sourire inhumain tordit leurs visages.

_Moi, je suis David.

_Et moi, Jasdero! Donc, on est les Jasdavid! Hihi!

_Les…Jasdavid?, répétai-je.

_Ouaip!

Je reculai de quelques pas en les voyant sortir des pistolets dorés.

_On est là pour l'Innocence, et aussi pour te tuer, exorciste!

Fin du flash-back.

Et voilà pourquoi, maintenant, je baigne dans mon sang. Les Jasdavid…Ils n'étaient pas des Akumas, c'était certain. Mais alors, quoi ? Des Brokers ? Impossible…Ils n'étaient pas humains. Comment peut-on être humain quand on a la peau grise, des yeux dorés, et des étranges croix gravées sur le front ?

Bien décidée à ne pas mourir maintenant, je réactivai mon bras droit, le transformant en lame acérée. Je me relevai péniblement, tentant de me concentrer. Leurs pistolets tiraient des boules de glace et des boules de feu. Rien d'insurmontable.

_Hihi ! Tu comptes te battre encore ? Dans ton état ?, lança Jasdero, avec un sourire narquois.

_Bien sûr, répondis-je en lui rendant son sourire. Tu croyais que j'allais abandonner, me mettre à genou et te supplier de m'épargner, après quoi tu m'aurais regardée d'un air moqueur avant de me tuer sans aucun remord ?

Les jumeaux (enfin, je pensais que c'était le cas), se regardèrent un instant avant d'éclater de rire. Ceci m'agaça légèrement, surtout que j'étais on ne peut plus sérieuse.

_C'est vrai, fit David, que ça aurait été plus facile pour nous que tu fasses ça. Mais visiblement, tu n'es pas le genre de gamine à te laisser tuer facilement. J'en conclu donc que ça sera plus long, mais aussi plus drôle.

Sans attendre ma réponse, ils m'attaquèrent. Leur « Boum ! Bleu ! » résonna dans mes oreilles, me faisant tourner la tête. Ça, c'était pas bon. Pas bon du tout. La boule de glace fondit vers moi, et je la découpai avec mon bras. Mais déjà, un boum rouge prenait sa place. Je la parai en transformant mon bras en bouclier, mais une nouvelle brulure s'ajouta à ma collection. Je serai bonne pour l'infirmerie, en rentrant, une fois n'est pas coutume.

« Noé »

Ce mot s'imposa soudain dans mon esprit. Noé ? Comme celui de l'Arche dans la Bible ? Quel rapport avec la choucroute ?

Aucun. J'en étais sûre… Quoi que…Peut-être pas. Ce mot, ce nom, me semblait familier. Comme si c'était exactement la réponse à la question « Que sont-ils ? ». Je décidai de tenter le coup, je n'avais rien à perdre.

_Qu'est-ce que vous êtes ?, demandai-je.

_Hihi !, me répondis Jasdero. A ton avis ? Même je suis sûr que tu ne trouveras pas !

Je me mordis la lèvre. Pourquoi ne pouvaient-ils pas répondre tout simplement, au lieu de jouer aux devinettes ? Deux vrais gamins.

_Des Noé ?, fis-je tout de même, dans l'espoir d'une réponde compréhensible.

Ils ne répondirent pas tout de suite, me fixant curieusement. Ils se regardèrent ensuite avant de se dire.

_Aucun de nous n'avait encore rencontré d'exorcistes, c'est bien ça, David ?

_Tout juste, 'Dero.

_Mais comment elle a su ?

David haussa les épaules avant de se tourner vers moi.

_Puisque tu sais que nous sommes des Noé, je pense que nous n'avons plus rien à nous dire. Crève !

_Sympa…

Ils lancèrent plusieurs boule de feu d'affilée, ce qui me coûta quelques brulures (encore !). Je roulai sur le côté. Je n'en pouvais plus. J'en avais marre. Marre de devoir me battre contre deux rigolos. Marre de perdre mon sang comme jamais. Marre parce que je savais que je ne faisais pas le poids et que j'allais devoir fuir. C'est horrible de fuir ! Yu allais de foutre de moi pendant le restant de ma carrière ! Mais je n'avais pas le choix. C'était soit ça, soit la mort. Et je préférai fuir plutôt que mourir et ne plus pouvoir appeler Yu par son surnom si a-do-ra-ble !

J'esquivai une boule de glace qui gela une partie de ma manche gauche. Enfin, de ma manche tout cour, vu que mon uniforme n'a pas de manche droite. C'était Johnny qui avait eu l'idée de la retirer, pour éviter de la déchirer chaque fois que j'activais mon Innocence. C'est sûr que c'était énervant de devoir le réparer après chaque mission. Bref, je pense, je pense, mais voilà deux autres boules de glaces. C'est qu'ils sont rapides, ces deux-là. Si seulement ils pouvaient être aussi faciles à vaincre qu'un oiseau trop matinal…

Je tentai de me reconcentrer, cherchant quelque chose qui puisse m'aider à prendre la poudre d'escampette. Impossible par la droite. Idem pour la gauche. Impensable par en dessous…Ne restai qu'au-dessus. Je devais voler. Et comment suis-je sensée voler alors que je n'ai pas d'ailes ? Bonne question…Prier Dieu de m'en allouer une paire ? Ça serait aussi utile et efficace qu'une boite de conserve vide.

Soudain, une étrange sensation monta dans mon bras droit pour s'arrêter dans mon dos, entre mes omoplates. C'était une douce chaleur que j'avais déjà ressentie, mais seulement quand je transformais mon bras. Je sentis une légère douleur dans le dos, et entendit un bruit de déchirement avant de me retrouver…dix mètres au-dessus du sol. Okay…Quelqu'un aurait-il l'immense générosité de m'expliquer pourquoi j'ai des ailes dans le dos ? Dieu m'aurait-il entendu ? Miracle…

Je fronçai les sourcils. Si Dieu m'entends quand je le prie…pourquoi il n'entend jamais Maora ?

C'est vrai, le moment est mal choisi pour cogiter. Je me re-re-reconcentrai pour essayer de comprendre comment fonctionnaient des ailes, oubliant totalement qu'étant symbiotique, je n'avais pas besoin de savoir, juste de vouloir. Enfin, c'est comme ça que ça marche, pour moi… Mes ailes toutes neuves se mirent en mouvement, et je m'éloignai rapidement des deux Noé, qui poussèrent des cris de protestations.

_Reviens, exorciste !, criait David.

_On a pas terminé de te trucider !, ajoutait son frère.

Je me demande ce qu'ont tous les méchants à demander au gentil de rester et d'attendre de se faire tuer bien sagement… Epuisée, je me reposai un peu même si ce fut difficile (essayez de vous reposer quand vous devez maintenir une jolie paire d'ailes dans votre dos). Je fini par me poser en haut d'un immeuble au pif, et examinai mes ailes. J'en vins rapidement à la conclusion qu'il s'agissait d'Innocence. Je secouai la tête, provoquant un horrible vertige. Décidément, l'infirmière en chef allait s'en donner à cœur joie. Je les entendais déjà, ses « vous voyez, vous autres exorcistes, vous voulez toujours faire n'importe quoi, et vous vous demandez pourquoi vous vous retrouvez à l'infirmerie ! ».

Mon golem sortit de ma poche, et se mit à voleter autour de moi. Je l'avais modifié pour que son apparence me plaise. Je l'attrapai et le branchai sur la fréquence du QG.

_Salut, c'est Chika, dis-je.

_Chika-chan !, me répondit Komui. Tu t'amuses bien, à Paris ?

_Ça aurait pu être mieux…

Le chinois resta silencieux pendant que je lui faisais un récit détaillé de ce qu'il s'était passé. Il finit par m'ordonner de me reposer, et me dit qu'une équipe de traqueur viendrait me chercher directement sur place. Je le remerciai, et entendis vaguement Maora crier au chinois de se mettre au travail. Je me rappelai alors que, le il y a deux, c'était son jour de congé. Je notai dans un coin de ma tête qu'il faudrait que je lui demande s'il s'était bien passé.

Je me rendis compte que je n'avais pas désactivé mon Innocence quand je sentis une fatigue extrême s'emparer de moi. Les ailes disparurent, je fermai les yeux, et m'endormi aussi sec.

Fin de Chika POV

Maora POV

L'équipe de traqueurs était partie aussitôt après l'appel de Chika. En apprenant ce qu'il s'était passé, Kanda avait lancé un « Tch ! » très significatif. Il faisait tout pour faire croire qu'il s'en fichait, mais en réalité, il était aussi anxieux. Lavi n'était pas inquiet pour deux sous, et avait sorti avec un grand sourire « Bah ! Elle va s'endormir n'importe où, et quand elle se réveillera, elle aura super faim ! Et une fois qu'elle aura mangé, elle pourra rentrer à pied ! ».

J'émis avec beaucoup de sérieux une hypothèse : Lavi, spécimen rare d'exorciste, aurait-il réellement le QI d'un lapin ?

La journée passa avec une rapidité surprenante, et le groupe de traqueur fut de retour avant la tombée de la nuit. Ils avaient trouvé Chika profondément endormie sur le toit d'une maison. Lavi avait eu raison sur ce fait : un point pour le lapin.

_Hum !, avait lancé l'infirmière en chef après l'avoir examinée. Je peux dire qu'elle s'est bien battue. Ses adversaires devaient être plutôt costauds, vu certaines de ses blessures.

Elle poussa un soupir désespéré.

_Aah…Ces exorcistes…Toujours à faire n'importe quoi, et après, ils ne comprennent pas pourquoi ils se retrouvent à l'infirmerie. Elle devrait se réveiller d'ici deux jours. Je vous conseille de demander à Jeryy de commencer à préparer son repas tout de suite. Elle aura très, très, très, très, très faim, en se réveillant.

Au fur et à mesure qu'elle insistait de plus en plus lourdement sur les « très », je voyais les réserves de nourriture de la Congrégation fondre, puis disparaitre totalement. Heureusement qu'elle était la seule exorciste symbiotique au QG, puisque Suman Dark est en mission et que le maréchal Cloud n'est jamais là. Un deuxième point pour le lapin. Mais ça ne comptait pas, tout le monde savait que Chika avait un appétit d'ogre, que personne n'avait encore réussi à surpasser. J'aperçus au passage son golem, rond, blanc, un œil vert au milieu de son corps, quatre petites pattes, et une paire d'ailes. La pauvre bestiole avait l'air totalement paniquée. Elle voletait dans tous les sens, une larme au coin de son œil. Oui, oui. Ce golem peut pleurer. Je l'avais moi-même fabriqué exprès pour elle, à la demande de du Grand Intendant.

Après le diner, je me dirigeai vers le labo pour continuer mon travail. Et, au vu de sa quantité phénoménale, je risquai une nouvelle nuit blanche. Heureusement qu'on avait assez de café jusqu'à Noël, dans la mesure où on le buvait raisonnablement. C'est-à-dire, pour un scientifique, entre dix-huit et vingt-deux tasses par jour, le nombre exact variant en fonction du nombre de jours depuis notre dernière heure de sommeil et du nombre de semaines prévues pour finir le travail en cours. Je croisai le Commandant Reever dans le couloir, et il m'interpella.

_Maora, le Grand Intendant nous demande dans son bureau !

_J'arrive, répondis-je avec un soupir résigné. En général, convocation chez le Grand Intendant égal expérience foireuse, égal possible destruction de la Citadelle, égal boulot en plus, égal heures sup'.

Quelques minutes plus tard, Tap, Johnny, Reever, Lenalee, Komui et d'autres scientifiques étaient regroupés autour de la représentation en trois dimensions du Quartier Général.

_Que se passe-t-il ?, demandais-je en pointant du doigt la silhouette qui se dirigeait vers les portes. Qui est ce gamin ?

Le Grand Intendant remonta ses lunettes avec un air agacé, avant de lancer.

_Rhhaaa, non ! Ce gêneur est sur le point de pénétrer dans la Citadelle ! Pourquoi ne l'avez-vous pas balancé en bas ?

_Grand Intendant…, répondit Reever. Parce qu'un détail me dit que ce n'est peut-être pas un intrus, finalement.

_Regarde, Nii-san, intervint Lenalee en se penchant pour mieux voir. Le golem du maréchal Cross est avec lui.

Je jetai un coup d'œil et acquiesçai. C'était effectivement le cas. Attends un peu…c'est un gamin qui se balade avec le golem du maréchal…ça voudrait dire que…

_IL CONNAIT LE MARECHAL ?!

Je priai intérieurement pour que le garçon ne soit pas comme lui. Il ne fallait surtout pas qu'il ressemble à ce coureur de jupon alcoolique et orgueilleux ! Je l'avais déjà rencontré une fois, et j'espère que ça ne sera plus jamais le cas. C'était il y a quatre ans, et je venais juste d'intégrer la section scientifique .Je me sentis rougir en repensant à cet épisode. A l'époque, je portais des jupes aussi courtes que celles de Lenalee…RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! Pourquoi il faut que je m'en rappelle maintenant !

_Ça ne va pas Maora ?

_SI !, criai-je.

Reever ne sembla pas convaincu. Il faut dire que je tenais ma tête à demain en la secouant de toutes mes forces, espérant faire disparaitre quelques rougeurs persistantes. Lorsque je m'arrêtai, mes cheveux bordeaux coupés courts étaient tout ébouriffés, et j'avais l'air de trois nuits blanches plus fatiguée.

_Excusez-moi…, fit une voix qui m'était totalement inconnue. Et pour cause, c'était celle de « l'intrus », qui n'était autre qu'un adolescent de quatorze ou quinze ans, avec des cheveux blancs. C'était bizarre, comme couleur, mais plutôt sympa, voir même…original. Il avait aussi des grands yeux argentés.

_Je suis Allen Walker, je viens de la part du père Marian Cross, reprit-il. J'ai une audience auprès des dirigeants de l'Ordre.

Allen Walker ? J'espérai pour lui qu'il était aussi patient qu'il était poli. Sinon, il allait pas faire long feu, le gamin. En plus, il était mignon. Chika sera contente, et elle lui trouvera vite fait un surnom approprié. Comme avec Kanda.

Le Grand Intendant fronça les sourcils.

_Le maréchal Cross ? J'ignorai qu'il était encore en vie…

_En tout cas, le gamin dit avoir été recommandé. Vous êtes au courant, chef ?, demanda le Commandant.

_Première nouvelle, répondit celui-ci. Il s'adressa ensuite à Walker. Retournez-vous. Le Gardien des portes va effectuer une fouille corporelle.

L'adolescent obtempéra. Je pris une tasse de café posée sur une table, et avec les initiales M.M écrites au feutre dessus. Je la portai à mes lèvres et bu quelques gorgées de cette boisson qui n'était rien de moins qu'un cadeau du ciel.

_CE TYPE EST SUSPECT !

Le hurlement du Gardien me fit recracher mon café, causant quelqu'un dommages à ma blouse blanche.

_IL ESSAYE DE DEJOUER LES PROCEDURES DE TEST !, reprit le Gardien. C'EST UN ESPION ! IL A UN PENTACLE MAUDIT SUR L'ŒIL ! C'EST LE SIGNE DES AKUMAS ! C'EST L'UN DES LEURS ! UN SBIRE DU COMTE MILLENAIRE (sûrement) !

On sentait les parenthèses autour du « sûrement ». Je haussai un sourcil en voyant la tête de l'adolescent. Il avait l'air paniqué, le pauvre. L'alarme retentissait déjà dans toute le QG. « Un espion s'est introduit dans la Citadelle ! Un espion s'est introduit dans la Citadelle ! »

_Vite !, cria le Commandant Reever. Il faut avertir tous les exorcistes ici présents…

_Inutile, lança Lenalee. Kanda est déjà sur place.

Je fis la grimace. Ce pauvre garçon faisait déjà la connaissance du terrible et puissant exorciste Yu Kanda, alias Choupinyu. Le surnom fait beaucoup moins classe, certes.

Soudain, le bras d'Allen Walker se transforma en une grosse main argentée, terminée par des griffes d'une taille inquiétante. Kanda sembla soudain énervé, et l'attaqua de nouveau. L'adolescent cria, comme un dernier recourt :

_Attends une seconde, je ne suis pas un ennemi ! Une lettre de recommandation du maréchal Cross a dû vous parvenir !

Kanda s'immobilisa, Mûgen à quelques millimètres du visage du blandinet.

_Une lettre ? Du maréchal ?

_Oui…adressée à un certain Komui…

Tous nos regards se tournèrent vers le mentionné. Celui-ci s'essuyait tranquillement le visage, car du café lui avait giclé dessus.

_Maora !

_Oui ?

_Regarde sur mon bureau !

Je regardai ledit bureau, ou les papiers imitaient à la perfection la tour de Pise. Je me sentis pâlir. Je passe vraiment par toutes les couleurs, aujourd'hui.

_Je vais t'aider !, lança le Grand Intendant.

Quelques minutes plus tard, j'émergeai, victorieuse, du tas de papiers.

_La voilà ! Une lettre signée du maréchal Cross !

_Lis la !

_« Komui… je t'envoie le jeune Allen. Il ne devrait pas tarder. Prends soin de lui. Cross. »

_C'était donc ça…Merci, fit Komui avec un air sérieux inhabituel (la dernière fois que je l'avais vu comme ça, c'était à l'arrivée de Chika, il y a presque trois ans). Commandant Reever, rappelez Kanda.

Quelques minutes plus tard, les portes s'ouvraient. Je sortis rapidement du bureau pour aller accueillir le nouveau, avant que Komui n'examine son Innocence, qu'il soit traumatisé, qu'il aille voir Hevlaska, et qu'il soit deux fois plus traumatisé. Je le trouvais en compagnie de Lenalee, qui lui faisait visiter le QG.

_Eh ! Salut !, m'écriai-je. Je suis Maora Madao, et je travaille à la Section Scientifique !

_Allen Walker, enchanté, me répondit Allen avec un sourire gentil.

Je le fixai un instant, puis un immense sourire se dessina sur mon visage. Je me jetai sur lui et le serrait dans mes bras.

_Trop mignon ! Il ressemble à un petit ange !

Oui, c'est pas parce que je travaille avec une bande de tarée que je n'aime pas, comme toutes les filles, les choses mignonnes, les garçon mignons, les bestioles mignonnes. Il eut l'air très gêné.

_Fais attention au Grand Intendant, lui dis-je sur le ton de la confidence. Je te pari tout ce que tu veux qu'après être allé le voir, tu te promettras de ne plus jamais te blesser.

Il hocha la tête sans poser de question, mais je vis bien qu'il se retenait de demander pourquoi. Il le découvrira bien assez tôt.

Fin de Maora POV

Tora POV

L'alarma avait causé la panique générale. Mais c'était une fausse alerte. Juste un type que le Gardien ne pouvait pas scanner. Je le vis passer avec Lenalee, et un de mes collègues me dit.

_C'est un nouvel exorciste.

_Quoi ? Mais c'est un gamin ! Et pourquoi il a les cheveux blancs ?

_J'ai cru que c'était un vieux, au début. Il parait qu'il est victime d'un maléfice.

Je grimaçai. Pauvre petit. En plus il avait déjà rencontré Kanda-san.

_Et puis, tu dis que c'est un gamin, reprit mon collègue, mais Chika-san est plus jeune que lui.

_Tu es sûr ? Je leur donne à peu près le même âge, pourtant, intervint un autre.

_L'Innocence n'a pas de rapport avec l'âge, dis-je.

_Tora, tu pourrais savoir comment il est, non ?

_Pas de problème.

Je souris. Comme je m'entends bien avec la plupart des exorcistes et avec les scientifiques, j'arrive à obtenir des informations. Ils savent que, de toute façon, ça ne sortira jamais du QG, et ils me font confiance, malgré ma /censuré/ de seconde personnalité.

_J'ai entendu.

C'est normal, vu qu'on a le même corps. De toute façon, ça ne me dérange pas temps qu'elle reste tranquille. Demain matin, j'irai demander à Maora si elle sait quelque chose, elle a un don pour ça. Elle est toujours au courant de tout.

_Peuh ! Comme si on s'en préoccupait, de ce gamin.

J'espère que ce n'est pas trop demander à mon autre personnalité de se taire.

Je suivis le groupe composé de Lenalee-san, Maora et le nouveau, qui allait vers le bureau du Grand Intendant. Je savais qu'ils iraient ensuite voir Hevlaska, et je voulais faire sa connaissance avant qu'il ne soit traumatisé à vie.

_J'ai pitié du gamin, s'il est symbiotique, il va se faire examiner par M. Sis-com, me lança Black (c'est ainsi que je l'appelle, c'est plus court que « ma seconde personnalité).Je me demande si Miss. Workaholic l'a prévenu.

_Déjà, Maora n'est pas une Workaholic, elle fait juste son boulot, ensuite, le Grand Intendant est très compétent. Enfin…

_Elle a décidé d'annuler son jour de congé.

_QUOI ?! Elle est folle ! Les jours de congé sont aussi rares que les personnes saines d'esprit, ici ! …Mais comment tu sais ça, toi ?

_Haha…, fit-il avait un ton mystérieux.

Black m'agaçai profondément, par moment. Comme maintenant, ou il prend la parole sans prévenir. Des fois, ça me surprend et je réponds à voix haute. Comme si j'avais besoin de ça : je parais déjà bien assez fou.

_Comme le reste de la Congrégation.

_Tu n'as pas besoin de me dire ça, je le sais déjà !

Je passai devant l'infirmerie et m'arrêtai, voulant savoir si je pouvais entrer. Je m'inquiétais pour Chika-chan, surtout que c'était en partie ma faute, si elle avait été blessée. J'espérais qu'elle se réveille vite.

_Elle va être déçue lorsqu'elle saura qu'elle a loupé l'arrivé d'un nouveau, dis Black, contrarié. Je suis sûre qu'elle aurait voulu lui sauter au cou, l'étrangler à moitié avant de lui donner un surnom stupide.

_Tient ? Tu t'inquiètes du fait que Chika-chan va être déçue ?

_J'en ai rien à faire, c'est juste que ça aurait été drôle à voir. Enfin, nous n'en avons rien à faire, puisque je suis toi.

_Tu n'es pas moi…

_Bien sûr que si, puisque je fais partie de toi.

_Tait-toi…

Je sentis Black soupirer, résigné. J'avais l'impression qu'il commençait à désespérer. C'était vraiment bizarre. Je ne savais pas qu'une seconde personnalité pouvait déprimer. Soudain, Black me posa une question qui me prit de court.

_Est-ce qu'au moins tu sais pourquoi nous existons ? Est-ce que tu sais quand tu vas commencer à le chercher ?

_Chercher qui ?

_Ben, celui que tu dois trouver.

_Tu ne réponds pas, là.

_Alala…T'es vraiment désespérant. Nos parents ne t'ont donc rien appris ?

_Ils sont morts quand j'avais neuf ans, je te rappelle.

_Ok. Je t'accorde des circonstances atténuantes.

Je soupirai. Et voilà, on allait encore repartir dans des discutions incompréhensibles, surtout pour moi. Black avait le don de me faire tourner en bourrique, avec ses histoires de trouver quelque chose.

Parce que oui, j'avais compris. Il fallait que je cherche et que je trouve. Il me l'avait dit un nombre incalculable de fois. Le seul problème, c'est qu'il ne m'a jamais dit quoi chercher. Je ne suis même pas sûr qu'il le sache.

Je me surprends, des fois. J'ai toujours été sûr qu'il ne le savait pas. Alors, je me demande bien pourquoi j'ai suivi son conseil, et suis devenu traqueur.

_Parce que tu sais inconsciemment ce que tu dois chercher. Tu le reconnaîtras quand tu le rencontreras.


Merci d'avoir lu! Je ne sais pas quand je pourrais poster le prochain chapitre...

Review? Ca fait toujours plaisir, vous savez.