Disclaimer : Albator, Clio, Doc, les marins de l'Arcadia, Warius et son Karyu, Mi-Kun et Tori-San appartiennent à leur créateur, M. Leiji Matsumoto.

Bob l'Octodian et ses Metal Bloody Saloon appartiennent à Aerandir Linaewen qui me les prête amicalement

Les autres personnages sont à bibi

1.

- Horand, quelqu'un est venu vous voir.

Après trois mois au Pénitencier, Ryhas avait eu l'habitude des colis qu'il recevait régulièrement, mais il n'avait jamais eu le moindre visiteur. Il ne connaissait donc pas le chemin de la grande salle de rencontres et il y suivit donc le gardien.

- Aldéran !

L'Illumidas eut un élan vers son ami mais se retint au dernier moment, s'arrêta.

- Désolé…

- Non, c'est moi qui le suis. De n'avoir pas pu tenir le coup l'autre fois… s'excusa Aldéran en étreignant le prisonnier.

- Allons, Aldie, bien peu auraient pu surmonter ce que tu as enduré ! rectifia Ryhas en prenant place à l'une des tables, imité par Aldéran qui lui aussi ne prêtait aucune attention aux autres prisonniers en compagnie de leurs proches. Je m'inquiétais… Ton père ne m'avait donné aucune nouvelle de toi, et je n'osais pas le questionner.

- Il te fait si peur que ça ? Non, j'en doute ! Quand on a le cran d'assassiner le Président de l'Union, ce n'est pas un vieux pirate qui vous impressionne ! plaisanta Aldéran.

- Je redoutais assez les informations qu'il me donnerait, avoua son ami. Je ne pensais effectivement pas que tu saurais te remettre de ce que Wolpar et ses comparses t'avaient fait… Ses complices ?

- Identifiés avec les enregistrements de Toshiro, arrêtés et eux aussi dans un Pénitencier. Ca va, toi ?

- Crois-moi, la vie de prisonnier est d'un ennui pas possible ! Un conseil, ne fais jamais quelque chose qui t'envoie dans un Pénitencier !

- Je n'avais effectivement rien fait, et je me suis retrouvé au trou et à deux doigts de passer devant le peloton d'exécution…

Ryhas sursauta.

- Si tu avais bien dû faire quelque chose, protesta-t-il.

- Oui : j'étais venu chercher mon père qu'on avait arrêté. C'est là que j'ai appris que les Illumidas existaient.

- Tu vois, tu n'as pas tout perdu à l'époque, s'amusa Ryhas.

- Au lieu de te foutre de moi, profite de mon jour de bonté : je te ramène quoi du distributeur ?

- Un soda.

Aldéran et Ryhas étaient allés boire leur cannette dans le jardin.

- J'étais aussi venu te dire que c'est Hoby qui s'occupera de t'envoyer colis et autres petites choses à partir de la semaine prochaine. Papa est en train de voler vraiment très loin.

Ryhas fronça les sourcils.

- Des ennuis ?

- Ma sœur a disparu…

- Quoi, Eryna ! ?

- Non, l'autre sœur : Sylvarande. Elle a quitté sa Colonie, il y a un peu plus de trois mois de cela, et elle a complètement disparu. Si Synomarielle l'avait tuée, je l'aurais ressenti.

- Tu es si proche de la Reine des Sylvidres ?

- Avec le temps, on a créé des liens forts, en effet. Mais je suis avant tout le Protecteur de son peuple et Sylvarande veille autant sur mon Sanctuaire que Tilkon le Centaure Prieur survivant. L'Arbre de Vie aurait réagi à la disparition de Sylvarande, et c'est là que je l'aurais su… Quoique, j'ai été dans le gaz tellement longtemps… Je repasserai par Terra IV avant de rentrer à Ragel. Après tout, je suis encore en arrêt maladie pour six semaines, ça me laisse du temps.

- Et ton père recherche Sylvarande, comprit l'Illumidas.

- Elle est de sa chair, avec du végéto-sang. Une bien étrange et jolie mutation de la Nature. Et on n'a aucune idée de ce qu'elle a pu devenir…

- Cette Synomarielle, qui est-ce ?

- Elle se prétend la Reine légitime des Sylvidres, désignée par Sylvidra bien avant la naissance de Sylvarande… Un mystère que nous n'avons pas encore résolu, pas plus que ma sœur, sinon elle nous aurait fait partager ses découvertes.

Ryhas fixa un moment son ami roux.

- Toi, tout me dit que tu vas à nouveau te retrouver dans les emmerdes jusque par-dessus la tête !

- Pitié, tu trouves que je ne m'en suis pas pris assez ces derniers mois ? ! protesta Aldéran sans vraiment plaisanter.

Dans le regard vert de Ryhas, il n'y eut plus que du souci.

- Si quelqu'un a défait Sylvarande, c'est un rude adversaire. Et contrairement à ton père ou moi, ta vie est essentiellement terrestre. Tu peux combattre dans les étoiles, mais tu ne les maîtriseras jamais comme nous.

- J'ai toujours su me débrouiller, grogna Aldéran. Et on ne s'en prend pas aux miens sans en payer le prix. Synomarielle était déjà mon ennemie. Désormais, je veux sa mort car je suis certain qu'elle est derrière la disparition de ma demi-sœur !

- Dommage que tu ne puisses attendre, je t'aurais aidé… Aldie !

- Oui ?

- Emmène mon Devilfish, il ne sera certainement pas de trop dans ton voyage. Que mes divinités soient avec toi.

- Merci, Ryhas, j'apprécie infiniment. Je te le ramènerai en parfait état.

L'Illumidas éclata de rire, donnant une tape dans le dos d'Aldéran.

- Ce n'est pas ce que je me suis laissé dire du sort que tu réservais à tes jouets et ce depuis ton premier hochet.

- J'ai effectivement cassé le nez de Skyrone avec… gloussa le grand rouquin balafré.

Une sirène au son précis indiqua la fin de l'heure des visites et après une dernière accolade, les deux amis se quittèrent.

2.

L'Arcadia volait bien évidemment sans but précis, balayant de ses scans autant d'espace que possible, mais depuis plus de deux mois il n'y avait nulle trace du Docrass de la Reine des Sylvidres.

Albator avait posé un verre de red bourbon sur une des consoles du Grand Ordinateur, savourant le sien à petites gorgées gourmandes.

- Alors, Toshy, tu as eu contact avec les Observatoires de cette zone galactique, que disent leurs archives ? interrogea-t-il enfin.

- Que tout est paisible au possible. Toi et moi, mon vieil ami, n'avons jamais connu autant de temps de paix depuis l'envol de l'Arcadia des entrailles de la Terre.

- Et cet Arcadia n'a plus grand-chose à voir avec celui que tu avais construit. Il a été amélioré, encore et encore.

- Ta Karémyne, Dankest lui aussi à sa manière, et Hoby, disposent d'équipes d'ingénieurs de première force, se réjouit Toshiro.

- Des équipes, en effet. Toi, tu avais réalisé ce prodige seul et dans la plus absolue clandestinité ! Tu seras pour moi le plus grand des génies.

- Tu veux bien ne pas te moquer de mes cent quarante-quatre centimètres, je te prie ? gloussa l'Ame de l'Arcadia.

- La taille n'a jamais eu aucune importance, s'amusa le pirate à la chevelure de neige.

- Facile à dire quand on fait plus d'un mètre quatre-vingt ! continuer de pouffer Toshiro.

- Rappelle-moi un peu combien mesurait Eméraldas ? rit franchement Albator.

- Dire qu'Aldéran et elle ont passé tout ce temps dans le Royaume des Ombres. Ils ont dû en faire des bêtises, ces deux rouquins… Au fait, vieux séducteur, es-tu sûr que Saharya soit bien la mère de ton ce gamin ?

- Sa Magicienne de mère l'était. Si on veut plaisanter, on pourrait se poser les légitimes questions quant à l'identité du géniteur !

Toutes les lueurs et autres clignotements de la colonne du Grand Ordinateur indiquèrent l'hilarité la plus absolue !

- Sur ce point, aucune inquiétude : Aldéran est aussi taré que toi !

- Ca, il m'avait bien semblé le remarquer.

- J'ai un message, avertit Toshiro en redevenant sérieux. Aldéran s'éloigne de Koralle après sa visite à Ryhas.

- Vers quelles coordonnées se dirige-t-il ? questionna Albator en finissant son verre.

- Apparemment, vers la Zone des Cimetières. C'est géo-galactiquement parlant quasiment à l'opposé de Terra IV. Mais bien qu'il agisse à l'instinct, ce n'est peut-être pas idiot !

- Aldéran et Sylvarande demeurent liés, par mon sang en eux. Par les pouvoirs surnaturels d'Aldie qu'il ressource et tire de Terra IV. Il est très possible qu'il soit, à son propre insu, sur une piste… A quelle distance de lui sommes-nous ? ajouta le capitaine de l'Arcadia.

- A plus de trois semaines de vol. Et nos cales vides, nous devons réapprovisionner. Il y a le Metak Bloody Saloon Phantom de Bob non loin et il nous attend pour nous faire le plein !

Albator inclina positivement la tête.

- Clio se rationne en alcool depuis un moment. Elle s'affaiblit. Il lui faut de la nourriture.

- Nous poursuivons ? insista alors Toshiro.

- Oui. Allons faire escale au MBS Phantom, et remplissons nos soutes. Ensuite, nous rejoindrons Aldéran et…

- Si on veut couvrir le plus d'espace possible, nous devons demeurés scindés, le contredit le Grand Ordinateur. Aldie a peut-être une poisse inimaginable, et un instinct plus incroyable encore, Sylvarande demeure disparue. Vous devez vous partager la tâche. Et Aldéran n'est pas seul.

- Comment cela ?

- Le Devilfish vole à son tribord et lui obéit en tout. Ryhas a dû le lui confier.

- Ryhas est encore plus exceptionnel que Zeda ou encore Amus le mentor de leur famille. J'ai eu tort, trop d'années : il y a de bons Illumidas, tout comme il y a des Sylvidres estimables. Sacrée leçon pour moi qui les ai combattus de toute mes forces, avec la puissance de frappe de tes créations, Toshy… Tu ne m'as jamais reproché d'avoir perdu ton Atlantis.

- C'est moi qui l'avais fait venir pour tracter l'Arcadia et l'éloigner de ces soleils jumeaux qui l'attiraient ce jour-là. Ce qu'il a fait, te mettant en sécurité avant d'aller s'y consumer… Je n'ai au final que sacrifié un vaisseau pour la vie de mes amis !

- Et aujourd'hui encore nous volons au nom de notre cœur… Sylvarande est ma fille, elle aurait dû m'attendre pour partir au combat.

- Elle savait pour ce que Ryhas avait accompli. Elle ne pouvait que penser que toute la famille avait des priorités, qu'il y avait un ami à sauver, et qu'Aldéran y jetterait tout son cœur.

- Sylvarande fait partie de la famille, bien que cela soit la limite que Karémyne ne puisse franchir en l'acceptant… Je comprends le raisonnement de la Reine des Sylvidres. Mais contrairement à ce que fut ma vie avant Karémyne et les enfants, on ne s'en sort jamais seul ! Conduis-nous au MBS Phantom de Bob, ensuite on retrouve Aldéran.

- A tes ordres.


Khon Usghen était le seul Illumidas encore membre de l'équipage d'origine du Devilfish, soixante-dix ans bien sonnés, un des ultimes survivants puisque Ryhas avait été l'un des très rares enfants à être venu au monde après la destruction de leur planète d'origine – là où avaient été toutes les femmes.

Et bien que sa mémoire ne lui ait pas fait oublier la guerre et la victoire d'alors des deux pirates balafrés, il avait courtoisement et respectueusement salué Aldéran venu à son bord.

- Colonel.

- Nous approchons de la Zone des Cimetières. Est-ce que vos scans renvoient les mêmes informations que les miens ? s'enquit Aldéran.

- Oui : un combat a eu lieu, il y a environ trois mois, mais vu son intensité, des particules résiduelles survivent encore dans le vide galactique et le zéro absolu ! Et, mes caméras viennent de découvrir ceci. Je suis désolé.

Du doigt, Khon désigna un des écrans de la passerelle et Aldéran reconnut le Dolvidras, totalement détruit, épave, vide de vie.