Hello, désolée pour l'attente (enfin pour ceux qui l'ont pas lue, parce que les autres ils savent où la trouver ;D)

Je vais pas vous faire attendre plus longtemps! La suite!


Ils étaient tous médecins. C'était implanté en eux que le rétablissement et la guérison étaient des processus ressemblant à des montagnes russes - n'importe quelque pas en avant peut être vite suivi de 5 pas en arrières.

Trois jour après l'accident House développa une infection venant de l'une de ses nombreuses lacérations. La forte fièvre se déchaînait dans son organisme, et le corps épuisé de House avait presque abandonné. Il grelottait constamment, ses membres tremblant et secoués par la fièvre. Wilson l'avait bordé avec le double de couvertures, essuyé son visage et son corps pleins de sueur. Les infirmières avaient changé sa blouse et ses draps imbibés de sueurs un nombre incalculable de fois, et avaient apporté des packs de glace régulièrement. Des convulsions épuisaient son corps malgré les médicaments, sans aucun doute provoquées par sa fracture crânienne et il perdait du poids à une vitesse alarmante. Chase ordonna de mettre un tube NG, encore un tube de plus ajouté aux innombrables rampant hors de son corps.
Une crise particulièrement violente et longue conduit à des points arrachés, et House dut être opéré encore une fois pour arrêter le saignement interne.

Wilson passait le plus gros de son temps au coté de House, ayant apporté sa paperasse et son ordinateur dans la chambre. De temps en temps, il sortait quelque blagues à House, le mettait au courant des derniers ragots de l'hôpital, lui faisait des résumés des derniers épisodes de General Hospital ou Prescription Passion, tout en faisant sa paperasse. Ou alors, il restait assit en silence. Le silence était assez énervant, mais il en avait enduré de nombreux, pleins de ressentiments, d'inconfortables, et même des silences agréables venant de House durant toutes ces années. (et il devrait en endurer encore beaucoup dans les années à venir une fois que House sera réveillé se rappela t'il.)
Il partait uniquement pour aller rencontrer ses patients ou quand Cuddy réussissait à le convaincre d'aller manger et dormir un peu.

L'équipe continuait de fonctionner sous la direction de Foreman. Ils travaillaient exactement comme House l'aurait voulu : avec la plus grande concentration et le plus grand dévouement à leur patient. De temps en temps, ils jetaient un regard en direction du bureau de House, s'attendant à moitié à le voir lancer sa balle contre le mur ou taper sa canne sur le sol, attendant qu'il vienne avec un brillant diagnostique de dernière minute pour soigner leur patient actuel.

Cuddy continuait de faire fonctionner l'hôpital comme une horloge. Mais gérer l'inondation de questions de la part des médias et des donneurs sur la condition de son célèbre diagnosticien, ainsi que l'épuisement physique et émotionnel la fatiguaient également, alors qu'elle tentait de donner des réponses à leurs questions et inquiétudes non pas en tant qu'amie (et ex amante) mais en tant que son boss. Son visage se plissait et des lignes étaient présente en permanence alors qu'elle surveillait l'hôpital et s'assurait que Wilson ne se tuait pas inconsciemment de famine ou de manque de sommeil.

Malgré tout ça, elle passait des heures dans la chambre de House chaque jour. Chaque soir, elle prenait Rachel et la serrait contre elle très fort, sachant que c'était grâce à House qu'elle avait toujours Rachel à ses côtés.

Finalement l'infection fut vaincue après 5 jours plus qu'éprouvants. Mais elle avait porté un coup bas au corps battu de House qui avait déjà travaillé avec acharnement pour se soigner. Il tomba un grade plus bas sur l'échelle de coma de Glasgow.

Ils avaient tous fait école de médecine et étaient entraînés a gérer toute sorte de problème médicaux et blessures- membres cassés, maladies infectieuses, cancer Ils avaient même appris à couper un corps vivant, appris à examiner et palper les organes qui maintenaient le bon fonctionnement de l'organisme, appris comment recoudre des artères et des plaies qui avaient toujours du sang pulsant à l'intérieur.

Mais rien ne les avait préparés à l'impuissance et la peur qu'ils ressentaient pour son meilleur amis, son ex amant et ami, leur boss, alors qu'il gisait là, inconscient, espérant qu'il se réveillerait, sachant que chaque jour passé coincé dans son coma éloignait les chances qu'il se réveille et guérisse entièrement.

Une semaine et demi passa, et House n'avait toujours pas ouvert ses yeux bleu.

A ce moment, Wilson avait bel et bien emménagé dans son bureau, quittant l'hôpital qu'un jour sur deux. Mais doucement et sûrement il lui fallait retourner à ses patients et à son bureau plus souvent. L'équipe passait moins de temps à surveiller les constantes de House, et plus de temps à leurs patients. L'hôpital retournait doucement à la normal, docteurs et infirmières affairés un peu partout, poussant leurs pensées loin du médecin allongé dans un lit des soins intensifs pour soigner les blessés et malades.

Mais chaque jour Cuddy Wilson et l'équipe visitaient House à intervalles différents. Il y avait presque toujours quelqu'un dans sa chambre avec lui.

Mais chaque jour sans faute, une heure avant le travail, et une heure après, Cuddy et Wilson s'asseyaient ensemble au coté de House.

"Maman, quand est-ce que je pourrai à nouveau voir House?"

Rachel était allongé à coté de Cuddy dans le lit. Son bandage avait été enlevé, et la plaie guérissait correctement. Il y aurait une cicatrice, "exactement comme celles des pirates!" s'était exclamé Rachel toute excitée, ajoutant un "ARRRRR" pour plus d'effet.

Cuddy avait sourit et s'était promis intérieurement de faire passer un sale quart d'heure à House pour avoir montré à Rachel ce cartoon de pirates odieux. Quand il se réveillera. Il va se réveiller s'était elle dit avec force.

Cuddy passa son doigt sur la plaie doucement, soufflant dessus de la manière qu'elle savait que Rachel aimait. "Je suis pas sure chérie. Les bobos de House ne sont toujours pas guéris."

"Pourquoi c'est long?" Les sourcils de Rachel se rencontrèrent.

Elle ne savait pas que répondre à ça.

"Tu sais quoi ? Demain, c'est Samedi, alors je vais t'emmener voir House un petit moment d'accord ?"

"Okay" Avec ça Rachel soupira de contentement et se blottit contre sa mère, s'endormant avec des pensées agréables de sa visite du lendemain pour voir son Hows.

Cuddy s'accroupit à côté de sa fille dans l'ascenseur, et entoura doucement son visage de ses mains, et fixa les yeux brillants de sa fille.

"Rachel."

" Oui maman!" Rachel pouvait difficilement contenir son excitation à l'idée d'enfin pouvoir visiter House, elle sautillait sur place et se balançait sur ses talons. Dans ses mains se trouvait une carte "remets toi vite" qu'elle avait refusé de montrer à Cuddy.

" Comme House a beaucoup de bobos, il va dormir. Il faut qu'on soit calmes et douce pour ne pas le déranger, d'accord?"

"Est-ce qu'il va se réveiller pour jouer avec moi?"

Oh comme Cuddy souhaitait qu'il puisse se réveiller pour jouer avec Rachel. Mais elle ne se risquerait pas à s'attendre à ce qu'il soit réveillé, ou qu'il se réveillerait miraculeusement avec Rachel à ses côtés.

"Non il ne va pas se réveiller. Il le fera quand il ira mieux."

Rachel hocha simplement la tête, des rouages tournants dans sa tête, réfléchissant à comment l'aider à aller mieux. Le petit sourire revint sur son visage quand l'ascenseur s'arrêta puis quand les portes s'ouvrirent.

"Wilson, est-ce que vous êtes allé chez vous la nuit dernière quand je vous ai demandé?"

Cuddy et Rachel entrèrent dans la pièce. Wilson était assis au coté de House, lisant une revue médicale. Il était échevelé, des anneaux noirs encerclaient ses yeux chocolat. Ses épaules étaient affaissées, comme s'il portait le poids du monde.

Il fit un demi haussement d'épaules, souriant légèrement, et enlaça Rachel.

"Salut Rachel, je vois que t'as eu une cicatrice cool, tu es là pour montrer à House?"

Rachel se serra contre Oncle Jimmy, puis fit un pas en arrière et le regarda dans les yeux, elle plaça ses petites mains sur ses joues et dit sérieusement. "Est-ce que tu es triste oncle Jimmy?"

En regardant dans les yeux la magnifique petite fille que son meilleur ami avait aimé et sauvé, Wilson ne put empêcher de ressentir toute l'inquiétude et l'angoisse de la semaine passée peser sur son âme toute entière, et elles culminèrent en une larme unique coulant de son oeil, et ruisselant jusqu'au bas de sa joue. Il hocha légèrement la tête.

"J'attends juste que House se réveille."

"Ne t'inquiète pas Oncle Jimmy, Hows va se réveiller quand il ira mieux." Rachel essuya la larme avec sa paume doucement. " Alors ne soit pas triste." Elle jeta ses bras autour de lui, et le serra plus fort, essayant de lui envoyer tout l'amour et l'espoir qu'elle avait à don triste Oncle Jimmy.

Elle lacha Oncle Wilson après un moment et se tourna pour regarder House. Pour ses yeux innocents House était exactement comme quand il était avachi sur le canapé somnolant pendant ses dessins animés après avoir perdu la bataille pour la télécommande, et grognant que son dessin animé était ennuyeux, ou comme quand il était allongé avec Maman dans le lit. A part ce drôle de tube qui sortait de sa bouche.

Oncle Jimmy et Maman avaient l'air si tristes; ça doit être parce que House ne s'était pas réveillé même quand ils l'attendaient.

Elle s'accrocha à la barre du lit, et se mit sur la pointe des pieds pour le regarder, chuchotant avec excitation.

"Salut House! Maman a dit que tes bobos étaient méchants alors je t'ai fais une carte pour que tu ailles mieux!"

Elle posa la cart e près de sa tête. C'était un dessin de deux pirates - un grand pirate aux cheveux gris et avec une canne, et une fille pirate plus petite avec un perroquet sur son épaule. Tout deux tenaient une sucette rouge.
En dessous était griffonné de la meilleur écriture dont un petit enfant était capable les mots "Remets toi bien, espèce de petit chenapan!"

Rachel se tourna pour regarder Cuddy. "Je peux lui chuchoter?"

Cuddy se recomposa - des larmes étaient montées à la vue de la carte- et répondit, "Bien sure chérie." Elle souleva Rachel, et la laissa se pencher sur House.

Rachel chuchota dans son oreille, "Je t'aime Hows. Réveille toi bientôt, comme ça on peut jouer."

Elle tendit la main pour toucher doucement les bleus sur son visage, et souffla doucement dessus, essayant de calmer la douleur pour lui, de la même manière que sa maman faisait toujours pour elle.

"Réveill toi bientôt House, je t'aime."

Sur le chemin du retour, Rachel était calme, comme si affectée par ce qu'elle avait vu à l'hôpital. Soudainement, comme si elle avait garder ses pensées pour elle pendant un moment, Rachel laissa échaper,

"Tu l'aimes hein Maman? Alors tu vas l'aider à aller mieux?"

Cuddy fut momentanément assommé par la question.

Est-ce qu'elle aimait toujours House? Avant même que la question soit entièrement formulée elle pouvait sentirla réponse jusque dans ses os.

Il n'y avait pas besoin de préciser qu'elle se sentait coupable d'avoir éloigné Rachel de lui - elle savait que Rachel amenait une facette différente de lui. Quelque chose de plus doux et chaleureux. Il y avait une lueur dans ses yeux quand il parlait d'elle. Et il avait accueilli cette part de lui même quand il était avec Rachel. House avait donné son cœur à Rachel de la même manière qu'il l'avait donné à Cuddy, et elle lui avait aussi enlevé ça.

Elle avait rompu parce qu'elle sentait qu'il était incapable d'aimer qui que soit de tout son cœur avec sa peur de la douleur.

Et pourtant juste face à elle, sa fille saine et sauve, était la preuve que son amour dépassait toutes les frontières.

Elle l'avait toujours aimé.

Elle avait juste eu peur se ce qu'il allait entraîner, d'aimer un homme brisé et imprévisible comme House.

Mais remonte la pente n'allait pas être facile. House ne serait plus le même, pas avec le traumatisme, jamais. Il construirait ses murs plus hauts et plus solides qu'avant, serait déprimé, têtu, et il se pousserait plus fort que nécessaire et pire que tout, les repousserait Wilson et elle.
Il y avait une possibilité que ce soit comme au moment de l'infarctus, et qu'il s'autodétruirait comme il l'avait presque fait toutes ces années auparavant. Ce serait une route difficile à prendre.

Mais peut-être, peut-être à travers tout cela, après lui avoir enlevé tant de choses, elle pourrait trouver la rédemption pour elle même et pour leur relation, de la même manière qu'il s'était racheté à ses yeux avec son acte désintéressée.

Alors la question était est-ce qu'elle l'aimait assez pour bien vouloir traverser tout cela avec et pour lui?

Alors qu'elle jetait un coup d'œil à sa fille sur la banquette arrière, elle se rappela de l'amour que sa fille avait montré pour House.

Elle trouva sa réponse -elle avait toujours été en elle pendant tout ce temps.

"Oui, mon ange, c'est promis."


L'auteur de la fic est BackToTheStart

www fanfiction net /u/2937134/BackToTheStart

Remplacez les espaces par des points ^^