Auteur : epilogue08

Traductrice : Hermi-kô


Note de l'auteur : Peut contenir des spoilers du light novel

Sommaire : En dépit d'une importante mission en vue pour le GIB de la Bibliothèque du Kantô, Iku ne peut se concentrer que sur le fait que Dojo se trouve être son prince.

Disclamer : Library Wars ne m'appartient pas.


L'esprit prime sur la matière


Tout comme les autres matins, la plupart des membres du GIB de la Bibliothèque du Kantô s'occupaient de leurs affaires alors qu'un supérieur très tendu faisait la leçon à sa subordonnée farfelue. Sur le côté, Komaki s'assit confortablement pour regarder le duo de comiques qui lui faisait face, sirotant son café.

Comme d'habitude, Iku s'était plantée dans ce qu'on lui avait demandé de faire, et comme d'habitude, Dojo lui faisait la leçon, et comme la plupart du temps, elle lui répondait, les deux se chamaillaient comme chien et chat.

Cette fois pourtant était différente. Iku avait tout récemment réalisé la vérité concernant son prince et la gêne entre elle et son supérieur n'était pas encore retombée. Elle essaya de trouver une ouverture pour revenir dans ses bonnes grâces avant qu'il ne commence à tempêter pour de bon.

« Ah, voudriez-vous du thé à la camomille, monsieur ? » S'enquit Kasahara avec un sourire nerveux. « Cette tisane vous apaisera. »

Dojo la fixa. « Idiote ! Vire ce sourire imbécile de ta figure ! Tu penses que c'est une blague ? Je sais que le travail de bureau n'est pas ton fort, mais c'est ridicule ! Va le refaire ! » Il lui rendit une pile de papiers. « Ne pense même pas faire une pause avant d'avoir corrigé toutes les stupides erreurs que tu as faites. »

Accablée, Kasahara grommela un « oui monsieur » et retourna s'asseoir. Dès qu'elle fut hors de portée, Komaki pouffa et se dirigea vers Dojo : « Tu ne peux pas être plus clément avec elle ? Tu n'es pas très princier. »

« Je n'essaya pas de l'être. » Dojo leva les yeux sur Komaki. « Et tu ne te souviens pas de son interview ? Celui dont elle se souvient est un prince couronné portant un pantalon-citrouille et montant un destrier blanc avec une selle en or. » Dojo se laissa tomber lourdement sur sa chaise et murmura : « C'est gênant rien que d'y penser. »

Komaki pouffa de rire au souvenir. Fatigué de crier sur Kasahara, Dojo but quelques gorgées d'eau de son verre. Son froncement de sourcils s'accentua. « Elle ne va jamais se souvenir de moi, alors autant oublier toute cette histoire débile. »

Komaki s'arrêta de rire pour une fois et regarda Dojo pensivement. « Je n'en suis pas si sûr, » murmura-t-il. Il était conscient que Kasahara connaissait la vérité depuis un petit moment déjà. En vérité, c'était lui qui l'avait réconforté lorsqu'elle avait appris la choquante vérité. Evidemment, Dojo l'ignorait bel et bien.

Dojo regarda Komaki. « Tu as dit quelque chose ? » Komaki secoua la tête et sourit mystérieusement de nouveau.

Ramassant une pile de dossiers sur son bureau et la feuilletant, Dojo soupira. « Au moins elle ne devra pas faire de travail de bureau dans les jours à venir. On a cette grosse mission bientôt et tout. » Il leva soudainement les yeux alors qu'une pensée venait de lui traverser l'esprit. « Mince, j'ai oublié de rappeler à cette idiote d'être présente à la réunion. » Grommelant dans sa barbe, il se leva prestement et partit à la recherche de sa tête à trous de subordonnée.

Komaki s'assit et regarda la scène avec son habituel sourire en coin. Les gens ignorants sont vraiment marrants.

Surtout ces deux-là.


Note de l'auteur : Il est mentionné dans le quatrième light novel que le thé à la camomille (connu comme tisane) est sensé avoir un effet apaisant. De toute façon, cette fic n'est pas sensée se dérouler pendant ou après le quatrième bouquin.

Note de la traductrice : J'ai lu les 4 light novels et vu l'anime pas mal de fois, donc si vous avez des questions sur Library War n'hésitez pas à poster un commentaire. Merci à epilogue08 pour avoir écrit ces 14 chapitres. Bonne lecture !

*Hermi-kô***