Une grande fic sur Xena et Gabrielle

I own nothing ^^ All right belong to universal ...

Envers et contre tout

Prologue

Tout était enfin prêt. Elle venait de finir d'enfiler sa robe de mariée. Cette dernière soulignait ses formes à merveille et était munie d'un simple décolleté mais qui ferait effet à toute personne la croisant. On l'avait parée des plus beaux bijoux du village. Sa mère lui avait donné son propre collier le même collier que lorsqu'elle s'était mariée elle-même, quelques dizaines d'années plus tôt. Elle se regarda dans le miroir situé en face d'elle et sourit. Tout le monde était en effervescence autour d'elle. Son père vint la chercher. Tout le village était là pour elle. Elle allait le faire ! Elle avait le trac. Oh oui … Ses jambes tremblèrent mais elle se ressaisit la seconde d'après. Son père continua à la mener vers sa destinée sans une seconde de répit. Elle ralentit le rythme lorsqu'elle vit pas moins d'une cinquantaine de personnes se lever à son arrivée. Elle regarda vers l'hôtel de fortune et sourit … Un faux sourire. Elle aurait voulu parcourir le monde mais elle n'en avait jamais eu le cran … ni l'occasion. Elle n'avait pas eu non plus le cran de s'opposer à ses parents lorsqu'ils l'avaient informée qu'elle était promise à Perdicas. Il était gentil. Ca c'est vrai. Mais elle ne l'aimait pas. Elle s'était donc décidée à vivre une vie de paysanne … À rester bloquée dans ce village pour toujours. Elle sentit quelqu'un lui secouer le bras et sortit brusquement de ses pensées, retrouvant cette triste réalité qu'était la sienne. Son père la regarda.

Hérodote : Ca va ma puce ? Quelque chose ne va pas ?

Elle le regarda et lui sourit.

G : Ca va papa. Je suis juste très excitée.

Evidemment, elle mentait. Elle était triste. Elle devait tout arrêter. C'était sa seule chance de pouvoir vivre véritablement. Non. Elle n'en aurait pas le courage. Elle voulait juste que le temps s'arrête qu'il s'arrête de s'écouler aussi vite pour qu'elle puisse réfléchir.

Son père lâcha son bras. Elle faillit tomber, n'ayant plus rien à quoi s'accrocher. Chancelante, elle regarda celui qui allait devenir son mari celui avec qui elle allait passer sa vie entière celui qui ne se doutait absolument pas de ce qui se passait dans sa tête. Il lui sourit, innocent.

Le prêtre commença à parler … Un long discours. Les mains de Gabrielle devenaient de plus en plus moites au fur et à mesure que le discours avançait. Elle entendit vaguement Perdicas dire amoureusement « Je le veux » et lui passer une bague quelconque à son doigt. Elle sentit l'anneau peser, l'emprisonnant, l'étouffant. Le prêtre lui posa ensuite la question tant attendue. Elle ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. La vérité, c'est qu'elle ne savait pas quoi dire. Elle lut de l'inquiétude sur le visage de Perdicas. Lila lui tendait l'anneau, stressée elle aussi. Elle regarda autour d'elle. Tout le monde la regardait tout le monde attendait sa réponse. Elle faillit suffoquer et sentit ses poumons se compresser. Tout devint flou autour de Gabrielle et elle sentit ses pieds se dérober sous elle. Lila lâcha la bague et rattrapa de justesse sa sœur avant que celle-ci ne touche le sol. Elle posa ensuite une main sur le front de Gabrielle. Il était trempé et brûlant.

Demandez une suite ;)