Chapitre plus petit désolée ...


Chapitre X

X : Je crois que c'est fini !

Xena n'avait pas aimé voir l'esclave faire rougir son esclave à elle. C'est elle qui devait la faire rougir. Elle n'avait pas tout entendu mais elle avait vu Gabrielle pleurer. Elle ne savait pas pourquoi. Et elle n'avait pas aimé ça. Mais pourquoi, maintenant, elle s'intéressait à ses esclaves. C'était du n'importe quoi.

G : Oui madame la Conquérante. J'ai fini de nettoyer ses blessures. Il n'attrapera pas de maladies … A mon avis.

X : J'espère pour toi. (elle regarda en direction de Prométhée) Quand à toi, fais attention. Je te surveille. (regardant les deux) Vous avez encore un peu de temps pour vous reposer avant qu'on ne reparte … Toi. (dit-elle en montrant Gabrielle du doigt) Suis-moi.

G : Oui madame la conquérante. A vos ordres.

Gabrielle sourit à Prométhée et lui souffla dans l'oreille « Bonne nuit ». Il hocha la tête en souriant. Xena se retourna.

X : Aller … Moi aussi je veux me reposer avant de reprendre la marche.

Gabrielle la suivit du mieux qu'elle pouvait mais trébucha. Prométhée faillit se lever mais la conquérante l'avait déjà rattrapée. Elle était à genoux, en dessous de Gabrielle et lui soutenait le dos avec une main. Elle soupira.

X : Fais plus attention la prochaine fois.

G : C'est que, madame la conquérante, je n'arrive pas à marcher avec ma cheville cassée.

X : On va voir ce qu'on peut faire pour ce soir. En attendant, je veux que tu te reposes.

Gabrielle hocha de la tête. La conquérante plaça un bras en dessous de l'aisselle de son esclave et l'autre dans le creux de ses genoux et la souleva. Elle l'amena sur le coin de pelouse ou elle était auparavant et la déposa délicatement.

Prométhée n'en croyait pas ses yeux. La conquérante avait aidé Gabrielle et l'avait même portée. Une pointe de jalousie commençait à naître en lui.

X : Je suppose que ça ne servira à rien de t'attacher. Tu ne peux pas marcher. (elle réfléchit quelques instants) Tu monteras avec moi sur Argo ce soir. Et ne discute pas.

G : Oui ma …

X : (énervée) Oh et arrête de m'appeler madame la conquérante. C'est énervant.

G : Comment dois-je vous appeler ?

X : Simplement Xena. Je crois que ça ira. Mais pas devant les autres esclaves. C'est bien compris ?

G : Oui mad … Xena.

X : Ok. Repose-toi.

Gabrielle s'allongea dans l'herbe, face à la conquérante. Celle-ci se coucha sur le dos et ferma les yeux.
Gabrielle n'en croyait pas ses oreilles. Elle lui avait demandé de l'appeler Xena ! C'est vrai que « madame la conquérante » était un peu énervant. Mais de là à lui demander de l'appeler par son prénom … Mais était-ce son vrai prénom au moins ? Gabrielle pensa ensuite à Prométhée qu'elle avait rencontré aujourd'hui. Il était très gentil. Elle pensa que lui devrait marcher encore et encore avec ses mains attachées dans son dos meurtri. Elle serra les dents. Elle s'endormit quelques minutes plus tard, fatiguée de la journée.

Xena n'avait pas envie de la réveiller comme ça mais il le fallait si elle voulait conserver son autorité. Elle regarda encore une dernière fois le visage angélique de Gabrielle. Elle regarda ses paupières fermées, bougeant de temps en temps, ses joues rosies par la fraîcheur du matin, ses cheveux d'or tombant sur ses épaules … Elle prépara son pied et donna un coup dans le ventre de son esclave. Elle ne l'avait pas fait fort mais une boule se forma dans sa gorge.